Nombreux convives pour le ''Dîner Celtique'' chez Vincent Bolloré dans un décor aux couleurs de la Bretagne

-- La diaspora --

Dépêche
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 2/12/09 11:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Après le premier Dîner Celtique du “renouveau” qui a eu lieu chez Vincent Bolloré le 19 juin 2007 – le fondateur en fut Ernest Renan il y a 130 ans – ces réunions de Bretons ont eu lieu régulièrement à Paris et en péninsule armoricaine. C'est Ronan Le Flécher qui le premier a songé à propulser ces Dîners Celtiques dans le 3e millénaire. Avec Yannick Le Bourdonnec, il est le rénovateur et l'animateur du nouveau Dîner Celtique. (voir le site)

Le 17 novembre 2009, près de 150 invités se retrouvaient donc chez Vincent Bolloré. Du moins dans “sa tour”, quartier de La Défense à Puteaux. Un drapeau breton flottait au grand vent en bas avec ceux de Bolloré et Direct 8. Certains invités étaient venus de loin – comme Bernard Poignant et madame ainsi que Jakez Bernard (de Quimper), Pierre Méhaignerie (de Vitré), le maire de Paimpol, le maire de Gaël, ou d'autres coins de Bretagne comme Nantes, Josselin, Rennes ou Lorient... – et même de Paris ! Ou de bien plus loin encore... Il est impossible de les citer tous.

Le décor aux couleurs de la Bretagne, très recherché dans les détails, y compris l'habillage des colonnes de la grande salle, a fait bel effet dans un éclairage raffiné et ne donnait aucune note de tristesse, assurément. Pas d'hermines, hormis sur des petits drapeaux discrets plantés sur quelques tables. Il comprenait aussi au mur une immense et superbe carte de Bretagne en fleurs fraîches, roses blanches et arums noirs.

La soirée riche en échanges sur de nombreux sujets, se racontera ici - mais partiellement – surtout en photos amplement légendées.

Certains invités étaient venus de loin, oui, comme du Togo. En effet Kofi Yamgnane, retenu à la Maison de la Radio pour l'enregistrement d'une émission sur RFI, est arrivé en cours de soirée en compagnie de sa fille Amina. Très applaudi, celui qui brigue la présidence de son pays d'origine a pris le délicieux repas en cours. La coutume étant paraît-il de faire un cadeau à l'hôte, Kofi Yamgnane a offert à Vincent Bolloré un magnifique jeu africain d'Awele, en bois sculpté en forme de crocodile. Et pour chacun des invités, il avait apporté un paquet de crêpes de Plonevez-Porzay, acquises la veille en prévision de ce dîner, lors de sa campagne électorale en Bretagne (une réunion à Kemper) pour la présidence du Togo. Une attention très appréciée ! Chacun trouva donc un paquet de crêpes bretonnes au vestiaire en sortant.

Un autre cadeau, un tableau de Noël Pasquier, peintre de La Butte aux Cailles fut offert à Vincent Bolloré. Puis ce fut la prestation de Gwennyn, portant un magnifique caraco brodé par Pascal Jaouen. Elle a enchanté le public par les chansons en breton de sa composition et par sa voix, accompagnée de son guitariste attitré Patrice Marzin. Vincent Bolloré est allé personnellement la féliciter avant que nous nous quittions.

Maryvonne Cadiou

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 7695 lectures.
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

If
Mardi 13 septembre 2011

La position et les initiatives de l'aréopage celtique sur la question d' l'autonomie régionale, voire de l'indépendance ?

jean Landais
Mardi 13 septembre 2011

Ce n'est que de l'amicalisme ... totalement inutile en terme de réalisation pratique....

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner