-- Politique --

Pour le Parti Breton : Après l’Eurovision et l’interdiction du Gwenn ha Du, on peut parler de l’amorce d’une campagne en faveur du Grand Ouest

Communiqué de presse de Parti Breton (porteparole Sébastien Girard) publié le 6/08/16 16:25

D’un trait de plume, Pétain a décidé que Nantes n’était plus en Bretagne. Depuis, les potentats locaux, avec l’appui du pouvoir central, ont poursuivi cette politique renégate qui prive la Bretagne de sa capitale économique et freine son développement. Se drapant maintenant dans l’état d’urgence, la préfecture du Morbihan a interdit Bretagne Réunie de défilé lors du Festival Interceltique de Lorient.

Au pays des droits de l’Homme et du citoyen, à l’évocation d’une Bretagne réunie, les Jacobins de tout acabit «promoteurs du Grand Ouest», réagissent en dignes successeurs de Vichy.

Le respect de la liberté d’expression, dans un pays qui se réfère aux principes de la Démocratie, impose la levée de cette interdiction inique.

Pour le Parti Breton :

Yann-Ber Tretout, secrétaire de la fédération extérieure

Sébastien Girard, secrétaire à la communication extérieure

Cet article a fait l'objet de 1039 lectures.
mailbox imprimer