-- Politique --

Peuples solidaires ou Partis solidaires?

Chronique de Le Coadic (porte parole Yves-François Le Coadic) publié le 25/04/19 19:54

photo 1
rot un wiss
photo 2
ikurrina
photo 3
esteleda
photo 4
corsica
photo 5
PO
photo 6
udb

Sur la page d’accueil du site WEB de la fédération française RPS (Régions et peuples solidaires)un bandeau déroulant présente en 6 photographies les drapeaux nationaux des 6 peuples concernés, à l’exception de ceux du peuple occitan et du peuple breton qui sont principalement représentés par les drapeaux de deux partis portant leurs logotypes officiels :

47404_16.jpgbretagne réunie

- Le peuple Alsacien et son drapeau rouge et blanc Rot un Wiss, constitué de deux bandes horizontales : une rouge (en haut) et une blanche (en bas). On notera la présence du drapeau breton sur la photo alsacienne!

- Le peuple Basque (français) et son drapeau, l'ikurrina composé de 3 couleurs un fond rouge, couleur de la Biscaye, la croix verte de Saint André qui rappelle le chêne célèbre de Guernica. Et la croix blanche.

- Le peuple Catalan (français) et ses deux drapeaux: la senyera, constitué de quatre bandes horizontales rouges sur un fond or et l’estelada qui symbolise la revendication de l'indépendance de la Catalogne et des pays catalans par rapport à l'Espagne et la France. Elle se compose d'une senyera à laquelle on a ajouté un triangle au guindant portant une étoile au centre.

- Le peuple Corse et et son drapeau qui représente le profil gauche d'une tête de Maure coiffée d'un bandana blanc. Cet emblème est de couleur noire sur un fond blanc

Il semblerait à la vue des clichés retenus que RPS met plus en avant, pour les minorités occitane et bretonne, la dimension partidaire plutôt que la dimension populaire.

C’est ainsi le Partit Occitan qui est très présent sur l’illustration qui précède, avec un drapeau partidaire portant son logotype officiel, guère représentatif du peuple occitan. Le peuple Occitan et son drapeau rouge sang et jaune or, avec la croix occitane, adopté par le Parti de la Nation Occitane, non membre de RPS, est peu présent sur la photo.

De la même façon, pour le peuple breton, son drapeau, le Gwenn ha Du, apparaît de façon très minoritaire sur l’illustration retenue. On peut en dénombrer 5 sur un total approximatif de 21. L’organisation politique qui l’a choisie, l’Union Démocratique Bretonnes, fait plutôt étalage de son drapeau partidaire portant son logotype officiel, guère représentatif du peuple breton.

Heureusement qu’il y a Bretagne Réunie à Nantes, les Bonnets rouges à Quimper, l’En Avant de Guingamp et le Stade Rennais au stade de France et bien d’autres pour mettre en avant le drapeau national du peuple breton.

Alors qu’en Catalogne, au Québec, en Ecosse, en Corse, se sont construites des sortes d’union des nationalitaires, cohabitation indispensable pour gagner la « guerre» de l'indépendance, en France, seules les minorités nationales alsacienne, catalane, corse, basque présentent une image unique gommant les sensibilités politiques et les logiques d’appareils. Il semblerait toutefois qu’en Occitanie, à l’occasion des prochaines élections municipales, une nouvelle dynamique Bastir 2020 regrouperait l’ensemble des partis occitans.

La minorité nationale bretonne affiche une nouvelle fois sa désunion. Et il ne semble pas que les partis bretons s’engagent unis dans la prochaine campagne des élections municipales.

Est-ce le prélude de la lente disparition politique de cette minorité?

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer

Yves-François LE COADIC
Youenn-Fañch AR C'HOADIG

Vos commentaires :

Mickaël Cohuet
Jeudi 25 avril 2019

@ Yves-François Le Coadic : Excellentes remarques. Quand à la question qui conclue le propos, sa réponse réponse est évidente...

Luigi Barsagli
Jeudi 25 avril 2019

Je pense que cette problématique de la division est consubstantielle a l'identité même de la Bretagne...les Alsaciens, basques, occitans se définissent clairement par la langue

AFB-EKB
Vendredi 26 avril 2019

Nous partageons pleinement le point de vue de Yves-François Le Coadic sur la façon dont RPS présente "suavement" la composante bretonne dans ce rassemblement.

La meilleure preuve: présenter sa candidature en dehors de l'UDB comme adhérent à ce regroupement a été rejeté.En fait sans le dire ouvertement RPS privilégie l'idéologie "progressiste".

Pour notre part nous sommes toujours partants pour une union la plus large possible pour les élections "régionales" , municipales et législatives.

Le Bureau

Paul Chérel
Vendredi 26 avril 2019

Très bonne analyse de Yves-François Le Coadic. R&Ps se présente de plus en plus comme un leurre. Le fait même de parler de REGIONS, qui fait appel à des découpages territoriaux inventés de toutes pièces par le conquérant est une supercherie. Quant à la Bretagne et à son inexistence, c'est le résultat de plusieurs siècles d'anéantissement de nature pincipalement intellectuelle. Les minipartis politiques qui en dressent un flambeau en sont l'illustration. Paul Chérel

Jacques
Vendredi 26 avril 2019

RPS existe mais ce n'est pas ça qui va faire avancer les choses...

A mon sens ce qui fera avancer, c'est la volonté des Bretons pour agir... sauf qu'aujourd'hui cette volonté n'existe pas ou du moins ne peut s'exprimer... et il est temps de le dire...

Depuis 70 ans en Bretagne, l'objectif premier est d'apparaître ''politiquement correct'', de justifier la Bretagne et les Bretons au-travers d'idéologies prétendument humaniste et universelle...

En clair : nous sommes ouverts sur le monde, pro-migrant, de gauche, anti-fa, nous avons donc le droit d'exister....!!!

Si c'est ça la définition d'une nation ou d'un peuple... alors pas étonnant que les Bretons d'aujourd'hui peinent à exister alors qu'ils ont derrière eux plus de 2000 ans d'histoire!

Au nom de cette définition idéologique, l'UDB s'est toujours refusée à dialoguer avec les autres partis politiques bretons...!

(AFB-EKB, pourtant de sensibilité sociale, le dit bien : participer à RPS sans être ''progressiste'' n'est pas possible. Donc ''peuple solidaire'' est un slogan mais nullement une réalité...)

Mais il faut aussi constater que TOUS les autres partis politiques n'ont jamais réussi à présenter une alternative au sectarisme antidémocratique de l'UDB....

Du fait, l'UDB reste le centre de gravité de la démarche politique en Bretagne.... La démocratie bretonne est à l'image de l'UDB...!

Or je n'ai jamais entendu l'UDB affirmer le souhait de permettre au peuple breton de s'exprimer démocratiquement...

Au contraire, pour l'UDB sa mission est d'influencer le peuple pour le faire adhérer à une vision (progressiste) du monde, tout autre solution étant non acceptable...

On est loin de la notion de ''démocratie'' (du pouvoir du peuple)...

Mais comme déjà dit, la ''faute'' n'incombe pas uniquement à l'UDB... car rien n'oblige les autres partis politiques à placer l'UDB au centre de gravité de la politique en Bretagne...!

Résultat : Nous avons en écart de l'UDB une somme de partis politiques siamois impossibles à classer et incapables de proposer une offre compréhensible aux citoyens!

Si quelqu'un peu me dire la différence entre le Parti Breton et Breizh Europa, je suis preneur....!

Mais on peut aussi évoquer ADSAV, le vilain petit canard qu'il convient de haïr pour se donner bonne conscience....

Sauf que ce parti a posé depuis déjà longtemps des question qui aujourd'hui sont devenus majeures au sein de l'Europe... (Preuve qu'en Démocratie, la liberté d'expression est incontournable...)

Or les partis politiques bretons sont les seuls en Europe à ne JAMAIS débattre sur ces sujets par peur d'être ostracisé par l'UDB... sauf à présenter un regard ''UDB compatible'' auquel 60 à 70% des Européens n’adhèrent plus... Du fait, difficile de croire que la Bretagne est réellement ''ouverte sur le monde'' quand elle vit dans une tour d'ivoire au sein même de l'Europe!

OUI, RPS a certainement des tords... l'UDB aussi... mais franchement, ce n'est pas une nouveauté...!

Il n'y aura de démarche démocratique en Bretagne que lorsque les différents partis politiques assumeront une offre COMPREHENSIBLE, à la fois particulière et commune, reflétant une vision d'une ''démocratie à la Bretonne'' recevable pour les citoyens...!

Pour l'instant, ce que les citoyens voient de la ''Démocratie à la Bretonne'' n'est pas convaincant!

Une situation dramatique pour un pays dont la volonté populaire (du peuple) est certainement la raison principale de sa longévité au-travers des temps...!

En clair, sortir du ''progressisme'' c'est redonner la parole au peuple et du fait sauver la Bretagne!

=> Le peuple n'a pas besoin de gourou pour s'exprimer à sa place, le peuple à besoin de canaux de communication pour s'exprimer et débattre afin d'exercer sa souveraineté...!

Léon-Paul Creton
Samedi 27 avril 2019

L’UDB, Jacques ? Il faut totalement l’oubliée ! Il faut ne plus en parler, ni plus considérer qu’il s’agit d’un « parti breton ». Ce n’est pas non plus un parti français, quoiqu’elle les ait servi, de fait tous de la droite et de la gauche et donc à travers eux Paris-France.

Parce qu’elle n’a été que partie prenante du jeu de la politique française, des débats français qui opposaient droite et gauche. Parce qu’elle n’a pas utilisé, ni fabriqué des outils intellectuels propres aux intérêts bretons, mais s’est intégrée, noyée dans le bruit général des seules théories idéologiques à la mode (elle est toujours coincée entre les feuillets de la bible des gauches impuissantes et traîtresses).

Parce que la stratégie électorale ultra conformiste, des petits bénéfices personnels, et confortablement installée dans la queue de la comète Union de la Gauche, puis allongée d’écologie est un échec absolu, définitivement !

Pour moi elle (cette stratégie) n’a même pas été, je le pense, un choix contre un autre bien plus breton, mais une conséquence logique de la colonisation des esprits, le leur comme celui des Le Pen, de l’autre bord. Tous des victimes au fond, mais ils ne méritent pas nos larmes ! Mais sans doute ils ne savent pas qu’ils sont morts ? Contre la Bretagne et les Bretons.

Au fond je suis de plus en plus convaincu, que ne pas recevoir grand-chose de l’Éducation Nationale Française, y être soumis un temps très limité, ne pas avoir été squatté par une idéologie et/ou une religion relève de la chance ! Avoir pu bénéficier d’une curiosité innée, d’un esprit critique « autonome » et indépendant est une double chance ! Avoir le sentiment profond de Liberté car n’ayant pas eu de parents communistes dévots, ni syndicalistes bourrins, ni militants excités de tout et n’importe quoi, donne s‘il est vrai pendant un temps un regard tout d’abord naïf, très, souvent.

Mais peu à peu votre curiosité souhaitable la plus gourmande possible, votre esprit critique vous apportent, ou vous font trouver les éléments, de votre construction intellectuelle (je ne sais si ce mot convient, tant il m’inspire le sentiment de ne pas être adapté à ce pourquoi, pour qui, il est si souvent utilisé !). C’est plus long plus difficile que le prémâché, enfoncé de force qui fait le petit soldat qui marche au pas.

La conscience bretonne du peuple breton doit donc être libérée du carcan qui lui courbe, torture et blesse le cou et l’empêche de « penser par elle-même ». Au moins pour les jeunes et les nouvelles générations. Et le premier combat, l’essentiel était donc comme vous l’écrivez Jacques :

"En clair, sortir du ''progressisme'' c'est redonner la parole au peuple et du fait sauver la Bretagne!"

"Le peuple n'a pas besoin de gourou pour s'exprimer à sa place, le peuple à besoin de canaux de communication pour s'exprimer et débattre afin d'exercer sa souveraineté...!"

…et forger ses propres outils, et pensées !

Progressisme ? Encore un mot français qui perd tout son sens…tellement il n’est pas à la hauteur de ses prétentions ! Ce n’est plus, un incitant, un signifiant valide…Ils l’ont tué lui aussi, celui-là !

Pierre Robes
Dimanche 28 avril 2019

Si le progressisme ce sont les régions d'Europe (d'après RPS) , alors vu que les régions ne sont que des parties intégrantes des états qui composent l'Europe, et auxquels ils sont soumis, sans que celles-ci n'aient aucun droit ni aucune reconnaissance politique au niveau des nations, il s'agit donc en fait d'OVNI : Objet Vidé Nié Ignoré.

Preuve Catalogne, région d'Europe soumise à l'état franquiste et dont l'Europe se fout comme de l'an 40, comme le disait JC Junker (et son confetti de 700 000 âmes paradis fiscal du luxemburg) on ne va quand même pas avoir une europe faite de 300 nations ...

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.