Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Enquete -
Patrick Mahé, Celte sur 7
Ce Vannetais éclectique s’est imposé dans des titres de presse de référence comme France Soir, Le Figaro ou Paris-Match. Voilà neuf ans qu’il a pris les rênes de la rédaction de Télé 7 Jours. Avec Patrick Mahé, la Bretagne n’est jamais très loin. Portrait
Ronan Le Flécher pour Ronan Le Flecher le 17/01/06 23:51

Les personnalités à l'honneur du colloque "Bretons de Paris, Bretagne au coeur" organisé par Paris Breton vous sont présentées d'ici le 23 janvier. Aujourd'hui : Patrick Mahé, directeur de la rédaction de Télé 7 Jours.

Ce Vannetais éclectique s’est imposé dans des titres de presse de référence comme France Soir, Le Figaro ou Paris-Match. Voilà neuf ans qu’il a pris les rênes de la rédaction de Télé 7 Jours. Avec Patrick Mahé, la Bretagne n’est jamais très loin. Portrait.

Eté 2005. L’héroïne de la série Dolmen Ingrid Chauvin, la nouvelle voix bretonne Nolwenn Korbell et le Festival Interceltique de Lorient se partagent la une de l’hebdo au sept millions de lecteurs, Télé 7 Jours. Télé Celte Jours ? Merci braz Patrick Mahé, directeur de la rédaction d’un magazine toujours au top 45 ans après sa création. Teint hâlé, la cinquantaine épanouie, il nous reçoit dans son bureau aux murs tapissés de couvertures de Télé 7 Jours. Eté 1970. La coupe du monde de football au Mexique. Monté à Paris, le jeune Patrick Mahé fourbit ses premières armes de journaliste chez le magazine But. Un stage suivi d’un contrat, et, en 1972, plongée chez France Soir dans les faits divers “qui m’ont permis de me tanner le cuir au contact des réalités de la société” puis dans le foot. Il n’a pas oublié la grande année de Saint-Étienne ni cette soirée funeste de Glasgow qui se solde par la défaite des Verts, 1 à 0, face au Bayern de Munich. Ce 14 mai 1976, il entend sonner Amazing Grace pour la première fois. “Ce morceau de cornemuses est devenu l’hymne universel des Celtes grâce à Elvis Presley”, clame ce fan du King, de rock ‘n roll, de musique celtique et de whisky. Entre deux anecdotes, ce “Breton à Paris” – comme il aime se qualifier – reprend le fil de son parcours. Grand reporter au Figaro en 1977, il apporte “un regard différent” au quotidien dans les faits divers et au service des sports. Ses articles sur le Tour de France et sur une soirée de foot à Glasgow lui vaudront d’être recruté par Roger Thérond en 1981 à la rédaction en chef de Paris-Match. Des souvenirs de cette période au sein du prestigieux hebdomadaire ? “Une atmosphère, la faim du scoop, la connaissance intime de la photo, la fréquentation rationnelle des stars et des grands noms de l’époque, de Delon au Président de la République”. Patrick Mahé ne s’étendra pas davantage sur ces “années exceptionnelles” chez Match.

Journaliste, écrivain et la Bretagne dans la peau

Son carnet d’adresses vaut de l’or. Un appel sur son mobile – allo, ici Nikos Aliagas, le présentateur de la Star Académy – mon regard glisse sur des photos de vedettes du show-biz, dédicaces en prime, mais s’arrête sur les drapeaux breton et irlandais et sur une petite cornemuse ! C’est sûr, la Celtie coule dans les veines de Patrick Mahé. “Un journaliste ne peut jamais être l’ami des stars. Ceux qui le croient font erreur”, insiste-t-il avant d’enchaîner : “A mon arrivée, j’ai souhaité ouvrir Télé 7 Jours, alors exclusivement dédié à la télé, et ai fait reposer le magazine sur un trépied : stars et people, rigueur des programmes et loisirs/arts de livres ”. Un positionnement gagnant pour Télé 7 Jours qui a retrouvé, derrière Télé Z, la seconde place sur un marché âprement disputé entre les acteurs historiques, les suppléments TV et les quinzomadaires. A l’entendre entonner d’une belle voix grave “et mon premier est un marin”, on se dit que ce membre du comité éditorial d’Hachette Filipacchi, père de deux garçons et grand-père d’une demi-douzaine de petits-enfants “tous nés à Vannes”, aurait pu être un artiste. Membre de l’Institut Culturel de Bretagne, vice-président du festival international de la photo de mer (“je ne me lasse pas des marées basses”), il a accepté de présider cet automne le festival du livre de Carhaix consacré au monde celtique. Il est vrai que la Bretagne donne des ailes à la plume de cet auteur d’une quinzaine d’ouvrages. Il met ainsi la dernière main à son prochain roman qui mettra en scène une tournée de rockers en 2005 dans les pas de la Duchesse Anne un demi-siècle plus tôt.

Ronan LE FLÉCHER

paru dans armor magazine de novembre 2005

Cet article a fait l'objet de 2149 lectures.
Ronan LE FLÉCHER est consultant en stratégie de communication et d'influence, fondateur des Dîners Celtiques, blogueur sur Twitter et Blog Breizh.
Voir tous les articles de Ronan Le Flecher
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons