Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Présentation de livre -
Parlez-moi d'amour. Une Française dans la terreur stalinienne
De nombreux Bretons, acquis aux idées communistes, seulement "compagnons de route" ou simples observateurs, se sont rendus en Russie après le triomphe de la Révolution bolchévique de 1917. Ce fut le cas de Louis Guilloux, de Jean Guéhenno, de Jean Cremet, de Louis Martin-Chauffier, de Paul Nizan et de
Bernard Le Nail pour ABP le 3/11/07 22:22

De nombreux Bretons, acquis aux idées communistes, seulement "compagnons de route" ou simples observateurs, se sont rendus en Russie après le triomphe de la Révolution bolchévique de 1917. Ce fut le cas de Louis Guilloux, de Jean Guéhenno, de Jean Cremet, de Louis Martin-Chauffier, de Paul Nizan et de bien d'autres, pour des visites allant de quelques semaines à quelques mois. Leurs lettres, leurs reportages et leurs récits ont témoigné de sentiments très divers mais souvent assez réservés. À leur retour, beaucoup de ceux qui étaient partis visiter la "patrie de la Révolution prolétarienne" avec un grand enthousiasme, ne cachaient pas leur déception ou, au moins, leurs réserves.

Les Bretons et Bretonnes ayant vécu durant de nombreuses années en Union Soviétique n'ont pas été très nombreux et leurs témoignages sont rarissimes. C'est ce qui fait l'intérêt du livre que viennent de publier au mois de septembre les Éditions de l'Aube dans leur collection Poche Document.

Anne-Marie, dite Annette, une Bretonne de Belle-Île, qui était partie à Paris, y avait découvert le monde du quartier de Montparnasse dans les années 1930. Musiciens, sculpteurs, acteurs, écrivains, peintres y formaient alors une surprenante faune cosmopolite. La jeune Bretonne allait rencontrer l'amour en la personne de Lvovitch Rabinovitch, Juif russe venu d'Odessa. Les deux jeunes gens se marièrent et vécurent d'abord très heureux, puis, quand survint la guerre, "Rabi" décida de rejoindre son pays, la Russie alors soviétique. Il partit pour Moscou, promettant à sa jeune femme d'y préparer son arrivée. Sans nouvelles de son époux, Annette décida de s'embarquer à son tour pour ce pays dont elle avait acquis la nationalité par mariage. Elle allait y trouver l'enfer. Annette allait connaître de terribles épreves, bientôt divorcer, puis se remarier, avoir une fille… Il allait lui falloir dix années pour pouvoir échapper à l'enfer stalinien.

Ce livre n'est pas un roman, mais le récit authentique, terrifiant – et passionnant - d'une très belle histoire d'amour pulvérisée par la guerre et le totalitarisme. C'est aussi une magistrale leçon de résistance au cœur d'un monde aujourd'hui disparu, une leçon reprise ici à quatre mains par la petite-fille d'Annette, Lucile Guber, qui entrecroise leurs deux histoires.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2772 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Voir tous les articles de de Bernard Le Nail
Vos 2 commentaires
Claire Lotte Le Lundi 17 novembre 2014 12:44
C'est formidable des témoignages aussi fort Je recherche ce livre et aimerai une dédicace de madame Lotte Anne Marie qui est la cousine de mon grand père Robert Lotte qui habitait Larmor plage au moment de sa retraite Merci de me guider dans ma demande
(0) 

Jacqueline LE NAIL Le Lundi 17 novembre 2014 13:56
L'ouvrage "Parlez-moi d'amour, une Française dans la terreur stalinienne", d'Anne-Marie Lotte et Lucile Gübler, a été réédité pour la troisième fois, cette année, en mai 2014, chez un autre éditeur, cette fois-ci, à Paris, chez Anne Rideau éditions. Vous devez pouvoir le commander chez tout bon libraire.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons