Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Parc naturel marin d'Iroise - Pourquoi s'acharner

La section de l’Union démocratique bretonne d’Ouest-Cornouaille estime excessif et inutile l’acharnement à vouloir créer un parc naturel marin en mer d’Iroise que les communes concernées refusent. Elle considère que cette création n’est pas nécessaire pour protéger le milieu marin, les espèces végétales et animales de la mer d’Iroise et

Hervé Le Gall pour UDB le 26/11/05 14:15

La section de l’Union démocratique bretonne d’Ouest-Cornouaille estime excessif et inutile l’acharnement à vouloir créer un parc naturel marin en mer d’Iroise que les communes concernées refusent. Elle considère que cette création n’est pas nécessaire pour protéger le milieu marin, les espèces végétales et animales de la mer d’Iroise et que les lois et règlements existants, appliqués sans laxisme ni excès de zèle, suffisent à assurer cette protection, en accordant aux services concernés tous les moyens humains et matériels nécessaires.

La section UDB estime paradoxal de vouloir créer un parc naturel marin alors que la menace de pollution du milieu marin (par des marées noires, par le rejet d’hydrocarbures ou par toute autre forme de pollution) n’est pas suffisamment écartée. Elle demande, pour prévenir cette menace, une application plus résolue de la réglementation européenne et internationale sur les navires, la création d’un corps de gardes-côtes et l’implantation à Brest de l’antenne régionale atlantique de l’Agence européenne de Sécurité Maritime. Elle estime paradoxal de vouloir créer un parc naturel marin alors que la qualité de l’eau des fleuves, rivières et ruisseaux littoraux n’a pas été suffisamment restaurée, pour éviter notamment la prolifération estivale des algues vertes qui s’accumulent sur les plages, mais aussi sur les fonds marins ; des progrès ont été faits certes, mais ils sont remis en cause par la récente décision d’autoriser les épandages à une distance plus faible des cours d’eau.

La section UDB refuse la « sanctuarisation » des eaux de la mer d’Iroise, alors que le milieu marin peut être menacé dans d’autres parties du littoral breton, tout comme elle refuse que cette « sanctuarisation », d’abord expérimentée en mer d’Iroise, ne s’applique ensuite à d’autres zones marines avec les mêmes inconvénients. Elle considère que les mesures de protection doivent également concerner le littoral et s’élève contre toute modification de la « loi littoral » en estimant que le développement des constructions et de l’urbanisation en milieu côtier peut avoir des incidences néfastes sur le milieu marin.

La section UDB ne peut accepter que la création d’un parc naturel marin et la réglementation le concernant soient fixées par décret, après le vote d’une loi qui ne fait que définir un cadre global et cela sans que les communes concernées ne soient consultées. Elle ne peut accepter non plus que la gestion des parcs naturels marins soit confiée à un établissement public national composé pour deux cinquièmes au moins de représentants de l’Etat, alors que la représentation des collectivités territoriales et des autres composantes (associations, usagers) reste assez imprécise.

---------------------------------------------

Pour la section UDB d’Ouest-Cornouaille,

Yves Jardin (Tél. / Fax 02.98.92.30.63)

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?