Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Non à la répression policière à l'école
Au moins 15 véhicules de forces de l'ordre présents, relevé d'identité de l'ensemble des personnes présentes et menace d'évacuation musclée : autant de raison de penser qu'il y eu là volonté de jeter l'opprobre sur des familles qui ne faisaient qu'exprimer un ras le bol devant l'indifférence des pouvoirs publics.
Nil Caouissin pour UDB le 22/10/06 18:45

rnrn Union démocratique bretonne BP 203 56102 Lorient CEDEX

Non à la répression policière à l'écolernrnLa fédération Morbihan de l'Union Démocratique Bretonne tient à exprimer son indignation face au déploiement démesuré des forces de l'ordre lors de l'occupation de l'école publique Georges Brassens de Languidic par des parents d'élèves pacifiques. L'action de ces parents est motivée par une demande légitime de création de poste supplémentaire dans la filière bilingue, présentée aux autorités par l'association Div Yezh depuis janvier.

Cette demande rencontre le mépris à l'égard de l'enseignement en breton de l'Inspection d'académie du Morbihan qui depuis 1984, date d'ouverture de la première classe bilingue dans le Morbihan, est toujours incapable de répondre complètement à la demande sociale, ce qui conduit à recruter régulièrement en urgence des personnels précarisés. Dans de telles situations, d'autres écoles, avec ou sans classe bilingue, ont déjà connu des occupations, utilisées comme outil de revendication. Notre département a déjà connu des évènements similaires, comme à Arradon il y a quelques semaines. Si le rappel à la loi est une chose comprise, jamais une telle intervention policière n'est venue déloger des parents d'élèves.

Au moins 15 véhicules de forces de l'ordre présents, relevé d'identité de l'ensemble des personnes présentes et menace d'évacuation musclée : autant de raison de penser qu'il y eu là volonté de jeter l'opprobre sur des familles qui ne faisaient qu'exprimer un ras le bol devant l'indifférence des pouvoirs publics. A l'heure des procès de certains leaders syndicaux, des lycéens anti-cpe ou des faucheurs d'O.G.M., l'Etat dirigé par SARKOZY et DE VILLEPIN montre une nouvelle fois sa volonté de criminaliser les mouvements revendicatifs.

L'U.D.B. assure les familles de Languidic de son soutien et souhaite que l'Etat mette autant d'énergie à trouver une solution décente pour les élèves qu'il n'en met pour envoyer la troupe !rnrn Pour la Fédération

Yann Syz

Responsable des affaires extérieures.

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons