Ouverture du Congrès Celtique International lundi à Aberystwyth
Dépêche

Publié le 25/07/08 5:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Comme prévu de longue date, le Congrès Celtique International se déroulera la semaine prochaine, du lundi 28 juillet au samedi 2 août, sur le campus de l'Université d'Aberystwyth. Cette ville de 12 000 habitants, jumelée avec Saint-Brieuc, est une des métropoles intellectuelles du Pays de Galles. On y trouve la Bibliothèque Nationale du Pays de Galles, riche de plus de 4 millions d'ouvrages, et une université qui accueille plus de 9 000 étudiants.

Les congressistes venant des six pays celtiques - Bretagne, Cornouaille, Écosse, Pays de Galles, Irlande et Île de Man, ainsi que, quelques-uns, de la diaspora celtique (Angleterre, États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Argentine) - arriveront à Aberystwyth par train, par bateau, par avion et par auto, dans la journée de lundi et une cérémonie d'accueil aura lieu lundi soir à l'Université. La délégation bretonne sera menée par Yann Guillamot, de Quimper, accompagné de Yann Talbot, trésorier, Bernard Audic, Per Lemoine, Jean Kergrenn et d'autres membres de la branche bretonne. Les travaux du congrès débuteront sur le campus universitaire de Penglais où seront également logés les congressistes.

Le thème de travail sera cette année "The natural environment - towards a sustainable Celtic future ?" (littéralement : l'environnement naturel - vers un avenir celtique soutenable). Des spécialistes des six pays celtiques présenteront les politiques en cours dans chaque pays et des expériences pionnières dans le domaine des énergies renouvelables, du développement durable et de la défense de l'environnement.

C'est Madame Muriel Le Morvan, réalisatrice à France 3 et auteur de magazines sur des expériences originales menées en Bretagne dans ces domaines, qui traitera ce thèmenpour la Bretagne. Des rencontres avec des chercheurs et des visites de sites sont prévues au cours du congrès, dont une au Centre des technologies alternatives, installé sur le site d'une ancienne ardoisière, Llwyngwern, près de Machynlleth.

Fondé en 1973 par Gerard Morgan-Greenville et ouvert au public en 1975, ce centre qui compte une équipe de 90 permanents, renforcée par 60 volontaires pendant l'été, est exemplaire en Europe. En perpétuelle évolution, il accueille plus de 65 000 visiteurs par an. Il s'efforce d'expérimenter et de diffuser des solutions simples, pratiques et économiques visant à lutter contre les gaspillages, à réduire à zéro toute forme de pollution et de supprimer nos consommations d'énergies fossiles

Plusieurs concerts auront également lieu, en soirée, pendant le congrès, dont un grand concert international ouvert au grand public le vendredi soir. Parmi les artistes présents, il y aura le poète et musicien breton Youenn Guillanton.

L'assemblée générale annuelle du Congrès celtique international aura lieu vendredi matin.

Les congressistes se sépareront le samedi pour rejoindre leurs pays respectifs, mais des membres de la délégation bretonne se rendront à l'Eisteddfod national du Pays de Galles qui se tiendra cette année à Cardiff (ville jumelée avec Nantes) du 2 au 9 août et où l'association Bretagne-Pays de Galles/Breizh-LLydaw tiendra un stand consacré à la Bretagne. L'Eisteddfod national du Pays de Galles qui est la grande fête annuelle de la langue et de la culture galloises, attire chaque année plus de 150 000 personnes.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1178 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.