Partition de la Bretagne : deux médias au service du pouvoir, Ouest-France et France 3 Nantes

-- La réunification --

Chronique de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 22/11/14 13:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Avant d'en venir au sujet indiqué dans le titre, rappelons un des arguments utilisés par les partisans de la fusion Bretagne – Pays de Loire et par les partisans du statu-quo avec la partition du territoire breton. D'après eux, la culture bretonne et l'identité bretonne n'ont rien à craindre soit de la fusion soit du statu-quo. L'exemple d'Ouest-France et de France 3 Nantes démontre au contraire l'effet pervers et anti-démocratique de l'exclusion de la Loire-Atlantique de la Région Bretagne.

Il est bien évident que l'information alimente la culture et l'identité de chacun et que celles-ci alimentent de même l'information : il y a un va-et-vient constant entre elles. Or par leurs pratiques, Ouest-France et France 3 ont établi un mur de verre entre les départements de la Région Bretagne et la Loire-Atlantique avec pour conséquence principale une circulation très restreinte des informations entre la Loire-Atlantique et les 4 autres départements bretons et donc un affaiblissement très important de la culture et de l'identité bretonne globalement en Bretagne et plus particulièrement en Loire-Atlantique.

Pourtant il n'y a aucune raison à ce que des journalistes participent à la construction de ce mur de verre sur une délimitation qui n'aurait du qu'être purement administrative. Où est la déontologie journalistique dans cette situation ? Cette partition journalistique est donc avant tout un choix politique.

Autre pratique de nos deux media : outre la censure sur des infos concernant l'ensemble des habitants de la Bretagne, nos preux journalistes en sont rendus à nier la dimension bretonne des habitants de Loire-Atlantique en refusant d'utiliser l'adjectif breton et le nom Bretagne pour parler de ce qu'il se passe en Loire-Atlantique.

Relisez le début de cet article : d'après tous ces gens, la division administrative ne devait remettre en cause ni la culture ni l'identité des habitants de Loire-Atlantique …. Voyez où on en est rendu : presque plus d'infos générales sur la Bretagne, quasi interdiction de dire Bretagne et breton quand on parle de la Loire-Atlantique. Là aussi où est la déontologie journalistique ? Encore une décision politique des directions des deux medias.

A l'appui de tout cela, les exemples sont pléthores : du journaliste de France 3 Nantes qui parle d'annexion lors du débat sur la réunification de la Bretagne à Ouest-France qui minimise les arguments en faveur de la réunification en passant par les cartes publiées ou diffusées niant l'identité et la réalité culturelle des cinq départements bretons, etc, etc….. Pléthore, on vous dit.

Certes une poignée de journalistes tentent de résister à cette censure permanente et remercions-les car grâce à eux, certaines infos percent le mur de verre et atteignent des lecteurs et spectateurs dans l'ensemble de la Bretagne. Nous ne les citerons pas car ils risqueraient sans doute d'être ostracisés ou pire mutés au fin fond du Maine et Loire ….. De vrais journalistes pas comme ceux de France 3 Nantes qui se sont précipités pour signer la pétition initiée par Jacques Auxiette pour le maintien des Pays de Loire ….

Rien, strictement rien n'oblige ces médias à mener cette politique de révisionnisme culturel et de négationnisme historique et géographique. Rien de rien, si ce n'est la décision des directions respectives de soutenir le pouvoir parisien dans son refus de voir une Bretagne réunifiée et dans sa volonté d'affaiblir la Bretagne et de l'empêcher de se développer normalement.

On pourrait résumer ça par un ironique Cazeneuve – Hutin, même combat….

A Ouest-France (un bon quotidien à part cela), derrière les déclarations larmoyantes récurrentes sur la démocratie, la tolérance, l'humanisme, et bien, on a décidé d'éradiquer la Bretagne en Loire-Atlantique et de détacher les autres départements bretons en censurant les informations. Grâce à Ouest-France, si on habite Quimper, on est plus au courant des expos à Paris qu'à Nantes …..

Alors de temps à autre, pour pas que cette politique ne se voit trop, on publie quelques articles, on diffuse quelques reportages qui concerne les 5 départements bretons, mais ce n'est que de la poudre aux yeux car clairement, la pratique d'Ouest-France et de France 3 Nantes est de débretonniser la Loire-Atlantique. C'est un cas unique en Europe occidentale.

On peut en conclure que ces deux médias sont les principales armes des jacobins et du pouvoir central (ce sont les mêmes…) en Bretagne pour gommer la mémoire, l'identité, la conscience de ses habitants. Loin, très loin des principes de la déontologie journalistique.

Autant le savoir avant d'acheter Ouest-France ou de regarder les décrochages locaux de France 3. C'est aussi à vous de protester auprès des journalistes que vous rencontrez, d'envoyer vos commentaires ou de téléphoner aux rédactions.

PS : d'autres médias pourraient être cités comme Le Télégramme qui persiste à publier des cartes de Bretagne amputée de la Loire-Atlantique.....

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3140 lectures.
mailbox imprimer
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.
Vos 46 commentaires
Ker itron al lann
Samedi 22 novembre 2014

Je suis très surpris que vous mêliez les partisans du statu quo et ceux de la fusion. Vous ne manquez pas d'air!
N'est ce pas les soit-disants ardents défenseurs de la culture bretonne qui prônait le statu quo et les autres, taupes ligériennes, vendus au pouvoir français jacobin, qui menaçaient l'identité bretonne.
N'a t'on pas vu, et avec quelle finesse, ce scénario se dessiner!?!
Que n'a t'on pas vu de doigts accusateurs, écouté de diatribes dénonciatrices…
Même le père Kerloc'h, GGGrand druide de la Gorsedd, pourfendant du Jean Marc Ayrault à tour de bras à la Gorsedd digor (dommage, Jakez Riou n'est plus là!!!).
Le Drian, bon breton, sauveur de notre identité, et autres courtisans ou satellites téléguidés. Merci Le Drian d'avoir fait barrage à la fusion et sauvegarder notre b4 bien aimée.
Par pitié, ne brouillez pas les cartes!
Que ceux qui nous ont conduit dans cette impasse ne travestissent pas la vérité pour honteusement se dédouaner de leurs responsabilité!!!
Combien ont manifesté le jour pour la réunification, à coup de "non au grand ouest", "à bas Ayrault" et s'en sont rentré dans leur b4 soulagé!
"Si on ne fait pas attention, nous allons devenir des grand-ouestiens" titre le magazine des grosses têtes: "bretons". Déplorable! Quelle manque de vision, d'audace, d'ouverture.
Pourquoi suinter ainsi la haine envers les élus de 44, les partisans de l'aéroport de NNDL et autres projets de LA? Pourquoi refuser tout dialogue avec les partisans de la fusion et aussitôt manier l'insultes et la haine.
Notre pays nantais était uni, que croyez vous que les vendéens ou gens du Maine et loire pensent maintenant?
Vous avez jeter la discorde et vous continuez! Honte à vous.
Ayez au moins le courage de vos actes et avouez que vous avez créé par votre intransigeance et votre méchanceté la situation actuelle.
Vous pouvez toujours venir avec votre gwenn ha du à Nantes. Le mal est fait.
Assumez!!!

andré gilbert
Samedi 22 novembre 2014

on tourne en rond avec les médias que sont ABP et 7Seizh (heureusement qu'ils sont là)
les sujets et les réactions ne proviennent que de convaincus
il faut en sortir, il faut que TOUS les mouvements , associations , partis politiques favorables à la Bretagne ,( la nôtre) s'assemblent et fassent une campagne d'affichage monstre , partout et en masse sur les 5 départements , avec liste des députés et maires hostiles à la réunification
il faut aussi rappeler que les politiques qui ont un mandat ne puissent plus dire :
je pense que ma décision est bonne pour vous ,et décident donc à notre place
mais qu'ils reviennent à ce pourquoi ils sont élus , à savoir :
dites moi ce que VOUS pensez , je transmettrai
il est tout aussi anormal de voter pour un parti et de voter comme un seul homme , selon les désidératas , et surtout leurs combines , des "CHEFS" ayez un peu d'amour propre , arrêtez de vous coucher
vous n'allez pas nous faire croire que vous êtes tous d'accord
si c'est le cas il n'y a besoin que de trois personnes pour décider .
le membre du PS N Legraêt est il lui aussi un traitre à la Bretagne ??
comment se fait il que sur deux matches de foot , l'un à Rennes , l'autre à Brest , il n'y avait aucun Gwen ha du dans les stades , il n'y avait que du tricolore
quelqu'un peut il me répondre , les gwen ha du étaient ils interdits ?

marc iliou
Samedi 22 novembre 2014

Oui et bien moi je me fais refuser aussi mes commentaires sur le site du Télégramme qui ne vaut pas beaucoup mieux que Ouest France qui est aussi largement financé comme son confrère par l'état français pour distiller sa propagande et qui nous fait chaque jour une carte de la Bretagne à 4 départements !

théo Neutron
Samedi 22 novembre 2014

Attention certains confondent encore la Bretagne administrative et attention n'oubliez pas l'adjectif et une communauté humaine séculaire qui fut longtemps une nation "La Bretagne" je ne suis donc pas contre l'amalgame car les pro Grand Ouest et les pro B4 combattent la Bretagne, la seule et unique !

JOE4456
Samedi 22 novembre 2014

Une seule réaction : boycotte de Ouest-France et France 3 Nantes et tous les autres dans le même style.

Moal
Samedi 22 novembre 2014

Ouest-France est une société privée. Elle peut bénéficier de subventions déguisées, mais jamais une collectivité territoriale n'aura les moyens de la recapitaliser, à moins qu'il soit de l'ambition du pouvoir d'avoir des médias soumis et de s'en donner les moyens...
Ouest-France vit très mal la concurrence avec Internet.
Une de ses spécialités qu'étaient les petites annonces sont concurrencées par des site comme Le bon coin lui faisant perdre une source importante des ses revenus. Ouest-France se cherche un nouveau modèle économique (comme tous les médias français) pour lutter contre cette concurrence.
Dernièrement, le groupe a dû fermer les bureaux d'une de ses entités (Voiles et voiliers) à Paris, muter une partie de son personnel à Rennes et licencier le reste. D'autres titres et filiales suivront...
Ouest-France va mal... les financiers tentent d'y prendre le pouvoir face aux leaders historiques qui étaient des journalistes animés par une certaine fibre sociale.
Le groupe cependant ne peut se priver d'une part importante de son capital qui est son lectorat et qui fait sa raison d'être, un média avant d'être un groupe financier. Pure logique commerciale.
C'est le moment de mettre Ouest-France face au mur et de l'amener à négocier.
Un tel groupe dépense des sommes extraordinaires pour asseoir son image une réputation que des milliers de lecteurs connectés peuvent gratuitement réduire à néant.

Noterbla
Samedi 22 novembre 2014

D'accord avec Ker itron : les faits dénoncés dans l'article sont exacts mais c'est justement parce qu'il existe une Région "Pays de la Loire" qu'ils ont été rendus possibles, ce qui ne serait pas le cas dans l'optique d'une d'une fusion des deux régions car alors la Loire-Atlantique ne serait plus "exclue de la Bretagne" (selon les termes de l'auteur) Ah, ces gens "qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes" !

armel le Sec'h
Dimanche 23 novembre 2014

Habitant le 44, je ne peux que remarquer la justesse de ces infos.hélas

Jean Landais
Dimanche 23 novembre 2014

Bizarre ce commentaire. Le fait est que ces deux medias trafiquent les infos et se calquent sur la politique de l'état ( merci l'indépendance d'esprit soit dit en passant) . S'il y avait eu fusion, on peut parier qu'ils feraient l'inverse et noieraient la Bretagne sous un flot d'infos provenant de Sarthe, Mayenne, Vendée, etc...

Lucien Le Mahre
Dimanche 23 novembre 2014

Constats et réflexions essentiels, particulièrement en ce moment.
Le passage des Bretons du stade du Cheval couché à celui du Cheval d'orgueil ne peut éviter au moins deux questions dont l'importance est encore trop peu répandue :
1 - celle de leur information politique
2 - celle de leur représentation politique
L'une découlant beaucoup de l'autre et les deux étant étroitement liées.

Léon-Paul Creton
Dimanche 23 novembre 2014

Euh Noterbla de "quels effets, et de quelles causes" parlez-vous??? Je suppose que vous n'êtes pas trop sélectif?
Et éventuellement estimez-vous dans la chronologie historique bretonne depuis disons depuis 300ans, ou 100 ans si vous préférez pour ne pas descendre trop loin dans notre Histoire si ancienne, qu'elles seraient "les causes plus ou moins originelles" responsables des désordres qu'elles auraient engendrés aujourd'hui? Et qui et quelles "intelligence", organisations et actions humaines, les auraient provoquées
Sans oublier ensuite les "effets" produits qui deviennent tout de suite eux-mêmes des "causes", de plus en plus souvent négatives qui se cumulent; et qui elles même génèrent de nouveaux effets souvent encore plus pervers???? Etc...
Les Pays de Loire produisent jusqu'à aujourd'hui une somme d'effets depuis leur existence créée artificiellement! Les causes génitrices de cet artefact politique autoritaire, quelles sont-elles?
Les PdeL sont une aberration politique, comme l'est tout autant l'officialisation de cet OVNI/régionalisation votée cette semaine qui certainement ne restera pas sans "effets encore plus ou moins indéterminés!!!" En désespoir de causes?

Léon-Paul Creton
Dimanche 23 novembre 2014

Politique Fiction du Week End
KIAL,je vous lis à chaque commentaire _comme pour tous les autres intervenants_ et je suis perplexe sur vos engagements, ne sachant pas trop comment vous situer.
Gilbert Le Bris dans une de ses interventions à l'Assemblée Nationale...française, disait que l'on parle trop des "sondages" dans ou pour le 44. Ce qu'il voulait c'est que l'on fasse "voter" les habitants afin de clarifier et connaître les différents positions... Et je suppose, pour en tenir compte à fin de faire un authentique choix démocratique...
Le choix politique qui a été fait, l'on ne sait pas s'il l'a été en étant influencé par des sondages souvent évoqués, fiables ou manipulés. Ce qui est sur, c'est que de consultation du peuple...Il n'y en a pas eu! Il n'a donc, ce vote absent, influencé qui que ce soit de la mafia politique!
Donc le choix politique concernant cette étrange régionalisation, n'a pas été fait sur un refus officiellement connu et reconnu dans et par une consultation légale de l'avis des intéressés! Soit pour une réunification, soit une fusion dont aucune des deux n'a été retenue ni discutée. Votre commentaire perd donc un peu de sens dans la discussion.
Mais!...mais le gouvernement, pour moi, à fait certainement un choix en petit comité, sur un coin de table, dans une salle de bain ou un boudoir, au choix, auquel le vote des quelques députés était voulu et organisé afin d'apporter une "caution démocratique" au projet de statut quo. Pas de complot? Peut-être !
Ni réunification, ni fusion?
La première à mon avis était hors de question pour l'état! De plu les Bretons incapables de mettre le feu ne « l'imposait pas et ne s'imposaient pas" !
La seconde sans doute celle qui était préférée pour éliminer, diluer, dissoudre la Bretagne depuis Nantes et Rennes appelées à s'unir géographiquement dans une grande métropole régnant ensemble à terme sur des "
Pays de Loire et Atlantiques". La Bretagne éternelle et ancienne reléguée aux souvenirs et danses folkloriques ; dépersonnalisée, désidentifiée, escamotée, momifiée ! Label au bois dormant!
Mais!...mais la situation en Bretagne, Bonnets Rouges, l'agroalimentaire, Notre Dame des Landes, les manifestations pour la réunification...Il devenait urgent et préférable pour le mauvais État d'attendre un pourrissement, de prendre quelques précautions, d'établir un « statut quo » que l'on met au crédit de Le Drian en le faisant passer pour intervention de celui-ci pour une « action bénéfique » pour le statut de la Bretagne.
Il était nécessaire d'attendre et de provoquer une évolution favorable de l'opinion pendant des mois, des années si nécessaire, avec la complicité de Maître Temps. En accentuant pendant quelques années le remplacement de population insidieux par exemple, organiser davantage le ramollissement des cervelles, désinformer en se servant du facteur TEMPS, encore lui mais avec un petit coup de pouce aidé, du Télégramme de Brest et de Ouest France !
La fusion _ et ses effets_ telle que sans doute voulue demandait dans ces circonstances, de lever le pied, de laisser du temps au temps, à l'érosion, l'oubli et à l'usure... Et le moment favorable et idéal enfin venu, organiser cette fusion pour y glisser la Bretagne et ses Bretons lobotomisés près de son cinquième fils (département) en faisant croire à bon peuple à une réunification …vidée de l'essentiel.
KIAL si « …un mal est fait » mais pas encore finalisé totalement, puisqu'il n'y a pas eu de « fusion/dilution », ce n'est certainement pas du aux opinions sans force et stériles des « pour ceci » et des « contre cela » dont vous et moi faisons partie, mais bien à mon avis d'un plan simple… Ou l'intelligence n'est pas vraiment la plus utile.
Á quelques variations près, les autres régions à forte identité subissent le même sort ! C'est la grande croisade des forces Jaco-Zélotes de ce début de XXI ème siècle !

Alan PRYTGWENN
Dimanche 23 novembre 2014

Vous enfoncez des portes ouvertes ! Il n'existe pas de Presse ou de média libres en France.
L'ex-concubine du chef de l'Etat, elle-même journaliste, ne l'ignore pas d'où sa petite virée en Angleterre.
Les journaux "LE MONDE", "LIBERATION" et autres ne survivent qu'avec les subventions de l'Etat, c'est-à-dire nos impôts. Ces gens-là ne vont donc pas remettre en cause le système qui leur accorde également des privilèges fiscaux.
Vous n'ignorez pas que les journalistes français bénéficient d'abattements fiscaux d'environ 35 %.
Il parait que c'est pour renforcer la démocratie !

moal
Dimanche 23 novembre 2014

Vous n'avez donc jamais vu ce film de Serge Halimi "Les nouveaux chiens de garde" :
(voir le site)
???

Youenn Pibot
Dimanche 23 novembre 2014

On notera également que depuis pas mal de temps france3 préfixe ses éditions régionales par "pays de Loire - bretagne"
Chacun appréciera.....
Youenn

PHILOU
Lundi 24 novembre 2014

@Kial : si je comprends bien, vous auriez préféré le fusion. Et bien en ce qui me concerne, je ne suis pas satisfait de ne pas voir la réunification mais pour autant, je préfère une Bretagne B4.
Il faut maintenant se battre pour avoir des compétences et des pouvoirs car en effet, la délimitation des régions n'a que poudre aux yeux s'il n'y a pas clairement de possibilité de développer de vraies politiques. Et pour le moment, nous n'y sommes pas, loin s'en faut.
Imaginons que nous aurions eu la fusion que vous semblez appeler de vos voeux, que serait devenu la politique régionale en faveur des langues de Bretagne ? Coroyez vous que les représentants de la Mayenne, de la Sarthe, du Maine et Loire auraient soutenu cette politique ? Idem pour d'autres politiques comme le transport. Comment voulez vous développer une cohérence sur les dessertes des iles ? sur le ferroviaire avec une ville comme Le Man qui est à une heure de Paris quand Brest est à plus de 3H30.
Ce ne donne que quelques exemples de l'absurdité de la réforme telle qu'elle a été engagé et qui a pour résultat de vastes étendues qui n'auront pas de cohérence historique mais aussi économique.
Nous allons le constater rapidement et déjà pendant les mois nécessaires à la mise en place des nouvelles régions qui vont paralyser les régions qui doivent fusionner. Comment lancer des projets quand on ne sait pas comment cela va s'organiser ?
Pour ce qui est des médias, France Télévision, comme son nom l'indique est une télévision d'Etat. Espérer quelques chose de ce média est vain. Nous le savons depuis longtemps avec des programmes régionaux qui se limitent à quelques décrochages le samedi après midi et le dimanche matin.

Josiane Rastapopoulos
Lundi 24 novembre 2014

Je connais bien des abonnés de Ouest-France en 44 qui ne sont pas dupes mais prennent ce journal faute de mieux. Presse Océan serait peut-être un peu plus sympathique mais reste globalement relativement vide de par son contenu, en tous cas sur le plan quantitatif (lu en cinq minutes).La très zélée et pédélienne France Bleu Loire Océan est une station radio consternante à tous points de vue (émissions , programmation...), quant à France 3 "pays de la Loire", ces gens-là ne sont que des employés au service de la région fantoche, assurément pas des journalistes. Le pouvoir pédélien est très, très bien gardé par tous ces chiens de garde. Faisons-leur de la publicité, et boycottons-les une bonne fois pour toute.

An Floc'h
Lundi 24 novembre 2014

@Ker itron al lann
"Pourquoi refuser tout dialogue avec les partisans de la fusion et aussitôt manier l'insultes et la haine."
Parce c'est celui qui dit qui est ?
D'autre part, il n'est pas si difficile de comprendre qu'un camp (B5 - B4, faute de mieux) est dans l'opposition, ostracisé, absent du politique et des media.
L'autre (PDL, GO) est au pouvoir et a les coudées bien plus franches.
Ce n'est pas une discussion de salon entre deux camps assis dans de mêmes fauteuils.
Quant à l'attitude de rebelle, le contre-pied systématique, pire, l'impression d'être plus malin que la masse, c'est-à-dire penser que le GO est bénéfique pour la Bretagne, c'est puéril, au mieux, idiot, au pire. Mais une idiotie utile à un certain camp.
Cette remarque vous donnera un os à ronger sur la haine et l'ostracisation de votre position.
Maintenant, si ça vous déplait, il ne faut pas vous en étonner en commentant sur un site largement anti-fusion et pro-B5. Se plaindre serait signe de masochisme ou de trollage.
Vous êtes libre d'assumer ce que vous voulez.

ex site Bretagne.unie.free.fr
Lundi 24 novembre 2014

Oui une fusion serait mieux que le satu-quo, nous sommes plusieurs à le dire ici et ailleurs.
Pour nous Bretons du 44 cela semble évident .
Exemple : nous recevrons enfin plus de news de nos voisins .
Au lieu de recevoir systématiquement les news des chiens écrasés de Vendée ou du Maine et Loire, nous recevrons une information plus élargie et sélective avec un "mur de verre" en moins.
Plus de précaution à ne plus parler de Rennes, de Vannes ou de Brest puisque le veto tombera.
Vous avez peur d'être submergés de news de vendée ou du 49 ?
Mais regardez le poids démographique ! le 44 c'est plus d'1 million de personnes .la vendée 240 000.
En fait vous avez peur de recevoir trop de news de Nantes et d'être déstabilisé et de ne plus recevoir de news stricto sensu de "Région Bretagne".
En fait vous n'avez pas confiance en vous, pas confiance dans votre identité car vous la pressentez "noyée" .
Vous ne faites pas confiance non plus au 44 qui dans votre subconscient n'est pas "vraiment breton".
Bref vous êtes timorés . Dommage moi je vois la Bretagne comme plus ouverte et plus conquérante ! (dans les esprits et les coeurs)

An Floc'h
Lundi 24 novembre 2014

@ex site Bretagne.unie.free.fr
Il serait peut-être de bon ton d'arrêter de parler aux noms des Nantais.

Paul frichot
Lundi 24 novembre 2014

Je suis de Saumur et je suis pour la fusion avec le Val de Loire. Les pays de Loire sont strictement identiques au Val de Loire, alors fusionnons !
Je ne vois pas de différence entre Angers, Saumur, Chinon et Tours. Le Mans et Laval gagneraient à renforcer Orléans, Blois, Chartres.
Ecoutez les élus du Val de Loire, ils le disent tous et sont issus de partis politiques modérés (Mmes et Mrs Barbary UMP, Germain PS, Gille PS, Beffara PS, Leroy UDI, Gourault UDI, Sueur PS, Lemaignen UMP, Vigier UDI)... etc.
Chez nous, il n'y a pas eu de coups tordus (sondages téléguidés, humiliations lors de campagnes de publicité agressives), ni un mot plus haut que l'autre (aucune accusation d'annexion, d'extrêmisme, de séparatisme...)

Raymond Bazet
Lundi 24 novembre 2014

La vendée c'est 650 000 habitants, pas 240 000, c'est quoi cette bêtise ?

ex site
Lundi 24 novembre 2014

Raymond Bazet : oui grosse erreur de ma part sur la population vendéenne. mes excuses aux vendéens ....

PHILOU
Lundi 24 novembre 2014

ex site Bretagne.unie.free.fr :
C'est quoi cette connerie de Bretagne conquérante et ouverte (déjà,c'est un pléonasme)? Et puisque nous sommes timorés, que nous n'avons pas confiance en nous, que nous avons peur, pourquoi vouloir nous rejoindre ?
Et encore une fois, PDL, ca n'est pas juste le 44 et la Vendée.
C'est quoi le projet ? Faire des régions cohérentes ou TOUS les citoyens seraient unis dans une communauté de destin ou faire des territoires vastes, sans cohérences ou certains citoyens ne se retrouvent pas. Il est temps en effet que les habitants de Saumur, du Mans, de la Roche sur Yon fassent connaitre leurs sentiments car ils sont, eux aussi, victime de la condescendance de la Loire Atlantique et de certains Nantais "conquérants".
La majorité des Bretons ont souhaité et souhaitent la naissance du Val de Loire et ne veulent en aucun cas "annexer" des départements.
Maintenant, amis du 44,n'oubliez pas que ce sont VOS élus qui sont responsables de l'échec. Quand on cherche des responsables, il ne faudrait pas se tromper de cible !

Louis Le Bars
Mardi 25 novembre 2014

@ ex-site, vous connaissez apparemment très mal votre région : "Mais regardez le poids démographique ! le 44 c'est plus d'1 million de personnes .la vendée 240 000."
La Vendée c'est plus de 641 000 habitants, en forte croissance démographique.
Moi ce qui m'étonne chez les partisans de la fusion c'est qu'ils discutent comme si il y avait un choix, une sorte de négociation démocratique alors que clairement le Grand-Ouest et les Pays-de-la-Loire (même chose) n'est qu'un écran régional de la France pour nous supprimer.
Par ailleurs je trouve à chaque fois vos arguments étonnants, car vous parlez de mur médiatique alors qu'à Nantes comme ailleurs en Bretagne on lit les mêmes journaux de chiens écrasés (OF) et France 3 Ouest.

Louis Le Bars
Mardi 25 novembre 2014

La fusion B4-PdlL est d'un strict point de vue arithmétique et démographique complétement incohérente. Outre son caractère profondément anti-démocratique.
Centre-Val-de-Loire : 2 millions d'habitants, avec un recul démographique, une mauvaise situation économique. 0 Métropole
Pays-de-la-Loire : 1 Métropole. 3,6 millions millions d'habitants, en forte croissance démographique.
Région Bretagne : 1 Métropole + Brest (statut de Métropole). 3,2 Millions d'habitants, en légère croissance démographique.
Objectivement, surtout au vu de la nouvelle carte (avec des régions qui relient l'Ile-de-France aux frontières belges, allemande et suisses), si on fait des fusions blocs par blocs, la Région Pays-de-la-Loire aurait du être fusionnée avec le Centre-Val-de-Loire. Une région de l'Ile-de-France à l'Atlantique (un peu comme la Normandie qui va de l'Ile de France à la baie du Mont-Saint-Michel à l'Ouest)
On en parle peu je trouve de cela en Bretagne !!...pourquoi donc le Centre et les Pays-de-la-Loire n'ont pas été fusionnés ? C'était dans l'exact prolongement de ce qui a été fait au Nord, en Normandie et dans la moitié Est.
En dehors de B5 (respect de la Démocratie), pour moi le seul débat "techno" acceptable aurait été éventuellement une partition en deux des Pays-de-la-Loire avec le 44 et le 85 vers la Bretagne (Bretagne-Atlantique par exemple) et le Maine-Anjou avec le Val-de-Loire. ça pouvait se défendre compte tenu du cas vendéen et du système retenu du droit d'option (qui aurait permis ensuite à la Vendée d'éventuellement choisir)...mais si cette proposition n'a pas été envisagée c'est justement car le gouvernement n'aime pas les bretons, et n'ambitionne qu'une chose : bidouiller pour garder le max de régions (mauvais calcul à mon avis), projet identitaire d'éradication des minorités nationales en créant des entités malléables et faibles (idéologie majoritaire au PS).
La carte retenue n'a qu'une ambition = empêcher la réunification...quitte à faire plein de dommages collatéraux.

Léon-Paul Creton
Mardi 25 novembre 2014

Aujourd'hui après les questions au gouvernement, l'Assemblée Nationale, en principe présente dans sa totalité, aura à se prononcer sur le projet concocté par la commission et acceptée par quelques élus le 20 Novembre 2014.

ex site Bretagne.unie.free.fr
Mardi 25 novembre 2014

Philou,
Ne croyez-pas que cette idée de Bretagne/Pays de la Loire faute de mieux soit quelquechose quue nous chérissons ....
Mais voyez-vous nous sommes Bretons et nous croyons que si nous reprenons pour 40 ans de Pays de Loire, peu de chose restera de l'identité bretonne ici .Elle s'est déjà sérieusement effilochée en 40 ans.
Nous croyons - je ne suis pas seul - qu'une région où on retrouve nos "frères" bretons (même si nous apportons avec nous les autres PDL) est mieux que de rester encore pour 40 ans PDL ou pire être noyé dans un grand val de Loire.
L'annexion de la Loire a déjà commencé depuis longtemps (château des Ducs et celui de Goulaine classés châteaux de la loire), vins de loire sur les vins nantais, l'ancienne usine elevatoire de st nazaire qui sera un musee consacré à la Loire.Bref vous voulez nous jeter dans un GROSS val de loire en se disant "ils (44) vont demander à partir "
c'est un pari trés dangereux car les gens et les hommes politiques de loire-atlantique sont loyalistes.
Nous connaissons nos "voisins" (vendeens et autres), nous aimerions avoir des renforts en quelquesorte pour nous sortir de ce huis-clos et vous , vous nous dites :
"pas question, seulement le 44".
Pourtant une région B4/PDL peut être le déclic dans le sens Réunification .On sait où les liens commerciaux (et pas que commerciaux) naturels vont !Je pense qu'à court terme , la Sarthe demanderait à partir. à moyen terme le maine et loire.
Quant à la Vendée et la Mayenne cela serait plus compliqué.

Nantes vaut il une messe pour la Région Bretagne ?
Vu d'ici on a pas l'impression .

ex site Bretagne.unie.free.fr
Mardi 25 novembre 2014

Philou,
Ne croyez-pas que cette idée de Bretagne/Pays de la Loire faute de mieux soit quelquechose quue nous chérissons ....
Mais voyez-vous nous sommes Bretons et nous croyons que si nous reprenons pour 40 ans de Pays de Loire, peu de chose restera de l'identité bretonne ici .Elle s'est déjà sérieusement effilochée en 40 ans.
Nous croyons - je ne suis pas seul - qu'une région où on retrouve nos "frères" bretons (même si nous apportons avec nous les autres PDL) est mieux que de rester encore pour 40 ans PDL ou pire être noyé dans un grand val de Loire.
L'annexion de la Loire a déjà commencé depuis longtemps (château des Ducs et celui de Goulaine classés châteaux de la loire), vins de loire sur les vins nantais, l'ancienne usine elevatoire de st nazaire qui sera un musee consacré à la Loire.Bref vous voulez nous jeter dans un GROSS val de loire en se disant "ils (44) vont demander à partir "
c'est un pari trés dangereux car les gens et les hommes politiques de loire-atlantique sont loyalistes.
Nous connaissons nos "voisins" (vendeens et autres), nous aimerions avoir des renforts en quelquesorte pour nous sortir de ce huis-clos et vous , vous nous dites :
"pas question, seulement le 44".
Pourtant une région B4/PDL peut être le déclic dans le sens Réunification .On sait où les liens commerciaux (et pas que commerciaux) naturels vont !Je pense qu'à court terme , la Sarthe demanderait à partir. à moyen terme le maine et loire.
Quant à la Vendée et la Mayenne cela serait plus compliqué.

Nantes vaut il une messe pour la Région Bretagne ?
Vu d'ici on a pas l'impression .

An Floc'h
Mardi 25 novembre 2014

@PHILOU
"Maintenant, amis du 44,n'oubliez pas que ce sont VOS élus qui sont responsables de l'échec."
Attention de ne pas tomber dans le piège de Ker itron al lann et ex site Bretagne.unie.free.fr; celui de la division.
Ils ne représentent qu'eux-mêmes et absolument pas les habitants du 44. J'en suis, et je ne vois dans leurs commentaires nullement des amis.
Maintenant, il faudrait arrêter la caricature, parce qu'à ce tarif, VOS élus des 4 départements bretons n'aident pas beaucoup.
D'autant que de Rugy, élu du 44, est le seul, avec le Fur, à avoir une certaine stature à l'AN pour défendre l'idée de réunification.
En ce qui concerne les votes sur l'amendement Molac, 50% en 44, 35, 22. 75% en 29. 100% en 56.
Je ne vois pas de responsabilité 44 particulière là-dedans.
Il ne faut pas oublier dans l'attitude nantaise face à la Bretagne qu'elle est exceptionnelle, voire inespérée et très respectueuse.
Le 44 est majoritairement gallo et n'a pas le concept ethnique de l'ouest breton sur lequel s'accrocher.
Le 44 est promis à l'hégémonie dans le GO. C'est séduisant, tentant.
Malgré cela, encore (pour combien de temps ?) une nette majorité voterait pour la réunification si l'on en croit les sondages.
Vu sa position, il me semble très difficile de reprocher quoi que ce soit aux habitants du 44 sur la question bretonne. Et ne pas oublier que malgré tout, les 4 autres départements bretons sont dans une position bien plus confortables et s'ils peuvent, et parfois doivent, critiquer le 44, c'est en tournant 7 fois leurs langues.
De ce point de vue et en revenant à l'amendement Molac, c'est plutôt le 35 et le 22 qui ont à rougir. Il n'y a bien que le 56 qui peut la ramener (le 29 n'assurant que le minimum).
@ex site Bretagne.unie.free.fr
Mais pour qui vous prenez vous ?!?
Arrêtez d'utiliser "nous". C'est insultant.
Parler au nom d'autres est ce qu'il y a de plus irrespectueux.

Louis Le Bars
Mardi 25 novembre 2014

@ ex site :"L'annexion de la Loire a déjà commencé depuis longtemps (château des Ducs et celui de Goulaine classés châteaux de la loire), vins de loire sur les vins nantais, l'ancienne usine elevatoire de st nazaire qui sera un musee consacré à la Loire.Bref vous voulez nous jeter dans un GROSS val de loire en se disant «ils (44) vont demander à partir »
c'est un pari trés dangereux car les gens et les hommes politiques de loire-atlantique sont loyalistes. "

Si ils sont loyalistes, ils peuvent utiliser loyalement le droit d'option qui leur est mis à disposition.
Un vote à 60 % du Conseil Départemental de la Loire-Atlantique pour un rattachement à la région Bretagne est tout à fait légal, puisqu'il vient d'être crée. Et en plus c'est tout bénéf' et sans grand risques pour des politiciens départementalistes habiles, puisqu'en plus la démarche aurait peu de chance d'aboutir en raison du véto des Pays-de-la-Loire.
Les élections départementales ont lieu en mars 2015 en Loire-Atlantique. Raison de plus d'en parler et de suivre cette campagne. Si il il n'est pas possible de réunir 60 % des conseillers départementaux du 44 autour d'un remodelage du découpage régional qui leur donne un grand rôle et le beau rôle aux yeux de l'opinion publique locale, et bien je me demande bien pourquoi on se lancerait dans un suicide institutionnel collectif ?
Concernant le Val-de-Loire...que voyons-nous avec les régions frontalières de l'Ile-de-France ?? La Picardie fusionne avec le Nord jusqu'à la Belgique. La Haute-Normandie fusionne avec la Basse-Normandie jusqu'au la péninsule bretonne (Mont St Michel). La Champagne fusionne avec la Lorraine et l'Alsace jusqu'à l'Allemagne et le Rhin. La Bourgogne fusionne avec la Franche-Comté jusqu'à la Suisse.
Pourquoi la région Centre devenue Centre-Val-de-Loire (Tours, Blois, Orléans)qui n'a aucune métropole n'a pas été fusionnée avec les Pays-de-la-Loire ? Cette région ne compte que 2 millions d'habitants (déclin démographique). Cette Région est dirigée par le PS et privilégiait la fusion avec les Pays-de-la-Loire avec lequel elle possède de nombreuses infrastructures communes (autoroutes, TER Interloire) et une coopération touristique importante.
Il y a là quelque chose de troublant qui montre que la grande priorité du PS et de Valls est d'empêcher par tous les moyens la réunification de la Bretagne. C'est clair et net.
Vous vous échignez avec votre fusion Grand-Ouest alors que la Région Pays-de-la-Loire passe son temps à dénigrer la Bretagne, à faire du révisionnisme et de la propagande ..comment voulez-vous que les bretons y voient quelque chose de positif ??
Autre point essentiel : je suis personnellement convaincu que si la Bretagne actuelle fusionnait en bloc, elle ne fusionnerait pas qu'avec une seule région. L'Etat jacobin tire toutes les ficelles. Donc votre B4-PdlL sans la Sarthe n'existera jamais, trop peur à Paris. Vous aurez soit un Grand-Ouest avec la Normandie en prime, soit un Loire-Bretagne d'Orléans à Brest.

Léon-Paul Creton
Mardi 25 novembre 2014

"En fait vous n'avez pas confiance en vous, pas confiance dans votre identité car vous la pressentez «noyée» .
Vous ne faites pas confiance non plus au 44 qui dans votre subconscient n'est pas «vraiment breton»."
Nous dites-vous !
Ce n'est vraiment pas le manque de confiance en nous ou/et dans les Bretons de Loire Atlantique KIAL, mais bel et bien dans les hommes et femmes politiques de Bretagne administrative, de Vendée ou de Mayenne et tout autant, dans ceux des PdlL pris dans leur globalité. Je pense qu'ils l'ont bien démontré dans leur grande majorité ces derniers jours.
Ex site Bretagne unie…
Sur le choix de la réunification ou de la fusion j'ai pris position, pour ce qui me concerne, depuis 2007/2008 d'une manière claire pour la réunification suite aux gesticulations de Sarkosy. Bien avant d'ailleurs. Et réunification par décret ! Je n'ai pas changé.
J'avais écrit à cette époque, et je n'ai pas changé d'avis, que si la question de rajouter un ou des départements à la Bretagne 5, était posée, par la Mayenne ou/et la Vendée, plus humainement par les Vendéens et les Mayennais dont une majorité souhaiterait, « désirerait » nous rejoindre autour d'une grande Bretagne, je dis : Pourquoi pas ! Nous avons tout de même beaucoup en commun depuis des siècles.
Sur les Pdl L entiers je suis plus dubitatif.
De toute façon Auxiette, Ayrault et d'autres ont tant braqué les Bretons qu'il est devenu difficile « d'encaisser » une fission, et d'envisager une fusion.
Mais au préalable la Loire Atlantique doit être rattachée à sa région d'origine ! Et les réponses aux questions spécifiques à la culture et langue bretonne clairement énoncées. Et économiquement les politiques de développement concernant notre presqu'ile territoire largement tourné et entouré d'océan, mers et golfes. Et bien d'autres questions à débattre… Cela serait la bonne clé pour ouvrir une extension possible, voulue et acceptée par les hommes et femmes de ces régions, et non seulement par des « représentants » de moins en moins crédibles.
Aux peuples donc de savoir et décider si une telle option « …vaut bien une messe ».
Aujourd'hui la possibilité de deux belles régions s'est invitée au débat. Bretagne et Val de Loire, qui représentent une nouvelle option…

ex site Bretagne.unie.free.fr
Mardi 25 novembre 2014

An floc'h me met en cause, ça va j'ai l'habitude . Dès qu'on émet une hypothèse autre que « B5 etpicétou » sur ABP on se fait insulter . (« mais pour quivous prenez vous ? » « Parler au nom d'autres est cequ'il y a de plus irrespectueux. »)
Je dis « nous » car je sais que je ne suis pas seul à le penser . Patrick Mareschal l'évoqua en 1999 (lu dans Armen)
Jossic proposa une Région Bretagne Armorique en 2001. Ronan Dantec cette année (avec assemblée de Bretagne en son sein)
D'autres l'ont évoqués comme Philippe Grosvalet .
Et en parlant autour de moi, j'ai vu que beaucoup de personnes autour de moi (non militant breton il est vrai) y sont favorables en Loire-Atlantique, et je dis « nous »aussi car oui il y a des militants bretons de Loire-Atlantique (et quelques un d'autres départements) qui m'ont dit être sur la même longueur d'ondes. (certains en « off » )
Pour ce « Nous », je me base aussi sur la volonté des territoires et des individus.
En 1972, les conseils généraux ont été invités à s'exprimer sur les frontières régionales, àl'occasion de la constitution des établissements publics régionaux.Selon Raymond Marcellin interrogé à l'époque dans le journal LeMonde, le Finistère et les Côtes-du-Nord auraient alors manifesté le souhait du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne,l'Ille-et-Vilaine souhaitant quant à elle que la Mayenne s'y joigne également. De l'autre côté de la frontière régionale, la Vendée aurait exprimé sa préférence pour le statu quo, le Maine-et-Loire et la Sarthe leur souhait d'être regroupés avec des département du centre de la France.
La Loire-Atlantique, enfin, défendait la fusion de la région de Bretagne et des Pays de la Loire en une grande région.
Voeu du CG44 en 2001 :« « constate que le fort sentiment d'appartenance des habitants de la Loire-Atlantique à la Bretagne historique est une réalité » et prône la réunion des «cinq Départements bretons, associés aux Départements voisins qui le souhaiteraient, dans une grande Région »
Pour ce nous je me base aussi sur le flou des sondages , en gros les Loire-Atlanticais sont pour un retour dans une région avec les autres bretons mais sans ostracisme par rapport aux autres « Paysde loirien ».
exemple :Un sondage réalisé en 2002 par TNSSofres37. Interrogés sur la meilleure formule en matière d'organisation territoriale pour la Loire-Atlantique, 29 % des sondés sont favorables au rattachement administratif de la Loire-Atlantique a la Bretagne, contre 32 % pour le « maintien des structures régionales actuelles » et 36 % pour « La mise en place d'une grande région ouest dont ferait partie la Loire-Atlantique ».
Est ce que Bretagne Réunie aurait dit36+29 soit 65% à l'époque ?
Enfin bref en Loire-Atlantique il y a un fort attachement à la Bretagne mais il y a aussi (que ça nous plaise ou non) des liens forts avec les voisins.
MA CONCLUSION (parcequ'il faut savoir finir) : Je ne crois pas dans la réunification « vraie ».
L'Etat ne l'accordera jamais.
comme je suis Breton en Loire-Atlantique je souhaite la fusion Bretagne/Pays de la Loire.Moins pire pour moi et ….certains autres habitants de Loire-Atlantique . Je n'ai pas dit NOUS.

lwenn
Mardi 25 novembre 2014

A défaut d'aboutir pour l'instant à la réunification, l'un des intérêts de cette réforme aura été de clarifier les choses et de montrer le désir du 44 de rejoindre la Bretagne (de tout les PDL en fait !) et celui de la B4 de se réunir au 44, et pas du tout aux PDL (Ouf, nous sommes sauvés).
En fait la Bretagne a montré une indéniable force, et une indéniable force d'attraction. Aucun attrait ou peu d'attrait des habitants de PDL pour le Centre ou le Poitou-Charente. Le Poitou-Charente étant maintenant casé, il ne reste que le Centre (renommé Centre-Val de loire), les PDL et la Bretagne.
Les PDL ne subsiste que pour empêcher la réunification, et ce au détriment de la Bretagne et du Centre. C'est clair et c'est une chose facile à faire comprendre aux gens.
Cela facilite le travail, car dans un france aux régions fusionné, le maintient de 3 régions séparé est absurde.
Mais ce sur quoi on doit travailler, c'est l'affirmation de l'existence historique et des droits de la nation bretonne, donner le désir aux habitants des cinq départements bretons d'affirmer leur identité (à multi-facettes) et leurs droits.
On doit travailler au niveau européen et international, parce qu'au niveau français on ne trouvera qu'hostilité contre nous.

PHILOU
Mardi 25 novembre 2014

@ an floch
désolé de vous avoir choqué mais il est vrai que les aneries de ex site bretagne unie sont désespérantes.
Quand je parle de vos élus, je parle de Ayrault, Auxiette. Ils ont, notamment le premier cité, une lourde responsabilité. Rappelons nous qu'il y a quelques mois, Monsieur Auxiette disait pi que pendre des bretons (c'est une constante chez ce monsieur) et prônait une fusion avec poitou charente. Certains alors, rêvaient de cette solution, pensant que l'assouplissement du droit d'option aurait permis au 44 de revenir en Bretagne.
Mais c'était sans compter sur Ayrault qui, adressant un tweet de dernière minute à Hollande faisait capoter la fusion. Monsieur Ayrault souhaite en effet la fusion avec la Bretagne, histoire de continuer son oeuvre d'éradication de l'identité et de la culture bretonne.

felix d
Mardi 25 novembre 2014

Originaire du "fin fond du Maine et Loire" (expression employée plus haut)et vivant en Bretagne depuis 40 ans, j'avoue ne pas comprendre le peu de place qui est fait dans les débats à cette simple idée: la fusion d'une grande région "française" que l'on nommerait Bretagne et Loire, capitale Nantes, offrirait de facto aux partisans du Duché retrouvé la perspective d'une réunification bretonne historique et installerait en même temps dans le paysage "national" une des plus belles, des plus riches, des plus compétitives régions "administratives" (car il ne s'agit que de cela, n'est-ce pas?) de notre territoire hexagonal .

Louis Le Bars
Mardi 25 novembre 2014

@ ex site : " Un sondage réalisé en 2002 par TNSSofres37. Interrogés sur la meilleure formule en matière d'organisation territoriale pour la Loire-Atlantique, 29 % des sondés sont favorables au rattachement administratif de la Loire-Atlantique a la Bretagne, contre 32 % pour le « maintien des structures régionales actuelles » et 36 % pour « La mise en place d'une grande région ouest dont ferait partie la Loire-Atlantique ».
Est ce que Bretagne Réunie aurait dit36+29 soit 65% à l'époque ? "

Je me pose une question. Pour qui, pour quoi roulez-vous ?
Vous utilisez un sondage tarabiscoté et d'une exceptionnelle mauvaise foi dans les choix proposés.
Pourquoi ? Parce qu'une option en recouvre en partie une autre : B5 et la fusion. C'est tellement évident !!...quand on demande aux gens "etes vous favorables au "rattachement" (sic)de la Loire-Atlantique à la Bretagne", la question et les réponses sont simples et claires...
La seule chose qu'on pouvait retenir objectivement du sondage que vous citez, ce n'est pas du tout ce que vous dites, c'est que 68 % des sondés du 44 étaient partisans d'un changement de limites régionales vers la Région Bretagne. Il ne dit rien de leurs sentiments vis à vis des autres départements de la Région Pays-de-la-Loire, surtout qu'à mon avis (convaincu à 100 % même), la question de la capitale pollue beaucoup plus les esprits qu'une sympathie particulière des nantais pour les sarthois, angevins, vendéens ou mayennais (il suffit déjà de voir le mépris affiché pour le Centre-Val-de-Loire ou le Poitou-Charentes pour s'en convaincre).
D'autre part je m'interroge... les citoyens de la Région B4 seraient-ils des sous-citoyens ?? Si 66 % des bretons de Région Bretagne sont pour B5 et 70 % des habitants du 44 pour B5 ou une fusion...moi la conclusion que j'en tire, c'est que B5 fait consensus. Pas le reste.
Les élus PS des PdlL ont durant les derniers mois, et ce à de multiples reprises, se sont autoproclamés "élus de l'Ouest" "ou du Grand-Ouest" alors qu'aucun élu de B4 ne signait leur propagande et tentative d'OPA...AHURISSANT !

Louis Le Bars
Mardi 25 novembre 2014

@ felixd...vous vivez en Région Bretagne et êtes originaires du 49, ex-site vit en PDlL et est originaire de la Région Bretagne. J'ai remarqué que les rares véritables partisans de cette fusion sont très souvent dans cette situation. Moi ça me parait très léger comme vision des choses.
Le sondage de Ouest-France en juin 2014 sur la réforme territoriale indiquait que 56 % des habitants de la Région Pays-de-la-Loire étaient favorables au rattachement du 44 à la Région Bretagne...en retirant les habitants du 44 de ce sondage (reste donc Maine-Anjou-Vendée), on arrive à 52 % qui sont favorables au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne dans les départements non-bretons ! C'est énorme.
La Bretagne à 5 départements est donc parfaitement acceptable pour tout le monde.
Il serait très intéressant de demander à un institut de sondage aux habitants du Centre-Val-de-Loire et à ceux de Mayenne-Sarthe-Maine-et-Loire si ils seraient favorables à la constitution d'une Région Val-de-Loire à 9 départements.

ker itron al lann
Mardi 25 novembre 2014

Je partage entièrement le point de vue de "ex site Bretagne".
Ne vous déplaise Ann Floc'h, nombreux citoyens de 44 partagent ce point de vue. Ils ne monopolisent certes pas les commentaires de l'Abp.
Oui, nous sommes pour une Bretagne réunifiée, mais oui nous n'avons pas peur d'un rapprochement administratif avec les pdl.
N'aurions nous pas pu négocier un parlement breton avec une autonomie budgétaire dans un tel cadre, ne serait ce que pour les affaires culturelles, et à Rennes pour les nostalgiques… plutôt que de se river sur une position absurde qui n'aboutit à rien?
N'aurions nous pas pu ainsi mieux soutenir notre belle langue bretonne comme le font les gallois?
Croire que l'Anjou, la Vendée ou la Mayenne en veulent à la culture bretonne est tout simplement idiot.
En cette anniversaire de la mort de la Duchesse Anne, aurait ce été si déplacé?
Certains ont une vision étriquée du pan-celtisme. Pour eux, la Galice et les Asturies ne peuvent y être inclus pour des raisons linguistiques.
Pourtant la Bretagne elle même est diverse et Loened fall à toujours été bienvenu à Monterfil!!!!!!
Pendant que l'on fête l'Arc Atlantique à Gijon, d'autres ici se chamaillent pour savoir s'il faut dire "mersi bras" ou bien "trugarez vras".
Que j'aurais aimé tourner la page!!!

PHILOU
Mardi 25 novembre 2014

@ felix d : il s'agit d'une idée simple : à quoi doit servir une région ? A permettre le développement de projets, de politiques. Du moins si on leur accorde enfin des compétences et des moyens et avec une assemblée nationale centralisatrice, on risque bien d'avoir une fois de plus des miettes.
Pour que des citoyens aient une volonté de bâtir un avenir ensemble, il faut qu'il y ait une envie, un désir, un dénominateur commun. Ce dénominateur est ce qu'on appelle le sentiment d'appartenance. La Bretagne l'a, indéniablement. Maintenant, dites moi quel dénominateur commun aurait un bretons de ouessant avec une personne de Saumur, du Mans, de la Roche sur Yon. Dans l'histoire ? dans la culture ? dans des préoccupations communes ? Non.
Fusionner pdl et bzh n'a qu'un objectif : faire en sorte que la Bretagne soit diluée dans un vaste ensemble. Car il ne faut pas se leurrer : nous sommes reparti pour 50 années au moins avec ce découpage.

Ar Vran
Mardi 25 novembre 2014

à tous, je vais tous vous mettre d'accord.
Sachant que la réunification de la Bretagne ne se fera jamais sans un réel rapport de force face à la France, il nous faut donc utiliser d'autres moyens.
Un de ces moyens est le domaine économique.
Actuellement on peut considérer que hélas beaucoup de Nantais s'en fichent de la réunification de la Bretagne car ils estiment (à tort) que leur ville est tellement importante qu'ils n'ont pas besoin d'être associés à des ploucs (, car seul le status de leur ville est suffisant - Attention je parle des habitants de la métropole nantaise et non des habitants de la Loire-Atlantique, où il en est différemment),
Donc aussi longtemps que le discours de la réunification tournera autour de la justification ou de la réparation historique, la population nantaise ne se sentira pas concernée.
Il faut donc (r)éveiller le sentiment breton de nos
compatriotes de Nantes par l'intérêt économique.
et pour cela quoi de meilleur que de continuer de promouvoir le nom de Bretagne à l'Etranger. (il faut sortir de l'espace restrain de l'hexagone qui est trop limitant pour les affaires... )
Ainsi, la Bretagne est connue mondialement, le succès de "Produit en Bretagne" est tellement fort que même les entreprises du 44 adhérent en masse à l'association. En plus la Bretagne va même avoir sa propre extension internet (ce qui signifie qu'elle sera perçue par les jeunes générations comme une région dynamique) , lui manquera bien sûr plus que le pouvoir politique.
C'est vrai qu'à côté la région des Pays de Loire fait envie. Elle n'est connue de nulle part et même pas des Français. Quant à Nantes, ville de l'Ouest de la France, ce concept ne fait plus vendre à l'étranger (surtout en ce moment où la France est considerée avec juste titre comme l'élève malade de l'Europe; qui a envie de travailler avec des "loosers" ?) Sans compter la perte d'image avec le changement de nom de la région Centre en Centre-val de Loire...
Donc petit à petit nos amis de Nantes (et les élus de la LA) vont s'apercevoir que finalement une réunification avec le restant de la Bretagne ne sera pas si mal pour leur avenir, quite à être les premiers à dénoncer ces Pays de la Loire fantôches.
Resterait plus que la région Centre Val de Loire obtienne une extension internet en se basant sur leur reconnaissance d'une partie de son territoire par l'UNESCO et crée sa propre association d'entreprises du val de Loire intégrant... les entreprises du Maine et Loire par exemple...
Alors dans ce cas, les Pays de Loire iront rejoindre la longue liste des absurdités historiques.
et cela ne sera pas plus mal pour tout le monde...

Ker itron al lann
Mercredi 26 novembre 2014

#PHILOU: "Ce dénominateur est ce qu'on appelle le sentiment d'appartenance. La Bretagne l'a, indéniablement. Maintenant, dites moi quel dénominateur commun aurait un bretons de ouessant avec une personne de Saumur, du Mans, de la Roche sur Yon."
Vous êtes vous demandez Philou ce que peut avoir en commun une personne du pays nantais avec une personne de Poulaouen? Et qu'à t'il de commun avec une personne de Saumur?
Avec qui a t'il le plus en commun?
Refaites la même comparaison avec au centre quelqu'un de Rennes, de Cancale, de Plélan le grand, de Dol, de Redon..
Où est donc la frontière intangible d'appartenance que vous décrétez!
Une langue, une baniière, l'appétence aux crêpes, la légendaire Bretagne Arthurienne ou l'armorique de François II ?
Croyez vous vraiment qu'un costarmoricain vivant en 44 à moins en commun avec un saumurois qu'avec un bigourden?
Le dénominateur commun, c'est la capacité à vivre avec autrui, c'est la capacité à forger un avenir ensemble, de mener des projets avec "l'autre"...
Ce n'est pas ériger des frontières là où il n'y en a pas.
La Bretagne, elle ne se décrète pas. Elle se gagne!
Kial

An Floc'h
Mercredi 26 novembre 2014

@PHILOU
Ah mais je me désespère aussi des élus du 44. Mais tout comme de la totalité des majorités dans ce pays.
En tant que régiono/autonomo/indépendandites dans ce pays, on ne peut l'être autrement.
Mais il faut se méfier comme de la peste de la division B4/44. Cela joue en la faveur des jacobins.
@ker itron al lann
@ex site Bretagne.unie.free.fr
Mais oui... L'intolérance, l'extrémisme, le fanatisme de certains militants bretons du 44 blablabla.
Sauf qu'il ne vous aura pas échapper que ces affreux militent pour un référendum.
Maintenant, je ne me souviens pas avoir lu dans vos commentaires que vous souhaitez ce référendum (je ne les ai certes pas tous lu).
De mon côté, j'ai ici et là, déjà écrit dans des commentaires sur ce site que les partisans de la réunification, souvent originaires du B4, ne veulent pas de ce référendum et que ça me gêne aussi. Mais que je ne cracherais pas non plus sur un décret B5.
Si vous êtes persuadés que votre opinion est majoritaire, vous devriez réclamer à corps et à cris ce référendum.
Vous ne le faîtes pas.
Pourquoi ?
Cette incohérence fondamentale vous discrédite simplement.
Battez-vous pour un référendum et vous constaterez que vos discours seront bien mieux reçus.
Ce ne sera pas de la magie mais de la cohérence intellectuelle.
Si par contre cela vous gêne aux entournures, ce n'est pas la faute des autres.

An Floc'h
Mercredi 26 novembre 2014

@PHILOU
Ah mais je me désespère aussi des élus du 44. Mais tout comme de la totalité des majorités dans ce pays.
En tant que régiono/autonomo/indépendandites dans ce pays, on ne peut l'être autrement.
Mais il faut se méfier comme de la peste de la division B4/44. Cela joue en la faveur des jacobins.
@ker itron al lann
@ex site Bretagne.unie.free.fr
Mais oui... L'intolérance, l'extrémisme, le fanatisme de certains militants bretons du 44 blablabla.
Sauf qu'il ne vous aura pas échapper que ces affreux militent pour un référendum.
Maintenant, je ne me souviens pas avoir lu dans vos commentaires que vous souhaitez ce référendum (je ne les ai certes pas tous lu).
De mon côté, j'ai ici et là, déjà écrit dans des commentaires sur ce site que les partisans de la réunification, souvent originaires du B4, ne veulent pas de ce référendum et que ça me gêne aussi. Mais que je ne cracherais pas non plus sur un décret B5.
Si vous êtes persuadés que votre opinion est majoritaire, vous devriez réclamer à corps et à cris ce référendum.
Vous ne le faîtes pas.
Pourquoi ?
Cette incohérence fondamentale vous discrédite simplement.
Battez-vous pour un référendum et vous constaterez que vos discours seront bien mieux reçus.
Ce ne sera pas de la magie mais de la cohérence intellectuelle.
Si par contre cela vous gêne aux entournures, ce n'est pas la faute des autres.

Ker itron al lann
Jeudi 27 novembre 2014

Mon pauvre Ann Floc'h, vous vous trompez d'ennemis, et je crains que vous ne compreniez rien à rien.
Que signifie cette esquive? Nous ne serions pas pour un referendum?
Tout autant que vous très cher!
Mais le résultat pourrait être aussi douloureux pour nous Tous, surtout s'il était étendu à la b4.
Sortez de vos ornières, l'avenir se construit ensemble! A dresser des miradors vous ne gagnerez rien de bon.
L'armorique seule, pire encore la b4 seule, n'a aucun avenir.
La force de notre pays (donc de notre culture, de notre peuple) c'est q'il est traversé par les mers et les vents.
Si vous recherchez un langage parenté au nôtre, allez le chercher au-delà des vagues...
A faire de la culture bretonne une culture principalement rurale, vous l'avez étouffée. Elle doit retrouver sa respiration!
Que n'ai je pas lu ici, Brest enclave française dans une Bretagne bretonnante????, ni breton ni français Malouin suis, Nantes la singulière pervertie par un fleuve innommable.
Le cheval d'orgueil n'en fini plus de se cambrer!!!
Hissons les voiles, et ensemble forgeons un avenir ouvert à tous les vents, à toutes les cultures!
Bevet Breizh!!!

An Floc'h
Dimanche 30 novembre 2014

@Ker itron al lann
Vous êtes pour un référendum ? Très bien ! Dommage qu'il faille le demander et que vous ne soyez pas capable de le revendiquer seul.
Sur le référendum piège, je ne suis pas dupe. Mais c'est avant tout à cause des dispositions prises par le pouvoir jacobin qui impose des obligations extrêmement contraignantes (exemple alsacien).
Reste que l'idée de Bretagne n'est pas seulement ethnique, historique, culturelle, géographique. Elle est aussi démocratique, ce qui lui ajoute une noblesse certaine.
J'imagine que vous vous souvenez du sous-titre de l'essai du fameux nantais Morvan Lebesque ?
Mais je vois aussi la noblesse dans la double ethnie et double culture de la Bretagne, je n'ai pas particulièrement envie de parler breton, je me désole que le gallo soit si souvent oublié, mais je préfère un discours qui veut au moins sauver le breton plutôt que celui qui ne parle que français, c'est un moindre mal.
Et puisque vous êtes si prompt à invoquer le grand large, voyez Cardiff, jumelle de Nantes, où le gallois est imposé d'une manière qui n'agresse ou ne traumatise personne dans cette ville majoritairement anglophone depuis des siècles. Je doute même sur le haut niveau de maîtrise du gallois de beaucoup de fonctionnaires. Même chose à Dublin ou Edimbourg.
Maintenant sur le discours mirador, enclave, ornière... Continuez sur votre logique et vous ne pourrez que déboucher sur Sarajevo, nazisme et tout le tintouin.
Quand bien même il y a des indépendantistes dans le mouvement, ce qui n'est pas mon cas (et je doute qu'ils soient majoritaires), ils sont essentiellement pro-européen. Donc aucune raison de faire la guerre à nos voisins (je ne vais pas vous raconter ma vie mais mon patronyme vient de l'est d'Ancenis et je m'en porte très bien; quant à ma compagne, elle est tellement de l'est que j'aurais aussi vite fait de passer par l'ouest pour visiter son port d'origine).
Ce genre d'arguments est délirant ou d'une terrible mauvaise foi.
"Nantes la singulière pervertie par un fleuve innommable"
Nantes est effectivement singulière et c'est pour cela que pendant des siècles, elle a choisit la Bretagne, sachant qu'elle aurait d'autant plus les coudées franches qu'avec les Francs. Sa cour rayonnait bien plus durant l'indépendance. Son autre âge d'or, négrier, est moins reluisant mais je ne porterais pas le blâme sur la France. Son dernier, industriel, a usé et abusé des bras bretonnants. D'autres, aussi, mais qui n'ont pas tant marqué sa psyché.
La Loire n'est pas innommable. Elle est simplement manipulée. Tout comme le terme ligérien. Il a été pendant deux siècles surtout réservé aux habitants du département de la Loire (42).
Au sens large, et vrai, il nomme les habitants de la vallée de la Loire.
Vous vous vantez de penser à nos amis de Vendée, de Sarthe et de Mayenne ? Moi aussi, et en commençant par remarquer que, de Loire, il ne la voit que rarement.
Maintenant, si ce fleuve propose des paysages magnifiques et rarement défiguré par l'industrialisation comme la plupart en Europe, c'est aussi parce qu'il est difficilement navigable. Intéressant aussi de constater que dans le 49, seul autre département PdL où la Loire passe effectivement, sa capitale Angers s'est développée sur le bord de la Maine.
Maine, née de la confluence de la Sarthe, de la Mayenne et du Loir.
La symbolique de la Loire portée par le discours auquel vous succombez comme lien et axe primordial d'échange est dans les faits bien limitée.
Au niveau du bassin hydraulique, Nantes est à part. Elle choisit la mer. Donc la Bretagne.
Je verrais une cohérence dans une B5+Vendée. Mais comme je ne souhaite pas que la Bretagne soit diluée, je ne souhaite pas que la Vendée le soit dans la Bretagne. Elle a plus d'avantages à rejoindre son Poitou d'origine. Et rien n'empêchera les Vendéens de venir faire du shopping à Nantes et les Nantais d'envahir les magnifiques plages vendéennes (avec malheureusement, souvent une attitude de petits Parisiens).
Nantes n'est donc pas sur la vallée de la Loire. Mais son estuaire. Donc, la mer qui a autant, si ce n'est plus, façonnée ses berges que l'eau douce.
Il y a plusieurs définitions d'un estuaire. La plus vieille, car ne demandant que des techniques d'observations sommaires est celle de l'influence des marées. Dans le cas de l'estuaire de la Loire, elles se ressentent jusqu'à Ancenis ! Les Namnètes, déjà. Alliés des Vénètes, déjà.
Je crois en l'importance de la géographie, de l'environnement pour organiser un territoire. Je sais que ce n'est pas votre cas, fervent défenseur de l'aéroport de NDDL. Si vous pensez que les épisodes d'inondations dans le sud-est sont exceptionnels et qu'ils ne peuvent arriver chez nous, c'est être en totale coupure avec la réalité.
Nantes, ville de l'estuaire de la Loire, oui. De sa vallée, pas du tout, donc pas ligérienne.
Étant particulièrement admiratif de l'oeuvre et de la pensée de George Orwell, il y a des diables dans les détails sémantiques.
Au jeu des mensonges et des manipulations, l'emsav est petit joueur.
Une campagne PdL de communication il y a quelques années présentait déjà 44+49+53+72+85=1 (addition écrite par un enfant sur un tableau noir, ce qui est lourd de sens).
J'attends le moment où on nous dira que l'union PdL/Bretagne sera tellement grandiose qu'elle vaudra 1+1=3.

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.