Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Interview -
Portraits de jeunes : Alia Darwiche - Candidate suppléante de l'UDB sur le canton de Lannion
Gwendal : Salut Alia ! Question classique : peux-tu te présenter ? Alia : Pour le curriculum, je me nomme Alia Derwiche, j'ai 25 ans et j'habite Lannion. Avant cela, j'ai vécu à Ploubezre pendant 19 ans. J'ai suivi ma scolarité à Lannion, traversé une année d'hypokhâgne à St Brieuc puis je suis allée à Rennes II pour y suivre un double cursus de Lettres Modernes et d'arabe
Nil Caouissin pour UDB le 4/03/08 10:10

Gwendal : Salut Alia ! Question classique : peux-tu te présenter?

Alia : Pour le curriculum, je me nomme Alia Derwiche, j'ai 25 ans et j'habite Lannion. Avant cela, j'ai vécu à Ploubezre pendant 19 ans. J'ai suivi ma scolarité à Lannion, traversé une année d'hypokhâgne à St Brieuc puis je suis allée à Rennes II pour y suivre un double cursus de Lettres Modernes (Master 2) et d'arabe (Licence 3). L'an dernier, je suis partie un an en Syrie, à Damas, dans le cadre de mes études d'arabe (master 1).

Cette année, je termine mon master deux d'arabe et je suis les cours de préparation au Capes de Lettres Modernes. Tu auras deviné que j'aimerais être professeur ! De français, en faisant parallèlement de la recherche en littérature comparée arabe-français.

Gwendal : Pourquoi ton engagement dans ces cantonales et pourquoi l'UDB ?

Alia : D'une part, en tant que jeune, et comme beaucoup d'autres, je fais souvent le constat amer que la vie politique est éloignée du quotidien réel. De plus, depuis 2002 mais aussi les dernières élections présidentielles, j'ai vraiment senti le besoin de m'intéresser de plus près à tout cela, me disant que si quelque chose vient des jeunes, ca ne peut être que positif.

Nous autres jeunes, dans l'ensemble, sommes blasés ! Répétant constamment que nous n'avons aucun pouvoir, que personne ne nous écoute, ne tient compte de nos problèmes... Je pense donc que s'intéresser à la politique et s'engager est un moyen sain de contrecarrer tout ça.

Pourquoi les cantonales ? Parce que selon moi, plus on s'intéresse à un niveau localisé, plus on touche à une application concrète de la politique. Au niveau du canton, il y a beaucoup de dossiers précis que, je pense, pas mal de gens ignorent. C'est dommage. Et je reste persuadée, au niveau des jeunes, que s'ils s'intéressent à ce qui se passe au niveau du canton (et aussi de la ville), ils peuvent saisir l'importance de se bouger en politique et d'y croire peut-être à plus grande échelle.

Gwendal : Quels sont les thèmes sur lesquels tu milites ? Comment vois-tu ton avenir de militante ?

Alia : Mes thèmes de prédilection sont la littérature des femmes, l'immigration et l'identité. Je suis particulièrement sensible aux questions d'identité. D'une part, par, si j'ose dire "ce que je suis". Mon père est égyptien, ma mère est bretonne du pays gallo, et je n'ai vécu qu'en Bretagne bretonnante. Je suis donc, depuis toute petite, plongée dans un mélange culturel. D'autre part, le fait d'étudier la littérature et la langue arabe, d'avoir voyagé, a joué ce même effet. C'est tout le miracle de l'altérité : en étant confrontée de plus en plus à des horizons différents, j'ai appris à connaître la différence mais aussi à me connaître un peu plus. Je sais par exemple que je ne suis pas bretonnante, mais que je me sens pleinement bretonne, je suis fière de cette richesse, et plus je voyage ailleurs, plus j'en prends conscience.

D'autre part, l'écologie est un thème qui m'est cher, comme à beaucoup de jeunes. Nous avons la chance d'avoir matériellement, comparé à d'autres pays, la possibilité de mettre en œuvre beaucoup de choses. On peut faire beaucoup mieux, comme promouvoir beaucoup plus les énergies renouvelables.

Dans l'avenir, je me vois promouvoir ces même idées, en espérant tout de même que la situation aura évolué... dans le bon sens ! En tant que future enseignante, je souhaite sensibiliser les enfants ou les jeunes aux valeurs qui me sont chères, et je souhaite m'investir dans une vie associative riche (écologie, soutien aux sans-papiers, aux Palestiniens).

Retrouvez l'article sur le blog des jeunes de l'UDB (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1466 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons