Pour le Parti Breton : le règlement local de publicité extérieure, la taxe de trop pour PME et TPE

-- Politique --

Communique de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Bernez AR GWENN

Publié le 9/07/16 16:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Depuis 2010, 40 nouveaux impôts et taxes ont été ajoutés par les gouvernements successifs de droite comme de gauche. La nouvelle taxe de publicité extérieure est à la discrétion des communes qui ont la possibilité de la lever. Cette taxe met en péril l'activité de nombreuses PME et TPE en Bretagne déjà fortement impactée et représente entre 3 000 et 5 000 euros par an. Le Parti Breton soutient dans ce cadre l'action menée par les petits entrepreneurs de Pont-l'Abbé dans le Sud Finistère.

Les communes ont la possibilité de faire autrement en ayant une réflexion en amont sur leur fonctionnement permettant de dégager des ressources. Pour le Parti breton, les collectivités ont des habitudes de fonctionnement car elles étaient sûres d'avoir d'une année sur l'autre des dotations égales ou supérieures et ne procèdent jamais de manière pragmatique à une réorganisation de leurs services pourtant souhaitable pour l'ensemble des contribuables.

Le Parti Breton veut également mettre en place une plus grande autonomie fiscale ainsi qu'une fiscalité intégrée dans une constitution bretonne. Nous voulons également plus de pouvoir réglementaire et normatif en matière économique, les règlements et normes doivent être adaptés aux spécificités du territoire breton, à ses choix et priorités.

Cela est possible car la Bretagne a un PIB de 115 milliards d'euros et à ce titre devait pouvoir bénéficier d'un budget de 50 milliards d'euros. Sur cette somme, l'État français restitue environ 20 milliards sous forme de paiement des fonctionnaires, d'investissement ou de dotations (1,5 milliard au Conseil Régional et 1 milliard à chaque Conseil Régional plus les dotations aux communes...). Chaque année 30 milliards d'euros nous sont ainsi confisqués alors que nous aurions besoin de ces sommes pour relancer notre économie et pour remettre un peu d'espérance dans le cœur de nos enfants et le nôtre !

Voir aussi :
mailbox imprimer
Bernez AR GWENN Secrétaire de la fédération de Cornouaille du Parti Breton .

Vos commentaires :

Jean LE BORGNE
Samedi 9 juillet 2016

A propos de publicités extérieures - et sans bien sûr omettre la difficulté que peut représenter une nouvelle taxe- il serait intéressant de convaincre tous les industriels, commerçants, artisans qui communiquent en publicités extérieures sur leurs façades ou terrains, de le faire également en Breton ; en traduisant leurs marques , métiers, offres de produits ou de service. etc...

Il y a du coté des "pouvoirs publics" ( villes, mairies, départements, régions) de très notables progrès en signalétique bilingue, que l'on ne retrouve pas chez les opérateurs privés.

L'office de la langue bretonne est à la disposition de chacun, pour traduire en breton, les publicités aujourd'hui écrites uniquement en français.

Une " BOULANGERIE-PATISSERIE" serait aussi une " BARAEREZH-GWASTELLEREZH" et un artisan en "PLOMBERIE-CHAUFFAGE'SANITAIRE" pourrait annoncer également " PLOMEREZH -TOMMEREZH- YEC'HEDEL"....

Ce qui pourrait en outre faciliter l'apprentissage du breton.....( ....et donner du travail aux peintres en lettres, enseignistes et publicitaires).....

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.