Objets connectés : B.Sensory, créateur breton du 1er sextoy connecté à une appli de lecture érotique, primé à Paris et à New York

-- Economie --

Communiqué de presse de VinciCom
Porte-parole: Relations presse VinciCom

Publié le 14/12/15 11:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

B.Sensory, première application de lecture érotique connectée au Little Bird -sextoy « made in France » piloté par smartphone- a remporté en novembre le Blue Award Baby dans la catégorie « Produit Grand Public » décerné par HEC. Sa créatrice Christel Le Coq a été récompensée par le prix de chef d’entreprise prometteuse à la finale nationale des Trophées des Femmes de l’Economie. Outre-Atlantique, la startup a reçu à New-York en novembre un CES Innovation Award dans la catégorie « Wearable Technologies ». Distinction qui fait de B.Sensory l’une des 30 meilleures startups au niveau mondial. Son innovation (dont les premiers modèles seront livrés en France avant la Saint Valentin) est donc très attendue au CES de Las Vegas en janvier prochain.

B.Sensory, première application de lecture numérique sensorielle.

Conjuguer le pouvoir des mots au potentiel des objets connectés, c’est l’idée de Christel Le Coq, fondatrice de la startup B.Sensory, qui a développé la 1ère application mondiale de lecture d’ebooks érotiques connectés. Le concept simple (« Lisez, vibrez ! »), propose aux femmes une nouvelle manière de lire et prendre du plaisir en solo ou en duo.

« Cette fois toutes les dimensions du désir sont prises en compte, l'imagination, les émotions, les sensations, précise la créatrice. Le but n'est pas de garantir de manière mécanique un orgasme en 30 secondes mais de s'adresser au premier organe sexuel qu’est le cerveau, en proposant une expérience de lecture connectée et ludique totalement nouvelle ».

Concrètement, au fil de l'histoire lue sur smartphone ou tablette, lors des passages les plus torrides, une simple secousse ou une caresse sur l'écran suffisent à déclencher les vibrations du Little Bird en fonction de l'intensité des mots.

Au-delà du Little Bird, B.Sensory a aussi la volonté d'innover sur le plan de l'édition, de la narration et travaille avec des auteurs qui écrivent des contenus originaux exploitant au maximum cette connexion insolite des mots et de l’objet.

Un concept multi-primé en France.

Après avoir participé à la BFM Académie en mai dernier, B.Sensory a reçu un Blue Award Baby dans la catégorie « produit grand public ». A l’initiative de HEC, les Blue Award récompensent 8 entreprises françaises qui ont réussi à créer leur « océan bleu », soit un produit s’adressant à un marché jusqu’alors inexploré et donc vierge de toute concurrence. Trois jours plus tard, Christel Le Coq, créatrice de B.Sensory, a été primée « chef d’entreprise prometteuse » catégorie bronze à la finale nationale des Trophées des Femmes de l’Economie.

Déjà récompensée aux US. Présente au CES Unveiled à Paris le 21 octobre, B-Sensory a été récompensée par le CES Innovation Award dans la catégorie « Wearable Technologies » à New-York le 10 novembre dernier. Cette distinction fait de B.Sensory l’une des 30 meilleures startups au monde, et va mettre permettre au premier sextoy connecté d’être sous les feux de la rampe en janvier prochain aux CES de Las Vegas.

Une offre inédite pensée pour l’international.

B.Sensory répond à 3 tendances fortes: le succès de la romance érotique, la démocratisation des sextoys et le boom annoncé des objets connectés. « Le marché de l'érotisme est toujours précurseur en termes d'adoption de nouvelles technologies et de création de nouveaux usages, rappelle Christel Le Coq. Minitel, Internet, VHS, VOD... Nous pensons que cela se vérifiera encore avec les objets connectés. Parallèlement, en 2020, le marché du sextoy pèsera 50 milliards de dollars, soit autant que celui du smartphone, ce serait dommage de ne pas chercher à se positionner sur ces marchés à fort potentiel ! Ce CES Innovation Award reçu à New York confirme notre analyse ».

La première étape de l’internationalisation de B.Sensory vient d’être bouclée avec Audible, filiale audio d’Amazon. Audible utilisera la plateforme de B.Sensory pour transformer ses fichiers et les rendre compatibles avec le Little Bird.

Février 2016 : premières livraisons en France.

Une offre de nouvelles érotiques spécialement calibrées pour la lecture connectée ayant été déployée ces derniers mois, la livraison des premiers Little Birds est programmée pour la Saint Valentin. Il est pré-commercialisé au prix de 99 € sur le site de B.Sensory (jusqu’au 31 décembre 2015).

Christel Le Coq ayant choisi délibérément de produire en France pour miser sur la qualité, la pré-commande assure une meilleure visibilité sur les volumes à fabriquer pour optimiser les coûts de production.

« Nous avons sélectionné avec soin nos partenaires, précise Christel Le Coq. Ce sont tous des prestataires français connus et reconnus pour leur expertise : les cartes électroniques conçues à Lannion sont fabriquées à Brest et le plasturgiste est situé à côté de Lyon ».

Contact presse : Christelle Roignant presse [at] vincicom.com +33 6 83 81 61 61

B.Sensory : www.b-sensory.com - Facebook : (voir le site) - Twitter @BSensory

E.Sensory : www.e-sensory.com - Facebook: (voir le site) - Twitter @E_Sensory

Come and visit us @ #CES2016 Booth 81142 #EurekaPark

Pour en savoir plus... Créée à Brest en novembre 2014, la société E.Sensory propose une plateforme IoT originale permettant de synchroniser contenus numériques (ebook, fichiers audio, vidéo...) et objets connectés. A terme, grâce aux vêtements connectés, les contenus pourront varier en fonction des données monitorées en temps réel (émotions, rythme cardiaque...). Si le premier service édité – B.Sensory - est dédié à la littérature érotique connectée, d’autres projets sont en cours, notamment le développement d’une offre de lecture audio-sensorielle.

Membre de la Brest Tech+, E.Sensory est soutenue par le Fonds d’investissement breton Nestadio Capital, investissant entre autres dans les startups à potentiel mondial, mais aussi par la Technopole Brest-Iroise, la BPI (Bourse French Tech) et la région Bretagne (Aide au projet innovant). Après un premier tour de table réalisé en mars 2015, la startup prépare une nouvelle levée de fonds au premier trimestre 2016.


mailbox
imprimer
Agence de communication globale, relations presse/médias et production de contenus.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.