Pierre Toulhoat, un grand artiste quimpérois au talent multiforme, est décédé

-- Patrimoine --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 15/10/14 0:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Créateur de bijoux de renom, Pierre Toulhoat est décédé le 13 octobre, à l'âge de 91 ans. Il n'était pas seulement un grand joaillier, créateur de bijoux, de crosses d'évêque, de statuettes et autres objets en or et en argent, mais aussi un dessinateur de poncifs pour la céramique et il a travaillé avec la faïencerie Keraluc, à Quimper. Il a aussi collaboré avec les maîtres-verriers Le Bihan (Quimper) et avec les ateliers de textile de prestige Le Minor, à Pont-l'Abbé, pour, entre autres choses, dessiner des foulards, de tissus d'ameublement et des bannières de procession.

Il est également l'auteur de bas-reliefs au siège l'Ifremer, à Brest-Plouzané, à l'hôpital militaire de Brest et au Lycée Brizeux, à Quimper.

Né à Quimper, en 1923, il a vécu et travaillé dans sa ville, participant à la Libération avec les FFI en 1944. Il va se former en 1946 à l'École supérieure des Arts décoratifs et c'est en 1953 qu'il ouvre son atelier à Quimper.

Il s'est beaucoup inspiré des motifs artistiques traditionnels celtes et bretons et a poussé la fidélité à l'esprit de son pays natal en faisant l'effort d'apprendre la langue bretonne. Son ancrage au pays n'empêchait pas que ses créations soient diffusées bien au-delà de la Bretagne.

Armel Morgant, lui avait consacré un livre paru aux éditions Coop Breizh en 2007 (Armel Morgant, Toulhoat, Coop Breizh 2007 ISBN 978-2-84346-318-1).

L'Institut culturel de Bretagne, dont il était membre, l'a honoré en 2001 en lui remettant le Collier de l'Hermine, dont le symbole matériel, le collier lui-même, est une de ses oeuvres.

Site officiel : (voir le site)

Page du Wikipedia en breton : ]]Pierre Toulhoat[[

Christian Rogel

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 4 commentaires
Yann LeBleiz
Mercredi 26 janvier 2022
J'espère que son atelier va lui survivre, et que l'histoire sera différente de celle des bijoux Kelt donc les moules et sauf erreur ont quitté la Bretagne.
Ma femme porte pour les grandes occasions un collier TOULHOUAT (elle en plusieurs). A chaque fois, les gens sont admiratifs et veulent savoir d'où vient ce magnifique collier!
Pour une petite histoire sur les bijoux bretons. Alors que je faisais mes études, en discutant avec une amie autrichienne en stage ERASMUS, j'ai été surpris de voir qu'elle portait un bijou visiblement breton. J'ai posé la question et demandé à le voir, elle m'a répondu que c'était son grand-père qui avait fait cadeau de ce bijou à sa grand-mère pour la demander en mariage pendant la guerre, et que sa grand-mère le lui avait donné en souvenir d'elle. En regardant le bijou, j'ai vu la marque Kelt...! Cette amie fut un peu gênée, car oui son grand-père avait fait la guerre en Bretagne. Mais il avait apprécié les gens et le pays, raison qui faisait que cette bague était de retour 50 ans après avec la petite fille!
Les bijoux bretons sont magnifiques. J'espère qu'on saura continuer la tradition et que de nouveaux talents apparaitrons!
Un grand merci en tout cas à M. TOULHOUAT!
(0) 
Véronique Pruel
Mercredi 26 janvier 2022
Ah ma belle petite chevalière Triskel signé TOULHOUAT, que je porte depuis plus de 20 ans...
(0) 
Ed du
Mercredi 26 janvier 2022
KENAVO AOTROU PIERRE TOULHOAT. TRUGAREZ VRAS DEOC'H.
(0) 
Kristen
Mercredi 26 janvier 2022
En plus de la faïence, du tissu, du métal, de la pâte de cristal, du papier, du bois et de la pierre, Pierre Toulhoat a aussi été un artiste du vitrail. Parmi de nombreux exemples, les vitraux de l'église St Pierre de Kerpert en Haute-Cornouaille (XV°).
Un beau livre lui est consacré, écrit par Armel MORGANT aux éditions Coop Breizh en 2007.
Bennozh-Doue deoc'h Pêr, ha kenavo!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.