-- Religion --

Pose de la première pierre d'une réplique d'un oratoire celtique à la Vallée des Saints (vidéo)

Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (9 photos)

Plusieurs événements se sont déroulés hier à Carnoët à la Vallée des Saints en présence de l'ambassadrice d'Irlande Géraldine Byrne Nason, de deux évêques et de trois prêtres dont l'archevêque de Rennes, Pierre d'Ornellas, de Philippe Abjean, président fondateur de la Vallée des Saints, du sculpteur Cyril Pouliquen, auteur de la nouvelle statue de Saint Colomban, de nombreuses associations et de plusieurs centaines de personnes y compris des motards puisque le pape a décidé récemment que Saint Colomban serait le patron des motards.

Nous sommes là pour affirmer notre foi dans l'avenir de la Bretagne - Philippe Abjean.

Un des fondateurs de l'Europe

À quinze heures, ce fut l'inauguration de la statue qui n'est pas complètement achevée. Saint Colomban est un moine-missionaire irlandais né à Leinster en 540. Il a débarqué en Bretagne à Saint-Coulomb (le nom breton de Saint Colomban), près de Cancale, entre 580 et 590, avant de partir évangéliser une Europe qui venait d'être conquise par des peuples venus d'Outre-Rhin. Saint Colomban et ses disciples ont évangélisé l'Europe germanique. Ils ont fondé des douzaines de monastères en Gaule, en Allemagne et jusqu'en Italie lombarde où Saint Colomban est mort en 615. Sa règle monastique était très sévère et sa version du christianisme dite christianisme celtique fut remplacée progressivement par la version de Saint Benoît avec sa fameuse règle, appelée depuis règle bénédictine qui s'imposa partout dans l'Europe carolingienne et qui fut même la justification de plusieurs invasions franques en Bretagne. Le christianisme celtique prônait une approche mystique via l'ascétisme. Une relation directe avec le Dieu tout puissant. Héritée de Saint Antoine, cette approche sera reprise plus tard par Saint François d'Assise.

C'est la deuxième arrivée de saint Colomban en Bretagne - Géraldine Byrne Nason

Deux versions du christianisme

Lors de son allocution, l'archevêque de Rennes, reconnaissant l'oeuvre de Saint Colomban, a vite embrayé sur son rival Saint Benoît (480-543) qu'il considère comme le fondateur de la civilisation occidentale. Saint Benoît, en associant dans sa règle la prière et le travail (ora et labora), aurait posé les fondements de notre civilisation. En prônant le travail, il prônait le développement. Ora et labora serait à l'origine de l'expansion des monastères qui deviendront à la fois des centres urbains riches et laborieux et des centres culturels pérennisant traditions et savoirs. Il est clair que les ermitages celtiques isolés des villes correspondaient à une époque où la survie ne pouvait plus se faire dans des cités ravagées par la peste jaune et les invasions barbares. Le calme revenu, Saint Benoît s'est imposé partout, de gré ou de force, avec l'appui des papes, même si Saint Colomban reste celui qui a converti une Europe redevenue païenne, ou qui, pour une grande partie, l'avait toujours été.

La première pierre d'un oratoire en pierre

Le second événement hier à Carnoët fut la pose de la première pierre de l'oratoire de Saint Colomban qui sera une copie de l'Oratoire de Gallarus situé dans la péninsule de Dingle à l'ouest de l'Irlande dans le Kerry. Composé de 7.000 pierres, chacun peut financer la sienne à raison de 10 euros. (voir le site)

Abjean a réaffirmé « un lien puissant, historique, spirituel entre l'Irlande et la Bretagne». « Il s'agit de réveiller l'âme d'un peuple » dans une « grande aventure culturelle et spirituelle de ce nouveau siècle » a proclamé Philippe Abjean du haut de la colline près de la motte féodale où va être érigé l'oratoire.

En huit ans, la Vallée des Saints a reçu 200.000 visiteurs et se compose déjà de 80 statues. D'autres viendront dans ce lieu de mémoire en passe de devenir le coeur spirituel de la Bretagne. 1.500 villages et lieux-dits bretons portent le nom de ces héros du haut Moyen Âge.

Modifié le 30 août 2016

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1533 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

canot BRETON
Jeudi 1 septembre 2016

" canotbreton [at] free.fr"

Je suis comme vous et avec moins de retenue surpris par le discours de l'évêque venu pour la Statue de SANT KOULMAN et rebondissant vers "la vrais voie BENOIT de NURSIE".

Moi j'étais là pour montrer le bateau des saints (bag ar zent) que Sant KOULMAN a laissé sur la gréve vers SANT M'c LAW.

J'ai été stomaqué, le dimanche 18 , en lisant LE TELEGRAMME. J'y apprenais :" Il n'existe plus aucun sanctuaire du Haut Moyen Age en Bretagne"

à bon, quid de l'Abaye SANT BUDOC sur l'ile LAVRE à l'Est de BREHAT ?

, quid de l'oratoire de SANT MAUDEZ sur l'ile du même nom ?

que pensez-vous de ceci ?

Kenavo. un canot breton.

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat