Per Lemoine : Tous les gouvernements ont eu peur de la Bretagne
Temoignage de Philippe Argouarch

Publié le 23/09/11 0:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans cette troisième interview, Per Lemoine parle de son engagement avec Alexis Gourvennec, le leader du mouvement paysan breton et fondateur de la Brittany Ferries. Lemoine aborde aussi son élection à Quimper et son échec aux élections législatives. Il dénonce le machiavélisme du système électoral français avec le financement des partis et la barrière des 5 % pour en profiter. Système qui oblige les Bretons à intégrer des grandes formations politiques hexagonales, donc d'une part leur neutralisation dans de grands ensembles et de l'autre leur division selon des lignes politiciennes définies par ces partis.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1065 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 6 commentaires
Pierre CAMARET
2011-09-23 22:18:07
Cela est sur ,
(0) 
Michel prigent
2011-09-24 04:48:05
Per Lemoine a parfaitement raison, dans "notre" République monolingue, "Une et indivisible", constituée d'un seul peuple monolithique imposé par l'état-Nation, au régime monarcho-présidentiel, bref dans ce pays aux institutions et aux pratiques de gouvernance si éloignées des standards des autres pays européens, une des pratiques les plus condamnables est bien le système électoral, absolument anti-démocratique qui démontre que les électeurs ne sont pas égaux dès lors qu'ils choisissent des partis hors UMPS (qui constituent les 2 faces d'un même système monopolistique).
Par exemple aux législatives 2007, une voix Modem "vaut" 1/10 de siège, une voix FN, O siège.
A noter que "l'Allemagne pratique la proportionnelle intégrale" (Roland Carol dans C' dans l'air, il y a un mois).
C'est absolument inadmissible et cela devrait être inconstitutionnel.
Voilà des années que je me demande comment font les petits partis pour tolérer des règles électorales complètement anti-démocratiques pour ne pas dire truquées par le bipartisme UMPS: vote majoritaire à 2 tours, prime de 25% des sièges, seuil de représentativité porté à 5, puis 10 puis 12,5%, règle des 500 signatures, non remboursement des frais de campagne en dessous de 5%....
J'espérais pour le moins que les dits "petits partis" s'associeraient pour organiser des manifestations de rue dénonçant cette "démocratie" confisquée par les 2 "parrains" UMP et PS...mais non, c'est du masochisme ou alors peut-être de la complicité que j'explique par une connivence tacite du genre: "Je tolère tes règles iniques électorales à la condition que tu garantisses quelques sièges à mes camarades du parti".
Alors, les "petits partis", les citoyens attendent que vous vous battez pour défendre la démocratie au lieu, sous prétexte de respect de la légalité, cette "légitimité des dominants" légiférant bien entendu dans le sens de leur intérêt.
Les petites phrases fatalistes et attristées ne suffisent plus et nous aimerions vous voir un peu plus souvent "vous battre sur le terrain", (Il y va de surcroit de votre propre intérêt !) comme le font des associations comme Bretagne Réunie.
J'en ai assez de voter pour un candidat, "par défaut", au deuxième tour;
(0) 
Léon-Paul Creton
2011-09-24 11:50:23
Peu de commentaires pour Per Lemoine…Peu de lecteurs !... Ses propos doivent rendre l’expression frileuse… et la lecture.
L’on peut toujours dire que l’on se bat pour re-créer un pays ! En l’espérant pour soi d’abord et pour ses enfants et petits-enfants dans une continuité ! Mais alors il faut réellement le faire. Et pour cela comme vous le dites Per Lemoine, il reste donc deux moyens : la Violence et la Non Violence! Il y en avait trois, mais il n’y a pas de révolution, même pas d’évolution, bien au contraire, par l’Élection en France c’est le système, tel qu’appliqué en douce France, celui des « mortes eaux », des mornes avenirs…
En psycho l’on dit que, l’on se construit contre quelque chose, contre quelqu’un. Contre tout ce qui peut vous empêcher de grandir, vous empêcher d’évoluer, de respirer. Contre l’infantilisation où l’on vous maintient ! Contre le despotisme et le dérisoire politique d’hommes et de femmes de France…De responsables de régions par exemple…
La Bretagne ne peut donc avoir un futur qu’en se dressant contre la France, et avoir ainsi encore une chance de devenir autre chose que cette Bretagne d’aujourd’hui…un bonzaï dans un salon français.
Le chêne à partir duquel l’on fait un bonzaï, l’on ne peut vraiment plus dire que c’est un chêne…N’est-ce-pas ?
Bonzaï est mon nom maintenant et désormais !
C’est sans doute la raison pour laquelle il n’y a plus de druides depuis les Temps Anciens. Difficile pour eux, si grands, de grimper dans un bonzaï même réduit à partir d’un chêne et d’y couper un donc hypothétique Gui Sacré.
Rome judéo-chrétienne a tenu le sécateur, Paris cisèle et décapite les jeunes pousses…en sifflotant « … liberté chérie… ».
Y a-t-il quelqu’un dans ce bonzaï, qui veuille le replanter en pleine terre…En faire un pays où, au travers des expériences antérieures une constitution, véritable présidente, simple et compréhensible par tous, rigoureuse et… incorruptible, au-dessus des quelques élus engagés, pour un nombre de mandat limité à deux et encore. Des hommes qui s’engagent d’une façon absolument désintéressée, mais de toute façon sous contrôle total.
Dire de voter pour celui-ci ou celle-là au vu des résultats depuis un siècle, je pense que cela ressemble davantage à une perpétuelle « remise au lendemain et aux autres de ce que l’on aurait pu faire soi-même, le jour même » !
Tiens en cet instant, devant ma tivi, je me vois bien dans la peau d’un All Black !!!
(0) 
Yann Le Bleiz
2011-09-24 13:00:27
Oui, j'ai fait le même constat. Peut-être les lecteurs réfèrent-ils rester sur l'image d'épinal que de regarder notre histoire en face.
Je suis surpris par la force de caractère et la capacité de Mr Lemoine à pointer certaines vérités visibles mais dérangeantes.
L'historique de la création de la BAI, comment nous avons obtenus nos fameuses voies expresses dont nous sommes si fiers, mais aussi probablement la venue en Bretagne de certains centres de recherche Thomson (Brest), le CNET (Lannion)....
Terrible cette analyse sur l'immobilisme des politiques bretons appartenant aux partis français (obligé de choisir entre leur carrière et la Bretagne). Il est vrai que c'est tellement visible que les bretons préfèrent utiliser la technique de l'autruche. Ca permet de sauver les apparences à défaut du reste.
Belle initiatique que ces interviews. Il faut beaucoup de courage pour avoir osé les faire.
Merci à ABP!
(0) 
Yann Saïg Karadeg
2011-09-24 14:49:49
Dalc'h mat Per
Frans bro estrenn
Kenavo
Pas une voix pour les ennemis du Peuple Breton!
(0) 
BAZIN SADI MARI
2011-09-25 18:05:37
merci per mais helas l'indifference d'un peuple devient la reference et la preference à la reverence ...nos "elus" bretons rejoignent apparemment les nobles bretons du 17e siecle à la cour de blois
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.