Ouest France et le cloisonnement tendancieux de l'information

-- La réunification --

Dépêche de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 29/11/09 12:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'OMEB a reçu une copie d'une lettre envoyée à Ouest France.

En effet, explique ce lecteur, à la suite de l'Assemblée générale extraordinaire de l'association Bretagne Réunie qui s'est tenue à Redon le samedi 21 novembre 2009, Ouest France en a fait, sur le web et dans des éditions de la région Bretagne administrative, un rapport détaillé avec interview du nouveau président Paul Loret et sa photo. (voir le site) . Or, de l'autre côté du “mur”, celui qui existe entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne depuis la création des régions administratives..., il n'est pas passé.

Cloisonnement

Ouest France ignore-t-il et ignorera-t-il encore longtemps que des sujets comme celui-ci intéressent aussi les Bretons de Loire-Atlantique ? poursuit ce lecteur d'ABP et de Ouest France.

D'autant plus que Bretagne Réunie est une association créée à Nantes, y ayant son siège social. Elle compte beaucoup d'adhérents dans le monde entier, mais une majorité en Loire-Atlantique.

Ce lecteur n'a pas reçu de réponse des rédacteurs en chef des éditions de Nantes et Rennes, ni du journaliste, Jérôme Hervé, qui a signé l'article.

Bretagne Réunie : un “Collectif” ?

Un “articulet” est par contre paru en page 8 de Ouest-France édition de la Loire-Atlantique, le 24 novembre. Inaccessible sur maville Nantes. Deux petites colonnes de 10 lignes et sans photo reprennent une partie du reportage publié en Bretagne administrative. Dans l'article il est question de «Collectif». N'est-ce pas une manière insidieuse de déprécier ou de minimiser cette association aux yeux des lecteurs du Pays Nantais ... histoire de mettre un peu de négatif chez les partisans de la réunification? Bretagne Réunie est une ASSOCIATION loi 1901, dûment déclarée à la préfecture de la Loire-Atlantique à Nantes. L'association, sous différents noms, existe depuis 50 ans. (voir le site) . Ce «collectif» a même eu pour président l'actuel président du Conseil général de la Loire-Atlantique !

Désinformation et censure

On se souviendra que la télévision nantaise Nantes7, dont le principal actionnaire était le groupe Ouest France, avait ignoré en septembre 2008 une manifestation pro-réunification de 10 000 personnes dans sa propre ville ! ( On ne peut que se réjouir de la faillite et disparition de la chaine). Dans son JT du lundi, Nantes7 avait décidé de couvrir la «très glorieuse» équipe de foot de la ville, plutôt qu'une énorme manifestation dont le thème, de toute évidence, dérangeait la politique des dirigeants du groupe au service du pouvoir parisien et d'une l'identité nationale unique, forcée et construite sur la destruction des autres.

La stratégie de Ouest France, dont le nom même est une insulte à la Bretagne et une négation de son existence, est de pousser le concept du «grand-ouest», un territoire qui correspondrait à son aire de diffusion -- ce qui accessoirement serait commode pour ce quotidien. Sa tactique éditoriale machiavélique est de cloisonner l'information, de bloquer tout ce qui pourrait renforcer le sentiment national breton et en particulier la réunification de son territoire historique. En limitant l'information sur la réunification à la région Bretagne, la tactique est aussi de montrer que le mouvement pour la réunification est un mouvement «irrédentiste» issu de la région Bretagne uniquement. Il s'agit de masquer le fait que ce mouvement, né et basé en Loire-Atlantique, est soutenu par la majorité des habitants de ce département, un territoire qui a fait partie du duché, puis de la province, pendant près de 1000 ans !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2007 lectures.
mailbox imprimer