Paris parachute... ses programmes de radio, et détruit l'emploi

 Communiqué de l'UDB

L'Union démocratique bretonne est solidaire de l'équipe de France Bleu Breizh Izel, en grève pour dénoncer des mesures qui mettent en danger l'information locale. Le choix d'imposer une émission réalisée depuis Paris à la place de l'information locale entre 8h45 et 9h25, ainsi que la "nationalisation" de la tranche horaire 14h-16h, s'est fait sans concertation et même sans information des équipes locales de France Bleu - Les 44 radios locales sont toutes concernées par ces mesures. Ce comportement porte la marque d'un mépris bien jacobin pour le travail important des équipes locales de France Bleu. Dans un Etat fédéral comme l'Allemagne ou dans des régions autonomes comme le Pays de Galles ou la Catalogne, ces oukases tombant de la capitale étatique seraient inimaginables. Cette comparaison en dit long sur le retard démocratique accumulé en France. Pour l'UDB, les Bretonnes et les Bretons sont déjà largement abreuvés par des informations formatées depuis Paris. Réduire encore la place de la production et de la diffusion d'information locale est inacceptable : il est plutôt urgent de faire le contraire ! Ce qui est en jeu, c'est une programmation audiovisuelle et radiophonique pluraliste mais aussi le maintien et la création d'emplois  qualifiés dans les territoires. L'UDB appelle la direction de France Bleu à revenir rapidement sur sa décision et à garantir le maintien des informations locales aux horaires de grande écoute.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !
Attention : A cause des spammeurs et des publicités non-sollicitées ou de la simple propagande, les liens (URL) ne sont pas autorisés dans les commentaires.

Publicités et partenariat

pub