Ouest-France en déficit

-- Media et Internet --

Dépêche de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 12/02/13 14:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ouest-France a accusé en 2012 la première perte de son histoire, avec un résultat d'exploitation négatif de cinq millions d'euros.

Le quotidien du Grand-Ouest qui a presque réussi à créer une région à l'image de son aire de diffusion, blame le recul des recettes publicitaires pour son déficit. Avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 330 millions d'euros, le journal basé à Rennes, aurait enregistré l'an dernier une baisse de 3,5% de ses recettes publicitaires.

Ouest-France affirme que la diffusion reste stable. On sait toutefois que le tirage n'est plus 800 000 exemplaires comme en 1995 au top du tirage, mais 766 970 en 2011 et 767.436 en 2012. A noter que des exemplaires sont distribués gratuitement sur les campus et dans les prisons. Faire entrer des numéros distribués gratuitement dans les chiffres fausse la donne. Le nombre d'abonnés et de ventes en kiosque serait un chiffre plus significatif. On ne le connaît pas. L'opacité sur le nombre d'abonnés est aussi épaisse que sur le montant des subventions.

Le journal reste fortement sous perfusion de l'Etat comme de nombreux titres. De 2003 à 2010, il aurait perçu 8,759 millions d'euros d'aide du fonds d'aide à la modernisation de la presse (voir le site)

A noter que Ouest-France comme Le Télégramme peuvent bénéficier du nouveau fond GOOGLE d'aide à la reconversion au numérique que Google a mis en place suite à un accord signé par Google et le chef de l'État le 7 février dernier. (voir le site)

Selon nos sources, Ouest-France qui d'un côté affirme vouloir se reconvertir dans le numérique, va d'un autre côté investir dans deux nouvelles rotatives fabriquées en Allemagne alors qu'il y aurait une offre de rotatives fabriquées en France (à Nantes). L'industrie allemande va pouvoir profiter des subventions françaises même si ces subventions ne vont pas directement à la modernisation de la presse.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1040 lectures.
mailbox imprimer
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Ar Vran
Mardi 12 février 2013

Chouette! Enfin une bonne nouvelle

Et je souhaite à ce quotidien la plus courte vie !Vivement qu\'il disparaisse... le plus tôt possible

jojo le jojo
Mardi 12 février 2013

Vos chiffres sur les aides à OF sont apparemment très éloignées de la réalité.

Le projet de Loi de Finances pour 2010 donne par exemple 11,8 millions pour les seules aides directes 2010 ! ( (voir le site)

En 2010, on a par exemple 1 338 200 euros pour la salle d’expédition de Nantes. En 2009, 2 745 000 euros pour une rotative à Nantes... ça donne le tournis ! ( (voir le site) Et on nous parle de déficit des comptes publics...

Cela fait des années que OF maintien son tirage artificiellement, avec par exemple les exemplaires fournis aux prisonniers (une bonne chose d\'ailleurs). Le lectorat est âgé et ne se renouvelle plus.

Jack Leguen
Mardi 12 février 2013

@jojo Aucun de nos politiciens ne parle de la niche fiscale de la presse. Et pour cause. Le système qui les nourrit s'effondrerait sans elle.

Si le taux de TVA pour la nourriture à un taux réduit de 5,5% , la presse a un taux de TVA de 2,2% --ce qui prouve quoi ? que l'Etat considère que ce qui va dans votre tête est bien plus important que ce qui va dans votre estomac.

marc iliou
Mardi 12 février 2013

Avec moi un lecteur de moins depuis la censure du journal \"Bretons\". Le déficit va s\'aggraver si tout le monde fait pareil ! et après on aura je l\'espère une presse bretonne digne de ce nom !

Job LE GAC
Mardi 12 février 2013

Tout à fait logique que OF soit en déficit !!!

Car, malgré de nombreuses relances, ce médias continue à ignorer l'appartenance de la Loire Atlantique en Bretagne . . .; S'il avait fait l'effort indispensable de considérer la Bretagne toute entière, il ne fait aucun doute que je me serais abonné . .; mais comme ça n'est pas le cas, c'est ma manière à moi de contester . .! ! !

mikael kel
Mardi 12 février 2013

Que Ouest France dégringole, c\'est plutôt en effet une bonne nouvelle, vu le contenu du journal et le comportement récent de François Régis Hutin censurant le mot d\'indépendance à la une de \"Breton\"

Je n\'achète plus ni l\'un ni l\'autre.

Marcel Texier
Mardi 12 février 2013

Cela fait des années que je n'achète plus O.F. Quel plaisir de voir que mes efforts, associés à ceux de beaucoup d'autres Bretons anonymes, commencent à porter des fruits !

Ronan KERGUELEN
Mardi 12 février 2013

La mauvaise nouvelle est pour les bretons travaillant pour ce journal.

La bonne est bien évidemment le fait de voir que ce journal qui a délimité son aire d'affluence bien au-delà des frontières bretonnes éprouve des difficultés. Il suffit de lire "un tout petit peu" ce quotidien et de vérifier l'orientation politique, sociale et économique de ses dirigeants et de sa rédaction.

A quand un journal breton, digne de ce nom, qui nous parle des vraies préoccupations du peuple breton : emploi, réunification, scolarité, environnement, patrimoine, racines, émigration, immigration, identité ...

Pierre CAMARET
Mercredi 13 février 2013

@Ronan KERGUELEN et rajoutez aussi apres identite : Economie , finance qui sont et seront de plus en plus importants , dans un monde qui (par force ) adopte le systeme AngloSaxon .

Et sur lesquels les Bretons ( et autres hexagonaux ) ne sont pas passionnes et pourtant ....

SPERED DIEUB
Mercredi 13 février 2013

Quel avenir pour le modèle anglo saxon quand la Chine est depuis hier la première puissance commerciale du monde ??? ,La suprématie du monde occidental qui date seulement d'un peu plus de deux cent ans seulement touche à sa fin avec toutes les conséquences que cela va entrainer ,et bien que les asiatiques sont influencés par le modèle anglo saxon ,le culturel risque de suivre l'économique progressivement les asiatiques pouvoir mettre en avant leur culture et demain le mandarin rivalisera avec l'anglais.La stratégie des dragons asiatiques n'est pas innocente ..... je ne parle pas de leur future suprématie militaire

Pierre CAMARET
Mercredi 13 février 2013

@Spered Dieub . Evidemment . J\'ecoutais a la TV le discours d\'OBAMA , sur l\'etat de l\'Union . Il preconise la mise en place d\'úne zone de libre echange USA /Union Europeenne . Cela change tout .Cela fait une puissance economique de presque 800 millions d\'habitants. Biensur il y a une arriere pensee : contrer la CHINE , et une puissance USA+UE est difficile a vaincre( Dans le temps present, on ne batit pas pour toujours )

La Bretagne qui est le Nez de l\'Europe vers les USA ,a vraisemblablement une excellente localisation geographique , et donc le NDDL prend toute son importance .

Non les Chinois se mettent a l\'Anglais . Le Chinois ( naif) ne peut pas etre une langue Internationale .Le monde a change et changera encore , et on ne veut pas l\'admettre ( les Bretons et les Francais ) et bien tant pis pour nous . Nous nous opposons avec des vieux cliches : Germinal /le Front Populaire 1936 / les avantages acquis etc .... c\'est fini . Il nous faut arriver a un nouveau modele de Societe , plus juste plus ouvert, plus transparent etc.... mais un autre modele .Il faut un equilibre a tout cela et cet equilibre c\'est la Culture Regionale . Vivre avec 2 cultures : l\'Internationale et la Regionale . Tres possible .J\'y arrive tres bien moi meme .

Les jeunes bretons de plus en plus nombreux , que je rencontre en Australie en sont conscients .

Il est certain que si en Europe , nous ne pouvons presenter comme leaders que des Berlusconi , c\'est pas gagne .

SPERED DIEUB
Mercredi 13 février 2013

Pierre Camaret je suis de votre avis mais justement le meilleur compromis pour l'aéroport international c'est justement qu'il se fasse au nez de la Bretagne à Brest par exemple en place d'une structure déjà existante .Bien entendu ce que vous dites est un argument supplémentaire comme quoi la Bretagne à vocation à renaitre, elle peut devenir suivant les circonstances géopolitiques que vous définissez une plaque tournante dans cette prospective ,d'autant le centre économique de l'Europe se déplace et se déplacera encore plus vers l'est du continent du fait aussi que les anciens satellites de la Russie voir elle même à plus long terme vont s'arrimer de plus en plus à l'union européenne du moins si celle ci survie et çà ce n'est pas gagné

marilene BURLOT
Mercredi 13 février 2013

Situation bien triste pour un des plus grands - un quotidien si populaire .....

eugène Le Tollec
Mercredi 13 février 2013

Pierre CAMARET ,SPERED DIEUB

Relisons M. J .

Ollivro sur le positionement de la Bretagne dans ce monde économique.

Regardons cd pont"clé" mondial,Interface de toutes les ambitions bretonnes .

800 millions d'individus à conquérir par la puissance économique.

D'où toutes les théories de la puissance des blocs où l'on doit s'insérer.....c'est pourquoi je suis "à fond " pour cette puissance économique bretonne et tant que nous ne serons pas dans ce vaste feeling,nous croupirons dans nos médiocrités!politiques où s'inscrit les politiques d'état ( droite /gauche).

Revoyons la Bretagne du futur (Jean Ollivro ,remettez -en une couche!).

nota

J'ai toujours admiré la vision "à très long terme " de la géopolitique des US.

L'Europe ,dans quelques années ,ne sera plus à Bruxelles( la Bretagne en sera une "marche ouest")

Nous devons déjà prospecter la Route maritime du Nord Ouest!

André Corlay
Vendredi 15 février 2013

Pourquoi une telle chute ?

Je suis d\'accord avec Job Le Gac et Marcel Texier ci-dessus: cette chute commence déjà chez les Bretons du 44, qui en ont ras-le-bol d\'être méprisés et \"désidentifiés\" par cette feuille de choux qui se prend pour les \"tables de la loi\" à la solde des lobbies anti-réunification.

Le 44, c\'est 29 % des Bretons quand même, dûment recensés par l\'INSEE. Et 29%, ce n\'est pas rien ! Ce n\'est pas un cinquième, mais bien plus du quart de la population de la Bretagne, à qui l\'on vole son identité avec la complicité de leur journal ancestral !

Ce sont donc déjà 29 % des Bretons méprisés par Ouest-Farce, qui n\'ont pas le droit à la page \"BRETAGNE\" dans leur torchon quotidien qui les gave de chiens écrasés sarthois et bas-poitevins. Ça fait déjà 29% potentiels de chute du lectorat breton, venus ou encore à venir (je suis de ceux-là...)..

En outre, plus ça va, plus les lecteurs de B4 (= Bretagne moins 44) qui ignoraient ce scandale, découvrent petit à petit le lavage de cerveau que subissent leurs compatriotes du 44 en lisant \"leur\" quotidien félon, d\'où le mot \"Bretagne\" est systématiquement banni au profit d\'une pseudo-région de bric et de broc où on ne les connaît plus qu\'en tant que \"ligériens\"... Je gage qu\'une bonne part de ces Bretons de B4, découvrant cette félonie et ce mépris de ses lecteurs du grand sud, seront dégoûtés de leur torchon matinal et commenceront à le boycotter.

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.