Non au déplacement du programme Langues de Bretagne dans la mission Culture du budget de la région Bretagne
Lettre ouverte de Rouedad ar brezhoneg

Publié le 13/12/22 17:50 -- mis à jour le 13/12/22 21:33
56547_1.png
Rouedad ar brezhoneg

OBJET : Déplacement du programme 318 « Langues de Bretagne » dans la mission 2 Culture : « Qualité de vie et rayonnement »

Monsieur le Président du Conseil régional de Bretagne,

Nous avons été informés que le Conseil régional de Bretagne s’apprêterait à faire voter un déplacement du programme 318 « Langues de Bretagne » le 15 décembre.

Nous nous permettons de manifester une certaine surprise et incompréhension, d’autant que ce point n’a pas été abordé lors de la dernière session du Conseil culturel de Bretagne.

Ce déplacement a en effet une portée symbolique forte qui nous inquiète pour l’avenir. En effet, le choix d’inclure la politique des langues de Bretagne dans la même mission que la formation avait été un choix stratégique de la part du Conseil régional lors de la définition de la première véritable politique linguistique de Bretagne en 2010, avec la nomination d’une vice-présidence dédiée aux Langues de Bretagne. Cela avait, à l’époque, été salué et faisait depuis consensus au sein de l’ensemble des acteurs de la langue bretonne.

Ramener cette politique linguistique dans le domaine des activités culturelles et de loisirs, au sein d’un ensemble qui serait a priori dénommé, toujours selon nos informations, « qualité de vie et rayonnement », ne semble pas aller dans le sens d’une véritable politique de réappropriation linguistique. L’enjeu est, en effet, la formation de locuteurs et la possibilité d'utiliser la langue bretonne dans l'ensemble des domaines de la vie quotidienne.

Ce déplacement pourrait donc se traduire négativement dans les résultats de la politique linguistique, ce dont nous nous inquiétons fortement. Il nous paraît indispensable que cet éventuel changement d'organisation ne remette pas en cause l'autonomie budgétaire et d'action de la politique linguistique de la région afin de permettre la mobilisation de ressources sur l'ensemble des domaines d'action définis par les « Grandes orientations de la nouvelle politique en faveur des langues de Bretagne » votées en 2018. De même, l'application de ces orientations, de façon transversale à l'ensemble des services et compétences de la Région, est une nécessité pour obtenir des résultats cohérents.

Dans le même temps, vous n’êtes pas sans savoir que l’Etat « traîne des pieds » pour appliquer la convention État-Région sur la transmission des langues de Bretagne, signée en mars 2022, singulièrement dans le domaine de l’éducation. Nous craignons donc que ce soit un mauvais signal envoyé à l’ensemble des Bretonnes et des Bretons impliqués dans la transmission et le développement de la langue bretonne.

Ce point rejoint par ailleurs une autre source d’inquiétudes, à savoir de nombreux signes qui laissent à penser que le budget en faveur de la langue bretonne n’augmenterait pas dans le budget 2023, contrairement aux engagements de votre majorité.

.. / ..

Nous ne pouvons croire que la politique de mise à niveau en faveur de la langue bretonne n’aura duré qu’une seule petite année. Si nous comprenons les contraintes budgétaires (crise énergétique, inflation…), nous rappelons que les sommes en jeu sont loin des autres programmes structurants régionaux et que tendre vers un budget proche de 1 % du budget de la Région à la fin de cette mandature nous semble légitime dans le cadre d’une volonté réelle de mise en place d’une politique volontariste de réappropriation linguistique.

Nous vous assurons de notre volonté d'avancer ensemble pour l’avenir de la langue bretonne et resterons vigilants quant à l’application de la convention État-Région. Nous attendons une politique linguistique ambitieuse et renforcée et nous nous inquiétons des signes récents qui ne nous paraissent pas aller dans le bon sens.

Nous espérons que ce courrier retiendra toute votre attention et vous adressons, Monsieur le Président du Conseil régional de Bretagne, l’expression de nos salutations les plus respectueuses.

Liste des associations signataires :

Ai'ta!, An Alc’hwez, Ar Redadeg, Ar Falz/Skol Vreizh, Bannoù-Heol, Bed niverel, Brezhoneg e Brest, Brezhoneg war-raok Bro Redon, C’hoariva, Daoulagad Breizh, Div Yezh Breizh, Dispak, Diwan, Drouizig, Emglev Bro An Oriant, Emglev Bro Douarnenez, Emglev Bro Gwened - Ti ar Vro Gwened, Fédération du Gouren / Bodadeg ar Gouren, Les enseignants et enseignants-chercheurs du Département de breton et celtique Rennes 2 / Kelennerien ha kelennerien-enklaskerien Kevrenn ar Brezhoneg hag ar c'heltieg Roazhon 2, Mat ar Jeu - Strollad c’hoariva, Mervent, Mignoned ar brezhoneg, KBP-APLB, KDSK, Keit Vimp Bev, Kelennomp!, Kevre Breizh, KLT Ti ar Vro Montroulez , Kreizenn Sevenadurel Vreizhek Abherve-

Sant-Brieg, Kuzul ar Brezhoneg, Preder, Radio Kerne / Radio Naoned, Raok - Brezhoneg e Kreiz-Breizh, Safar - Strollad c’hoariva, Setu !, SKED, Skeudenn Bro Roazhon, Skol arzoù ar sirk, Skol an Emsav, Skol Ober, Stumdi, Roudour, Telenn - Ti ar Vro Sant-Brieg, Ti ar Vro Bro Kemperle, Ti ar Vro Bro Pondi, Ti ar Vro Kemper, Ti ar Vro Landerne-Daoulaz, Ti ar Vro Treger-Goueloù, Ti Douar Alre, Timilenn

Rouedad ar Brezhoneg D’an 13 a viz Kerzu 2022 contact [at] rouedad.bzh

DANVEZ : Dilec’hiadeg ar programm 318 « Yezhoù Breizh » er gefridi 2 Sevenadur « Kalite bevañ ha skinadur »

Aotrou Prezidant Kuzul Rannvro Breizh,

Kelaouet omp bet eo raktreset gant Kuzul Rannvro Breizh votiñ dilec’hiañ ar programm 318 “Yezhoù Breizh” d’ar 15 a viz Kerzu.

Souezhet omp gant ar raktres-se. N’omp ket evit kompren kennebeut n’eo ket bet goulennet e ali digant Kuzul Sevenadurel Breizh.

Arouezel-tre e vefe ar cheñchamant-se. Ankeniet omp eta evit dazont politikerezh yezh Rannvro Breizh. Lakaat budjed ar brezhoneg asambles gant ar varregezh stummadur a oa bet un dibab politikel strategel a-berzh Kuzul Rannvro Breizh, da vare termenadurezh ar politikerezh yezh gentañ en 2010. Anvet e oa bet ur besprezidantelezh evit ar brezhoneg hag ar gallaoueg ha betek bremañ e save holl aktourien ar brezhoneg a-du gant an dibab-se.

Ne seblant ket deomp e vefe poellek soubañ palioù adperc’hennadur ar brezhoneg e-touez obererezhioù sevenadur ha dudi ar Rannvro, dreist-holl en ur servij a vefe anvet “kalite bevañ ha skinadur” hervez ar pezh a glevomp. Da vat emañ dalc’h dazont ar brezhoneg e stummadur brezhonegerien nevez hag en obererezhioù a roio tro da bep hini e Breizh d’ober gant ar yezh bemdez, e pep tachenn e vefe.

Aon hon eus neuze e vefe diaesoc’h tizhout palioù an “Heñchadurioù bras evit politikerezh nevez yezhioù Breizh”, bet votet ganeoc’h e 2018, ma vez kaset ar cheñchamant-se da benn. Diaesoc’h e vo luskañ obererezhioù treuzservij en un doare efedus en abeg ma vo lakaet servij ar brezhoneg a-gostez eus politikerezhioù bras ar Rannvro. Evit pep barregezh ar Rannvro eo ret broudañ implij ar brezhoneg. Emren e rank bezañ neuze galloud ober servij ar brezhoneg e Kuzul Rannvro Breizh.

Gouzout a rit mat eo gorrek-tre ar Stad evit lakaat e-pleustr palioù ar c’henemglev Stad-Rannvro votet e 2022. Gwir eo kement-se evit an deskadurezh dreist-holl. Ur sin fall e vefe diskouez nebeutoc’h a youl aberzh ar Rannvro er mare-mañ. D’ar Stad, kement ha d’ar vretoned ha d’ar bretonezed engouestlet evit treuzkas ha diorren ar brezhoneg.

Seul ankenietoc’h omp hag hon eus douetañs ne greskfe ket budjed ar brezhoneg e 2023, daoust m’eo bet prometet gant ho skipailh da vare an dilennadegoù. N’omp ket evit soñjal e c’hellfe hentad politikerezh yezh ar Rannvro mont war-zu an normalaat ur bloavezh nemetken. Emskiant omp evel-just eus redioù budjedel ar Rannvro er mare-mañ (enkadenn energiezh, c’hwezadur…), met rediet omp degas da soñj e chomfe gwan-tre lodenn ar brezhoneg er budjed, zoken ma vefe tizhet ar pal a vefe dleet, da lavaret eo 1% eus budjed ar Rannvro gouestlet d’ar brezhoneg e fin ar respetad-mañ.

.. / ...

Gouzout a rit e fell deomp mont war-raok evit dazont ar brezhoneg. Setu perak e chomimp war-evezh ekeñver engouestloù ar c’henemglev Stad-Rannvro. Gortoz a reomp ur politikerezh youlek a-berzh ho skipailh met ankeniet omp o welet ar sinoù a ziskouezfe n’emaomp ket war an hent mat.

Gant ma vo dalc’het kont ganeoc’h eus ar palioù boutin hon eus. Resevit eta hor gwellañ gourc’hemennoù.

Roll ar c’hevredigezhioù sinerien :

Ai'ta!, An Alc’hwez, Ar Redadeg, Ar Falz/Skol Vreizh, Bannoù-Heol ,Bed niverel, Brezhoneg e Brest,

Brezhoneg war-raok Bro Redon, C’hoariva, Daoulagad Breizh, Div Yezh Breizh, Dispak, Diwan, Drouizig, Emglev Bro An Oriant, Emglev Bro Douarnenez, Emglev Bro Gwened - Ti ar Vro Gwened, Fédération du Gouren / Bodadeg ar Gouren, Les enseignants et enseignants-chercheurs du Département de breton et celtique Rennes 2 / Kelennerien ha kelennerien-enklaskerien Kevrenn ar Brezhoneg hag ar c'heltieg Roazhon 2, Mat ar Jeu - Strollad c’hoariva, Mervent, Mignoned ar Brezhoneg, KBP-APLB, KDSK, Keit Vimp Bev, Kelennomp!, Kevre Breizh, KLT Ti ar Vro Montroulez , Kreizenn Sevenadurel Vreizhek Abherve-

Sant-Brieg, Kuzul ar Brezhoneg, Preder, Radio Kerne / Radio Naoned, Raok - Brezhoneg e Kreiz-Breizh, Safar - Strollad c’hoariva, Setu !, SKED, Skeudenn Bro Roazhon, Skol arzoù ar sirk, Skol an Emsav, Skol Ober, Stumdi, Roudour, Telenn - Ti ar Vro Sant-Brieg, Ti ar Vro Bro Kemperle, Ti ar Vro Bro Pondi, Ti ar Vro Kemper, Ti ar Vro Landerne-Daoulaz, Ti ar Vro Treger-Goueloù, Ti Douar Alre, Timilenn

Document PDF 56547-lettreaupresidentderegionprogr.pdf la lettre. Source : Rouedad ar brezhoneg

1  2  
mailbox
imprimer
Le collectif pour la défense de la langue bretonne.
Vos 4 commentaires
  KLG
  le Mercredi 14 décembre 2022 09:06
Ceci est une des conséquences de ce concept de "Langues de Bretagne"...pourquoi pas la langue bretonne gérer par un sous-bureau des "Langues de France" à la délégation pour le Patrimoine ?
(1) 
  Anne Merrien
  le Jeudi 15 décembre 2022 11:00
Visiblement, à Rennes, on raisonne comme à Paris. C'est bien la peine de demander plus d'autonomie...
(1) 
  Maï K
  le Jeudi 15 décembre 2022 19:43
Ce n'est sûrement pas aussi simple que cela. Avez-vous Paul Molac s'en inquiéter ? Non, et pourtant personne ne doute de son engagement, c'est donc probablement qu'il y a un objectif qui nous échappe.
(0) 
  boned ruz
  le Dimanche 18 décembre 2022 17:29
@Maï K
La politique ne peut se concevoir que dans la prise en considération des besoins du peuple qui élit... Hors là!la démonstration est quasiment inversée: la politique appliquée est celle de partis oups. Cela fait longtemps que les gens sont passés à autre choses....J'ai de sérieux doutes sur l'utilité de nos politiques actuels en matière d'autonomie mais en matière de soporifique, je ne dis pas. Sinon certains de la classe politique bretonne seraient venus écouter ce qui a été dit à Carhaix ( ils ne sont pas eux-mêmes autonomes dans leurs façons de penser, comment peuvent-ils dans ces conditions préparer l'autonomie de la Bretagne ?)... Même Molac tout juste aperçu n'est venu que pour le café ( alors que deux représentants politiques de pointures plus élevées avaient fait le déplacement. Franchement vous en pensez-quoi?...à quoi cela sert-il ? Public relation? Alors que le sujet est un sujet majeur????
Ils ne sont absolument pas dans leurs rôles de représentants des Bretonnes et Bretons malheureusement mais bel et bien dans un autre monde...
La faiblesse de la demande d'autonomie est sa communication. Si elle avait une capacité de communiquer réelle, je crois bien qu'ils y aurait eu bien plus de nos chers politiques présents à Carhaix.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.