Pour la Chandeleur, Google met Bécassine à la Une

-- Media et Internet --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 2/02/15 1:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le premier site web au monde brille par sa sobriété, sa simplicité et son dénuement depuis le début, prouvant au reste du monde qu'un site web doit être utile avant d'être beau. Sauf que, de temps à autre, et ceci depuis les débuts, Google sort de sa rigueur pour un peu de fantaisie... Le moteur de recherche orne parfois son logo de motifs correspondant à certaines fêtes ou jours mémorables. Un aigle le jour de la fête nationale américaine ou du vert le jour de la Saint-Patrick, un Père Noël à Noël...

Avec des températures assez basses et de la neige qui tombe sur la moitié est de la France, Google en Français publie aujourd'hui, sous le prétexte de son 110 ème anniversaire, une Bécassine faisant du patin à glace et propulsée par son fameux parapluie. On sourit certes. Aujourd'hui c'est la Chandeleur, le jour où l'on fait traditionnellement des crêpes pour les enfants ou les amis, mais notre Bécassine n'est pas au fourneau, ce qui d'ailleurs aurait pu être très mal interprété par les Bretons.

Si Annaïck Labornez est devenue avec le temps un personnage sympathique du folklore français, caractérisant encore aujourd'hui l'honnêteté toute naïve d'une jeune Bretonne montant à Paris, elle reste quand même, comme l'image du bon africain sur les boîtes de cacao de l'époque YA bon BANANIA, un personnage issu d'une époque coloniale condescendante et révolue. Si Joseph Pinchon à dessiné en 1905 une Bécassine sans bouche, c'est parce ce qu'elle ne connait même pas le français --comprenez bien : ceux qui ne parlaient pas la langue de Molière, comme c'était le cas en 1905 pour une jeune bretonne venant de la campagne autour de Quimper, n'étaient pas dignes d'avoir de droit de parler, pas même dignes d'avoir une bouche...

On aurait préféré que Google France s'abstienne de la ressortir des cartons de stéréotypes éculés, voire racistes.

Philippe Argouarch

Cet article a fait l'objet de 1577 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 8 commentaires
Naon-e-dad
Lundi 2 février 2015

Tant qu'à faire, Google aurait pu colorier en rouge le bonnet d'Annaïg Labornez. C'eût été un clin d'oeil à l'actualité bretonne!
Enfin, le vent souffle de la gauche de l'image, c'est à dire de la façade océanique comme l'on dit à la météo, ou encore du "Mor Breizh" comme on dit et pense en breton. C'est déjà çà!
Bon vent, Annaîg! Tu es plus intelligente que bien des Parisiens! Et tu iras plus loin qu'eux!
Avel vat dit, Annaïg! Speredoc'h eget kalz a Barizianiz out! Pelloc'h egeto ez ai, me lâr dit!

yanneutch
Lundi 2 février 2015

Bécassine a 110 ans aujourd'hui...
Personnage sympathique mais gauche, nous serions inspirés à ne pas voir la systématiquement en stéréotype malsain.
Son image a été réutilisée à bon escient, ouvrière, syndicaliste, le poing levé sur une affiche du PSU (reprise sur un disque de Skoazell Vreizh), puis plus tard le trop mal connu "Bécassine an Distro !". Eu Carnet, elle faisait un bras d'honneur au nucléaire.
De l'imagination, des réinterprétations positives et revendicatives, Bécassine au pouvoir !

Emile Le Berre
Lundi 2 février 2015

Je privilégie d'autres moteurs à google. Ce moteur devient trop intrusif. Ces algorithmes n'affichent pas les mêmes résultats selon les personnes (profilage). Les déclarations des dirigeants me glacent le sang.

Jean Albert
Lundi 2 février 2015

Je suis, tu es, nous sommes Béassine ....Oui

Naon-e-dad
Lundi 2 février 2015

@Jean Albert
Je ne sais ce qu'il faut comprendre dans votre post, qui manifestement fait allusion à la récente tragédie de Charlie (je n'étais pas en Europe à cette période. J'ai donc juste suivi de loin).
Une chose est sûre: entre Charlie et Bécassine, je choisis Bécassine sans hésiter. d'autant que - en version Google - elle patine pas mal à 110 ans...
Oui à la liberté d'expression. Pas besoin de "Charlie" pour çà.
Non aux insultes d'où qu'elles viennent, et quel que soit le paravent derrière lequel elles font semblant de s'abriter.
Nann d'ar c'hunujennoù. Ha pik echu.

marc iliou
Lundi 2 février 2015

Les bécasses sont surtout ceux et celles qui vont voter bientôt pour les partis parisiens hors sol !

chartier jules michel
Vendredi 6 février 2015

je suis moi aussi un Breton, je n'y vois pas une insulte là, mon père qui était un modeste paysan, dans sa jeunesse avait du mal à parler le Français, ainsi que mes beaux-parents des marins de la pêche et de la royale, fier de leurs langue,si Bécassine symbolisée l'ignorance de tout un peuple, ou c'est vrai et alors pas de quoi en être vexé, ni dévalorisé, oui il y avait une très grande pauvreté chez nous,mais combien de provinces de France au 18éme,et19éme siècles, et aussi au début du 20éme ont( connus la misère ....

Mitou Pfeffer
Samedi 7 février 2015

Bretonne avant tout j'ai apprécié de voir Bécassine rejoindre google !! et je n'y trouve rien à redire et je ne vais pas répéter ce que dit mon prédécesseur mais j'approuve !!
Mitou La Bretonne

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.