Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Philatélie bretonne
Depuis déjà plus de 150 ans, on utilise des timbres-poste pour affranchir les lettres et c'est d'ailleurs un député breton, Alexandre Glais-Bizoin, qui a été à l'origine de l'utilisation du timbre-poste pour l'affranchissement des lettres en France à partir du 1er janvier 1849. Au cours des trois derniers mois seulement, la Poste française a ainsi émis une demi-douzaine de timbres intéressant la Bretagne
Bernard Le Nail pour ABP le 13/01/08 21:36
9273_1.jpg
Paul Sérusier. 2007. La Barrière fleurie. (Collection particulière).

Depuis déjà plus de 150 ans, on utilise des timbres-poste pour affranchir les lettres et c'est d'ailleurs un député breton, Alexandre Glais-Bizoin (Quintin, 1800 - Saint-Brieuc, 1877) qui a été à l'origine de l'utilisation du timbre-poste pour l'affranchissement des lettres en France à partir du 1er janvier 1849. Des centaines et des centaines de timbres-poste concernant directement ou indirectement la Bretagne et les Bretons ont été émis par les postes françaises et également par les postes d'autres pays. C'est ainsi qu'un minuscule émirat du golfe arabo-persique a fait paraître, il y a déjà plusieurs décennies, le seul timbre-poste jamais consacré à Anne de Bretagne !

Collectionner les timbres intéressant la Bretagne peut être une activité passionnante pour des jeunes, pour des retraités et finalement pour des gens de tous âges. Même si l'explosion de la messagerie électronique a fait chuter de manière spectaculaire le trafic postal entre particuliers ces dernières années, les amateurs de jolis timbres n'ont sans doute jamais disposé d'une offre aussi abondante pour assouvir leur passion. Au cours des trois derniers mois seulement, la Poste française a ainsi émis une demi-douzaine de timbres intéressant la Bretagne.

Le 15 octobre, elle a ainsi émis un timbre à 0,86 € reproduisant un tableau consacré aujourd'hui au Musée d'Orsay, à Paris "La Barrière fleurie". Ce tableau fut réalisé en 1889 par Paul Sérusier, un peintre né à Paris en 1864, mais devenu très tôt amoureux de la Bretagne. Arrivé à Pont-Aven en octobre 1888, il y fit la connaissance de Paul Gauguin qui l'initia à sa technique. Il séjourna en 1889 au Pouldu, puis s'installa au Huelgoat de 18791 à 1894 avant de se fixer définitivement à Châteauneuf-du-Faou où il réalisa dans l'église des fresques encore visibles. Paul Sérusier mourut à Morlaix le 6 octobre 1927.

Le 12 novembre, elle a émis, conjointement avec le Groenland (qui appartient au royaume du Danemark, mais jouit d'une grande autonomie et émet ses propres timbres), un bloc de deux timbres : l'un, d'une valeur de 0,54 €, représente le commandant Jean-Baptiste Charcot, né à Neuilly-sur-Seine en 1867, mais terriblement attaché à Saint-Malo, et mort dans un naufrage devant la côte islandaise le 15 septembre 1936 avec son équipage composé très majoritairement de Bretons ; l'autre, d'une valeur de 0,60 €, représente dans un beau paysage polaire son navire, le Pourquoi Pas ?, trois-mâts barque qui avait été construit à Saint-Malo.

Le même jour, la Poste française a émis un bloc de six timbres à 0,54 € (soit un prix de 3,24 € pour le bloc) représentant des phares et la moitié d'entre eux sont des phares bretons : le phare du cap Fréhel, le phare du Grand Léjon et le phare d'ArMen.

On vient d'apprendre récemment que la Poste française émettrait cette année, entre autres, un timbre représentant le château de Josselin. La commune de Josselin va en effet fêter cette année son millénaire et le duc Josselin de Rohan-Chabot, sénateur du Morbihan et ancien président du Conseil régional de Bretagne, de 1998 à 2004, prévoit notamment d'y réunir tous ses "cousins" de Bretagne, de France et d'Europe (ils sont des centaines, si ce n'est des milliers)...

La Ville de Vitré, qui va aussi fêter ses mille ans en 2008/2009 ( voir l'article ), ne bénéficiera sans doute pas d'un timbre poste cette année, ni l'année prochaine, dans la mesure où elle a déjà eu droit à un timbre en 1977. Il est vrai que le palais du Parlement de Bretagne à Rennes a bien eu droit dans le passé à deux timbres poste, l'un intitulé "Palais de justice de Rennes", l'autre "Parlement de Bretagne", mais il s'agissait évidemment à chaque fois du même édifice...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2035 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Voir tous les articles de de Bernard Le Nail
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons