Nos racines insulaires et armoricaines racontées par Jean Danzé

-- Culture --

Chronique
Par Maëlig Tredan

Publié le 9/07/21 6:45 -- mis à jour le 09/07/21 06:45
52991_1.jpg

Jean Danzé est un passionné. Finistérien d’origine, il s’intéresse de très près à l’histoire de la Bretagne pré-celtique et mégalithique depuis de nombreuses années. Après deux publications sur ces sujets à la Coop Breizh et aux Editions La Découvrance (respectivement « Bretagne pré-celtique, aux origines du peuplement armoricain » et « Le Secret des Menhirs, de Bretagne et d’ailleurs » ), c’est aux neuf siècles écoulés entre la défaite des Vénètes en 56 avant J-C et la naissance du Royaume de Bretagne, vers 850 sous Nominoë, qu’il s’attaque.

Ambitieux travail, ayant demandé de croiser les textes des auteurs de chaque époque et les recherches archéologiques récentes. Le tout retranscrit dans un texte clair, vivant, faisant parler les monnaies, les pollens, les vestiges architecturaux, les grands axes de transport ou infrastructures industrielles.

On appréciera particulièrement la division du livre en périodes claires, et l’abondance d’informations sur l’époque allant de la conquête romaine aux premières migrations bretonnes insulaire vers l’Armorique, particulièrement bien détaillée.

Un excellent livre pour acquérir les connaissances fondamentales sur neuf siècles de notre histoire bretonne…

Bretons insulaires, Bretons armoricains

Editeur YORAN EMBANNER

Auteur JEAN DANZE

Nb de pages :480

Parution : 2020

mailbox imprimer
Rédactrice pour ABP
Vos 2 commentaires
Naon-e-dad
Vendredi 9 juillet 2021

Les dates (-56, 851) sont bien choisies. Puisque 851 valide 845.
Cette période globalement mérite un éclairage scientifique, autant qu'il est possible, s'appuyant sur toute la panoplie des découvertes archéologiques, et autres.
Surtout à une époque, la nôtre, où une poignée d'universitaires semble vouloir minorer quand ce n'est pas ignorer les migrations bretonnes trans-manches des V°-VI° siècles. Au motif sans doute qu'elles furent guidées ou accompagnées par des "saints", ce qui gêne du monde. Des « Bretons » passe encore, à la rigueur – quoique pour l’Université française ce soit dur à avaler - , mais parmi eux des « saints » ou disons des hommes de foi ayant joué un rôle moteur (dans ces traversées effectuées sur des curraghs… à voile !), - et cette fois, ce peut être en Bretagne même que c’est dur à avaler - là c’est vraiment trop ! Il n'étonnera personne de voir l'idéologie investir l'université.
Je viens d’entendre que Gorbatchev (Mikhael), l’homme de la glasnost, aurait déclaré un jour que la France était le seul pays (occidental) où le communisme aurait réussi. Un avis certainement autorisé. Cette remarque pour conforter le paragraphe plus haut.
Je n'ai pas encore lu le livre, au titre explicite. Mais la présentation semble prometteuse. Et d'une manière générale, on sait que le simple nom de Yoran Embanner, l'éditeur plus indépendant que jamais, est un gage de qualité. Une lecture à retenir, donc, pour un été en Bretagne ? Je n’en doute guère.
Pa lennan ar pezh a vez skrivet evit kas keloù diwar al levr-se, e teu din ar c'hoant d'e lenn.

Yann-Reun
Dimanche 11 juillet 2021

@Naon-e-dad
A quels universitaires faites-vous référence?

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.