Pétition européenne pour des régions nationales : interview d'un des promoteurs

-- Europe --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 16/04/20 16:59 -- mis à jour le 18/04/20 12:54

Le Dr Dabis Attila est un politologue et une figure publique de Budapest en Hongrie. Depuis 2012 il est le responsable des affaires étrangères du Conseil national Szekler (le pays des Sicules). A ce titre, son rôle principal est d’établir et de maintenir des relations avec les organisations politiques et culturelles, et les communautés nationales d’Europe, ainsi qu’informer les organisations internationales de la conduite de la Roumanie sur ses obligations envers la protection des minorités. Il est le co-fondateur (2016) d’un journal scientifique sur les minorités Kisebbségvédelem où il est rédacteur en chef. Il a obtenu son doctorat en 2018 à l’Institut des relations internationales de l’université de Corvinus à Budapest. Le titre de sa thèse était : « Croyances erronées sur l’autonomie, la constitutionnalité de l’autonomie dans le Szekler ».

Le 7 mars 2019, la Cour européenne a annulé la décision de la Commission européenne qui avait rejeté le lancement d'une pétition citoyenne en faveur des régions nationales dont M. Dabis était un des initiateurs. Cette pétition citoyenne est donc en cours. Trois pays ont rempli leurs quotas de signatures ; la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie. Il ne reste plus que six semaines pour signer mais une demande de prolongation de 6 mois a été formulée sans aucune réponse de la commission pour le moment.

Invité par Skol Uhel ar Vro, Attila Dabis est venu à Vannes le 11 janvier dernier afin d’y présenter la nouvelle ICE . Une initiative citoyenne européenne qu'il faut signer pour qu'elle débouche sur une législation européenne. Il s'agit de la reconnaissance des régions nationales. (voir notre article) et (voir notre article). Le Dr. Dabis a accepté de répondre à nos questions.

[ABP] Vous collectez des signatures pour une ICE en faveur de la reconnaissance des régions nationales, comment ça se passe ?

Nous demandons à l’Union européenne de contribuer activement à la préservation le la diversité culturelle et linguistique de l’Europe, ce qui est une obligation pour l’Union selon le traité fondateur. L'UE, cependant, ne fait rien sur le sujet. C’est pourquoi il est vital de faire pression sur le système et de montrer le vigoureux soutien du public à l’idée que l'UE doit fournir un soutien financier adéquat pour les régions nationales, comme la Bretagne ou le Szeklerland afin de sauver leurs langues, cultures et identités, dans leurs pays respectifs.

Ces actions demandées de la part de la CE sont toutes spécialement urgentes étant donné qu’il existe plus d’une centaine de langues en danger d’extinction au sein de l'UE. Selon l’UNESCO , on peut citer l’irlandais, le Saami, le breton, le basque, le hongrois Csángó etc.

L’initiative est basée sur le constat que ces langues et cultures forment une partie inestimable du patrimoine de l’humanité et que ce patrimoine doit être préservé par tous les moyens.

Finalement, notre but est de donner une nouvelle impulsion aux mouvements ethno-régionaux en Europe. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour construire un concept applicable à toutes les régions nationales d’Europe. Nous nous sommes battus durant six années devant la Cour européenne afin d’avoir ces 12 mois pour collecter les signatures nécessaires à travers toute l’Union.

Nous avons collecté plusieurs centaines de milliers de signatures sur papier et sur internet. On peut suivre l’initiative et on peut signer ici .

La pandémie du Coronavirus est un évènement grave et imprévisible qui rend encore plus importante la version en ligne de la pétition. Ne perdons plus de temps ! Si vous voulez contribuer à l’établissement d’une loi-cadre européenne qui aidera entre autres la sauvegarde de la culture et de la langue bretonnes, vous êtes prié de signer, soutenir la pétition, et partager l’information sur cette initiative.

Pour les régions nationales, mettons l’Europe en mouvement !

[ABP] La FUEN a présenté à la Commission européenne et au Parlement européen une pétition citoyenne pour les droits des minorités nationales avec plus d’un million de signatures, pensez-vous que cela va déboucher sur une législation au Parlement européen ?

La Commission européenne souffre d’un manque de légitimité. Il y a eu des critiques pendant des décennies sur la façon dont les commissaires sont nommés, c’est la raison pour laquelle un agrément a finalement été conclu afin d’introduire une sélection plus transparente : le Spitzenkandidat ou le système du « meilleur candidat ».

Ce mécanisme a échoué et la Machtpolitik ou la loi du plus fort a finalement prédominé avec la prise de pouvoir l’année dernière de Ursula von der Leyen en tant que Chef de la commission. A cette déficience de légitimité s'ajoute le fait que même s’il y eut cinq pétitions européennes citoyennes, aucune n’a effectivement débouché sur une législation européenne. A travers ce comportement, la Commission risque que cette institution légale qu'est l'initiative citoyenne européenne - qui fut à l'origine créée pour plus de démocratie directe via l'implication des citoyens dans le processus de prise de décisions, et pour amener l'Union plus proche de ses citoyens – devienne une coquille vide dépourvue de sens.

Ce constat ne peut avoir qu’une conséquence positive sur l’intense activité de lobbying dont a besoin MSP (Minority safepack initiative) afin d’aboutir à un accord avec la Commission européenne.

Ces circonstances pourraient avoir un effet positif sur l'activité intense de lobbying requise de la part de l'équipe « Initiative pour la Protection des Minorités Nationales» afin de parvenir à un accord avec la Commission Européenne quant à cette Initiative Citoyenne Européenne (ICE).

[ABP] Merci

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2524 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Pierre G
Jeudi 16 avril 2020

Site en français: (voir le site)

Une vidéo: (voir le site) Protégez les régions d'Europe!

Voltzenlogel Daniel
Jeudi 16 avril 2020

La diversité de langues, de cultures est indispensable.

Qui n'a pas de passé n'a pas d'avenir.

pcosquer
Vendredi 17 avril 2020

Peut-on avoir des précisions sur le report demandé; je suis extrêmement étonné de cette possibilité... Et en est-ce une? D'autre part, je suis assez en colère de voir la non transmission de cette initiative en Bretagne en général ( les médias jouent leur rôle de médias subventionnés, on le sait) ... Par contre et de la même façon que celle qui a eu lieu pour les langues, il y a une inertie évidente. Il faudrait voir ou se situe les bretons la-dessus et non pas le mouvement culturel qui lui semble totalement inerte...volontairement ou pas? ( grevus a-walc'h eo ar goulenn-mañ...) Il m'est arrivé pour la pétition sur les langues de transmettre l'information à un collègue baignant, par la musique et anciennement la danse, dans le milieu culturel "soit disant breton" dont aucun des membres qu'il côtoie ne l'avait informé...Il n'en revenait pas...Digredus groñs!

Youtube est un bon vecteur, bon nombre de personnes vivent leur identité bretonne par procuration ( ce que je dis n'est pas péjoratif; c'est lié à la langue perdue que beaucoup associe à leur identité bretonne, on est dans le symbole et c'est la même chose pour l'évocation musicale... y transparaît une envie, c'est déjà ça et pour certains l'envie de tenter l'aventure... C'est mieux!) ; ces personnes inconnues peuvent être informées par "Youtube"... avis aux amateurs et amoureux de la musique bretonne qui prendront quelques minutes répétées pour parcourir le travail de nos artistes et informer 10,100,150...personnes hag a zo plijet kaer gant ur son-mañ-son...une fois le message rédigé en breton, français et anglais, il n'y a plus qu'à le répéter (ad vitam et j'm arrête... on erru skuizh )... Gwelloc'h eo ober an traoù ni hon unan ...

Rafig
Samedi 18 avril 2020

C'est plus qu'une pétition, c'est une proposition de loi pour le Parlement européen.

Je viens de signer à l'instant.

La protection de la diversité des cultures humaines d'Europe et du monde est la nécessité de préserver ce que les peuples ont produit sur leur territoire respectif et définit par l'Histoire. Donc l'Europe doit être composée de Régions authentiques dotées de pouvoirs locaux.

La protection de nos cultures correspond à "l'écologie humaine" qui doit être liée à la préservation de l’Environnement et de la diversité de la vie sur Terre car cela n'a aucun intérêt de revendiquer un "pays" s'il est dévasté et rendu impropre à la vie à cause des activités humaines dont beaucoup apparaissent maintenant inutiles avec la crise du Covid 19.

En 2020, être breton oui! mais être un écologiste breton c'est mieux !

Zoltán Brassányi
Dimanche 19 avril 2020

Je vous prie de bien vouloir signer cett initiative car le délai c'ets le 7 mai!

Merci au noms des Hongrois de Slovaquie, deRoumanie, de Serbie, d'Ukraine et au nom de nos ami bretons!

(voir le site)

Vous pouvez choisir la langue francaise en haut, a droite.

Pierre G
Dimanche 19 avril 2020

Cher pcosquer! Vos commentaires sont vraies.

Écrivez s'il vous plait a nationalregions [at] gmail.com - pour cooperation. Merci en avance!

pcosquer
Dimanche 19 avril 2020

Pierre G ...Content de trouver quelqu'un d'autre arrivé aux mêmes constats... De mon côté, c'est du vécu! Hélas... Votre deuxième, phrase m'intrigue? Peseurt postell eo? Lec'hien resis? Hag evit arguzenniñ war an danvez-mañ e vefen-me gwelloc'h evit unan-all? Perag?

Pierre G
Lundi 20 avril 2020

Cher pcosquer, je suis desolé, mais je ne suis pas de Bretagne, je ne parle pas breton. J'ai seulement pensé que ca serait bon, si vous nous écriverait a nationalregions [at] gmail.com - pour contacter, et pour pouvoir faire plus ensemble pour cette initiative.

Pierre G
Mercredi 22 avril 2020

Cher pcosquer, je suis de Hongrie - il y a plus de millions d'Hongrois vivant comme minorité depuis 100 ans (l'infame traité de Trianon - voir (voir le site) C'est pourquoi nous avons aussi besoin de votre aide. Écrivez SVP.

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner