«CREDO»

44240_1.jpgZeno Bianu Credo Infiniment proche

.

.

.

je crois à l’opacité solitaire

au pur instant de la nuit noire

pour rencontrer sa vraie blessure

pour écouter sa vraie morsure

.

.

je crois à ces chemins

où le corps avance dans l’esprit

où l’on surprend

le bruit de fond des univers

par ces yeux

que la nuit

a pleurés en nous

par ces yeux que la vie

a lavés en nous

.

.

je crois comme Trakl

qu’on peut boire le silence de Dieu

.

.

je crois

qu’il faut habiter la lumière

par un long questionnement

sans réponse

je crois à Zoran Music

dessinant ses fagots de cadavres

sur de mauvais papiers

trouvant encore la vie

au fond du désarticulé

au fond de l’incarné

au fond de l’éprouvé

exorciste

vertical

.

.

je crois aux cassures

de fièvre

aux sursauts de nuit

aux césures de nerf

.

.

je crois

qu’il faut prendre appui

sur le vent

s’agenouiller en mer

et se vouer

à l’infini

.

.

je crois qu’il faut penser

comme chute une météorite

comme pleure une étoile-mère

.

.

qu’il faut saisir

l’intime conscience de son désastre

pour commencer

à vraiment sourire

pour s’aventurer

au plus bleu du bleu

.

.

.

Zéno Bianu «Infiniment Proche Le désespoir n’existe pas» Gallimard, 2016

(voir le site)

.

.

Tcheky Karyo dit ce poème Credo de Zéno Bianu

(voir le site)

Emission France Culture Zeno Bianu - Tcheky Karyo (voir le site)

Bio Zeno Bianu auteur et poète, Prix Robert Ganzo pour l'ensemble de son oeuvre.

(voir le site)

Interview Monde en poésie / Zeno Bianu (voir le site)

©agence bretagne presse

mailbox imprimer