-- Economie --

Nouveau service 2012 : plus de trains pour la Bretagne !

Le nouveau service annuel (organisation) mis en place par la SNCF le 11 décembre 2012 prévoit plus de trains en Bretagne, dans les cinq départements.

Plus de trains pour la Bretagne

D'après les ébauches du nouveau service annuel, il est prévu plus de trains pour la Bretagne, y compris au départ de Nantes. Il semble donc que la direction parisienne de la SNCF a été touchée par la grâce, deux fois. Enfin ont-ils compris qu'il y a de plus en plus de population en Bretagne, hiver comme été, et que sans Nantes il n'y a pas de Bretagne même au sens ferroviaire. Il y a en effet un réel besoin de trains en direction de Quimper et de Brest par Rennes depuis Nantes, l'actuelle organisation étant insuffisante et les trains souvent bondés, au moins jusque Vannes et Auray par le sud et Lamballe par le nord.

Le cadencement reste à quai

Le cadencement, c'est-à-dire l'organisation des liaisons par tranches horaires, avec des départs toutes les demi-heures ou toutes les heures, qui est mis en place en France fin 2011 (sauf l'Alsace dont le TER est déjà cadencé), ne sera mis en place en Bretagne et Pays de Loire qu'en 2016, c'est-à-dire après l'achèvement de la future LGV. On remarque pour une fois la coordination des deux régions de « l'Ouest » qui a pour conséquence de placer tous les départements de la Bretagne historique sur le même pied d'égalité. C'est vrai que l'organisation ferroviaire se calque sur l'organisation économique, et une fois retirée la Bretagne historique, la région Pays de Loire n'a que peu de consistance…

Espérons que le délai mis en place pour assurer le cadencement ne débouchera pas, comme ailleurs en France, sur une réduction drastique de l'offre faite aux clients, notamment pour les petites gares, ou même à des suppressions de trains déraisonnables, notamment après 22 h et à midi, pour des liaisons pourtant plébiscitées (tel le « train du spectacle », le dernier Paris-Orléans partant à 23 h 41 de la gare d'Austerlitz).

Toujours plus de gares fermées

Hors nouveau service, la SNCF continue à réduire les horaires d'ouverture des gares et à en fermer de nouvelles, pour réaliser des économies de bouts de chandelle. Quand les gares ne sont pas des bâtiments fantômes aux volets cloués (Saint-Gildas-des-Bois, La Baule-les-Pins) ou carrément vendues (Langon) ou rasées (Saint-Mars de Coutais) et remplacées par des aubettes de bus plantées sur des quais déserts, elles ne sont plus que chichement ouvertes. Comme si vendre des billets n'était finalement plus la priorité… Même l'effort de mettre des machines là où il n'y a plus de présence humaine de la SNCF n'est pas fait. Raison : les coûts d'entretien. Toujours.

L'irruption du privé, pas pour la Bretagne

Le service 2012 sera surtout celui de l'entrée des compagnies ferroviaires privées sur les liaisons voyageurs, notamment Veolia au départ de Paris-Lyon pour l'Italie. L'expérience aidant, on peut déjà penser qu'il n'y aura pas de révolution dans les prix, tout au plus des politiques tarifaires agressives pour assurer le lancement des liaisons. En Bretagne, les principales villes étant proches les unes des autres, les compagnies privées ne pourront pas assurer des tarifs aussi avantageux que les TER ou les compagnies de cars, comme Eurolines qui a annoncé dernièrement sa décision de lancer des liaisons régulières entre les villes bretonnes, angevines, normandes et poitevines. Donc il est peu probable de voir circuler un jour des trains Veolia ou autres à l'intérieur de la Bretagne, si ce n'est pour relier notre région à l'autre bout de la France ou de l'Europe, ce que fait très bien et à moindre coût l'avion.

La nouvelle organisation SNCF est encore à l'état d'ébauche, mais déjà elle fait débat parmi les cheminots, et l'on peut suivre ses évolutions sur le web des cheminots. (voir le site)


Louis Bouveron

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1400 lectures.
mailbox imprimer

Délégué départemental de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), association d'utilité publique qui a pour but de défendre, depuis sa création en 1901, le patrimoine historique, architectural et naturel français.

Vos commentaires :

Eoghan al liagh
Dimanche 16 octobre 2011

Bien sur que si Véolia peut venir en Bretagne. D'ailleurs Véolia est déjà en Bretagne via sa filiale CFTA qui exploite les lignes Carhaix - Paimpol.

Par définition le train n'est pas rentable, comme tout mode de transport en raison du coût des infrastructures.

L'aérien est ainsi ultra concentré (Paris, Londres, Francfort, ...) ou fortement subventionné (Lannion, ...). Idem pour le fluvial / maritime.

Le routier est gratuit pour l'utilisateur (ou plutôt payé par les impôts, en ce qui concerne les routes)

Le ferroviaire, en revanche est sur une logique spécifique :

* deux types de trains :

- les publics : TER / CIC

- les privés : TGV, Téoz, Lunéa

Les premiers sont exploités pour le compte d'une région ou de l'Etat sous forme de convention par la SNCF (ou les Chemins de Fer de Corse, filiale de la SNCF) qui peut confier à d'autres compagnies le soin d'exploiter des lignes (Véolia - CFTA en Bretagne, Kéolis - SNCF dans le Berry, pour les cars TER, ...). En revanche les région pourront choisir leurs opérateurs soit :

- ECR / Deutch Bahn

- DB

- Véolia Trenitalia

- Véolia

- Véolia CFTA

- SNCF Eurostar

- SNCF Thalis

- SNCF Kéolis

- RATP

- nouvelle société publique privé (ce qui devrait arriver en Corse)

- Régie (cf. les bus de Lannion, ...)

Idem pour les Corails Intercités (essentiellement Quimper - Nantes - Bordeaux en Bretagne) pour l'Etat.

En toute logique ce devrait être le premier secteur à connaître des trains exploités par une autre société que la SNCF.

Concernant le transport privé :

- IDTGV assure déjà des relations au départ de la Bretagne (au moins Brest - PMP, de mémoire Nantes PMP)

- ECR pourrait réexploiter des trains de nuits entre Auray / Nantes et l'Allemagne

- On pourrait imaginer que des filiales de la SNCF mettent en place de nouvelles relations :

Téoz Eco entre Nantes et Toulouse

ID Night entre Rennes et Lyon / Marseille.

Quoi qu'il en soit, le cadencement ne diminue pas l'offre dans les gares mais au contraire l'augmente. Les horaires 2012 ne seront disponibles qu'en décembre, car il est techniquement impossible de donner tous les horaires exacts 2 mois avant un gros bouleversement.

Les fermetures de gares peuvent s'expliquer par le fait qu'il y a deux types de trains :

- les TER qui partent des petites gares et qui sont utilisés par des gens qui renouvellent leurs abonnements 1 à 12 fois l'an (et peuvent le faire à Rennes, Nantes, ...)

- Les TGV qui partent des grandes gares (Rennes, Nantes en Bretagne)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.