-- Media et Internet --

Politique linguistique de la Région : où va-t-on ?

Communiqué de presse de Brezhoweb (porte parole Corinne ar Mero) publié le 12/09/11 17:18

Émission spéciale demain soir en direct sur Brezhoweb.

Posez toutes vos questions à Lena Louarn !

Brezhoweb fait sa rentrée avec une nouvelle émission en direct : Bec'h de'i !

Toute l'équipe sera demain soir en direct de Skol an Emsav à Rennes.

Un an et demi après l'élection de Lena Louarn à la Région Bretagne, Bec'h de'i ! fait le point sans tabou sur la politique linguistique. Enseignement, formation, vie publique : les choses avancent-elles ?

Deux élus rennais participeront également à cette émission.

Les internautes pourront poser toutes leurs questions en direct à Lena Louarn.

Rendez-vous à 20 h 30, mardi 13 septembre, sur Brezhoweb.com !

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1156 lectures.
mailbox imprimer
logo
Brezhoweb est un site internet qui diffuse des émissions en langue bretonne et réalise une “webnoz” mensuelle en breton diffusée en direct et en prime time sur Internet.

Vos commentaires :

Skol an Emsav
Mardi 13 septembre 2011

Skol an Emsav: 25 straed Pierre Martin e Roazhon

Alwenn
Mardi 13 septembre 2011

Le site Brezhoweb :

(voir le site)

Présentation sur le site :

"Enseignement bilingue : on avance ?

Quel avenir pour les écoles bilingues et pour Diwan ? L'objectif de 20 000 enfants dans ces écoles est-il réaliste ? Après la sortie du rapport Broudic remis au Recteur d'Académie, l'émission WebNoz ouvre le débat. Pour la première fois à la télé, les principaux acteurs ont été réunis autour de la table : Diwan, Div Yezh, Enseignement catholique, Union des enseignants de breton et Fañch Broudic, à l'origine de nouvelles propositions pour développer et structurer l'enseignement bilingue en breton. Tous ont pu débattre pendant deux heures, sans aucun tabou."

"Pour la première fois à la télé" !!

jean Landais
Mardi 13 septembre 2011

"Pour la première fois à la télé"....N'importe quoi , ce n'est pas de la télé, c'est de la video sur internet .....Ca n'a strictement rien à voir...

Faute de vraie télé, on bricole sur internet et d'ailleurs Brezhoweb est un bricolage assez bien fait mais ça ne touche que le microcosme habituel...Rien à voir avec une télé "normale" ... Y a pas de télé "normale" en Bretagne, d'ailleurs la Bretagne ce n'est pas un pays "normal"...

Yann Le Bleiz
Mardi 13 septembre 2011

@ Edern LS

Vous avez raison, le CSA fait son possible pour freiner la réalisation d'une chaîne de TV bretonne (peu importe la langue) émettant sur les 5 départements.

Le but est clair : Eviter tout sentiment d'une unité bretonne.

Seules les chaînes locales sont autorisés. Elles généralement sous contrôles des intitutions locales (dont les élus sont membres de partis politiques français) ou de journaux tenus en laisse par les subventions.

Exception faite de FR3 Bretagne qui est directement sous contrôle étatique (et pas reçue en LA, sauf erreur).

Le reste ne sont que des WebTV, à l'audience très limitée, d'ailleurs souvent et également tenues en laisse par les subventions.

La Bretagne est l'unique région européenne (constituté d'une minorité nationale) à être dépourvue d'une TV nationale.

Bien sûr, c'est une forme de violation des droits de l'homme... D'ailleurs, la France a exigé que la Turquie autorise l'existence de TV Kurdes, en kurde et en turc.

Ceci dit, Mr Buanic fait du bon travail.

Alwenn
Mardi 13 septembre 2011

""Pour la première fois à la télé"....N'importe quoi , ce n'est pas de la télé, c'est de la video sur internet .....Ca n'a strictement rien à voir..."

La télé, c'est de la video également !

Pour l'instant Internet ne concurrence pas massivement la tv, mais ça commence, et ça ne peut que s'accentuer

Bien entendu qu'il faudrait une "vraie" tv, comme au Pays de Galles, par exemple.

Mais en attendant, il faut utiliser au maximum internet.

Et effectivement, Lionel Buannic fait un excelent travail.

(Mais pour une tv en breton, il faut des tvspectateurs qui puissent suivrent une émission en breton non soustitré : il faut donc formé des brittophones.)

jean Landais
Mardi 13 septembre 2011

La vraie question est : pourquoi n'y a t il aucune action militante en vue d'obtenir une télé bretonne ? c'est la nullité absolue....

Budog an Tasmant
Mercredi 14 septembre 2011

@Edern LS

Quand vous parlez d'une "télé bretonne" vous parlez de quoi exactement ? Une chaine en breton entièrement, une chaine avec des info sur la Bretagne, une chaine cablée, TNT, privée, publique ?

Vous parlez d'un canal de diffusion ou de ce qu'il y aura dedans ? Réclamer un "télé bretonne" c'est très bien, mais pour y mettre quoi exactement ? Je pense que s'il n'y a pas d'action militante comme vous dites c'est que personne ne sait exactement que demander, et que cela demande une connaissance minimum de l'environnement audiovisuel afin de pas demander n'importe quoi. De plus en plus de gens ont le câble, internet, des smartphones. Il faut maintenant se projeter dans 10 ans et non réclamer les mêmes choses qu'il y a 10 ans. Internet, et tout ce qui en découle: TV connectées, tablettes, smartphones, pc portables ou non, free box, google tv...tout cela change considérablement la donne. Le canal de diffusion n'est plus le problème, le problème est ce que l'on en fait, et surtout ce que l'on met dedans...à part TV Tasmant, je n'ai vu aucune autre réflexion et proposition concrète à ce sujet:

(voir le site)

jean Landais
Mercredi 14 septembre 2011

@Budog an Tasmant

C'est certain qu'à force de se poser des questions, on reste à se regarder le nombril. Dire qu'il y a internet, les smartphones, etc... n'est qu'une excuse pour ne rien faire. On dirait la question de la poule et de l'oeuf ..... Sans contenu, pas de TV, sans TV pas de contenu..Ca peut durer longtemps. A croire qu'il n'y a que les Bretons à se poser des questions existentielles de ce genre... Ce ne sont pas les exemples qui manquent à travers l'Europe, y compris en Corse avec Via Stella. Mais il n'y aura rien si il n'y a aucune demande, c'est aussi simple que ça. Ben voilà, un truc simple, ce qu'ont les Corses, on le veut pour la Bretagne. Ca serait déjà mieux que rien.

Les réponses du genre, c'est compliqué, c'est pas possible, ce n'est pas d'actualité, c'est difficile, etc etc, c'est exactement ce qu'on a comme réponse quand on parle éducation bilingue, réunification, signalisation etc etc...Ce sont de fausses excuses pour ne rien changer.

S'il n'y a aucune pression, aucune réflexion ne sera lancée chez les véritables décideurs. C'est la pression qu'il faut organiser et alors professionnels et décideurs proposeront peut-être quelque chose...Sinon, il ne se passera strictement rien et le microcosme se retrouvera autour de quelques "émissions" sur internet...C'est pitoyable pour un pays de 4,4 millions d'habitants.

Je ne dis pas que j'ai la solution, je dis simplement qu'il faut organiser une pression pour qu'au moins ça bouge...

Budog an Tasmant
Mercredi 14 septembre 2011

"Je ne dis pas que j'ai la solution, je dis simplement qu'il faut organiser une pression pour qu'au moins ça bouge... "

Ok: vous proposez quoi concrètement ?

jean Landais
Mercredi 14 septembre 2011

Ben, j'ai quelques idées mais d'une part il faudrait en parler à plusieurs et d'autre part il vaudrait mieux en discuter ailleurs que sur cette place publique.

Yann Le Bleiz
Mercredi 14 septembre 2011

Il faudrait déjà commencer par informer les gens de 2 choses.

1) Que de disposer de télévisions pour un terrictoire comme la Bretagne est la généralité en Europe.

D'ailleurs, il ne faudrait pas parler d' 1 télévision mais de 4 à 5 chaînes nationnales bretonnes + des TV locales + des WebTV (nous sommes au 21ème S). C'est toute une industrie et des milliers d'emplois qu'il nous manque.

2) Faire prendre conscience qu'en France, c'est le CSA qui donne les autorisations. Hors les statuts du CSA sont de défendre la culture et la langue française et au CSA personne ne considère la culture bretonne comme française (libre à certains de penser le contraire, les statuts sont sur internet).

De plus, une TV doit déposer un cadre de programme soumis à acceptation. Si le programme correspond à jouer du binious et présenter les vielles charrues ça peut marcher (TEBEO) si c'est pour animer des émissions économiques de fond et des débats politiques (réunification, budget, finance, développement des institutions, PAC, subsidiarité, etc.) comme dans un pays libre, c'est niet!

Donc, le CSA est un organisme de censure, et les bretons sont censurer dans ce qui fait d'eux des bretons (rien de nouveau, il faut juste en avoir conscience).

Il suffit de regarder le paysage des radio bretonnes pour comprendre, et cela malgrè qu'elles s'autocensures.

Une fois celà bien intégré, on peut commencer à parler concrètement.

ex site bretagne unie
Mercredi 14 septembre 2011

+1 Yann Le Bleiz

sachant que le systèmes est bloqué, les Bretons sont obligés de rester dans leur "pays" (terroirs), de plus les radios associatives style bro gwened peuvent exister car elles ne sont que culturelles, elles n'abordent jamais de sujets qui fachent.

Alors maintenant il y a un probleme politique (CSA) , Yann Le Bleiz a bien posé le débat .

Alors que faire ?

La solution que j'avais évoquée par boutade pourrait-elle avoir une once de réalisme ? (emettre de Jersey)

Yann le Bleiz
Mercredi 14 septembre 2011

@ Ex site Bretagne Unie.

Emettre de cette manière est un acte d'agression, je crois pas que Jersey donne son accord.

De plus brouiller les faisceaux herziens est un jeu d'enfant.

Il faut informer la population et faire pression sur personnes clès de Bretagne, afin qu'elles ne cachent plus leur lacheté derrière l'ignorance. (C'est la vocation d'ABP)

Et puis voter pour les bretons!

PS : Lisez les statuts du CSA, c'est intéressant.

Léon-Paul Creton
Jeudi 15 septembre 2011

TV... and oueb!

Dans les différente générations d’internautes, ce sont les moins âgés qui sont les plus nombreux et les plus présents sur le net, mais…mais la plupart n’en a rien faire de la politique en général, et du problème breton !

Les plus âgés à l’inverse sont moins nombreux, mais cela a beaucoup évolué. Plus concernés par les phénomènes de société et la vie politique et syndicale, s’ils sont sur le net depuis plus ou moins longtemps, c’est que la plupart ont une curiosité naturelle et importante

qui a dépassé le juvénile démontage et remontage de réveil familial. Je serai d’ailleurs très intéressé de connaître la pyramide des âges des intervenants.

Compter sur le web pour informer, politiser, conscientiser les citoyens n’est pas pour l’instant LE meilleur moyen….mais il se développe. C’est un excellent et prodigieux outil.

Contrairement à la tv, l web c’est un fouillis où il faut s’enfoncer, demandant recherches, manipulations, savoir ce que l’on cherche et où. Ce qui veut dire être déjà informé, avoir des opinions ou une réflexion politique un minimum en place.

La TVF propose/impose relativement peu de chaînes avec beaucoup d’informations en permanence sur l’une ou l’autre de ses chaînes. Faciles d’accés avec une petite manette.

Des émissions spécifiques, politiques, économiques, et de faits de société sont nombreuses, moulées hexagonalement bien sûr !!! Mais une fois allumée la TiVi elle est entendue et vue par éventuellement toute la famille…Toutes les familles ! Les Besancenot, les Mélenchon, les Le Pen, etc… s’y expriment fréquemment. Les Berroyer aussi. Françoise Morvan ne devrait pas avoir de problèmes non plus ! Aaaaah ! Ce soir les primaires socialistes… Rien à la télé? Si à Paris, les bars et brasseries où les trouffions et supporteurs des uns et des autres vont peser et soupeser, butinés par le journaliste-abeille. La danse d’amour des éléphants se met en placepourt des mois. Même si cette primaire m’indiffère totalement, les régionaux dits socialistes n'auront que le programme la télé, avec certainement le micro trottoirs et le micro terrasses de brasseries lutéciennes, et nous avec !

Ça c’est de la tété efficace !!!

Sur TVF, toute réflexion politico-économique régionale n’existe que sous les formes et personnes ou représentants que nous connaissons si bien car ils radotent les même choses depuis tant de décennies, en rangs serrés, sardiné dans la conserverie jacobine.

Pour l’instant, la Télé pour moi aussi, est et reste le premier moyen, essentiel a revendiquer, a exiger, avec la liberté des contenus. Les contenus sont en puissance, dans les têtes, pas de problèmes! Le seul problème c’est le distributeur, le diffuseur !

Erwann
Jeudi 15 septembre 2011

@ L-P Creton. Je vous trouve excessif. Une petite camomille peut-être, un petit peu de yoga ou de relaxation ? Vous allez nous faire un ulcère, si vous continuez, attention... En tout cas, le breton "moyen" que je suis hallucine à la lecture de votre message.

Léon-Paul Creton
Jeudi 15 septembre 2011

Erwann, c'est très sympathique de vous préoccuper de ma santé. Pour l'instant tout va bien.

Pour le yoga et la relaxation, euuuh non! Les comportements asiatiques ne m'ont pas convaincu de l'efficacité de ces méthodes. Je me demande même s'ils utilisent ces techniques. Je les soupçonne d'avoir créé ces « bidule » pour l'export, vers l'occident, où les adeptes me semblent un peu trop relâchés.

Juste retour des choses, après que les Anglais aient tenté de les rendre dociles en tentant de les calmer avec de l'opium.

Je note que deux remarques à mon encontre dans une journée, et allant un peu dans le même sens, c’est beaucoup...

Ce sera donc une camomille!

Erwann
Vendredi 16 septembre 2011

@LP Creton. Réflexion non dénuée de pertinence au sujet des "machins" venus d'Asie. Bonne camomille, yec'hed mat deoc'h !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.