-- Economie --

Ouverture du capital de la SAS Breizh United : participez à une aventure humaine et solidaire bretonne !

Agenda de LE CLUB BRETON (porte parole Karl POINSON) publié le 28/07/16 14:59

Date de l'évènement : le 31/07/2016 à
Visuel
Visuel

Devenez sociétaire du capital social de la SAS Breizh United

La SAS Breizh United est une société par actions simplifiée, appartenant à l'ong Le Club Breton créée fin 2015 pour venir en aide aux plus démunis et promouvoir la solidarité et l'unité en Bretagne.

La SAS Breizh United est organisée autour de nos domaines favoris :

- TUATHA© pour les sports «outdoor» comme la trail, le running, le VTT ou les sports de montagne ;

- GM5© pour les sports «collectifs, comme le basket, le hand et le volley ;

- Les Box du Midi breton, coffrets cadeaux 100 % du midi-breton destinés à renforcer la bretonnité du Vignoble nantais et du Pays de Retz ;

- Événements sportifs, culturels et solidaires.

L'objectif d'intérêt général

La création de la SAS Breizh United poursuit un seul et unique objectif, celui de permettre à l'ong Le Club Breton (No Waste) et »sa« Breizh Runner Foundation, de trouver des fonds pour financer ses actions sur le terrains et monter des projets solidaires et environnementaux, conformément à l'objet de notre association.

L'indépendance d'esprit et la liberté d'action

La création de la SAS Breizh United répond à notre volonté de conserver notre liberté d'actions et de paroles, et donc se priver volontairement des subventions publiques qui malheureusement tendent à imposer un rapport de soumission et un discours convenu, parfois contraire aux volontés des associations ainsi subordonnées.

Notre liberté est notre bien le plus précieux et nous entendons la conserver quitte à rendre plus difficile le lancement de notre association, mais les modèles des »Sea Sheperd« et de »Greenpeace« ou celui du »WWF« nous démontrent que c'est possible !

La nécessité de mobiliser

Comme dans toute construction humaine, seul on ne peut aller loin et il nous faut mobiliser les énergies et les bonnes volontés pour nous aider à concrétiser ce beau projet social et environnemental.

Sans le concours des banques qui ont abandonné depuis belle lurette leur rôle premier de financement de l'économie, solidaire qui plus est, il nous faut faire appel à l'épargne publique et proposer aux bretonnes et aux bretons (mais pas que), qui partagent nos valeurs et croient dans Le Club Breton, de soutenir concrètement le développement de notre projet et devenir sociétaires en prenant une part ou plusieurs au capital social de Breizh United.

Nous formons également un souhait, un rêve, celui de pouvoir créer notre propre atelier de confection d'articles de sports, utilisant les dernières technologies afin de proposer des articles »made in chez nous«, ultra qualitatifs et abordables question prix et d'être très réactif aux demandes et aux tendances !

Pour concrétiser ce projet, le recours au financement participatif ne sera pas suffisant, mais si vous êtes des centaines, voire des milliers à nous soutenir même modestement, nous aurons une réelle crédibilité et les arguments pour enfin convaincre les banques de nous suivre et d'accompagner notre développement...

C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de lancer une grande opération d'augmentation du capital social de la SAS Breizh United, en espérant que vous serez nombreuses et nombreux à répondre à cet appel.

Plus nous serons nombreux à y répondre et plus nous serons crédible et les obstacles se lèveront uns à uns.

L'ouverture du capital social à tous

Dès la création de la SAS Breizh United nous avions choisi ce statut de »Société par actions simplifiée", car elle ouvrait le capital à toutes les bonnes volontés qui voudront accompagner son développement et du même coup permettre à notre association de dégager des financements pour financer ses actions et ses projets.

Des actions de préférences

Si le capital est ouvert à tous, y compris aux professionnels et aux entreprises (à l'exclusion des collectivités et des marques concurrentes ou filiales), il n'en demeure pas moins que l'association Le Club breton doit conserver la maîtrise le contrôle des décisions de la SAS Breizh United afin de poursuivre son objet d'intérêt général, à savoir le financement des actions solidaires, sociales et environnementales de l'association.

C'est la raison pour laquelle, les actions souscrites au capital de la SAS Breizh United ne donnent pas de droit de vote lors des Assemblées, mais en contre-partie octroient au souscripteur(s) une priorité pécuniaire et donc des droits en dividende préciputaires (réglés aux porteurs d’actions de préférence avant tout versement aux autres actionnaires ).

Récompenser les sociétaires impliqués

Ce système permet de récompenser prioritairement les sociétaires impliqués dans la vie de la sas Breizh United, ceux qui participent à notre développement, à la diffusion de nos produits, articles, innovations, et nous permettront progressivement de conquérir notre place sur un marché très concurrentiel.

Des atouts de taille

1 - Celui d'être une entreprise bretonne et de pouvoir compter sur la diaspora bretonne présente partout sur la planète ;

2 - Celui de proposer des marques britto-celtes, s'inspirant de la mythologie de notre civilisation, et donc de trouver des relais en Irlande, Pays de Galles, Écosse, pour conquérir le coeur et les esprits de nos frères et soeurs Celtes, en Europe, en Amériques du Nord et partout où la civilisation celtique a essaimé ;

3 - Celui d'être une société oeuvrant strictement pour l'intérêt général avec la seule et unique ambition de permettre le financement des actions du Club breton et de la Breizh Runner Foundation.

Devenir sociétaire et acheter une ou des parts sociales

Le coût de la part sociale est fixé à 10 €uros.

Vous pouvez choisir de devenir propriétaire de 1, 5, 10 ou 50 parts sociales au capital.

La participation maximum au capital social autorisée individuellement est de 50 parts, soit 500 €uros.

Comment acheter une ou des parts sociales

C'est simple, il vous suffit d'envoyer un chèque correspondant au montant du total des parts sociales que vous souhaitez acquérir, à l'ordre de la SAS Breizh United à l'adresse ci-dessous :

SAS Breizh United

1 Bochard

44690 Maisdon-sur-Sèvre

À réception nous vous renverrons un document officiel d'acte d'achat (acte d'acquisition de parts).

Les chèques seront encaissés et déposés sur un compte bloqué jusqu'à la fin de la période de la procédure d'augmentation du capital et que dans la mesure ou nous atteignons un seuil minimum permettant de couvrir les frais de cette augmentation de capital.

Date de la procédure d'augmentation du capital

L'Assemblée Générale Extraordinaire de la SAS Breizh United a défini à l'unanimité les dates d'ouverture et de clôture de la procédure d'augmentation du capital.

- L'ouverture de la période se fera au 1er août 2016 ;

- La clôture de la période se fera au 11 septembre avril 2016.

À l'issue de la clôture de la procédure d'augmentation du capital

L'acte ou le procès-verbal (PV) constatant l'augmentation de capital de la SAS doit obligatoirement être enregistré, et les droits correspondants payés, au service des impôts des entreprises du lieu du siège social de la société, dans le délai d'un mois à compter de sa date de signature.

Fiscalement les apports faits au cours de la société à l'occasion d'une augmentation de capital et rémunérés par des droits sociaux sont soumis au droit fixe de 375 € (ou 500 € pour les sociétés ayant un capital après apport d'au moins 225 000 €) si l'apporteur prend l'engagement de conserver les titres remis en contrepartie de son apport pendant trois ans.

Mobilisation générale pour un projet collaboratif d'intérête général

Alors si comme nous vous croyez dans la force de la Bretagne, de ses valeurs de solidarité, d'humilité, d'engagement d'ouverture et d'innovation, soutenez cette initiative du Club Breton et devenez propriétaire d'une ou plusieurs parts sociales.

Vous l'aurez compris, Breizh United ne recherche pas le profit pour le profit, et nous poursuivons un intérêt bien supérieur, celui d'être en mesure de financer des actions de solidarités et d'éco-responsabilité.

Si comme nous, vous êtes indignés, parfois même frustrés, faites un geste d'exception, soutenez notre action, ce sera le meilleur moyen de passer de l'indignation à l'action !

Merci / Trugarez

Karl Poinson, fondateur et animateur bénévole du Club Breton

CEO SAS Breizh United

Tel : 07 85 87 21 05

Courriel : karl.poinson [at] breizh-united.bzh

Site web de la sas Breizh United : www.Breizh-United.bzh

Site web de l'ONG Le Club Breton : www.LCB.bzh

Document PDF 40637-sas_breizh_united__augmentation_de_capital.pdf Document explicatif du projet et bulletin de souscription de parts sociales.. Source : SAS BREIZH UNITED
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1131 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Léon-Paul Creton
Vendredi 29 juillet 2016

Je pense, et même convaincu que c’est un secteur (avec la Banque, l’Industriel, l’Innovation, etc.) qui pourrait être de combat pour les Bretons si!... SI la confiance dans vos projets, leur élaboration concrète (c’est à dire réelle et palpable..) bénéficie principalement au Bretons et est menée par une volonté « patriotique ».

Plus « forts ensemble » c’est tellement vrai et beaucoup plus efficace nul n’en doute, sauf ceux qui ont intérêt à ce que le DOUTE rende impossible tout avenir donc tout projet en Bretagne. Mais que les dons, investissements ou dépôts servent premièrement dans tous les domaines essentiels pour « Breizh » ! Ha d’ar Vretoned !

Nous voyons bien et ressentons bien que, ne serait-ce que par les pratiques politiques , économiques, financières et autres en France, pour ne parler que d’elles, combien elles ont réduit la confiance à néant, enfin c’est mon cas depuis longtemps !

La confiance _tout comme le respect_ n’est pas un dû qui ne serait que celui des soumis et des idiots, ou des pigeons à plumer. Je ne dis absolument pas que votre « offre » a cela pour objectif ! Mais je pense que dans une volonté de développement il devrait être un élément d’un ensemble, d’un COLLECTIF ORGANISÉ très large et plus « agressif », pour le futur et le développement des Bretons…donc de la Bretagne. Il y a quand même quelques milliardaires et industriels chez nous, dont les familles ont fait une bonne part de « leur beurre » en BRETAGNE, E BREIZH? Mais le retour sur utilisation humaine, sociétale et culturelle, quel est-il?

La « bretonitude » est tellement utilisée depuis pas mal de temps pour convaincre de s’investir…ou d’investir ;) pour des choses qui le valent et d’autres moins, même beaucoup moins. Nous sommes aussi des « démunis », très, dans toutes les dimensions et compartiments de notre Bretagne ; et de plus inlassablement détroussés depuis des siècles…

NB : Je constate en outre, que dans votre article aux nombreux mots… dans votre appel, il n’existe, en dehors du « british », et du français bien entendu, qu’un seul mot en langue bretonne…BREIZH…et « Trugarez » (???). Il ne faut plus remercier à l’avance …En breton cela devient suspect.

Merci d’avoir passer mon commentaire (^0^).

Karl POINSON
Vendredi 29 juillet 2016

Monsieur Créton, sachez que je suis du Vignoble Nantais Breton, et malheureusement ici le breton n'a jamais été parlé - je suis donc désolé de ne connaître que quelques bribes de la langue bretonne, ceci dit cela ne m'empêche pas de me sentir aussi breton que les quelques 200 000 bretonnants, donc vous faîtes peut-être partie.

Sachez que la bretonitude ne se mesure pas au degré de connaissance de la langue, mais PLUTÔT et TOUJOURS dans les actes pour l'intérêt général, celui que vous appelez très justement patriotique. Il s'avère que c'est la raison pour laquelle j'ai crée à la fois l'ONG Le Club Breton et la sas Breizh United, afin de positionner l'économie au coeur du combat pour l'émancipation bretonne, convaincu comme vous, que l'économie ne doit pas être délaissée surtout quand elle est au service d'associations culturelles, sportives ou autres, permettant la survie de notre singularité et de notre identité.

Je vous interdis donc de remettre en cause mon intégrité et porter le doute sur la finalité de ce projet, car si vous me connaissiez, vous sauriez parfaitement que je suis ne recherche en aucun cas à profiter de l'identité bretonne pour m'enrichir. Je vous invite sur ce point à vous renseigner sur nos actions au sein de notre jeune ONG Le Club Breton, et vous comprendrez quelles sont mes valeurs, mes motivations et mes idées pour une BRETAGNE j'espère prochainement réunifiée et émancipée et sur ce point je pense n'avoir de leçon de morale à recevoir de personne, préférant toujours les actes et l'exemple de ceux qui les réalisent, aux paroles des donneurs de leçons !

Plus de soutien et d'unité auprès des gens qui s'engagent est toujours préférable aux tentatives de sabordages des initiatives quand elles viennent d'autrui. C'est malheureusement LE mal breton, et la principale explication notre soumission et le fait que notre territoire soit toujours amputé. Ne reproduisons pas le schéma du voisin français qui passe son temps à faire des leçons de morale démocratique et républicaine à la terre entière, mais qui n'accepte pas qu'on viennent lui faire la même chose.

En vous remerciant.

Karl POINSON

Léon-Paul Creton
Vendredi 29 juillet 2016

Monsieur Karl POINSON, je peux vous assurer que mon intention n’était, alors pas le moins du monde, de vous stigmatiser sur la langue bretonne pas plus que tous les hauts Bretons avec ceux aussi à qui elle a été ôtée, ou de mettre en cause votre intégrité, ou votre initiative ou plus encore de l’incriminer. Au contraire car je trouve que c’est effectivement une des voies de développement et de reprise en main de leur destin par ce « biais » pour les citoyens bretons ayant les possibilités financières. En attendant que les autres aient les structures nécessaires pour leurs transactions du quotidiens

C’était seulement une réflexion sur l’efficacité et la réussite ayant le plus de force pour la Bretagne de cette initiative, en dehors d’une organisation qui soit collective et de volonté forte. En pensant également au poids de la confiance nécessaire, et pourtant bien malmenée par des pratiques douteuses dans le monde.

Aucune intention de vous nuire, ni à vous ni à votre entreprise, soyez en sûr. Au contraire je souhaite que vous réussissiez dans l’état d’esprit que vous avez. Si je vous ai peiné, vexé ou autre sentiment négatif, je vous demande de m’en excuser.

C’est moi qui vous remercie Monsieur POINSON.

Karl POINSON
Vendredi 29 juillet 2016

Merci Monsieur Créton de ce message qui me rassure. Effectivement l'idée de transformer cette société Breizh United en une structure appartenant à toutes les bretonnes et les bretons qui ont compris que la dimension économique était un enjeu majeur en vue de la réunification de notre territoire et de son émancipation, est l'essence même de ce projet. Je suis complètement en accord avec vous sur le fait qu'il faille aller beaucoup plus loin dans le domaine de l'Unité, de la Coopération entre les bretons et leurs entreprises, avec comme ambition de donner à notre PAYS les moyens de redevenir le phare qu'il était avant son annexion. C'est d'ailleurs l'une des finalités de la SAS Breizh United, dont je souhaite (mais je ne devrais pas vous le dire) qu'elle porte la construction d'une BANK BROADEL BREIZH, outil indispensable pour financer et soutenir l'économie bretonne en propre et ne plus dépendre du joug parisien jacobin. Mais chaque chose en sont temps et nous devons faire en sorte que l'ouverture du capital social aux maximum de bretonnes et de bretons oit un succès, massif, non pas pour ma gloire (cela m'est égal et je ne recherche pas la lumière), mais pour répondre aux enjeux de l'avenir de la Bretagne, dont on voit bien qu'elle vit sous perfusion depuis trop longtemps. Il est temps que cela cesse, les politiques ont montré leur incapacité à promouvoir et défendre l'UNITE BRETONNE, il faut que le domaine économique au service de l'intérêt général, j'entends au service de la culture, de l'innovation, du social, du sport et des initiatives solidaires, s'empare de cette question sans délai !

Léon-Paul Creton
Vendredi 29 juillet 2016

Monsieur POINSON, j’ai trouvé intérêt à lire votre article car globalement et en non spécialiste que je suis cette voie me parle, et cela depuis1979/80 où dans le temps de la révolte contre le projet de centrale nucléaire à Plogoff, Un projet de banque avait été imaginé pensé et avancé pour récupéré l’épargne des Bretons; et en priver le plus possible l’état français et promouvoir des sources alternatives de production d’énergie. Entre autres projets.

Mitterrand le Messie de droite avec ses troupes de gauche, avec ses promesses diverses à révélé et mis à jour la nature et la consistance des convictions de bien des meneurs de ces projets. Qu’ils soient écolos des cavernes (ou des premiers âges si vous préférez), ou britto-udbistes-socialos-opportunistes qui de leurs cendres (et des nôtres) renaissent toujours, la saga mitterrandienne les a enrôlés, et jeté la banque bretonne aux oubliettes avec les espoirs liés, mais en Bretagne de toute façon c’est l’éternel recommencement, sans finalités jamais !

Et en ce moment, ma mutuelle me posant quelques problèmes, j’ai trouvé que c’était suffisant. Un article sur ABP venant à point et s’exprimant sur une mutuelle « bretonne » je me suis renseigné et pour la fin de l’année je vais opter très certainement pour cette solution, poussé par des motivations militantes... rendues encore plus solides par des arguments financiers.

Mais mon regard, le don de ma confiance, et les questions que j’avais, se sont posés dans les mêmes termes qu’exprimés dans le premier commentaire que je vous ai fait…

Comme vous voyez je suis constant… ;)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.