Obama parle de son héritage celte à la Convention de Philadelphie
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 28/07/16 8:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Barack Obama a fait un discours fleuve émouvant d'une heure, sans note et sans téléscripteur, la nuit dernière à Philadelphie à l'occasion de la Convention d'investiture de la candidate du parti démocratique à la présidence des États-Unis : Hilary Clinton.

À cette occasion, Barack Obama a parlé, non pas de son héritage africain bien connu, légué par son père venu du Kenya, mais de son héritage celte, un héritage bien moins connu hérité de sa mère, apporté par des colons irlandais et écossais venus s'installer au Kansas il y a deux cents ans. Sa mère est une Dunham, un patronyme gaélique comme Duncan ou Dunbar.

Le Président a présenté une autre vision de l'Amérique que celle de Donald Trump, qu'il a qualifié de simple "démagogue local" qui prend les États-Unis pour "une scène de crime" . Donald Trump calls it (America) a divided crime scene that only he can fix.

Il y a au moins un Celte noir

Le président de l'État le plus puissant au monde a tenu à rappeler ce que ses grands parents lui avaient transmis : une celtitude centrée autour d'un comportement qui se méfie des fanfarons (braggarts), des grosses brutes (bullies), et de la mesquinerie. Des gens qui croyaient que le travail et l'honnêteté est la source de tout ; qui croyaient à gentillesse, à la courtoisie et à l'entraide. Beaucoup de Bretons se reconnaîtront dans cette description mais tout le monde a aussi bien compris que Donald Trump faisait partie du groupe des "fanfarons grosses brutes" dont se méfiaient depuis la nuit des temps nos bons colons irlandais et écossais.

[I remember] my Kansas grandparents and the things they taught me when I was growing up. They came from the heartland; their ancestors began settling there about 200 years ago. They were Scotch-Irish mostly, farmers, teachers, ranch hands, pharmacists, oil rig workers. Hardy, small town folks. Some were Democrats, but a lot of them were Republicans. My grandparents explained that they didn't like show-offs. They didn't admire braggarts or bullies. They didn't respect mean-spiritedness, or folks who were always looking for shortcuts in life. Instead, they valued traits like honesty and hard work. Kindness and courtesy. Humility; responsibility; helping each other out.

That's what they believed in. True things. Things that last. The things we try to teach our kids.

Un guitariste de rock celtique devenu gouverneur

Parmi les nombreux discours d'hier à la Convention nationale du Parti Démocrate, on peut noter aussi celui du musicien de rock et de folk celtique Martin Ó Malley, le guitariste du groupe Ó Malley's March, devenu le maire de Baltimore puis deux fois Gouverneur de l'État du Maryland : (voir le site)

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1003 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 4 commentaires
Jacques-Yves Le Touze
2016-07-28 09:43:59
Le seul souci dans tout cela, c'est que Donald Trump est écossais du côté maternel et même si je ne me trompe pas, sa grand-mère parlait gaélique...... Donc dire que les "Celtes" seraient plus ceci ou plus cela me laisse très sceptique..
(0) 
Jacques
2016-07-28 12:56:16
Le "celte noir" serait-il le nouveau GRAAL des Bretons qui veulent s’émanciper?
Et on s'étonne que les lecteurs et les électeurs ne suivent pas...!
(Justement sur ce point, il serait très intéressant d'avoir une présentation de la position américaine...! Est ce que Boris le Lay aurait été condamné à 2 ans aux États-Unis? Enfin, si poser la question est encore autorisé!)
Pendant que les Bretons chevauchent pour leur nouveau GRAAL, les Corses votent à 50% pour les Indépendantistes, n'ont que 9% de vote FN contre 18% en Bretagne (silence absolu, la honte réelle est trop évidente) et le FLNC vient de menacer DAESH contre tout attentat contre la population de Corse invitant la population musulmane de l'île à prendre ses responsabilités. Courage évident et surtout similaire au discours d'un élu socialiste d'Avignon qui Arabe et Musulman prend le contre pied de la bien pensante officielle.
Étrangement, je me dis qu' Écossais et Corses n'ont pas les mêmes attendes vis à vis de l'avenir...: le GRAAL pour nous, la Démocratie pour eux!
(0) 
Luigi Barsagli
2016-07-28 13:32:07
Très fanfaronne cette description des celtes...
(0) 
jorj-tg
2016-07-28 14:44:50
C'est le graal des frantons pas celui des Gwir Vrezhoned, les nordisateurs en on un autre aussi que je rejette tout autant, ont peut très bien s'intéresser à des cultures etrangeres sans pour cela vouloir le gloubiboulga ou l'ecremage, restons nous même.
Flnc en voila une vraie armée prête à défendre son peuple, ici pour la notre c'est symbolique tout ça, ils préfèrent les mc do.
Ne soyez pas d'accord avec les bon-penseurs et vous verrez qu'ils sont très 'bullies' eux aussi.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.