Petite histoire des duchesses de Bretagne de Étienne Gasche
Présentation de livre de Éditions Yoran Embanner
Présentation de livre de Yoran Delacour

Publié le 5/07/11 18:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En écrivant Petite histoire des rois et ducs de Bretagne, Étienne Gasche a aussi croisé le destin de leurs mères, de leurs épouses et de leurs filles et s'est ému de l'ignorance actuelle en ce qui les concerne.

Qui connaît le nom de ces femmes qui ont joué un rôle important dans l'histoire de Bretagne ? À part Anne, laquelle a franchi le mur du silence que le temps érige fatalement. Dans ce petit livre, il leur rend donc hommage et justice.

Pour les souverains de cette époque (du IXe au XVIe siècle), un mariage bien préparé vaut parfois mieux qu'une guerre. Les relations heureuses ou conflictuelles de la Bretagne avec ses voisins nous permettent de comprendre alors la place occupée par les duchesses de Bretagne.

La belle et pieuse duchesse Ermengarde à l'époque de la première croisade, Constance la mère d'Arthur 1er de Bretagne, assassiné par Jean Sans Terre, les deux Jeanne dont l'opposition est l'un des ferments essentiels de la terrible « Guerre de Succession », puis Anne de Bretagne, reine de France... ont transmis le pouvoir ou l'ont exercé sans que cela ne choque leurs contemporains bretons.

Étienne Gasche, historien et pédagogue nantais, nous propose un petit ouvrage concis écrit simplement avec de bons repères chronologiques.

Broché

Poche - 11 x 17cm

128 pages

ISBN 978-2-916579-35-1

10 €

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2542 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.