Pierre Méhaignerie : un grand élu breton respectueux des plus modestes, mais aussi des contribuables et des acteurs économiques
Communiqué de presse de Cabinet de Marc Le Fur

Publié le 8/03/12 11:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25108_1.jpg

"C'est un grand élu breton qui quitte l'Assemblée nationale", déclare le député Marc Le Fur à l'annonce du départ de Pierre Méhaignerie.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)


"Un grand ministre breton, qui, lorsqu'il fut ministre de l'Agriculture, puis ministre de l'Équipement et du Logement et enfin Garde des Sceaux, a toujours eu le souci des intérêts bretons pour les relayer à Paris mais également pour tester ses projets et ses idées sur le terrain avant d'en faire la proposition nationale", poursuit le vice-président de l'Assemblée nationale.

"Pierre Méhaignerie fut également un grand parlementaire breton, un parlementaire écouté de ses collègues, écoutés des administrations et respecté de tous. Membre fondateur de l'UMP, ce fut un parlementaire reconnu pour sa connaissance technique des dossiers mais également pour sa créativité. Je retiens l'homme de l'expérimentation à Vitré, expérimentation du Revenu de Solidarité Active avant sa généralisation, expérimentation du Contrat de Transition Professionnelle, et plus récemment dans le pôle breton de lutte contre les TMS que j'anime. Pierre Méhaignerie aura successivement présidé deux des six commissions de l'Assemblée nationale, la Commission des finances, dans laquelle j'ai eu le plaisir de siéger à ses côtés, et la Commission des affaires sociales", continue Marc Le Fur.

"Il nous laisse en héritage le refus de la démagogie, le souci d'une action sociale respectueuse de plus modestes mais également respectueuse du contribuable et des acteurs économiques", conclut le député des Côtes-d'Armor.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Breton de l'intérieur, Marc Le Fur l'est par toutes ses fibres, ses attaches sont à Plévin dans la partie la plus centrale de la Bretagne, entre Rostrenen et Carhaix. Ses grands-mères étaient des paysannes qui portaient la coiffe et c'est tout naturellement qu'il apprend le breton en famille. Marc Le Fur est député de la 3e circonscription des Côtes d'Armor : Loudéac-Lamballe- Quintin.
Vos 3 commentaires
Ar Vran
2012-03-08 15:37:05
Petite précision : dire de Pierre Méhaignerie que \"«C\'est un grand élu breton»\",cela est vraiment exagéré ! Pierre Méhaignerie a été bien sûr un grand homme politique français originaire de Bretagne qui a fait beaucoup pour la France et au niveau local pour la région de Vitré. Quant à la Bretagne, ce monsieur n\'a rien fait de concret pour que la Bretagne retrouve sa splendeur. Au contraire, M. Méhaignerie fait partie des apôtres du Grand Ouest.
Donc oui \"grand homme politique français originaire de Bretagne\" mais surtout pas \"homme breton\". Nuance !
(0) 
Pierre Camaret
2012-03-09 00:48:44
Ar Vran . Comme je suis d' accord .
A la demande de la MIRCEB ( qui a disparu ) j' avais organise une visite de M.P MEHAIGNERIE a Taipei , ou j' habitais a l' epoque .Il avait rencontre des personnalites importantes qui demandaient un suivi . Neant.
Lors de mon arrivee en Bretagne , a la retraite , je lui avais demande un entretien : Reponse de son secretariat : il est tres occupe , nous vous recontacterons, plus tard . Cela fait 18 ans que j' attends .Je n' ai pas relance . A ce sujet , seulement LEDRIAN a qui j' avais rendu les memes services , a ete plus correct.Il voulait m' aider a me reintegrer .... mais j' avais deja decide de repartir .
Mon nom de famille est Pierre CAMARET avec un T.
(0) 
Maxime
2012-03-09 09:55:30
C\'est beau cette congratulation entre soient.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.