-- La réunification --

Plainte auprès de la Commission européenne pour non-respect du Droit communautaire

Conference de presse de Bretagne Réunie (porte parole Paul Loret) publié le 26/06/10 9:19

Plainte auprès de la Commission européenne pour non-respect du Droit communautaire
Plainte auprès de la Commission européenne pour non-respect du Droit communautaire
Plan d\'accès. En face de la cité des Congrès prendre la rue de Jemmapes (flèche bleue). Puis tourner à gauche dans la rue Fouré.

L'Institut Culturel de Bretagne, Kevre Breizh, le Collectif Breton pour les Droits de l'Homme et la Démocratie et Bretagne Réunie tiendront une conférence de presse dans le cadre du Forum Mondial des Droits de l'Homme de Nantes :

Le mardi 29 juin à 12 h 30

au bar « Le Golfe Stream »

19 rue Fouré à Nantes

02 40 47 14 11

À proximité de la Cité des Congrès :

Traverser l'avenue Carnot

Prendre en face la rue de Jemmapes

Tourner à gauche dans la rue Fouré.

Le dossier de la Plainte vient d'être envoyé au président de la Commission européenne, ainsi qu'à la vice-présidente. Jean-Pierre Lévesque, Alain Fenet, Tangi Louarn, Angèle Jacq et Paul Loret, notamment, présenteront et expliqueront aux médias la démarche et le contenu de la «Plainte auprès de la Commission européenne pour non-respect du Droit communautaire».

Vous êtes cordialement invités à y assister.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1724 lectures.
mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.
L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.
Bretagne Réunie
BP 49032
44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

A défaut d'avoir été capable de faire respecter par les états, les critères de gestion budgétaire de Maastricht (dette inférieure à 60%, déficit annuel sous les 3%) au point de conduire à la "failite" grecque et à la fragilité de la zone Euro, nous pouvons au moins espérer que Bruxelles fera preuve d'autorité pour imposer à la France le respect de ses "minorités nationales" si maltraitées, voire méprisées par le système centraliste dit "unitaire" hexagonal. Nous nous alignerons ainsi sur les normes démocratiques et institutionnelles en vigueur chez nos partenaires européens: intégrité des régions historiques, signature de la Charte européenne des langues régionales et octroi d'une large subsidiarité assumée par des compétences élargies.

Il est illusoire de construire une France forte à partir de régions faibles.

J-Luc Le Floc'h
Mardi 31 août 2010

Le fait qu'une telle conférence de presse doive se tenir à l'extérieur de ce Forum des Droits de l'Homme, à Nantes, est déjà en soit symptomatique.

Sa place naturelle aurait été au programme du Forum.

Les Droits de l'Homme ne sont pas une exigence exotique extra-continentale, mais une exigence domestique (au sens anglo-saxon du terme) aussi.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.