Nouvelle manifestation contre la décharge de Brocéliande
Dépêche

Publié le 3/03/13 19:54 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Environ 600 personnes, dont des élus comme le maire de Gaël, ont manifesté samedi entre les communes de Concoret (Morbihan) et Gaël (Ille-et-Vilaine) pour protester contre un projet d'usine de traitement des déchets et de centre de stockage situés à l'orée de la mythique forêt de Brocéliande.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

L'installation d'un centre de traitement des ordures en bordure de la "Forêt de Merlin", du moins ce qu'il en reste, avait déjà été stoppée par décision de la cour d'appel de Rennes mais un nouveau projet va être soumis à la signature du préfet.

300 000 tonnes d'ordures

Le conflit entre les associations de défense de la forêt de Brocéliande et le SMICTOM (syndicat mixte intercommunal) de la région Ouest de l'Ille-et-Vilaine dure déjà depuis 10 ans. Le SMICTOM collecte et traite les déchets de 65 communes du centre Bretagne, le nouveau projet prévoit la création d'une usine capable de traiter 30.000 tonnes d'ordures par an et la construction d'un centre de stockage susceptible d'accueillir 300.000 tonnes d'ordures sur une quinzaine d'années.

ABP victime collatérale

En 2011, le SMICTOM a déposé une plainte en diffamation contre Philippe Argouarch, directeur de l'Agence Bretagne Presse et responsable civil, pour avoir publié un communiqué de l'association Sauvegarde de Brocéliande accusant le SMICTOM de destruction de certaines espèces protégées. Le procès aura lieu le 4 avril 2013 au Tribunal de la Presse à Paris (12e chambre correctionnelle)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.