Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Ouverture du capital d’EDF - Attention Risque majeur
L’Union démocratique bretonne (UDB) désapprouve la décision du gouvernement Villepin d’ouvrir le capital d’EDF. Chacun doit avoir clairement conscience que cette ouverture est en réalité un boulevard qui s’ouvre pour une véritable privatisation à terme. Les exemples de France Télécom ou d’Air France sont suffisamment éloquents à cet égard.
Hervé Le Gall pour UDB le 4/11/05 21:53

L’Union démocratique bretonne (UDB) désapprouve la décision du gouvernement Villepin d’ouvrir le capital d’EDF. Chacun doit avoir clairement conscience que cette ouverture est en réalité un boulevard qui s’ouvre pour une véritable privatisation à terme. Les exemples de France Télécom ou d’Air France sont suffisamment éloquents à cet égard.

L’énergie est un enjeu vital. Cette décision précipitée d’ouverture est d’autant plus insensée que nous ignorons qui assumera la lourde charge financière liée au coût du démantèlement des centrales nucléaires et du traitement des déchets radioactifs. Le montant en sera colossal et s’élèvera à des dizaines de milliards d’euro, même s’il est impossible de le chiffrer avec précision. Comme il est peu concevable que des investisseurs privés acceptent d’entrer dans le capital d'EDF avec la perspective d’un risque financier majeur, la tentation sera forcément grande de soumettre l'entreprise à un prélèvement pour solde de tout compte, le financement sur le très long terme des déchets reposant ensuite sur les finances publiques. EDF, qui s'est toujours refusé à constituer des provisions pour financer les charges futures, pourrait ainsi devenir une entreprise attrayante pour la Bourse.

Le peuple serait victime d’un marché de dupes, en devant assumer les charges liées au nucléaire tandis que les actionnaires se partageraient les bénéfices liés à la production d’électricité. Bénéfices qui pourraient être d’ailleurs sensiblement accrus, si, comme on peut le craindre, les investisseurs privés obtiennent un allongement complémentaire de la durée de vie des centrales. Pour éviter ce scénario désastreux, pour que les citoyens puissent espérer peser réellement sur les choix énergétiques à venir et les rendre plus respectueux de l’environnement et des générations futures, pour que l’on puisse espérer sortir à terme du nucléaire, EDF doit rester un service public.

L’UDB juge par ailleurs que le risque est grand de voir à terme compromis le système de péréquation tarifaire qui garantit à tous les usagers un égal accès à l’énergie quelle que soit leur localisation.

L’UDB constate avec satisfaction que l’ensemble des partis de gauche, y compris le PS, s’opposent à cette ouverture de capital. L’UDB n’a en effet pas oublié qu’au moins deux des candidats actuels à l’investiture pour la présidentielle s’étaient déclarés en faveur d’une privatisation partielle (Laurent Fabius) ou totale (Dominique Strauss-Kahn) d’EDF et que c’est le gouvernement Jospin qui a orchestré l’ouverture de capital de France Télécom.

L’UDB soutient les mouvements d’action contre l’ouverture du capital d’EDF et contre l’entreprise de liquidation des services publics menée actuellement par le gouvernement de droite et appelle ses adhérents et sympathisants à y participer.

Ronan Divard Porte-parole de l’Union démocratique bretonne /Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh (contacts : ronan.divard [at] wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84)

Dominique Lehaut, Porte-parole délégué aux affaires sociales / E karg eus an aferioù sokial (contacts : DL ehaut [at] wanadoo.fr; 02 96 37 18 90 ; 06 80 31 59 66)

Cet article a fait l'objet de 1149 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons