Philippe Grosvalet : La reconnaissance des chantiers navals de Saint-Nazaire

-- Economie --

Communiqué de presse de Conseil général de Loire-Atlantique
Communiqué de presse de Philippe Grosvalet

Publié le 14/01/14 18:06 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Communiqué du Conseil général de Loire-Atlantique. Nantes, le 14 janvier 2014

Philippe Grosvalet, président du Département, réagit avec satisfaction et fierté à l'annonce de la commande passée par Brittany Ferries aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire pour la construction du plus grand ferry au monde :

Après avoir lancé à l'automne dernier la construction du plus gros paquebot au monde, STX va s'attaquer au plus grand ferry au monde pour le compte de Brittany Ferries : voilà, s'il en était besoin, la reconnaissance de l'excellence des femmes et des hommes qui travaillent pour les chantiers navals de Saint-Nazaire.

C'est une excellente nouvelle pour l'économie en Loire-Atlantique, avec environ 2,6 millions d'heures de travail annoncées sur deux ans, soit de l'activité pour 500 salariés en moyenne. C'est surtout la preuve que le savoir-faire et l'innovation ont de l'avenir : le bateau du futur imaginé par Brittany Ferries sera moins polluant, grâce à une propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL).

Je me réjouis également du choix de proximité effectué par la compagnie bretonne, qui (voir le site) décidé de confier la construction aux chantiers de Saint-Nazaire. Les territoires sont plus efficaces quand ils travaillent main dans la main.

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique

Gweltas Morice

Conseil général de Loire-Atlantique

Attaché de presse

Tél. 02 40 99 16 68

gweltas.morice [at] loire-atlantique.fr

Cabinet du président

Hôtel du Département - 3, quai Ceineray – BP 94109

44041 Nantes cedex 1 - Tél. 02 40 99 10 00

service.presse [at] loire-atlantique.fr – (voir le site)

Contacts presse :

Anaïs Hubert : 02 40 99 09 6 1

Gweltas Morice : 02 40 99 16 68

Laurence Corgnet : 02 40 99 17 45

Document PDF cpstx_janv2014.pdf Philippe Grosvalet et la reconnaissance des chantiers navals de Saint-Nazaire. Communiqué de presse du 14 janvier 2014.. Source : Conseil général de Loire-Atlantique
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Le Conseil général de Loire-Atlantique, département de toutes les solidarités.
Hôtel du Département
3 quai Ceineray
BP 94109
44041 Nantes Cedex 1
Tél. 02 40 99 10 00
Fax 02 40 99 11 48.
Vos 3 commentaires
marc iliou
2014-01-14 20:40:43
"Les territoires sont plus efficaces quand ils travaillent main dans la main"! Mais qu'une entreprise bretonne la Brittany Ferries choisisse un site breton, en l'occurrence St Nazaire quoi de plus normal Monsieur Grosvalet !
(0) 
Cousquer Bernard
2014-01-14 20:58:16
Brittany Ferries a toujours innové et construit ses ferries chez elle en Bretagne quand cela était possible ;elle le démontre encore aujourd'hui en construisant son " PEGASIS " à Sant Nazer , haut lieu de la construction navale bretonne.
C'est un bel exemple de solidarité bretonne Nord-Sud.
(0) 
Marcel Texier
2014-01-14 21:10:00
Monsieur Grosvalet doit retourner à l'école ,pas à celle de la République, familière du mensonge pour peu qu'il soit "politiquement correct", mais à celle qu'on se forge soi-même quand on a le goût de la vérité et de l'indépendance d'esprit. Il y découvrirait, ce que ne savent pas les imbéciles et ce que ne veulent pas savoir les profiteurs et les opportunistes, c'est que Saint-Nazaire et la Loire-Atlantique sont terres bretonnes et qu'elles le resteront ! La Bretagne se réveille ! Qu'ils se réveillent aussi ! Les "Pets de
Loirs"
(Pouah !) sont foutus !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.