Non-réunification : une honte !

-- La réunification --

Chronique de marc Patay Lejean

Publié le 24/11/14 18:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ainsi soit-il ! aléa jacta est ! les dés en sont jetés ! il semble bien que nous cheminons inéluctablement vers une Bretagne tronquée et non cette Bretagne à cinq départements, espérée et portée par la population bretonne, plus intelligente que ses élus. Après les nombreux sondages qui montraient la préférence des Bretons pour une Bretagne historique, après le ram-dam des Bonnets Rouges et de diverses manifestations de grande ampleur qui proclamaient le désir de « vivre, travailler et décider en Bretagne », après la fameuse lettre à la Bretagne de Pierrick Massiot, l'action incessante de Bretagne Réunie, des associations culturelles, des icônes de la chanson et des entrepreneurs; nous aurions pu penser que « nos » élus « bretons »,beaucoup de guillemets hélas, se seraient mobilisés pour donner leur avis sur cette réforme territoriale.

Et bien non, les limites de la future Bretagne, qu'ils aiment évidemment ! cela ne coûte rien, ne les concernent pas beaucoup. Car même s'il était clair que les députés socialistes bretons défendraient le texte du gouvernement, au moins pouvaient-ils voter l'assouplissement du droit d'option, sur lequel le gouvernement n'avait pas émis de jugement défavorable. Rien n'y a fait, beaucoup de députés ne se sont même pas déplacés pour ce vote historique de l'amendement Molac qui réclamait cet assouplissement..

Nous sommes tentés de reporter notre amertume sur ceux-là qui, à leur façon, ont agi pour ménager l'avenir, les Urvoas, Le Fur, de Rugy, Molac, Le Drian, en leur reprochant de n'en pas faire assez, ou pas de la bonne manière.

Non ! bravo à ces messieurs, qui sauvent à eux seul l'honneur de notre région. Ce sont les autres qu'il faut fustiger, les absents, les lâches, les velléitaires, les indifférents, les tout petits soldats de leur parti, bien obéissants, les bénis oui-oui. Ils nous faudra leur montrer à ces catéchistes sans envergure, la porte de sortie. Vivement dimanche ! Jour électoral comme chacun sait ...

Les amendements Molac, n° 1 et 3, des 19 et 20 novembre 2014, sur l'assouplissement du droit d'option, qui auraient permis à la Loire-Atlantique de rejoindre éventuellement la Bretagne, requerraient la présence de l'ensemble des députés bretons à l'assemblée nationale. Pour ou contre, ils ne devaient pas se dérober puisqu'il s'agissait d'un moment historique qui engageait le futur contour de leur région.

Sur l'amendement Molac n° 3 : Sur 27 députés de B4, 9 députés ont voté oui, les autres étaient absents !

Il nous fallait déjà supporter les jacobins et leur centralisme, qui rendent malade notre pays, mais en plus, voilà des Bretons qui poignardent notre région dans le dos, honte à eux. Qu'importe que nous soyons de droite, de gauche ou d'ailleurs, les intérêts de la Bretagne sont sacrés et doivent être sauvegardés à tout prix; l'identité bretonne ne se décidera pas au Parlement, sachez le ! Il reste à espérer que ce projet sera ramendé par une autre majorité, sachant que 2017 sera fatal à beaucoup ...

Voici donc le récit d'une dérobade et quelle fut l'attitude de chacun des députés bretons lors du vote de l'amendement Molac n° 3, d'après les sites de l'Assemblée nationale : (voir le site) , celui sur les députés : (voir le site) Merci de consultez aussi le Pdf joint.

Méthode : afin d'apprécier l'activité des députés concernés, il faut consulter tour à tour, sur NosDéputés.fr : champ lexical, productions parlementaires, travaux législatifs, les interventions, etc ... et l'on découvre avec stupéfaction que certains ne font pas grand chose, que les mêmes ou d'autres députés bretons ne participent en aucune façon à la Réforme Territoriale et donc au futur contour de « leur » région ! Leurs électeurs le savent t-ils ?

Députés des côtes d'Armor

Mme Erhel, pour l'assouplissement du droit d'option

Mme Le Dissez, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mme Le Houerou, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Lesage, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Le Fur, pour l'assouplissement du droit d'option, (note 3)

Députés du Finistère

Mme Adam, ne s'intéresse qu'à l'armée, la Bretagne est un non sujet

Mr Bleunven, pour l'assouplissement du droit d'option

Mr Bui, (note 5)

Mr Ferrand. pour l'assouplissement du droit d'option, (note 6)

Mme Guittet, absent lors du vote (note 7)

Mr Le Bris, pour l'assouplissement du droit d'option

Mme Le Loch, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Urvoas, pour l'assouplissement du droit d'option, (note 4)

Députés d'Ile et Vilaine

Mr André, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mme Appéré, absente lors du vote, (note 8)

Mr Benoit, pour l'assouplissement du droit d'option

Mr Lurton, pour l'assouplissement du droit d'option

Mme Chapdelaine, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale, pour la charte ?

Mme Le Callennec, pour le droit d'option mais ne vote pas !

Mr Marsac, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Rogemont, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Députés du Morbihan

Mr Le Ray, pour B5, mais ne vote pas !

Mr Le Roch, pour B5, mais ne vote pas !

Mr Molac, pour l'assouplissement du droit d'option

Mr Noguès, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Pellois, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Rouillard, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Députés de Loire-Atlantique

Mr Ménard, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mme Bouillé, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mme Clergeau, pour la fusion

Mr Daniel, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mme Errante, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Priou, pour B5, mais ne vote pas !

Mme Rabin, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Raimbourg, ne s'intéresse pas à la réforme territoriale

Mr Ayrault, pour la fusion

Mr De Rugy, pour l'assouplissement du droit d'option

Le point de vue d'autres personnalités

Johanna Rolland; maire de Nantes,

Réponses des candidats aux élections municipales au questionnaire de 44=BREIZH : 19/03/2014, Mme Rolland est pour le Grand Ouest.

Article Ouest-France, du 27 Mai de Philippe Gambert.

Les maires de Nantes, Brest, Rennes et Saint-Nazaire expliquent pourquoi ils sont favorable à la fusion entre la Bretagne et les Pays de la Loire.

Pourquoi une tribune des maires des métropoles de l'ouest ?

«Il y a des liens étroits entre nos villes. Nous travaillons déjà ensemble sur plusieurs sujets, l'enseignement supérieur, la recherche, la culture etc.», souligne Johanna Rolland, le maire de Nantes.

«Pour l'économie et l'emploi, Bretagne et Pays de la Loire, c'est la bonne dimension ... », rebondit Nathalie Appéré. ce mariage, estime le maire de Rennes « n'empêche pas l'identité culturelle bretonne. »

En quoi un mariage Bretagne-Pays de Loire est-il préférable à une réunification de la Bretagne historique ?

François Cuillandre, maire de Brest : « Les règles du jeu, ce n'est pas nous qui les fixons, mais le pouvoir central ... »

Que pensent-ils de l'hypothèse d'une union des PDL avec une autre région ?

Pour ces élus, une fusion des Pays de la Loire avec le Poitou-Charente ou avec le Centre, est impensable. « Il y a un risque de voir nos coopérations s'interrompre et de nous trouver isolé dans une Bretagne à quatre face à de grosses régions », note Nathalie Appéré.

Pourquoi pas un référendum ?

François Cuillandre s'interroge «sur le périmètre. La difficulté, c'est qu'un référendum, ne permet pas de répondre à la question posée », rajoute Nathalie Appéré

Pour rappel, voici la liste des “élus de Bretagne” (tous socialistes) opposés à la réunification de la Bretagne historique :

Marylise Lebranchu (ministre à la fonction publique), fin 2011, députée dans l'opposition, présentait avec d'autres parlementaires un amendement pour la réunification. En décembre 2013, elle a émis un avis défavorable à l'amendement De Rugy

Pierre Maille (président du CG du Finistère)

Claudy Lebreton (président du CG des Cotes d'Armor)

Bernard Poignant (conseiller du président)

François Cuillandre (maire de Brest), président du pôle métropolitain Loire-Bretagne, dont le conseil municipal a émis un v½u pour la réunification le 25 juin 2009.

Johanna Rolland (maire de Nantes)

Bruno le Roux, Ps, breton d'origine ! député de Seine-Saint-Denis, a voté contre l'assouplissement du droit d'option,

Notes :

note 1 : sans objet

note 2 : Scrutin du 20/11/2014 sur l'amendement Mollac (voir le site)

note 3: « L'amendement Le Fur-De Rugy, adopté par l'Assemblée nationale (décembre 2011), a été rejeté le 20 février dernier par la commission des lois du Sénat. Ce texte visait à donner à un département la possibilité de choisir sa région d'appartenance sans que sa région d'origine puisse y apposer son veto. Aujourd'hui, il appartenait au Sénat de trancher, en séance plénière cette fois. Sans surprise, l'amendement Le Fur-De Rugy a été bloqué». Le Télégramme du 28 février 2013

« Mais que font donc les 31 députés bretons socialistes ? Ils représentent 10 % de la majorité à l'Assemblée nationale. Comment peuvent-ils se taire à ce point quand le train de l'histoire passe ? Il est vrai que figurent parmi eux M. Ayrault dont l'intérêt semble avant tout d'être candidat à la Présidence d'une Région Loire-Bretagne. On y trouve également Mme Appéré, Maire de Rennes, hostile à la réunification. En ne contestant pas ce découpage, les 32 députés bretons de la majorité ruinent les espérances bretonnes». Publié le 16 juillet 2014

A l'Assemblée, très bon discours du 17 juillet 2014 sur la délimitation des régions

« J'y voyais, enfin et surtout pour la Bretagne, la possibilité de se réunifier en retrouvant Nantes et le cinquième département de Loire-Atlantique.

J'y voyais la possibilité d'en finir ainsi avec le décret de Vichy en 1941, qui divisa la Bretagne et lui arracha Nantes, et la Loire-Atlantique, Chateaubriant, Clisson, Guérande…. 

Ainsi par exemple, tous les sondages le prouvent, les Bretons des quatre départements de la Bretagne administrative et les Bretons de Loire-Atlantique aspirent à construire un avenir commun, or le gouvernement et sa majorité n'en tiennent aucunement compte ! »

Article du 25 juillet 2014 dans le Courrier Indépendant

« Tous les députés socialistes (30 socialistes et écologistes bretons), sauf un, ont voté un découpage breton identique à celui de Vichy »

Mr Le Fur participa à la manifestation de Bretagne réunie à Nantes le 27 septembre 2014.

Discours du 18 novembre 2014 à l'assemblée nationale

« Alors que l'on vient d'apprendre que François Hollande serait favorable à une fusion Pays-de-la-Loire/Poitou-Charentes, le député socialiste Jean-Jacques Urvoas va dans ce sens puisqu'il a indiqué, ce lundi, que sa priorité du moment, "c'est la Bretagne à quatre départements". Et d'expliquer : "Le pire serait que la Bretagne soit diluée dans un Grand-Ouest mou. Je réfute les positions en faveur d'une fusion Bretagne Pays-de-La-Loire. » Le Télégramme 02-06-2014

note 4  : Réforme territoriale encore, publié le 15 juillet 2014 par Jean-Jacques Urvoas

« le débat sur le périmètre des régions n'était pas ouvert, le choix n'existe qu'entre le statu quo et la naissance d'un « grand ouest mou » .

Je sais aussi que cette position n'est pas toujours comprise par les députés des autres régions. Quand de grandes régions vont naître, ils interprètent le statu quo comme un « repli identitaire ». Ils évoquent même parfois le « communautarisme« . C'est à eux que je me suis adressé ce matin rappelant cette phrase de François Mitterrand, dans « l'Abeille et l'Architecte »,  selon laquelle « la civilisation commence par l'identité »

… il est aisé de rappeler que la Bretagne est aussi grande que la Belgique, et sa superficie supérieure à celle de la Slovénie. 11 länders sur les 16 que compte l'Allemagne sont plus petits, ou comme 11 communautés espagnoles sur 18. En Italie toutes les régions sont plus petites que la Bretagne…Et avec 3,3 millions d'habitants, la Bretagne est aussi peuplée que 7 pays de l'Union Européenne. »

Amertume, Publié le 21 novembre 2014 par Jean-Jacques Urvoas

« 21 voix pour l'amendement qui souhaitait obtenir l'assouplissement du droit d'option et 27 voix contre. L'étroitesse du résultat ne fait qu'accroître mon dépit car la brutalité de sa conséquence assomme … »

note 5 : « La vérité est que promouvoir les langues régionales n'est en rien le signe d'un repli communautariste ou régionaliste. Bien au contraire, c'est le signe d'une saine vitalité et d'une diversité qui renforce la France ; c'est encourager la pratique du multilinguisme et l'ouverture d'esprit ... ».

A part cela, Mr Bui ne s'intéresse pas à la réforme territoriale !

note 6 : « Puisque nous voulons un droit d'option, il convient que celui-ci puisse être utilisé. L'idée n'est pas tant de savoir si on raidit ou si on assouplit le dispositif : il s'agit de rendre praticable une disposition que nous voulons sur la plupart de ces bancs. À la vérité, je le dis à mes amis, si vous voulez faire plaisir au président Le Fur, surtout ne votez pas cet assouplissement. Ainsi, il ira triompher dans nos campagnes en disant : « Regardez ! La gauche ne veut pas le progrès ! La gauche ne veut pas le droit d'option ! »

note 7 : Séance en hémicycle du 18 juillet 2014, « Nous avons donc abouti à un projet. Nous savons que certaines régions réfléchissent encore à d'éventuels changements. Des amendements allant dans ce sens ont été présentés, pour faire évoluer la carte. Je pense que le droit d'option prévu par le projet de loi est intelligent, puisqu'il permettra aux régions d'évoluer. Elles ne seront pas figées... ». Mais elle est absente lors du vote !

note 8 : En tant que 1ere adjointe, a voté, le 4 février 2009, un v½u prenant en compte «la réalité historique et culturelle de la Bretagne qui dépasse les limites administratives actuelles.»

Et très bon article de l'Express : Bretagne: "N'agitons pas la question identitaire" par Michel Feltin-Palas publié le 12/10/2014. Nathalie Appéré, maire (PS) de Rennes et députée d'Ille-et-Vilaine, s'oppose à la réunification de la Bretagne. 

Extraits édifiants !

Pourquoi la maire de Rennes que vous êtes est-elle opposée à la réunification de la Bretagne?

Parce que cette revendication s'appuie sur une approche culturelle et identitaire qui me gêne ...

Mais ce n'est pas ce que l'on observe chez vous : la Bretagne est l'une des régions où l'on vote le moins pour le Front national et le plus en faveur de l'Europe.

C'est exact. Il existe ici une tradition d'ouverture à laquelle je suis particulièrement attachée. C'est même ce qui fait notre force. Mais, précisément, n'agitons pas trop cette question identitaire ! …

Aucun partisan de la Bretagne à cinq départements ne propose d'ériger des palissades ni des pont-levis ...

Non, mais je me méfie de cette propension à figer l'histoire à un moment donné. Pourquoi cette fixation sur Anne de Bretagne ? Qui a la légitimité pour dire qui est breton et qui ne l'est pas ? … Les Vendéens restent vendéens tout en appartenant aux Pays de la Loire; les Basques restent Basques tout en appartenant à l'Aquitaine. 

Mauvais exemples : les Vendéens ne veulent pas voir disparaître leur département et les Basques réclament une collectivité à statut particulier...

Admettons ...

En défendant cette position, ne prenez-vous pas un risque électoral ?

Je ne suis pas certaine que les Rennais me jugeront d'abord sur cette question ... et, de toute manière, je refuse ce procès en supposée "non-bretonnitude" …

Document PDF dputs1.pdf . Source :
Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1767 lectures.
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 26 commentaires
iffig cochevelou
Lundi 24 janvier 2022
Malgré tout si nous n'y prenons pas garde, c'est bien vers cette fusion à terme que nous arriverons, et il ne faut pas compter sur la droite pour modifier quoique ce soit.
Il ne nous reste qu'à nous battre pour qu'un vote breton significatif s'exprime , il va y avoir du travail et convaincre nos compatriotes pour qu'ils ne se jettent pas dans les bras du FN par désespoir
Voila un combat nouveau, beaucoup vont se joindre à nous pour que l'on nous respecte, j'ai de l'espoir ...
(0) 
Yann Gwern
Lundi 24 janvier 2022
Parler de "honte" ou d'"humiliation" c'est -encore- parler pour ne rien dire. La non-réunification n'est pas une affaire de sentiment, et il faut traiter cette question sur un autre mode que la déploration. Commençons de poser des actes, c'est à dire de faire sans la france, et sans bruxelles! Il y en a qui ont déjà commencé (par ex Produit en Bretagne, l'institut de Locarn..) Alors avançons sans quémander l'aval des élus de leur république. Ni hon unan!
(0) 
Loïc Lemoine
Lundi 24 janvier 2022
Surtout, n'oublions pas pour qui ne plus voter la prochaine fois. Gardons en mémoire tout cela !!!
(0) 
jp. Touzalin
Lundi 24 janvier 2022
Petite précision pour Mme Clergeau ( députée 44 )son fils est vice-président des PdL et désigné par l'Auxiette, actuel président, comme son successeur
" incontournable"...
(0) 
philippe Metchnikoff
Lundi 24 janvier 2022
Mr Clergeau:fitue battu aux èlctions régionales.
(0) 
André Corlay
Lundi 24 janvier 2022
Et si la Vendée ralliait la grande région Sud-Ouest ?
(cf. Courrier de l'Ouest de lundi 24 novembre, édition Deux-Sèvres)
Mais comment les "élites" (ou qui se prétendent tels) peuvent-ils éluder cette SEULE solution tellement logique pour l'ouest ? Le Bas-Poitou (la
Vendée) regagnant ses origines historiques (Poitou-Charentes-Aquitaine) et la Loire-Atlantique sa Bretagne plus que millénaire... dégageraient du coup l'une des plus cohérentes et magnifiques régions du centre de la France, le « Val de Loire », qui a déjà depuis l'an 2000 son label du patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO, de Chalonnes (49) à Sully-sur-Loire (45) ,et non le grotesque "pays de Loire" nié par ses habitants, SEUL responsable de toute cette pagaille, qui n'aurait jamais dû figurer sur les cartes) ...
Et en plus on diminue d'une unité le nombre de régions !
ET TOUT LE MONDE EST ENFIN CONTENT Fidamdoue !
C'est pourtant pas compliqué, bon sang de bon sang !!!
(0) 
Alain MUZELLEC
Lundi 24 janvier 2022
Eh bien c'est malin!!!!
Il n'existait qu'une manière d'amorcer la réunification, c'était la fusion BZH PDL avec Nantes pour capitale et l'histoire devant nous avec nos 5 départements bretons leaders, et Rennes avec son hinterland mayennais et Nantes son hinterland vendéen. Le Mans et Angers auraient vite pris la route pour le Val de Loire!
Nos associations réunificatrices ont été très efficaces pour faire le contraire!
Le message adressé a été entendu comme "non aux PDL" et pas "oui à Nantes".
C'est vrai que c'est de Rennes que nos mini- bureaucraties reçoivent leurs subventions.
Restons fièrement campés dans notre pureté d'Hermine, qu'aurait souillée la rillette et la brioche!! Restons surtout la 10°région sur 13, en déclin économique, aux résidences secondaires qui attendent l'été comme nos associations attendent les goueliou Breizh!
(0) 
SPERED DIEUB
Lundi 24 janvier 2022
Il n'existait qu'une manière d'amorcer la réunification, c'était la fusion BZH PDL avec Nantes pour capitale et l'histoire devant nous avec nos 5 départements bretons leaders, et Rennes avec son hinterland mayennais et Nantes son hinterland vendéen. Le Mans et Angers auraient vite pris la route pour le Val de Loire!
Ce n'est pas un hasard si les limites historiques ont finit par se fixer depuis mille ans ,alors qu'elles auraient pu se situer bien plus à l'est royaume Salomon),ou être à limite du 22 et du 56 ( avant Nominoe ),c'est une réalité péninsulaire au-delà c'est beaucoup moins vrai et l'ouest breton, qui a perdu son rôle moteur , déjà victime de la fracture territoriale ,serait encore davantage marginalisé Partant de ce constat je pense que contrairement à ce que vous dites ,c'est que dans le scénario de la fusion , le 22 56 29 se détacheraient de fait de cette région Loire Bretagne ,ce territoire breton amputé ,n'aurait d'autre choix pour survivre que de prendre son destin en main ,la rupture avec l'hexagone serait naturellement consommée ,à l'image d'un mur dégradé qu'il n'y a plus qu'à le bousculer pour qu'il tombe Paradoxalement le germe de la renaissance de la Bretagne pourrait effectivement se trouver l'acte de sa dissolution que constitue cette fusion Tandis que le 35 et 44 attiré de plus en plus vers leurs voisins de l'est formeraient au moins pour un certain temps avec les PDl une région d'un poids économique conséquent Sans rechercher la polémique pour la polémique n'avez vous pas pensé à ce cas de figure ???
(0) 
Louis Le Bars
Lundi 24 janvier 2022
@ Alain Muzellec : "Restons surtout la 10°région sur 13, en déclin économique, aux résidences secondaires qui attendent l'été comme nos associations attendent les goueliou Breizh!"
Et dire qu'en rattachant la Région Bretagne à l'Ile-de-France (allez hop on pourra ajouter la Normandie entre les deux), on aurait pu être la plus grande région de France, la 1ère région industrielle, la 1ère région en étudiants, la 1ère région en PIB !!
Vraiment trop bêtes ces bretons ! Encore plus bêtes d'ailleurs les suisses et les belges qui n'ont toujours pas compris le bonheur d'être en France, d'être une région, non que dis-je une sous-région "identitaire" française disparu dans les limbes de l'Histoire sous le Diktat de Centurion Manolus ...
(0) 
Louis Le Bars
Lundi 24 janvier 2022
"Le Mans et Angers auraient vite pris la route pour le Val de Loire!"
Mais oui bien sûr...qu'est-ce qui les empêchent donc alors maintenant de quitter la région tampon PdlL ??...vous croyez vraiment que dans une région ouest de 7 millions d'habitants avec Nantes pour capitale (ce qui reste à démontrer, la plupart des administrations interrégionales de l'Etat sont à Rennes tout comme Ouest-France), Le Mans et Angers se tourneraient vers la région voisine de 2 millions d'habitants ??
Moi je vous dis déjà ce qui se passerait....la Loire-Bretagne de 7 millions d'habitants ne pourrait pas laisser le pauvre "Centre-Loire" tout seul avec ses 2 millions d'habitant. Et hop les châteaux de la Loire avec Brest dans une super région aussi insipide et creuse qu'une statistique technocratique vide de sens.
(0) 
Robert Le Roux
Lundi 24 janvier 2022
Bonjour
J'ai lu l'article de M Patay qui dresse quelque louange à M Urvoas "il sauverait l'honneur de la région"....Je crois qu'il a voté "pour" hier 25 novembre sur la réforme territoriale!!!!!??? j'ai du rater quelque chose
R Le Roux
(0) 
Reun Allain
Lundi 24 janvier 2022
@ Alain Muzellec. Moi aussi je me suis posé la question de savoir si une fusion pouvait être tactiquement une voie intermédiaire pour parvenir à la réunification. En fait l'expérience malheureuse de la façon dont la Loire-Atlantique se fait digérer, assimiler et pour tout dire se dissoudre dans un vulgaire marais sans identification, il apparaît bien que c'est le même sort qui était réservé aux quatre départements avec notre bénédiction cette fois. Les Branchu et autres politicien véreux en B4:
Cuillandre, Maille, C.Lebreton, Appéré ...etc sont aussi dangereux que Ayrault et Auxiette. Soit par idéologie contre une Bretagne trop "identitaire" soit par intérêt de carrière.
Le débat qui a eu lieu autour de cette question nous a amplement démontré leur vraie nature. Ils sont capables de vendre père et mère pour leur bon plaisir. Il nous aurait fallu un autre personnel politique en Bretagne pour prendre ce risque, ce n'est pas nous les opposants à la fusion qui avons loupé une occasion, ce sont eux qui nous prouvé par leur comportement que ce n'était pas la bonne voie.
(0) 
Colette TRUBLET
Lundi 24 janvier 2022
REVOLTANT
(0) 
PHILOU
Lundi 24 janvier 2022
@ alain muzellec : votre post mérite de poser un vrai débat. Non pas sur la meilleure façon de réunifier la Bretagne, mais sur ce que doit être un projet breton. Habitant en basse-Bretagne, je me dis que ceux qui prônent la fusion PDL-BZH comme solution pour la réunification font assez peu de cas de l'ouest, validant l'idée des "élites" parisienne qu'à l'ouest de Rennes, il n'y avait rien. Or, l'ouest de la Bretagne, la basse-Bretagne pour faire court, est justement le territoire qui souffre le plus de la centralisation et qui, ça n'est donc pas un hasard, est le plus actif et le plus favorable à une véritable décentralisation, à la défense d'une identité et d'une culture bretonne. Ca n'est pas en le rendant périphérique de sa propre région qu'on va arranger les choses. En fusionnant, vous déséquilibrez encore plus une situation qui déjà, dans une Bretagne à 4 départements, est une véritable fracture fracture territoriale. Il suffit de voir ce qui se passe au niveau du réseau ferroviaire et les arguments utilisés pour nous vendre NDDL. "NDDL, aéroport du grand ouest". Et oui, le grand ouest, pour certains, ca doit être Rennes et Nantes mais surement pas Brest (avec son aéroport qui pourrait être développé).
Si la réunification doit passer par un abandon de la basse-Bretagne, je ne suis pas sur que la Bretagne y serait gagnante à terme car il y a le risque en effet de la dilution (on voit bien en 44 que les politiques menées depuis des années portent leurs fruits), un risque d'autant plus grand que la basse-bretagne ne se retrouverait plus vraiment dans ce territoire.
(0) 
M9ZB6
Lundi 24 janvier 2022
Moi j'ai bien écrit l'ouest de la Bretagne ,car la fracture territoriale ne se superpose pas tout à fait sur la limite linguistique ,le nord ouest de la zone non bretonnante est concernée par cet rupture ,tandis que l'extrême sud est au- delà de Vannes moins .Alors que la basse Bretagne s'étendait jusqu'à Guérande
(0) 
Ker itron al lann
Lundi 24 janvier 2022
"Vraiment trop bêtes ces bretons !" Le bars se prend pour tous les bretons… ou plutôt l'inverse?
Breton, Alain Muzellec et moi même le sommes tout autant que vous mon bougre!
Oui, Alain, votre point de vue est légitime, recevable, et pertinent. Nombreux y concourent pleinement et votre courage vous honore!
Pourquoi n'aurions nous pas le droit de nous exprimer, nous fils issus de cette terre chérie!
Les "Lebars" n'imposeront pas ici comme ailleurs le dictat le leur "pensée" unique, surtout si celle-ci menace et affaiblit notre belle Bretagne!
Oui, la fusion aurait été préférable à votre b4, soit disante garante de la bretonnité lol >(
Nous ne cesserons de le clamer! Hep Bro Naoned, Breizh ebet!!!
Et je rajouterai le mot de Cambronne qui fait toute la grandeur de la Bretagne Républicaine: Merde!
Vive Cambrone, vive La tour d'Auvergne, vive Nantes en Bretagne!
(0) 
Louis Le Bars
Lundi 24 janvier 2022
Monsieur Ker Itron Al Lann (oui car moi je vous appelle Monsieur et pas Médor), ne soyez pas aigri. Votre aigreur vous emmène dans l'impasse de l'insulte et la grossièreté.
Alain Muzellec nous explique qu'être plus grand en superficie rend plus riche...avez-vous vu des transferts massifs de richesses de Nantes vers Le Mans (ville qui se dépeuple) ces dernières années ?? Non, la région Pays-de-la-Loire est riche car il y a le 44 dedans et que ça bénéficie à son environnement immédiat (donc une partie du 49 et du 85). Peu importe les limites régionales.
Idem pour Rennes en Ille-et-Vilaine et abords immédiats. Si Rennes va bien tout baigne aux alentours, si Rennes va moins bien, ça baigne moins aux environs.
Je laisse donc les Alain Muzellec et Ker Citron avec leurs statistiques de cour d'école "Bretagne 10 ème PIB sur 13". L'économie bretonne a des difficultés actuellement, comme un peu partout, et cela n'a rien à voir avec le découpage régional. On ne pourra même pas parler de Parti ou de gouvernance, le même Parti dirige toutes les régions (à l'exception de l'encombrante Alsace).
B4 ne deviendra pas plus riche en fusionnant avec Pierre, Paul, Jacques ou Jean déjà car les régions ne décident de pas grand chose, n'ont pas de levier fiscal. Le PIB/habitants du Finistère ou de l'Ille-et-Vilaine ne va pas augmenter grâce à une région Grand-Ouest. Et il n'y aura pas 2 capitales administratives (et ses emplois administratifs garanties pour Rennes et Nantes).
Le Grand-Ouest c'est renvoyer la Bretagne a un vieux truc type Dauphiné (Grenoble) ou Flandres (Lille)...une antiquité désuète et oubliée. L'identité c'est la solidarité, c'est accepter de faire des sacrifices pour la collectivité, c'est la Démocratie, bref une forme d'intégrité qui ne se monnaie pas vraiment. C'est tout cela qui est attaqué quand on s'attaque à l'existence même d'une identité collective. Cela n'a pas de prix. L'identité bretonne, serait-il pertinent d'engloutir demain des milliers d'euros régionaux pour la faire disparaitre et donner le sentiment à quelques apparatchiks d'être rois ?
"Breton, Alain Muzellec et moi même le sommes tout autant que vous mon bougre!"
Peut-être, peut-être pas. Mais vous ne vivez pas en Région Bretagne. Pour moi c'est aux bretons de décider par référendum, mais peut-être vous n'y êtes pas favorables ? Ce serait mieux de fusionner un soir en cachette dans un bureau de la rue Solférino ou du PS 44 ??
Pour rappel ce sondage en B4 : 55 % des bretons pour B5, 6 % pour la fusion et 35 % pour le statut-quo.
(voir le site)
Et en Pays-de-la-Loire, le sondage d'Ouest France de juin indiquait 56 % des habitants des Pays-de-la-Loire favorables au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne (soit en proportion 52 % de favorables en Maine-Anjou-Vendée) et 70 % en Loire-Atlantique.
(0) 
Tiern e pep Amzer
Lundi 24 janvier 2022
Il faudrait un peu moins de commentaires et de bavardages a n'en plus finir.
Trop de NATO= No Action Talk Only
Tiern
(0) 
Ker itron al lann
Lundi 24 janvier 2022
# Le bars: «Breton, Alain Muzellec et moi même le sommes tout autant que vous mon bougre!». Peut-être, peut-être pas. Mais vous ne vivez pas en Région Bretagne. Pour moi c'est aux bretons de décider par référendum,…
Merci pour votre aveu!!!
Ben non, je vis à Nantes, je suis breton aussi et j'ai mon mot à dire, ne vous déplaise???!!!
44 n'a toujours pas retrouvé la b4 à cause de gens comme vous. On est reparti pour 40 ans.
Avec une grande Région administrative "Bretagne-Loire", nous aurions retrouvé la Bretagne, et à 5, nous aurions lourdement pesé, politiquement, et financièrement.
Tout le monde était partant. Des garanties auraient pu largement se négocier...
Un grand merci aux Lebars et autres fins penseurs Ledrianesques!!!
Restez frileusement en b4, et surtout, au plaisir de ne jamais vous croiser.
Maintenant en LA, nombreux, d'origine bretonne ou pas, ont compris que vous les rejetiez et ce malgré des manifestations à Nantes regroupant quelques milliers de personnes… Sans doute sans vous, si ce n'est pour bouffer du JM Ayrault et de l'aéroport Grand-Ouest!
(0) 
SPERED DIEUB
Lundi 24 janvier 2022
Mon commentaire de hier soir était peut être quelque peu virulent ? mais pas davantage que le dernier de KIAL alors pourquoi n'a t-il pas paru? Pourtant je ne pense pas que vous avez un parti pris pour une région à venir dite Loire Bretagne ?
(0) 
PIERRE CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
TIERN e PEP AMZER . Je vous avais repondu , mon commentaire est paru , puis disparu . Cela n'a aucune importance .
NATO excellent terme que m'avait pour la premiere fois mentionne le Dr MEE .
Eh! Oui , NATO, on en ai reparti pour 40 ans avec les memes slogans , les appels a manifester .... des troupes fraiches arrivent , cela durera , cela fait marcher le Commerce , comme le dirait le Bon Peuple .
Je vais voir la reaction du Bon Peuple Breton,aux prochaines elections . Le Peuple Breton votera t- il pour ses ennemis ?????.
- Si reaction fortement punitive envers ceux que je considere comme des traitres. J'analyserai .
- Si Business as usual , on vote pour ceux qui ont trahi , la bonne conscience noyee a cout de Muscadet après le vote ( Je rappelle pour ceux qui l'ignore que le Muscadet est un excellent vin Blanc produit par la Region Voisine .. les Pays de Loire ).
Alors la ; je dis NON , je n'accepte pas .
(0) 
Ker itron al lann
Lundi 24 janvier 2022
On nage en pleine confusion.
Le bars, grand partisan du b4 (on comprend mieux pourquoi maintenant) rétorque à un nantais:"Mais vous ne vivez pas en Région Bretagne. Pour moi c'est aux bretons de décider par référendum"
Camaret, lui, rappelle, pour ceux qui l'ignore (lol): "le Muscadet est un excellent vin Blanc produit par la Region Voisine .. les Pays de Loire".
Moi, je n'ai jamais distingué un breton du pays nantais d'un autre, et le Muscadet est définitivement un vin Breton!!!
Après cela, allez dénicher la ou les "taupes ligériennes"?
Consternant!
(0) 
PIERRE CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
@KER ITRON AL LANN.
Je pensais que vous aviez quand meme le sens de l'humour . Il semble que non !
Le probleme est plus grave que celui que je pensais .
(0) 
PIERRE CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
@KER ITRON AL LANN . A part le manque d'humour , vous semblez avoir le defaut francais de la desinformation .Vous ne donnez que les parties d'une phrase,pour batir votre argument , ce qui en fait donne une signification completement differente.Ce n'est pas tres honnete cela .
Je suis de la LA , et mon Grand Pere avait une vigne a la REGRIPPIERE .Ce n'etait pas son metier,un passe temps . La vigne etait petite , mais produisait du Muscadet , du Gros Plant Breton biensur . Je me souviens maintenant que la vigne produisait aussi du BACO ( ou BACOU ) qui ne pouvait pas etre commercialise( je ne me souviens pas pourquoi ? trop de sucre ?? )
(0) 
Alain MUZELLEC
Lundi 24 janvier 2022
Pour prendre congé!
Un pays c'est un lieu où l'on vit et on travaille autour d'une métropole. La culture en découle.
Une unification avec Nantes, seule métropole atlantique avec Bordeaux est donc un objectif fondamental.
Nous disposons en Bretagne d'une forte culture qui pourra fédérer une partie de la population comme nous l'avons déjà fait pour l'Ille et Vilaine et le pays Gallo.
Le seul moyen d'y arriver est une union provisoire avec les Pays de La Loire.
Ceci fait, dans cette entité de 9 départements, il ne sera pas difficile de créer une assemblée bretonne.
Quelques départements périphériques seront tentés ensuite par le Val de Loire.
S'il est certain que l'évolution régionale permettra a des départements périphériques de changer de région, il est encore plus clair que le département chef lieu de région ne pourra en aucun cas s'en aller!
Alors, une seule solution à imposer à nos élus, c'est la fusion dans un premier temps de BZH avec PDL.
C'est assez clair, et j'ai le grand regret de penser que ceux qui l'écartent sont traîtres à la Bretagne!
(0) 
PIERRE CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
Alain MUZELLEC . Desole , je n'ai rien compris dans votre expose .
Pouvez vous repeter . Merci
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.