Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Outreau est un symptome, pas un dysfonctionnement
Le procès d'Outreau n'est pas une bavure C'est le symptôme d'une société aveuglée par ses abus idéologiques, ses dogmatismes et son absence de repères En passant peu à peu de la régulation sociale à la pénalisation collective, notre société a perdu ses repères, ses solidarités, et même toute logique.
Pascal Dazin pour alphabet du respect des enfants le 5/12/05 20:06

Communiqué à la presse par "l'Alphabet du Respect des Enfants",

Le procès d'Outreau n'est pas une bavure C'est le symptôme d'une société aveuglée par ses abus idéologiques, ses dogmatismes et son absence de repères

En passant peu à peu de la régulation sociale à la pénalisation collective, notre société a perdu ses repères, ses solidarités, et même toute logique.

A Outreau, des équipes entières de juges, avocats, experts et autres auxiliaires de justice se sont ridiculisés, et ont meurtri à jamais les destinées de dizaines de personnes. Ce qu'ils ont commis au pénal, ils le commettent banalement au civil, et continueront de le faire, que ce soit dans cette circonscription juridique ou dans toutes les autres.

En effet, en France, et dans tous les tribunaux depuis trente cinq ans, les mêmes professionnels se sont accaparé une problématique qui ne les regarde en rien, que ce soit sous l'angle du droit, de la logique ou des compétences: celle des séparations parentales.

Et depuis tout ce temps, la régulation univoque et néanmoins illégale de cette problématique aboutit partout à des catastrophes moins visibles que celle d'Outreau, mais tout aussi incendiaires pour les vies de famille libres et responsables.

Les casseurs de banlieues ont brûlé cent fois moins de voitures que les avocasseurs des quartiers résidentiels n'ont incendié de familles en désunion , pour des raisons de chiffre d'affaires de leurs cabinets privés. Faire miroiter les bénéfices secondaires issus de la répugnante et illégale "garde" des enfants par la gagnante contre le perdant, a entremêlé discrimination sexuée et procès d'intentions.

Ces abus de pouvoir au civil ont généré des centaines de milliers de procès pénaux à charge exclusive ou prédominante, par conversion pénale.

La justice OUTREAUPASSE quotidiennement son pouvoir. En matière de normalisation et d'exploitation familiale, elle s'est dotée de toutes les caractéristiques des dictatures: elle abuse de son pouvoir, s'immisce illégalement dans des problématiques qui ne la regardent pas, viole deux conventions ratifiées, et pratique une double discrimination illégale: celle qui consiste à humilier et déresponsabiliser des parents sous prétexte de leur appartenance sexuée, et celle qui consiste à les discriminer tout court à chaque jugement, ce qui est parfaitement intolérable que ce soit logiquement ou au regard de l'article 2 de la Convention Internationale des Droits des Enfants.

A Outreau, une mère a déclaré que ce type de travailleurs "n'est bon qu'à aller vendre des cacahuètes à l'entrée des stades". Nous affirmons que ce serait trop d'honneur pour ces gens qui ne font plus que singer leurs missions républicaines dans le seul intérêt de quelques lobbies, dont le leur en première ligne.

Nous exigeons l'application des règles élémentaires de la vie républicaine dans l'aide aux familles fragilisées. Nous exigeons que les acteurs judiciaires restent à leur place et cessent de commettre des violences contre les familles pour leurs seuls intérêts corporatistes. Nous exigeons la création d'outils sociaux novateurs, soigneusement déjudiciarisés, tels que le SMAP (Service de Médiation et d'Aide aux Parents), pour aider les parents dans le respect des règles de savoir-vivre, des conventions ratifiées et des idéaux républicains.

Pascal Dazin, président

02 96 32 50 54

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons