Nous n'étions pas des Bécassines samedi 11 et 14 février sur France 3 Ouest
Revue de film de Philippe Argouarch

Publié le 7/02/06 23:04 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Diffusion du Film de Thierry Compain: "Nous n'étions pas des Bécassines",durée 58', samedi 11 février à 16h05 sur France 3 Ouest et mardi 14 février sur France 3 National à 01h10.

Ce Film retrace la vie de femmes qui partirent comme petites bonnes, la plupart du temps à Paris, rejoignant le flot des quelques 200.000 émigrés d'origine Bretonne dont la catégorie " domestiques" était la plus importante. Considérées bien souvent comme des « bouches de plus à nourrir » par leurs parents, elles partaient dès l’age de 13 ans. La réputation donnée à ces petites bonnes était alors celle de travailleuses dociles, ne rechignant pas à la tâche, mais aussi de provinciales niaises et bornées… Cette vision tout à fait bourgeoise est bien celle de toute l'imagerie portée par Bécassine. La vérité, pourtant, était toute autre. A travers leurs témoignages sensibles et vivants, celles qui ne se sont jamais considérées comme des « Bécassines » mais qui ont eu à porter cette image négative, nous racontent une autre histoire : la leur.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2226 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.