-- Politique --

Non, Jean-Luc Mélenchon, les Bretons ne sont pas ces nigauds que tu te plais à qualifier : il leur arrive même de réfléchir

Chronique de Michel Abhervé (porte parole Michel Abhervé) publié le 2/11/13 18:57

Décidément la grille de lecture de Jean-Luc Melenchon ne lui permet pas de comprendre la Bretagne. Sa culture jacobine l'a conduit à être le seul député européen de gauche à voter comme l'extrême droite au Parlement européen à propos de la diversité linguistique (voir La survie des langues régionales suscite une opposition hétérogène, de Le Pen à Melenchon).

Et quand il s'exprime à propos des manifestations qui sont prévues aujourd'hui à Quimper et Carhaix, il le fait dans un communiqué, avec son sens habituel de la nuance, en ces termes :

“A Quimper manifestent ceux qui veulent que continuent la souillure de notre belle Bretagne par les nitrates de l'agriculture productiviste.

A Quimper manifestent ceux qui veulent les salaires de misère pour les agriculteurs et le règne de la grande distribution.

A Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maitres.”

Nous pourrions avoir des points d'accord avec ce texte, en particulier sur la dénonciation de l'agriculture productiviste (voir Crise en Bretagne dans l'agro-alimentaire : c'est le modèle de l'agriculture productiviste qui est en cause) , même si pour quelque qui veut fonder son analyse sur une approche marxiste, il est pour le moins réducteur de considérer les “agriculteurs” comme un ensemble homogène, aux intérês liés à ceux du capital, alors que depuis les analyses de Bernard Lambert dans les années 1970 on sait que la paysannerie n'est pas un ensemble aux intérêts identiques contrairement à ce que la FNSEA veut faire croire.

Mais il est une affirmation qui montre que la grille de lecture de Jean-Luc Melenchon sur ce sujet s'est arrêtée il y a de nombreuses années, celle qui accuse “les cléricaux des départements bretons ” d'être les artisans de la mobilisation quimpéroise. Il y bien longtemps qu'en Bretagne les cléricaux n'ont plus l'influence que leur prête encore, et probablement est-il le seul à le faire, le leader du Parti de Gauche, y compris dans les pays les plus imprégnés par la présence catholique, comme le Léon.

Sans doute est-il encore, dans son imaginaire daté, à l'époque où le peuple se mobilisait fortement contre l'expulsion des congrégations religieuses, et s'opposait pour cela à l'armée. C'était, entre autres, à Ploudaniel et à Saint Méen en 1902, ce qui il faut bien l'admettre commence à dater.

Jean-Luc, nous ne sommes plus au début du XX ème siècle, mais bien engagés dans le XXI ème. Et pourtnat tes référence srestnet celles de la fin du XVIII ème quant tu écris “les bretons qui réfléchissent préfèreront se souvenir de leurs ancêtres qui déclenchèrent la grande révolution de 1789 contre les privilèges des riches et créèrent le club des jacobins plutôt que de marcher derrière les saigneurs de leur époque !”

Il est temps de mettre ta grille de lecture du monde à l'heure : comme je doute que tu sois capable de la faire, je te suggère au moins de cesser de traiter comme tu le fais avec une certaine délectation de “nigauds” la majorité des Bretons en les oppposant à ceux “qui réfléchissent“. Et certains qui réfléchissent se permettent de ne pas penser comme toi.

sur (voir le site)

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1905 lectures.
mailbox imprimer

Blogueur hébergé par Alternatives Économiques, traient les questions d'emploi, de formation d'insertion, de réforme des collectivités territoriales et quelques autres
Avec un regard régulier sur la Bretagne

Vos commentaires :

Benj
Samedi 2 novembre 2013

Et pourtant, 11% des Bretons (sans compter nos frères nantais) ont voté pour lui en 2007 ... 13% pour l'autre extrêmiste aux cheveux blonds qui n'a de breton que le nom. Certains Bretons sont malheureusement plus à l'Ouest que d'autres ...

tomavar
Samedi 2 novembre 2013

Bravo!

PIERRE CAMARET
Dimanche 3 novembre 2013

MELECHON , ignorez le . Individu minable , a la recherche de .... il ne sait meme pas lui meme .MELECHON adversaire meprisable .

Vincent Le Floc'h
Dimanche 3 novembre 2013

MELEN CHON en breton, veut dire "jaune argot" soit littéralement "MENSONGE". A galon

Jo Glazik
Dimanche 3 novembre 2013

L'aspect si caricatural de cet individu est une chance pour la Bretagne : avec de tels propos, la population bretonne très majoritairement solidaire du mouvement des bonnets rouges ne peut que s'éloigner encore d'avantage de ce parti au jacobinisme crasse ... Que lui et la mère Le Pen continuent donc en c½ur de tirer à boulets rouges, chacun dans leur registre, sur tout ce qui est Breton et la rupture affective avec Paris sera consommée dans la plus grande part du peuple breton.

Yannig
Lundi 4 novembre 2013

"les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maitres"

Et ne vise t-il pas la place du maître lors des élections présidentielles?

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.