-- Politique --

Parti Breton : Réunification, démocratie et droits universels

Communiqué de presse de Parti Breton (porte parole Sébastien Girard) publié le 7/12/18 14:10

Bretagne Réunie, après un engagement de deux ans, a collecté les 100 000 signatures nécessaires à la tenue d’un référendum sur le droit d’option du département de la Loire-Atlantique à changer de Région. Cela signifie que 10% du corps électoral de ce département qui regroupe un million d’électeurs environ, demande la tenue de ce scrutin. C’est remarquable au regard des engagements électoraux de la population qui sont, de scrutin en scrutin, en constante diminution.

46414_1.jpglogo Parti Breton

Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental de Loire-Atlantique, arguant d’un temps limité pour une consultation populaire (possible jusqu’au 1er mars 2019) a décidé d’inscrire la question du droit d’option à l’ordre du jour de la prochaine session de son assemblée, le 17 décembre 2018.

Ce seront donc les 62 conseillers de cette assemblée qui décideront de l’avenir de ce département au mépris des signataires de la pétition.

La France foule aux pieds la démocratie

En ces temps troublés où le peuple réclame davantage d’implication dans les processus de décisions, cette initiative est pour le moins maladroite, pour le plus méprisante. Circulez, il n’y a rien à voir…

Les élus sont, certes, les représentants du peuple, mais lorsqu’ils ne représentent qu’eux-mêmes, sont-ils encore légitimes en terme de démocratie au XXIème siècle ? Ils appliquent les bonnes vieilles méthodes qui sont, en partie, à l’origine de la situation chaotique actuelle.

Que craint donc le président du Conseil départemental de Loire-Atlantique à s’appuyer sur un référendum pour « éclairer » les élus, lui qui déclarait en juin 2016 : « La force de la décision publique, c’est la démocratie. C’est à nous toutes et tous de décider de l’avenir de notre territoire » ?

La France foule aux pieds les Droits Universels dus à chaque communauté humaine

Le droit à l’intégrité territoriale, le droit à la langue, le droit à l’histoire sont des Droits fondamentaux que la France ne respecte pas.

Pour le Parti Breton, la Loire-Atlantique est en Bretagne malgré les aléas historiques, dont le dernier opus est le redécoupage des régions sur un coin de table une nuit de novembre 2014 selon le bon vouloir du monarque républicain en poste à ce moment-là. Un bel exemple de démocratie !

Pour le Parti Breton, sur le fond, il n’y a eu aucun référendum pour retirer la Loire-Atlantique de la Bretagne, il ne devrait y avoir aucun référendum pour une légitime réunification.

Cependant, si consultation il y a, le Parti Breton exige du président de la Loire-Atlantique d’organiser rapidement la consultation demandée par les signataires de la pétition de Bretagne Réunie. Il n’acceptera pas que la volonté populaire soit une nouvelle fois bafouée.

La question du rattachement de la Loire-Atlantique à sa région d’origine est une affaire trop sérieuse pour laisser cette décision lourde de conséquences, au regard de l’Etat français, à la seule responsabilité de 62 élus. C’est une question de démocratie.

Pour le Parti Breton

Le Bureau Politique

mailbox imprimer