Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- sommaire -
Où en est la musique bretonne ? 5) Les labels innovent
Grâce à une gamme de forfaits, les consommateurs peuvent désormais télécharger de la musique au titre ou à l'album. Quand ils le veulent ou le peuvent, nos labels bretons savent innover, notamment sur le packaging. Ainsi le succès du CD du bagad de Lann Bihoue
Anne-Edith Poilvet pour Armor Magazine le 6/07/10 13:47

Forte de mille référence de disques, Coop Breizh sort dix à quinze nouveautés par an, sous forme de productions pures et de licences. Grâce à une gamme de forfaits à consommer en six mois (Breizho'phile, Fana Breizh et Trop Breizh), les consommateurs peuvent désormais télécharger de la musique au titre ou à l'album. Jakez Bernard qui siège au conseil d'administration de Coop Breizh attribue une partie des difficultés de la filière musicale bretonne à « une crise de création » : « Le niveau de la production n'est pas bon. Il n'y a pas les produits qu'il faut. Je persiste et signe. » Quand ils le veulent ou le peuvent, nos labels bretons savent innover, notamment sur le packaging. Ainsi le succès du dernier CD du bagad de Lann Bihoue - 30 000 ventes - repose sur sa présentation dans une boîte ronde en métal en forme de bachi de marin avec un véritable pompom rouge.

« Derrière un producteur, il y a 150 personnes : des artistes, des techniciens du son, des graphistes », rappelle Gilles Lozac'hmeur. Le président de l'association « Musiques de Bretagne » n'a pas hésité à tirer la sonnette d'alarme. Le Conseil régional a ainsi décidé de venir à la rescousse des labels avec des mesures conjoncturelles et structurelles. « Le cinéma était très aidé, nous pas du tout. » Des aides financières ponctuelles ont déjà permis d'améliorer la trésorerie de ces entreprises traversant un trou d'air. Un système d'aides à la production aux labels est prévu pour le printemps. Il est vrai que jusqu'à présent, les subventions régionales partaient trop souvent dans la poche d'artistes mal diffusés. « Un système d'aides comme chez nous risque de conduire à une ambition moins forte et à la création d'œuvres artificielles », craint Jakez Bernard qui prend en exemple l'Irlande où ces subventions n'existent pas. Et sa musique ne se porte pas si mal.

Fin de l'enquête publiée dans le magazine armor

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1131 lectures.
logo
Magazine indépendant crée par Yann Poilvet en 1969, armor est diffusé depuis plus de 40 ans dans les cinq départements bretons. Dans un constant souci d'objectivité, ce mensuel généraliste donne la parole aux femmes et aux hommes qui font l'Armorique d'aujourd'hui avec la volonté d'affirmer une identité bretonne forte. Direction, rédaction, administration, publicité 7, rue St-Jacques - B.P. 90206 - 22402 Lamballe Cedex. Tél. 02 96 31 20 37 / Fax: 02 96 31 22 12 Courriel: contact(AT)armor-magazine.com
Voir tous les articles de Armor Magazine
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons