Plus de 10 000 personnes samedi pour la défense et la promotion de la langue occitane
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 24/10/05 14:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Plus de 10,000 personnes samedi 22/10/05 à Carcassonne pour la défense et la promotion de la langue occitane.

Le collectif demandait un statut de langue officielle à l'occitan dans l'Etat français, statut que cette langue a déjà en Espagne (Val d'Aran, Catalogne) et en Italie (Vallées Occitanes du Piémont).

L'occitan est gravement menacé, et alors que Chirac défend la diversité culturelle dans le monde entier, le gouvernement français méprise la langue de Corrèze et la diversité linguistique du territoire dont il a la charge.

Une chaîne de télévision, une radio publique, une loi qui permet aux initiatives privées de s'exprimer dans ces domaines, l'occitan dans la vie publique, des aides à la création, une véritable politique pour l'enseignement de la langue en immersion et à parité horaire, voilà quelles étaient les revendication exprimées hier par plus de 10,000 personnes de toutes générations.

De nombreux bretons (dont des journalistes de Breman et Radio Kerne), catalans, basques et corses étaient présents aux côtés des occitans.

L'occitan est parlé chaque jour par 1 million de personnes, 2 autres millions pourraient le parler, et 6 autres millions le comprennent dans 33 départements du sud de l'Etat français.

Jaume Còsta

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.