Pour l’unité des forces régionalistes en Bretagne

-- Politique --

Communiqué de presse de Bretagne Majeure
Porte-parole: Paolig Kombot

Publié le 5/08/20 11:32 -- mis à jour le 05/08/20 21:28

Les futures élections régionales se profilent à l’horizon

Aussi, comme à l’habitude, nous assistons actuellement à des grandes manœuvres entre courants politiques divers et politiciens en mal de pouvoir afin d’élaborer des listes permettant en théorie de conserver ou gagner le pouvoir. Ce jeu assez habituel de calculs et de compromis, voire de compromissions, a pour but de faire émerger une majorité permettant de conduire la Région.

Mais où réellement ?

Car la véritable question aujourd’hui n’est pas de mettre en place des accords pour accaparer les postes et fonctions, au bénéfice de telle ou telle formation, le plus souvent hexagonale qui, les élections passées, oubliera les vrais enjeux de la Bretagne. Trop souvent inféodés à la direction parisienne de leur parti, ce jeu régional n’est, pour beaucoup d’entre eux, qu’un paravent à d’autres ambitions. La valse des égos et intérêts croisés pour constituer une majorité ne doit plus avoir cours.

Car la Bretagne et la société bretonne, méritent mieux

Non seulement elles le méritent mais elles ont besoin d’un engagement uniquement dédié aux questions et intérêts de notre territoire breton. Et, en la matière, il y a urgence. En effet, tant les questions environnementales qu’économiques ou culturelles nécessitent actuellement des réponses volontaristes et progressistes fortes, supposant une réelle autonomie décisionnaire et financière pour la Région.

Là est le vrai combat

Celui consistant à faire de la Bretagne une Bretagne majeure. Une Bretagne libre de définir ses choix sociétaux, ses orientations économiques, ses options d’aménagement, libre d’affirmer sa culture originale pour qu’elle continue à survivre.

Là est la seule question dont nous devrions débattre lors de ces futures élections régionales. Loin de ces querelles partisanes ou d’égo, loin des réponses souvent exogènes qui actuellement banalisent les orientations de la Région et stérilisent son avenir. Ne pas le comprendre, c’est accepter dans un horizon proche la disparition d’une société particulière, la nôtre !

Dans dix à quinze ans, il sera trop tard : la Bretagne aura perdu toute distinction, toute originalité

Ces élections doivent donc avoir comme seul objectif l’intérêt de la Bretagne.

La définition d’un projet sociétal novateur et tourné vers l’avenir. Bien sûr tenant compte des mutations en cours sur la planète de manière responsable et visant l’autonomie la plus grande quitte à se heurter aux cadres imposés devenus des carcans insupportables.

Nous citoyens bretons, nous membres de Bretagne Majeure, profondément attachés à l’avenir de notre société, à son originalité au sein de l’espace français, européen et mondial souhaitons que le débat des futures régionales et les programmes des listes concurrentes ne soit tourné que vers le seul objectif régional.

Travaillons à cette union des forces régionalistes souhaitée par de trop nombreux électeurs et acteurs de la vie régionale

Et tournons le dos à ces professionnels de la politique qui oublient trop souvent l’intérêt commun, celui de la communauté qu’ils sont censés représenter.

Recherchons pour cela l’unité la plus forte des forces régionalistes afin de porter un projet progressiste, seul apte à assurer un avenir à la Bretagne, une Bretagne libre de ses choix fondamentaux et forte dans l’espace national et européen mais aussi dans le Monde.

Voir aussi :
mailbox imprimer
POUR UNE BRETAGNE MAJEURE est un collectif né suite au colloque de Morlaix du 16 Septembre 2018, à l'initiative d'Ar Falz, et surtout de la rencontre de Carhaix du 12 Janvier 2020. Son objectif est de redonner à la Bretagne des perspectives d'avenir, tant dans les domaines économiques que culturels.

Vos commentaires :

jakez Lheritier-St Nazer
Mercredi 5 août 2020

Je soutiens et disposé à construire ce bel objectif.

AFB-EKB
Lundi 10 août 2020

En me faisant l'interprète de la ligne politique développée par l AFB-EKB, nous adhérons pleinement à ce manifeste. Dès le début notre organisation a soutenu et œuvré pour le regroupement au sein de "Pour une Bretagne majeure/Hag e vo Breizh mestr war he zraoú". Nous avions d'ailleurs demandé que cet engagement se concrétise par une signature des leaders des forces qui disaient soutenir ce regroupement.

L'enjeu fondamental y est clairement posé : il s'agit de la pérennité de la Bretagne et de son peuple.

Relever ce défit passe par la prise de pouvoir de la gouvernance "régionale".

Se donner toutes les chances d'y parvenir, vu le contexte politique français, exige un travail en commun des forces qui luttent sous des étiquettes diverses autrement que selon les clivages en usage chez le personnel politique français.Il FAUT INNOVER.

Pour ce faire, l'étiquette "Fédéraliste" est le terme innovant qui seul permettra d'éviter un éclatement suicidaire, dont on a tout récemment vu une ébauche, entre une composante qui penchera vers le PS français et une autre composante, qui parce qu'elle se souvient des trahisons antérieures, penchera vers le LR français.

Rappelons par ailleurs la différence fondamentale entre Fédéralisme et Régionalisme : possibilité dans le premier cas de voter des directives ou des lois distinctes de celles du gouvernement central.

Dernier argument tout pragmatique : parler Fédéralisme c'est pouvoir intégrer plus efficacement la si pressante question écologique.

Tiern e pep Amzer

Le Président,

Jean Louis LE MEE

penn kaled
Mardi 11 août 2020

Par le passé , les idéologies de gauches ou de droites ont été des facteurs de divisions du mouvement Breton .Je crains que cette fois la division se fasse au niveau de l'écologie ,vu les tendances extrémistes et intolérantes d'une partie d'entre eux ,je prend pour exemple la critique déplacée du CELIB par Louail et comparses .D'autre part il y a aussi les problèmes d'égo ,d'opportunisme comme ceux qui cherchent à se rapprocher du PS de LR ou d'autres .Mais c'est vrai aussi qu'ils peuvent trouver comme alibi que ce serait plus aisé de se faire élire et de faire avancer la cause bretonne en étant à l'intérieur de l'hémicycle plutôt qu'à l'extérieur .Le problème du mouvement Breton est également le renouvellement ,beaucoup de blev gwenn .Pelec'h e ma a re yaouank eno e ma gudenn .

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.