Parti Breton : Pour une large alliance bretonne pour faire gagner la Bretagne aux élections régionales

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 31/03/15 23:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La dramatisation des enjeux du scrutin départemental par le PS et l'UMP, en vue des élections présidentielles de 2017, était d'autant plus facile que les départements aujourd'hui ne représentent plus grand chose aux yeux du grand public. En témoigne le taux d'abstention record et également si l'on regarde de près le taux exceptionnel de votes nuls et de votes blancs. Le PS et l'UMP ne tiennent désormais leur pouvoir que du mode de scrutin des élections départementales qui ne fait aucune place à la représentativité politique à la proportionnelle.

Alors que les résultats globaux confirment le recul du PS, le rattrapage de l'UMP-UDI, et la montée du FN, il nous faut désormais répondre à deux questions. La première, toujours la même. Comment construire une force politique bretonne autonome et alternative au bipartisme ? Bipartisme qui s'appuie sur des institutions taillées sur mesure, déliquescentes, et dont la base électorale est désormais réduite en lambeaux. Deuxième question, une nouvelle question cette fois. Comment dissoudre le vote FN en Bretagne ? Sachant qu'en Bretagne, la poussée du FN doit interpeller directement tout mouvement breton, à partir de nos fondamentaux bien évidemment : le vivre ensemble, la valorisation du lien social, la coopération et la richesse d'une identité culturelle pleinement assumée et vivante.

Dans ce marasme politique ambiant, heureusement, les résultats remarquables de Christian Troadec et Corinne Nicole à Carhaix, et de Christian Derrien et Ghislaine Lanlet à Gourin, dans le cadre de Nous te ferons Bretagne, sont des exemples. Certes spécifiques à un territoire donné, mais qui montrent la voie à la Bretagne toute entière. Le Parti Breton les félicite et leur témoigne de toute son amitié et sa confiance.

Désormais, l'enjeu particulièrement intéressant pour les Bretonnes et les Bretons sont les élections régionales, qui permettent, étant donné son mode de scrutin en partie proportionnel, et à partir de 10 % des suffrages, d'espérer participer au pouvoir régional de la Région Bretagne pour le prochain mandat.

Des élus bretons de sensibilités plus ou moins régionalistes sont représentés dans cette institution depuis les premières élections régionales au suffrage universel de 1986. Que peut-on dire du bilan de 30 années de régionalisme sporadique au conseil régional ? Quelques petites avancées certes, mais surtout d'ordre symbolique ! Rien de fondamental ! Rien qui nous mette sur la voie d'un statut différencié pour une Bretagne réunifiée nécessaire à l'épanouissement du Peuple Breton.

Le succès aux élections régionales est possible. A condition, bien évidemment, que toutes les forces démocratiques bretonnes s'unissent dans une liste bretonne autonome. Nous ne pouvons plus nous permettre la division ! Pourrions-nous perdre encore 6 ans de plus ? Pour le Parti Breton, l'UDB a toute sa place dans cette large alliance pour faire gagner enfin la Bretagne.

Emile Granville, Porte-parole du Parti Breton, le 30 mars 2015.

mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 22 commentaires
M.Prigent
Mercredi 1 avril 2015

Les médias, bien domestiqués, tout en soulignant la forte abstention aux départementales 2015 ont fait lourdement remarqué qu'elle était bien supérieure à celle de 2011.
Aucun d'entre-eux n'a fait remarquer le chiffre énorme des blancs et des nuls qui bien que considérés parties négligeables sont plus significatifs en terme de protestation contre le système UMPS et ses alliés en fait élus avec 45% du corps électoral au niveau français.
Si au niveau national, les blancs et nuls représentent 8,33% des votants, en Bretagne et dans des cantons comme à St Nazaire ils atteignent 20% ou plus des votants, ce que l'on peut expliquer par la rancoeur de nombre d'électeurs envers l'indigence des candidats restant en lice à l'égard des revendications de la Bretagne.
Il semble donc exister un potentiel de votes sensible à la cause bretonne qui a conduit à ce que seulement 40% des électeurs se soient exprimés en Bretagne.

biniou56
Mercredi 1 avril 2015

Le moment est historique pour la Bretagne, il faut un Front Breton pour l'Avenir de la Bretagne Réunie qui rassemble l'UDB, le Parti Breton, Les bonnets rouges, C. Troadec… l'heure est au rassemblement, à la résistance, les bretons attendent ça, nous devons être plus intelligents que les partis français. Soyons capables de dépasser nos différences (pas si importantes) pour la Bretagne d'abord. Certains ne veulent pas s'allier avec la droite bretonne, pourtant il marche avec un PS (rose pale) qui est à la droite de la gauche. Lorsque le Front breton pour l'Avenir de la Bretagne sera installé à la Région, il sera assez tôt pour parler de choix politique!

Brocèlbreizh
Mercredi 1 avril 2015

j'ai regarder votre score classé en "Divers Droite"et (non ump)ouf!Il est excellent pour une ville comme Rennes-3-39% abs55.Un front breton?très bonne idée.
Nos différences sont minimes en comparaison du système actuel.Troadec aussi est libéral,il veut se débarrasser du conservatisme de la monarchie républiquaine non?On est tous d'accord,les bonnets rouges(patrons et salarié)sont main dans la main.Nous pourrons préserver un juste équilibre entre nos ruralités et nos métropoles malmenés par le ps local.Une économie globale efficiente pour une solidarité véritable.Une juste adéquation entre la société de consommation "concrète" et l'économie de marché "mondiale".En terre BZH,le front breton,voilà notre intérêt commun.Nos points communs sont nombreux. réunification,renforcer le vivre ensemble,officialisé le breton et préservé le gallo.J'en passe et des meilleurs.Bravo a votre équipe qui a fait preuve de pragmatisme politique efficace.

Paul Chérel
Mercredi 1 avril 2015

La fin du message de biniou 56 (quel drôle de nom ! ) demande réflexion. L'article du Parti Breton est trop politique ; On n'y trouve rien qui puisse enthousiasmer les Bretons (de base). Il faut d'abord définir un avenir surtout économique et évidemment social mais différend du pleurnichard à la française. Or, dessine-t-on le moindre avenir à LA BRETAGNE en s'opposant à la construction d'une centrale électrique ou à un vrai aéroport à portée internationale et intercontinentale ? Essaie-t-on de changer l'opinion de nos braves compatriotes sur le monde de l'entreprise, les bâtons dans les roues mis par les gouvernants français de droite comme de gauche, les impôts TRES TRES mal utilisés; une administration omnipotente mais totalement incompétente, une éducation nationale qui ne vaut pas un clou, etc. C'est cela qui sera porteur. Dihunomp ! Paul Chérel

Sebgi35
Mercredi 1 avril 2015

Pour répondre à Paul Chérel notre opposition à NDDL se situe sur le plan environnementale, économique, sa situation, et enfin sur le fait que ce ne sera jamais un aéroport international permettant le développement de la Bretagne. Pour ce qui est de la centrale d'appoint de Landivisiau elle n'est pas nécessaire du fait de l'interconnexion des modes d'énergie en Europe et notamment pour la Bretagne avec l'Irlande. Notre programme sera déterminée au mois juin lors d'une convention notamment économique mais sur tous les aspects de compétences du CR de Bretagne

Sebgi35
Mercredi 1 avril 2015

Pour répondre à Paul Chérel notre opposition à NDDL se situe sur le plan environnementale, économique, sa situation, et enfin sur le fait que ce ne sera jamais un aéroport international permettant le développement de la Bretagne. Pour ce qui est de la centrale d'appoint de Landivisiau elle n'est pas nécessaire du fait de l'interconnexion des modes d'énergie en Europe et notamment pour la Bretagne avec l'Irlande. Notre programme sera déterminée au mois juin lors d'une convention notamment économique mais sur tous les aspects de compétences du CR de Bretagne

Léon-Paul Creton
Mercredi 1 avril 2015

Est-ce que je me trompe, une large alliance n'est-elle pas déjà faite par Yves Pelle entre le PB et l'UMP lors de la "départemantalisation"????

An Floc'h
Mercredi 1 avril 2015

"Pour le Parti Breton, l'UDB a toute sa place dans cette large alliance pour faire gagner enfin la Bretagne."
Et l'UDB n'acceptera pas d'être aux places arrières.
Jusqu'à quel point le PB est prêt à laisser toute sa place à l'UDB dans cette large alliance ?
C'est Troadec qui permet ce sursaut politique breton. Le PB ne doit surtout pas l'oublier.
Le PB ne lui apporte pas grand chose. L'UDB peut lui apporter son expérience et ses réseaux.

SPERED DIEUB
Mercredi 1 avril 2015

Ce n'est pas impossible que le mouvement breton fasse l'économie d'une recomposition après cette élection En fait la gauche bretonne malgré ses erreurs et ses déboires ,existe ,et a un minimum d'organisation territoriale De BE au centre, en passant par le MBP UDB BREIZHISTANCE .Tandis qu'à droite par antagonisme à la dynamique Troadec ,il va y avoir mécaniquement une tendance régionaliste qui va apparaitre d'autant que beaucoup de politiques bretons du centre droit vont finir par être désabusés par leur maitres franciliens Je pense que c'est le parti breton qui devrait se positionner clairement à la droite modérée et s'ouvrir aux régionalistes comme LE Fur pourquoi pas aux plus modérés d'adsav ,en fait ce ne serait qu'un retour aux sources de sa fondation ,et une mise en conformité avec ses penchants naturels
Une force d'union bretonne me semble un peu utopique ,mieux vaudrait deux pôles cela permettrait de ratisser bien plus large
Bien entendu d'une part NTFB ,BE UDB et des membres du PB que se sentiraient plus à l'aise dans ce bloc que à droite
L'autre pôle serait mené par LE Fur , le PB, qui seraient rejoints par des représentants des forces vives économiques chefs d'entreprises et autres membres de la société civile
Cette stratégie pourrait s'avérer gagnante ensuite un conseil régional majoritairement régionaliste serait en position de force pour revendiquer la dévolution et la réunification ,

Brocèlbreizh
Jeudi 2 avril 2015

«Christian Troadec,maire de Carhaix,en binôme avec Corinne Nicole, pour «Nous Te Ferons Bretagne».
ABP article »politique".Donc je vous confirme:
NTFB=Troadec+BE+PB.La balle est dans le camp de l'UDB.
j'ai lu à plusieurs reprises qu'ils étaient invité à rejoindre NTFB depuis 3 ans environ.
Je ne considère pas le NTFB comme droite ou gauche mais bien fédéraliste breton.Le terme (hypothétique) «Front Breton» en est le témoignage.Cet ensemble est lié par un ensemble de revendication politique commune.Je considère donc pour ma part que les valeurs traditionnelles gauche/droite sont dépassées.

Brocèlbreizh
Jeudi 2 avril 2015

C'est un bon point de vue Dieub:je ne suis pas surpris. "I had a dream". M.TROADEC et M.LE FUR main dans la main pour le bien-être économique de la Bretagne et la prospérité de ses habitants.Je suis un grand optimiste!

SPERED DIEUB
Jeudi 2 avril 2015

.Je considère donc pour ma part que les valeurs traditionnelles gauche/droite sont dépassées.
Pour ma part aussi, mais cependant je ne prends pas mon cas pour la généralité ,c'est à dire comme une majorité de bretons qui raisonnent en fonction du clivage RU PE GWENN !!
Dans tous les pays démocratiques il y a la droite et la gauche sans compter le reste !!
Je ne suis pas opposé à une liste d'union ,mais à mon avis si elle apparaitrait elle ne ferait pas l'unanimité ,d'ou le risque de plusieurs petites listes ,tandis que deux pôles politiques solides seraient dans la capacité de rassembler ,et de ratisser bien plus large ,et éviter une dispersion suicidaire des suffrages
Il y a tout un espace politique à partir du centre droit ou le mouvement breton est absent ,c'est dommage de ne pas saisir cette opportunité car les politiques de droite vont occuper ce terrain ,et seront inféodés à leur classe politique parisienne comme Le Drian ,ce qui justement pourrait être évité si le parti breton s'ingèrerait à l'exemple de Yves Pelle à Rennes ,d'autant que je pense que Le Fur est bien plus sensibles aux thématiques bretonnes que les politiciens rennais ,de surcroit ce serait une bonne base de départ pour une démocratie bretonne .Je ne cherche pas à avoir forcément raison ,mais j'estime au vu des nouvelles donnes et de la déroute socialiste en Bretagne ,la question mérite d'être posée

krystell churie-goal(le)
Vendredi 3 avril 2015

Je partage l'analyse du Parti Breton . Je n'irai voter que si je peux voter pour une liste bretonne unique comprenant la Loire-Atlantique.Avec nos différences de points de vue sur la Bretagne à construire , je me sens plus proche de ce qui représente la Bretagne que de ceux qui essaient de faire passer leur appréciation politique en lien avec des partis habituels sous-jacents .
Construisons la Bretagne avec toutes ses différences puisque de toutes façons il faudra bien "faire avec" , dans tous les cas de figure .
Pour NDDL et autres GPII :"Menaces de l'Europe.
Par ailleurs, la procédure de précontentieux engagée contre la France par la Commission européenne pour non-respect des règles environnementales communautaires dans un certain nombre de projets, dont celui de l'aéroport, pourrait s'accélérer. Faute d'une réponse « satisfaisante » dans les deux mois, la France s'expose à ce que le dossier soit transmis à la Cour de justice européenne."

PO : (voir le site)
Rien à voir avec avec un Grand-Ouest dont parlait OF hier :
Le découpage des zones revu
- Zone A : Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Besançon, Dijon, Bordeaux, Limoge, Poitiers
- Zone B : Amiens, Lille, Strasbourg, Nancy-Metz, Reims, Caen, Rouen, Orléans-Tours, Nantes, Rennes, Aix-Marseille, Nice
- Zone C : Créteil, Paris, Versailles, Montpellier, Toulouse
Le ministère maintient le principe des trois zones pour les vacances d'hiver et de printemps mais aligne les académies sur les futures grandes régions. Côté rythmes, de fait, la première zone n'aura que cinq semaines d'école entre les vacances de noël et d'hiver et 12 semaines d'école entre les vacances de printemps et celles d'été.
Le pont de l'Ascension banalisé
Le pont de l'ascension est inscrit au calendrier scolaire
Au final, c'est beaucoup de bruit pour peu de changements.
Le SNUipp-FSU note que le débat sur le calendrier scolaire est mené par à-coups, sans réflexion cohérente sur l'ensemble. Il regrette que du fait du maintien des trois zones avancées sur les périodes d'enneigement, l'année scolaire restera toujours aussi déséquilibrée entre périodes scolaires et périodes de repos avec notamment un troisième trimestre très long. la réforme des rythmes de la journée et de la semaine était soi-disant faite pour l'enfant. Et les rythmes de l'année, c'est pour qui ?
(voir le site)

LHERITIER Jakez
Vendredi 3 avril 2015

UNION BRETONNE:
1/UN PROGRAMME EN QUELQUE POINTS.
2/UN RASSEMBLEMENT EN FIN AVRIL DÉBUT MAI DE TOUS LES "DEMOCRATES BRETONS"
3/IL FAUT DES "GOULES" ISSUES DES PAYS BRETONS POUR ENTRAINER UNE LISTE FORCE BRETONNE 21 ÈME SIECLE.
Nota:Les votes sur St Nazer:Abstentions,votes nuls à cause des trahisons sociales,le non respect des promesses;
a/s Réunification;le ras le bol du clientélisme PS donnant des places dans la municipalité et les services para municipaux,depuis des décennies.
La disparition du PC avec des voix partant vers tous les extrêmes.
REMARQUE:J'aimerais bien que les commentaires passent avec le vrai nom des auteurs.pour moi c'est trop facile et même dangereux.Est ce que l'ABP va continuer à accepter des signatures anonymes?On peut en inventer plusieurs.?

Stéphane Le Coat
Vendredi 3 avril 2015

L'auteur de cet article (Emile Granville), c'est bien celui qui s'était présenté à Redon sans le soutien du Parti Breton car Adsav s'y présentait ?
Je ne suis pas spécialement fana d'adsav, mais de là à se présenter juste pour s'opposer à un autre parti breton, ça révèle bien le caractère du personnage.
Que fait ce genre de personnes porte parole du PB ? Je soutiens le PS maos là franchement ça craint.

Paul Kerguelen
Samedi 4 avril 2015

@ Stéphane Le Coat
Voilà le problème (à mon sens) du problème breton!
Que l'on soit d'accord ou pas avec Adsav, ce parti ne travail-t-il pas à sa façon pour la Bretagne? (lui ou son extrême, à savoir Breizhistance)
Cela me fait penser à une anecdote lors de la manifestation de septembre pour la réunification sur Nantes de la LA à B4:
J'étais avec une de mes connaissance (cadre de l'UDB) quand un autre membre de l'UDB arriva passablement énervé car l'Adsav avait sorti son drapeau!
Quel crime!
Surtout quand je fis remarquer que ceux-ci étaient là avant tout pour le rattachement de la LA, qu'importe leur bord politique....
(Si ce membre lit ce poste, il pourra vous confirmer mes dires, si toutefois il se reconnait)
Conclusion?
Aux départementales, ceux-la même qui fustigeaient Adsav qui défilait avec son drapeau, s'alliaient avec le parti socialiste français qui votait le maintient de la LA hors de Bretagne!
Où je veux en venir?
Nom d'une pipe! arrêtons avec ces clivages à la française, droite/gauche!
Avant tout, seul compte la Bretagne et son avenir!
Travaillons avant tout pour son autonomie ou son indépendance avant de travailler pour une idéologie droite/gauche!
Faisons passer l'avenir de la Bretagne avant tout! quelque soient le bord politique! Les Bretons, une fois l'autonomie acquise, choisiront leurs politique!
Faisons leur confiances!
Je sais! la répétition est avec moi!
Je sais! je crie dans le désert!
Mais je me dis qu'a force de crier dans le désert, je serai entendu!...
Mais je vois par les réactions de certains que je suis entendu!
Reste plus que nos responsables politiques entendent nos voix rassemblées et nous entendent!...
Mais une chose dont je suis persuadée!
Si nous restons sur des clivages français droite/gauche, sans proposer une autre voie aux Bretons, alors, nous péricliterons en faisant du sur place....
Et dans 10 ans,50 ans, 100 ans, nous serons au même point!
Nous avons une fenêtre de tir! Saurons nous en profiter???

Paul Chérel
Samedi 4 avril 2015

Vive la sagesse de Tugdual ! Dans un autre message destiné à quelques amis, rédigé il y a deux heures, j'écris ceci : « Il faut, lors des prochaines régionales, virer rous ceux qui ont paricipé aux Conseils régionauc présent et passés, y compris ceux qui donnent l'apparence d'être des défenseurs de la Bretagne et de ses intérêts. On a vu leurs résultats ; néant. Le prochain Conseil doit avoir l'audace de dire à l'Etat français, nous ne voulons pas de votre contrat de plan ETAT-région, mais voici notre plan REGION-état, veuillez signer au bas de la page ». Ensuite, il faudra parler recettes fiscales tombant exclusivement dans l'escarcelle REGION (comme en Espagne) avec petite quote-part reversée à l'état pour ses obligations régaliennes de police, armée et sécurité. Si, par miracle, les partis bretons existants ou à venir arrivaient à s'unir sur ses deux principes fondateurs, ce serait déjà une belle victoire et une gifle magistrale pour TOUS les partis français sans exception. » Paul Chérel

Alain MUZELLEC
Samedi 4 avril 2015

BRETAGNES
Pas de Bretagne sans la langue bretonne, mais le tcheu tcheu, c'est quand même dur! et puis c'est pas les léonards qui vont faire la loi,et puis,c'est parlé où?
Pas de Bretagne sans la Haute Bretagne, car on n'y parle pas breton, mais pas moins qu'à Brest ou Lorient, et ça fait un paquet!
Pas de Bretagne sans Nantes, chef lieu d'une autre région, mais où Anne de Bretagne allait souvent, gast!
Alors, pas de Bretagne sans les Pays de la Loire, mais pas de pays de la Loire sans la Loire(3 dept. sur 5)!
Pas de Bretagne sans la France, car les bretons ne le veulent pas!
Pas de Bretagne sans l'Europe car l'économie ne le peut pas!
Pas de Bretagne sans bourgeoisie nationale, mais il n'y en a pas!
Pas de Bretagne sans un mouvement populaire breton représenté politiquement, mais y en a t'il?
En fait c'est bien compliqué.
En définitive,on ne voit guère dans la période historique actuelle que ce qu'évoquait Christian Rogel,un accord politique, girondin, décentralisateur et européen au niveau français. Et onverra si le peuple bretons'en empare.

krystell churie-goal(le)
Samedi 4 avril 2015

Ce n'était pas du tout en pensant à ADSAV que je préconisais un rassemblement breton pour les régionales.
Pour moi ADSAV=Le Penn et je ne supporte pas le fascisme de quelque bord qu'il vienne .
C'est seulement "NO PASARAN" !

Brocèlbreizh
Dimanche 5 avril 2015

Je plussoie au discours de krystell.Il est apparenté à un mouvement d'extrême-droite.Les bretons n'ont pas de problème en dehors du chômage qui pourrait être résorbé avec des personnalités comme Troadec,Pelle, Ollivro et bien d'autres en bonnets.C'est l'état jacobin-centralisateur qui à un problème de monarchie républicaine,de verticalité et de moralisation excessive au détriment de l'éthique me semble t'il.En tout état de cause,les Bretons ont le droit de vote. Ils sont donc libres de voter pour ce parti nationaliste-indépendantiste.J'ai le sentiment qu'ils ne le font pas malgré la crise.Je regarde des photos-web,je zappe direct.Les identités BZH et les intérêts des Bretons appartiennent à tous les bretons.

Brocèlbreizh
Dimanche 5 avril 2015

Et merci à vous pour le lien NDDL-Europe.Une bonne nouvelle pour notre futur agencement économique global.
Cordialement

Alain MUZELLEC
Lundi 6 avril 2015

Bravo Krystell, et restons fermes contre Mussolini, Franco et Salazar. Ils ne passeront pas!

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.