Nolwenn Leroy répond aux attaques de la gauche caviar parisienne
Editorial de Philippe Argouarch

Publié le 9/04/11 18:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La chanteuse Nolwenn Leroy, avec son album Bretonne vendu à 500.000 exemplaires, a atteint la plus grosse vente bretonne depuis Olympia d'Alan Stivell en 1970. Apparemment cela ne plaît pas à tout le monde. Non seulement il y a en France cette vieille tradition fourchue et séculaire qui dit que celui qui réussit est vendu au Capital mais cette tradition est d'autant plus tenace quand elle s'applique aux indigènes non franciliens. Oui bien sûr on honore Aimé Césaire... mais après sa mort, et, de plus, il écrivait du bon français, pas du "baragouin" de Spezet ou même du créole, ce "français bâtard"...

De toute évidence il reste, au coeur de cette culture française, un groupe d'activistes comprenant des académiciens, des politiques et des journalistes, que l'on pourrait caractériser de "suprémacistes". Leur credo depuis Michelet se résume à ceci : "Tout ce qui n'est pas de culture et de langue françaises est mauvais et doit être détruit".

Le journaliste Fabrice Pliskin du Nouvel Observateur n'a pu s'empêcher de pondre un ramassis de niaiseries où se mêlent caricatures anti-bretonnes, procès d'intentions et attaques personnelles contre Nolwenn Leroy. Les diffamations portent même sur des choses dont elle a hérité, son prénom "avec son prénom de sainte décapitée" et son patronyme "cette Finistérienne au nom si peu républicain "...On croirait un réquisitoire du comité du Salut Public de la ville de Paris en 1793.

Plus insidieux, mais montrant que c'est la Bretagne qui est visée à travers Nolwenn Leroy, Pliskin a cherché sur google quelques citations malheureuses d'Ernest Renan, histoire de se couvrir – c'est pas moi qui le dis mais un des vôtres ! S'il cherche des citations plus franchouillardes, ABP lui recommande son bêtisier auquel nous venons d'y ajouter les siennes. (voir le site)

Il faudra bien commencer à admettre qu'il existe à Paris un anticeltisme ouvert aussi puissant qu'un antisémitisme rampant. Il sévit impunément, presque de bon ton, alors que toute autre communauté, quand elle est attaquée, attire la foudre de la Ligue des droits de l'homme ou de la LICRA.

Le droit de réponse de Nolwenn :

Dans votre numéro 2418 principalement consacré à Marine Le Pen et à la montée en puissance sur la scène politique française du Front National, la rubrique "Art-Spectacle" page 188, a pour sujet mon dernier album intitulé "Bretonne".

Or, loin de se limiter à critiquer cet album, ce que tout journaliste est naturellement en droit de faire, l'auteur de cette page établit insidieusement une corrélation entre le succès de cet album et la montée dans les sondages du front national.

Il m'est clairement imputé d'avoir opportunément pris le parti du régionalisme au moment où la majorité des Français redoutent la mondialisation.

À titre d'exemple, l'auteur de l'article prétend que si mon album a pour pochette une photo me représentant à l'âge de cinq ans en Bigouden, c'est pour garantir au public la réalité de mes origines... et immédiatement, ce journaliste oppose ma coiffe Bretonne au voile de la chanteuse Diam's.

Il n'hésite pas non plus à en faire une affaire de couleur en m'opposant des artistes comme Yannick Noah et Booba.

Je suis extrêmement choquée par ce procès d'intention que je trouve indigne.

Comme j'estime douteux et déplacé l'emploi pour me décrire des termes :

– " preuve génétique de sa Bretonnante traçabilité "

– " droite dans ses sabots, ivre de cadastre, d'ancrage et de toponymie "

– " affichant un pedigree de la vieille roche "

– " premier robot de fabrication 100 % Bretonne "


J'ai choisi de réaliser cet album sans aucune arrière pensée.

Mon attachement pour la Bretagne, sa culture et ceux qui y vivent est réel et sincère.

Il serait aisé, en parcourant certaines interviews que j'ai pu accorder par le passé, de le vérifier.


Prétendre également que sous couvert d'une démarche artistique, j'aurais imaginé cet album comme un "coup financier" :

– "Nolwenn Leroy spécule, Bolloré, Pinault et Leclerc".

Cela relève clairement de l'intention de me nuire d'autant que je ne suis l'égérie d'aucune marque appartenant à ces groupes financiers.

Mon album est diffusé chez Leclerc comme celui de n'importe quel autre artiste et je n'ai rien à voir, ni de près ni de loin, avec les noms précités.

Mon projet n'a jamais été de mettre en avant mes origines et de m'inscrire ainsi dans une mouvance protectionniste où seuls sont encensés ceux qui peuvent se targuer d'un droit du sol.

Affirmer qu'il en serait ainsi relève de la malveillance.

Je tenais à faire savoir à quel point cet article m'a choquée et mise en colère d'autant qu'il touche également ma famille dont il donne une image qui ne reflète en rien la réalité en usant d'un jeu de mot pour le moins usé... On peut s'appeler "Leroy" et ne pas être issue de la haute noblesse de Bretagne ou d'ailleurs...

– " cette Finistérienne au nom si peu républicain "

– " garantie née coiffée "

– " la nouvelle Duchesse de Bretagne "

Il paraît évident que pour l'auteur de cet article, la notion de généalogie a une importance certaine.

Je tiens donc à sa disposition mon "pedigree" : famille d'ouvriers et d'instituteurs, socialistes et athées, dans la droite ligne de Ferry et Jaurès.

Cet article m'a également surprise par son ton d'incitation à la haine alors que nous vivons une époque où plus que jamais il est nécessaire de faire des différences un enrichissement.

Que penser en effet d'un propos qui sous-tend sans équivoque que les Bretons seraient un peuple conservateur et fanatique alors qu'il en va dans la réalité du contraire, l'immense majorité d'entre eux étant tolérants, ouverts au monde extérieur, un peuple de marins, de voyageurs...

Il est utile de souligner que la phrase citée dans l'article "Qui voit Ouessant voit son sang" a été écrite par Christophe Miossec qui n'est pas particulièrement connu pour professer des idées fascistes, bien au contraire...

Je ne m'attendais pas à trouver pareille déloyauté intellectuelle et perfidie gratuite dans les pages du Nouvel Observateur.

__Nolwenn Leroy

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 6539 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 8 commentaires
Gael Le Rallic
2011-04-10 00:05:35
Nous n'en sortirons donc jamais! Il y aura toujours cette clique de "biens pensants franco-français". Une espèce de nationalisme qui se cache derrière de grandes valeurs humanismes que finalement ils ne respectent pas et cherchent à appliquer aux autres.
Ne serait ce pas une sorte de fascisme?
(0) 
Michel Treguer
2011-04-10 11:52:15
Pour consoler Nolwenn, on peut noter deux points:
1. Le fameux "Front" s'appelle "National" (français) et non pas "breton". Il a toujours été hostile aux cultures régionales. Et la Bretagne le lui rend bien en restant la région française qui lui accorde le moins de voix.
2. Le Nouvel Observateur a toujours accueilli dans ses colonnes ce genre de pamphlet "jacobin" qui peut viser à l'occasion d'autres cultures que celle de la Bretagne. Ne pas oublier que son fondateur Jean Daniel est l'auteur d'un livre intitulé "La prison juive".
Courage ! la vie est belle ! Amitiés, Michel
(0) 
Yann-Ber Tillenon
2011-04-13 23:46:03
La mentalité de l’État centraliste français religieux est issue du monothéisme laïcisé. Ce qui lui est intolérable c’est le fédéralisme, la diversité culturelle des pays qu’il domine. Il est évident que le succès éclatant de certaines chansons en breton contemporain fait de l’ombre au français. Le français moderne a été développé par le jacobinisme totalitaire pour réaliser son uniformité culturelle hexagonale !
De son extrême gauche à son extrême droite, ce système centraliste dominateur ne peut admettre qu’une seule et même langue : Le français issu de sa révolution jacobine. Il trouvera donc toujours n’importe quel argument pour essayer de dénigrer ce qui le dérange vraiment.
Il est clair qu’un CD médiatisé, triomphant, ce n’est plus seulement anecdotique et marginale. Ce n’est pas intégrable dans son État, comme les cours de breton facultatif dans ses écoles. C’est difficile à récupérer, à neutraliser .
Il est clair que la France s’est suicidée en n’étant pas un État fédéral, en refusant le fédéralisme diversifiant au profit du centralisme uniformisant. Elle a détruit la richesse de sa diversité qui avait fait sa civilisation rayonnant sur le monde. …
Mais les vieillards malades sont souvent butés !... La France jacobine trouvera toujours des journalistes assermentés pour déprécier ce qui dérange son agonie. C’est ainsi… Il ne faut donc pas s’inquiéter… Ce n’est qu’un début Nolwenn et c’est bon signe !…
Yann-Ber (de Lannilis...)
(0) 
alex
2011-08-15 19:21:51
je l'imagine plutôt extreme gauche que droite vu qu'elle participe au concert touche pas à mon pote, le journaliste c'est trompé de bord.
(0) 
Thierry
2012-12-05 00:29:32
C\\\'est à cause du sectarisme des journalistes bobos gauchos de ce journal que je ne le lis plus depuis longtemps,et quand je lis ce Fabrice Pliskin,ça ne fait que me conforter dans mon choix.Pourquoi tant de haine?
(0) 
Paul Loman
2012-12-05 14:34:22
Pure haine raciale envers la Bretons.
Racisme primaire parisiano-franchouillard, en fait.
Cette caste parisienne ne pouvant plus s\'épancher à loisir sur les autres peuples en provenance d\'Afrique (bien pensance et arsenal législatif oblige), elle s\'en donne à coeur-joie sur une cible qu\'elle estime sans danger pour elle.
Il faut bien que paris et sa bourgeoisie puissent exprimer leur haine raciste, constitutive de leur nature profonde, en toute lâcheté et impunité, bien sûr : Kaoc\'h deho ! Gwall uhel ganto ar c\'haoc\'h en o revr pa ne vez tamm dañjer ebet, neketa : tud kalonek, me lâr deoc\'h !
les nouveaux bougnoules, c\'est nous... ha lorc\'h ennomp gant se ! Met da ziwall \'zo, memestra : arabat deho mont re belle ganti.
(0) 
Michel R
2014-08-14 08:43:44
On est en 2014.... Je me demande si un jour le peuple français reconnaîtra que Nolwenn est une immense chanteuse sincère .... qui n'a rien à envier aux vedettes fabriquées pour "la vente" et ayant très peu de talent...! l'espoir fait vivre.
Michel
(0) 
Padrig t.
2021-09-12 17:45:45
Je pense que monsieur Pliskin (j'hésite à mettre la majuscule pour un être aussi bas) se prend pour un journaliste,mais à moi in ne semble être qu'un pisse-copie de base étage. En tout cas, chère Nolwenn, il ne mérite de votre part que le mépris
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.