Nicolas Sarkozy s'en prend aux langues régionales
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 21/02/12 10:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans son discours de Marseille, le candidat UMP à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, s'en prend aux langues régionales et à la charte européenne des langues régionales ou minoritaires que la France a signée mais n'a toujours pas ratifiée. Il déclare :


"Quand on aime la France, on ne propose pas de ratifier la charte des langues régionales et minoritaires qui n'a pas pour but de faire vivre les langues régionales mais de reconnaître des droits linguistiques à toutes les minorités et de les placer sous le contrôle d'une Cour européenne qui jugera sans tenir compte de notre histoire nationale et de notre tradition républicaine.

C'est le communautarisme qui est au bout du chemin et pas la défense d'un magnifique patrimoine de langues et de cultures qui font la richesse de notre pays.

Je veux défendre ce patrimoine. Je veux m'opposer à toute dérive communautariste parce que cette dérive ruinerait des siècles d'efforts et de sacrifices pour nous construire un État, une Nation, une République dont nous pouvons être fiers et dont nous tirons notre force et notre intelligence collective".

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Document PDF 110219_discours_marseille_0.pdf . Source :
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3522 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 67 commentaires
Herve Morvan
2012-02-21 12:16:18
Oui sergent, en rang, pas une tête qui dépasse ! ça a le mérite d'être clair.
" des siècles d'efforts " à écraser la goule des autres, c'est ça que j'y lis, entre les lignes. Merci Etat Français, merci sergent.
(0) 
jojo1
2012-02-21 12:23:17
Ce type ne sait rien faire d'autre que diviser pour régner. C'est un jacobin pur sucre. Centralisateur et méprisant du peuple. Là, il nous fait du "1984". Tout et son contraire dans un même discours.
"C'est le communautarisme qui est au bout du chemin et pas la défense d'un magnifique patrimoine de langues et de cultures qui font la richesse de notre pays."
Les gens qui s'apprêteraient à voter pour lui savent désormais à quoi s'attendre. Un beau glaviot à la figure des Bretons.
(0) 
Henri Le Gall
2012-02-21 12:36:35
Une nouvelle fois PS ou UMP aucun d'entre eux est près a reconnaitre l'existnce de notre peuple alors soyons courageux aux prochaines élections envoyons les tous bouler, seul leur place les interresse et ils osent encore dirent qu'ils parlent en notre nom. a ça ira, ça ira tous les députés a la lanterne....
(0) 
Ar Vran
2012-02-21 12:38:31
ça y est, enfin ! mes dernières illusions pour les présidentielles ont disparus. Aucun,je dis bien aucun des candidats crédibles à l'élection présidentielle de 2012 ne veut entendre parler de la Bretagne.
Comme je ne peux cautionner par mon vote le mépris de la Bretagne par les élites françaises, la seule recommandation est soit le vote blanc ou nul ou alors aller à la pêche.
Cela ne sert à rien d'épiloguer. La Bretagne n'aura rien aussi longtemps qu'il n'y aura pas de force politique forte spécifiquement bretonne !
(0) 
Yves
2012-02-21 12:59:39
Pour ceux qui veulent voir la citation en image : (voir le site)
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-21 14:18:04
"siècles d'efforts et de sacrifices pour nous construire un État, une Nation, une République"
C'est l'objectif de l'état français, depuis Clovis à Sarkosy!
So What? What is new under the sun? (Et alors, quoi de neuf sous le soleil?)
Les Francs, puis les Français, ont toujours eu cette objectif.
Ce qui est différent maintenant, c'est que les bretons du 20ème et 21ème siècles attendent maintenant la bouche ouverte, le salut de leur nation, par une changement d'attitude de la part des français!
C'est bien nous les bretons qui avont un problème. Il faut vraiment avec l'eau dans le cerveau pour croire à ce changement d'attitude!
Sarkosy le sait tellement bien, qu'il s'est permit de nous le dire clairement en face : "Prenez-vous en mains!"
Je trouve cela plutôt honnête de sa part!
Mais pour nous breton, que c'est dure à faire entrer dans nos têtes de cabochards!
Le pire, c'est que je crois sincèrement que le changement d'attitude des français interviendra quand la Bretagne aura retrouver sa place au sein de l'Europe.
Pourquoi? Parce que les francs/français auront lutté durant 16 siècles (le plus long conflit de l'histoire de l'humanité) pour faire disparaître la nation breton, et cela en pure perte!
Je crois que ce jour-là, quand les bretons entreront la tête haute au parlement européen et à l'ONU,les Français commenceront a faire la paix avec les autres, et probablement avec eux-même!
(0) 
Caroline Le Douarin
2012-02-21 14:38:00
Grand merci à ABP de nous avoir signalé ces propos. Pour ceux qui, comme moi, répugnent à suivre la campagne présidentielle dans la presse et à s'en gaver...
@ Ar Vran : La Bretagne n'aura rien aussi longtemps qu'il n'y aura pas de force politique forte spécifiquement bretonne ! J'ajouterais : EN BRETAGNE...
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-21 15:06:54
Question : Que pense Marc Le Fur de ces paroles dignes de Mélenchon et de Marine Lepen !
(0) 
T. Gwilhmod
2012-02-21 16:24:58
"Quand on aime la France"... on adhère à sa Ripouxblque. Il confond les gens et la structure étatique républicaine : c'est pourtant deux choses différentes.
D'autre part, sa France a tenté d'éradiquer le breton en réalité assez efficacement qu'à partir de la seconde moitié du XIXième. Avant l'Etat n'en avait pas les moyens techniques.
Enfin, mignoned kêr, il est clair depuis des siècles que cet état est le pire ennemi de notre nationalité : jamais un ennemi qui poignarde d'un côté n'a sauvé de l'autre côté. Donc il ne faut compter que sur nous m^mes et cela passe :
1. Par la définition d'un projet de société par le mouvement breton ;
.2 ce projet doit être une alternative réelle et non pas un copié collé du modèle franco-américain ou plus généralement matérialiste-relativiste
3. Il doit s'appuyer sur un nouveau vecteur linguistique pour créer de la culture pour porter ce projet pour la Bretagne : la langue bretonne
4. Concrètement : fermez la TV, regardez moins internet ; consacrez &/4 heure par jour à apprendre le breton ; lisez un livre par semaine ; etc...
5. Ce projet est la ligne historique de la Bretagne : catholique (pro life etc) et Bretonnante.
Question : que faisons-nous concrètement chaque jour pour faire avancer ce projet, pour l'incarner, le réaliser dans notre marge de liberté quotidienne. Parce que le réel c'est la vie quotidienne.
(0) 
jean Bouessel du Bourg
2012-02-21 16:50:02
cette déclaration m'a enlevé des illusions et c'est son seul mérite. c'est incroyable de lire pareille déclaration à l'heure ou les régions d'Europe se réveillent. Quel manque de sens politique!
(0) 
MALIGORN Nikolaz
2012-02-21 16:54:58
"Grand merci à ABP de nous avoir signalé ces propos"
enfin ces propos je les ai lu dans Le Télégramme de ce matin, soit bien avant l'ABP. Rendons à César...
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-21 17:29:23

Iffig, l’on peut si vous voulez dans le jeu des réponses possibles.
J’imagine donc pour vous une réponse _qui ne sera pas formulée_ qui doit correspondre grosso modo à celle qui peut être « pensée » par une majorité d’élus UMPS dans l’aire géographique de la région administrative qui nous concerne.
"Planqués derrière le paravent blindé du jacobinisme mes confrère et moi, nous sommes absolument convaincus de l’inanité de nos réclamations bien avant même de les formuler…même de les imaginées.
Nous ne tenons pas d’ailleurs, spécialement à ce qu’elles aboutissent. Non, vraiment !
Il n’y a vraiment aucune raison de changer quoi que ce soit à un système qui marche si bien ; et dont ceux pour qui nous les réclamons, ne prendront jamais les moyens qui seraient nécessaires et susceptibles de nous bouger le cul. Les promesses n’engagent donc que… "

"Mais, régulièrement cela est un exercice oratoire obligé, afin de préserver, nos statuts, émoluments et avantages divers…Nos maîtres parisiens ne nous tiennent aucune rigueur, d’utiliser ces vieilles ficelles que nous nous passons très amicalement et utilisons tous, et qui font partie du matériel inusable de notre caisse à clous (boîte à outils), depuis toujours.\"
\"Dans quelques semaines il va falloir bien entendu élire le « grand chef », le sortant installe lui déjà la ligne Maginot anti-communautaire, qui sécurise tant nos amis de Gauche comme de Droite. Donc bien doser nos petites déclarations, les fréquences, leur intensité dramatique pour que cela soit réussi, sans accrocs. Puis ce sera notre tour, les Législatives ! J’en tremble, frémis de plaisir !\"
\"Ils ne vont pas tout de même, ces Bretons, comme les Allemands se mettre dans l’idée de la contourner notre Maginot, cette protection si utile à la diversité assimilée ? Depuis le temps qu’on les traite de collabos ces « Braises », cela ne devrait pas se faire, mais ils sont quand même un peu plus remuant. Se libèreraient-ils de l’emprise des enseignements et poisons, largement diffusés par l’Establishment et la Voix de leurs Maîtres, le chouchenn ne suffirait donc plus, le vin non plus, la patrie non plus ! Au secours De Gaulle !\"
Bretons ! 60 au jus, pour les « Parisentielles !

(0) 
Caroline Le Douarin
2012-02-21 18:07:29
@ MALIGORN Nikolaz
Je n'ai pas prétendu à une exclusivité ABP.
Tout le monde n'est pas forcément abonné à la newsletter du Télégramme. De plus ici l'avantage c'est d'avoir le texte complet, pas tronqué et assorti de commentaires comme sur le TLG.
(0) 
dreano patrice
2012-02-21 19:10:59
Il faut replacer son discours dans son contexte. Sarko 1° veut en fait rallier à lui les voix FN dès le 1° tour afin de créer une dynamique pour le second tour. Il suffisait de voir la forêt de drapeaux français lors de son meeting à Marseille. Il s'est toujours servi de ce qu'il avait autour de lui pour mieux assurer son pouvoir. La meilleur illustration de sa politique est son discours devant l'EPAD en 2009. Le matin, il assurait que la promotion ne devait plus se faire qu'au mérite. L'après-midi, il nommait son fils Jean à la tête de cet organisme. Quand il défend les Droits de l'Homme en Lybie, c'est pour mieux s'assurer sa manne pétrolière. L'argent et le pouvoir, ce sont les seules choses qui l'intéressent. Maintenant, il veut flatter l'esprit franchouillard pour assurer sa réélection et rien d'autre. Les langues minorisées, il s'en bat les c......s. Il est à ce point manipulateur qu'il en est même à manipuler son propre camp. Marc Le Fur, dont certains voudraient bien connaître l'avis, est manipulé comme les autres, le pauvre. Et la Bretagne dans tout ça ? Soyons clair, c'est le dernier de ses soucis. D'ailleurs, il les a traités de cons au cours de la campagne 2007, non ?
(0) 
Yann-Ber TILLENON
2012-02-21 19:55:00
Le Président Nicolas Sarkozy a parfaitement raison du point de vue de l’État français, comme chef de l’État français jacobin. Remercions-le ! Le breton n’est effectivement plus, aujourd’hui, du niveau d’une langue régionale de société. Il est du niveau d’ une langue nationale d’État. (voir le site)
Le breton est devenu une langue moderne d’État comme celle de l’État français. Nicolas Sarkozy ne fait que nous confirmer que le breton n’a d’avenir uniquement comme langue d’État, dans le cadre d’un État breton fédéré à une République Fédérale Française ou Européenne. Qu’il soit gratifié de sa claire logique qui ne peut que rendre service à tous les nationaux, Français comme Bretons !!!...
(0) 
Mikael Baudu
2012-02-21 20:00:32
Le seul point intéressent dans cette déclaration c\'est de voir que Nicolas Sarkozy reconnait implicitement l\'existence de minorités en France mais bien sûr c\'est pour estimer qu\'une Cour Européenne ne doit pas avoir voix au chapitre car comme la Chine la France ne reconnaît que les Droits de l\"Homme qu\'elle défini elle même, et non pas ceux reconnus par la Communauté Internationale!
(0) 
Naon-e-dad
2012-02-21 21:20:44
Quand l’on considère avec un peu de justesse et de sérieux la France, on n’a pas envie de la voir arriérée, marâtre, à la traîne des démocraties voisines, d’un point de vue politique ou culturel. Je n’ai pas envie d’habiter dans un pays qui soit lanterne rouge. Bloqué, cadenassé. Pensons à la Poste, à la SNCF, etc… Ces entreprises qui du fait de leur métier, présentent une surface sociale, devraient être ouvertes et tournées vers l’avenir. Or, elles nous montrent qu’elles sont asphyxiées et asphyxiantes.
Un tout petit signe d’évolution au niveau vocabulaire, par rapport aux années soixante. Je me souviens des premiers formulaires de l’Education Nationale, à propos du choix de matières à option pour l’inscription aux examens, qui présentaient une rubrique « patois et dialecte local ». Sic ! Gwir eo, paotredigoù ha paotred, merc’hedigoù ha merc’hed, c’hwi hag a vev e skolioù pe skolajoù Diwan , Divyezh ha Dihun… bemdez ! Hep ankounac’haat liseoù zo. Gwir eo ! Aujourd’hui, tout le monde admet le terme de langue « régionale », et demain l’on parlera de « langue » tout court.
Qu’attend la France pour signer cette charte ? Que le nombre de locuteurs bretons descende à 50.000 voire 20.000, et ne représente plus une société globale, une masse critique socialement parlant? Que ces gens ne représentent plus qu’une catégorie d’amateurs passionnés (comme les chasseurs, pêcheurs, les fous d’informatique, de foot, que sais-je encore…) maitrisable, circonscrite, prévisible, qui n’aurait plus la force de prétendre à un rôle transversal ? Comme si tout ce qui est fédérateur et porteur de dynamisme était perçu comme dangereux, par cette république ?
Koulskoude, fisiañs am eus e gendalc’ho ar brezhoneg dre e nerzh, dre e gaerder…
(0) 
Jean-Loup LE CUFF
2012-02-21 21:53:51
La seule chose qui pourrait les surprendre serait une forte abstention bretonne au second tour des présidentielles... Comme le vote blanc n'est pas reconnu, nous pourrions mettre des bulletins gwenn ha du dans l'urne, avec au dos nos principales revendications... revendications qui font d'ailleurs l'unanimité dans le mouvement breton à gauche comme à droite... et c'est sur ces revendications qu'il va falloir s'unir bientôt en arrêtant de se diviser entre nous en guerres de chapelles!!! Nous sommes un petit noyau militant qui en ce moment cherchons à dépasser le clivage droite-gauche à la française pour enfin s'UNIR !!!! Enfin!!!
Unanded el Liested!
A-stroll, kreñvoc'h ha pelloc'h!
Unis dans la diversité!
Ensembles, plus fort et plus loin!
Notre réunion constituante aura lieu en mars et notre objectif à terme est la création d'un Parlement Breton! J'aurai l’occasion d'en reparler sans doute officiellement ici au mois d'avril... Ceux qui seraient déjà intéressés pour nous rejoindre dans cette entreprise d'union peuvent me contacter sur mon mail: mabkuff [at] hotmail.fr
Ken ar c'hentañ!
(0) 
GEB
2012-02-21 22:42:06
Nous connaissons tous nos facultés intrinsèques à nous diviser, et cette habitude facile que nous avons prise depuis 30 ans; habitude qui consiste à attendre le geste hypothétique d\'un candidat en direction de notre peuple.
Depuis l\'engagement pris par François Mitterrand en 1981 pour la Bretagne et contre le projet de Centrale Nucléaire de Plogoff, chacun a toujours attendu droit dans ses sabots...
La pression était réelle à l\'époque, le problème breton s\'exprimait quasi quotidiennement dans les médias français.
Il nous reste 1 mois pour soumettre une plateforme simple et basique aux candidats:
1: signature du traité européen sur les langues régionales, oui, non, si oui, quand
2: réunification de la Bretagne, oui, non
3: si 2 oui, soutien, sinon, on va à la pêche!
(0) 
Pierre CAMARET
2012-02-22 00:43:34
Tres bien . En effet ces paroles,que j' ignorais , changent tout pour moi .
Donc 1er et 2eme tour je vote Angela MERKEL , comme d' habitude .
(0) 
Piotr Evit
2012-02-22 03:15:46
Je suis d'accord avec Sarko et d'ailleurs le Breton est une langue nationale. Ou est le problème ?
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-22 09:46:30
@Jean-Louis Le Cunff
Je ne comprends pas trop tes propos :
" Nous sommes un petit noyau militant qui en ce moment cherchons à dépasser le clivage droite-gauche à la française pour enfin s'UNIR !!!! Enfin!!! "
Encore un mouvement , faut-il un nouveau parti, le PB , ou cohabitent des gens qui vont d'une sensibilité droite centriste a des gens de gauche ne suffit-il pas , sachant que l'on ne fera jamais cohabiter l'extrème gauche de l'extrème droite, que l'UDB a fait un choix et que ce parti est bien installé :
cela fait plus de 50 ans que nous répètons inlassablement que nous avancerons quand un mouvement obtiendra plus de 10% des voix, à toutes les élections, et il faudrait repartir à zéro , et sachant qu'il faut au moins 15 ans pour mettre quelque chose de sérieux en place !
Alors ? 3 ou 4 listes plus ou moins bretonnes aux prochaines élections régionales !
Les Jacobins français ont l'avenir devant eux !
(0) 
Le Gall François
2012-02-22 10:32:52
SARKO D\'AR MARO !
L\'autre jour, j\'ai discuté un peu avec un militant de Mélanchon qui tractait sur le marché. Je lui ai dit que pour un passionné de la langue bretonne, refuser de donner un statut officiel au langues régionales, c\'est perçu de la même manière qu\'un passionné de foot, à qui ont annoncerait que les championnats de foot sont désormais annulés, et que plus aucun match de foot ne serait désormais diffusé sur les antennes TV.
A bon entendeur salut.
Brezhoneg yezh ofisiel, er gêr, e ker, hag e pep-lec\'h !
(0) 
A P
2012-02-22 11:02:29
Dur-Dur le deuxième tour Que faire .Un bulletin Gwenn ha du mais partout le même ,un modèle sur internet oui sans doute ,avec publicité importante dans les médias pour donner envie aux journalistes de les compter Car ce genre de bulletins ne sont pas décomptés comme exprimés .Ils seront classés selon la grille du ministère de l'intérieur qui comporte plusieurs items .Seuls les fonctionnaires , la commission de controle des opérations de vote et le conseil constitutionel auront accès à ces ingformations.De plus s'abstenir ou voter "nul-blanc" c'est en fait voter pour le vainqueur!c'est mathématique . Alors la mort dans l'âme il nous faut voter massivement de façon à faire perdre celui qui devrait gagner .Je n'ai confiance dans aucun des deux pressentis pour le 2ème tour .Il faut voter pour faire perdre le vainqueur (attendre les derniers sondages pour se décider) et le faire savoir.Rappellez vous Mastrich le traité fondateur de l'Union Européenne sans les Bretons la France répondait non .Je sais je délire un peu mais que faire !ganeoc'h evit Breizh
(0) 
Alter Ego
2012-02-22 11:06:02
François Hollande :
"Je suis pour que les langues régionales soient reconnues et parlées. Si je suis président de la République, j'aurais à envisager avec le Parlement, une modification de la Constitution pour ratifier la charte des langues régionales. (...) En rappelant, néanmoins, que la seule langue officielle est le français."
"J'aurais à envisager" : on admirera le conditionnel et le fait d'envisager... Sarkozy est just un peu moins hypocrite.
(0) 
Jean-Loup LE CUFF
2012-02-22 11:36:32
A Iffig: rassure toi, nous ne voulons pas rajouter de la confusion à de la confusion, un énième parti aux nombreuses chapelles existantes! Notre projet est au contraire un lieu de rassemblement, un cercle parlementaire, où tous les partis déjà existant, les différentes tendances, les personnalités différentes, pourront se rencontrer sur la base de nos revendications communes... Se parler enfin au dessus des murailles internes et contre productives de l'emsav! Donc il ne s'agira pas d'un parti allant aux élections mais d'un lieu parlementaire où après votes démocratiques, la Bretagne bretonne parlera d'une seule voix! (Si les bretons acceptent cet outil de dialogue interne il y aura unité et force, s'ils refusent il y aura status quo, c'est à dire la loose intégrale pendant encore 50 ans... A chacun de voir...)
(0) 
JF RIOU
2012-02-22 11:40:09

Il est indispensable d'aller regarder la vidéo présentée par Yves.
On y verra qu'il s'agit pour le candidat sortant de disqualifier la promesse du camp adverse de ratifier la Charte, en dissociant le sort des langues minoritaires (dont la reconnaissance est présentée comme un boulevard offert au "communautarisme"), de celui des langues régionales (qui sont, surtout dans les moments critiques bien entendu, verbalement honorées comme une "richesse" pour la France)...
Une richesse qu'on laisse tout de même s'étioler tranquillement...
Néanmoins, pour être honnête, on aurait quand même tort de ne pas s'interroger sur ce distinguo.
Mais alors, on s'attendrait logiquement à une initiative forte - c'est le mot à la mode - de la part du camp au pouvoir en faveur de ces langues régionales qui font tellement partie du patrimoine de la France. Or, comme Soeur Anne, on ne voit toujours rien venir.
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-22 11:53:39
@ Iffig Cochevelou
@ Jean-Louis le Cuff
Si j'ai bien compris le projet "Parlement Breton". Il ne s'agit pas de créer un nouveau parti, mais une structure ou les militants des différents partis et associations bretonnes pourront enfin se rencontrer pour échanger et définir ensemble leurs points de convergences, dans le but de mettre fin au "clivage" à la française et faire avancer les éléments communs aux bretons.
Hors, on la vue. Certains partis partis politiques bretons, et pas des moindres (l'UDB pour ne pas le cité) se refusent à tout échange entre bretons.
Donc si je comprends, bien, je pense que l'initiative est bonne pour faire avancer enfin la Bretagne, même si le dirigisme de certains partis politiques doivent en souffrir, la Bretagne elle y gagnera!
(0) 
Joseph Victor
2012-02-22 13:25:01
@YLB,
"Certains partis partis politiques bretons, et pas des moindres (l'UDB pour ne pas le cité) se refusent à tout échange entre bretons."
Encore une affirmation totalement gratuite. Et fausse, bien entendu. L'UDB échange et débat avec de très nombreux Bretons. Il n'y a qu'avec l'extrême droite qu'elle refuse tout contact. Elle manifeste régulièrement avec le PB ou Breizhistance pour les grandes revendications bretonnes et le fera encore le 31 mars à Quimper.
Mais échange et débat ne veulent pas dire confusionnisme sur le projet de société.
(0) 
Alter Ego
2012-02-22 13:35:12
Rajoutons quand même, en plus des défauts rédhibitoires de nos différents partis et mouvements existants, que la plupart de nos compatriotes bretons ne semblent pas trop préoccupés par ce qui agite le petit monde militant...
(0) 
Patrick Chevin
2012-02-22 14:08:35

Pobl Vreiz-Izel mestr en he zi!
Quand est-ce que le sous-peuple breton comprendra qu\'il lui faut cesser d\'etre français pour pretendre etre maitre de son destin ?
(0) 
JBB
2012-02-22 14:48:00
Battons-nous pour l'application (décret) d'une loi déjà votée depuis des années et des années reconnaissant (et comptabilisant) le vote blanc ! En quelques élections, ils seraient nombreux "nos" politiques à se rendre compte de l'inanité de leurs propositions !
(0) 
Per lesbleiz
2012-02-22 16:42:50
Quel "débat" confus comment voulez-vous faire avancer les idées bretonnes si vous n'avez pas la moindre cohérence entre défenseurs de la cause bretonne. Soyez clairs pour une fois ça changera.
(0) 
Ar Vran
2012-02-22 17:44:16
@Per Lesbleiz
Ah parce que vous trouvez que cela est un débat ? Pas pour moi, c'est simplement la somme des réactions exprimées par certains.
Ne mélangeons pas et n'inversons pas les rôles !
Autre chose : quand vous avez des gens obtus en face de vous qui sont persuadés d'avoir raison, vous débattez? Cela s'apparente plutôt à un monologue! Il n'y a hélas pas lieu de débattre, mais simplement agir, c'est à dire NE PAS VOTER ou voter blanc ou nul pour ces élections présidentielles.
Si la comptabilisation des suffrages blancs et nuls et/ou l'abstention est forte en Bretagne, alors cela permettra de compter nos forces !
Point à la ligne
(0) 
JBB
2012-02-22 17:45:06
@Per lesbleiz : C'est sur qu'en ne disant rien... on est plus clair !
(0) 
Sébastien Guivarch
2012-02-22 17:54:20
Sarkozy "cette dérive ruinerait des siècles d'efforts et de sacrifices pour nous construire un État, une Nation, une République dont nous pouvons être fiers et dont nous tirons notre force et notre intelligence collective». ■
"
Ou plutôt des siècles d'efforts et de sacrifices pour detruire langues , culture et identité des peuples de france !! Tout ça pour un modèle de république " une et indivisible " au bord du gouffre dans un système qui ne fonctionne plus depuis des lustres ... Sarkozy : Encore plus borgne que Le borgne ??
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-22 18:50:41
@Joseph Victor
"L'UDB échange et débat avec de très nombreux Bretons."
Oui, ceux qui on leur carte à l'UDB et au PSF!
Les autres circulez, vous n'est d'êtes pas des "comme nous"!
Prouvez-moi, en quoi c'est "faux"? (les dernières élections régionales par exemple?!) L'UDB : 50 ans d'existance et aucun leader-ship en Bretagne, juste une peur jalouse des autres!
Je pense que M. Le Cuff a beaucoup plus à proposer, et pourtant, il est comme vous une homme de tradition sociale-démocrate!
(0) 
Alwenn
2012-02-22 22:47:12
Pour revenir sur "Comment faire avancer les idées bretonnes", il faut pour moi utilier tous les moyens plaisants et artistiques. Dans les moyens plaisant, un petit exemple : La France vue par les Bretons :
(voir le site)
(0) 
Michel Prigent
2012-02-23 05:11:05
Bon, la chose est claire à présent, Sarkozy, comme le disait un internaute précédent à sans équivoque choisi de flatter l'électorat nationaliste français (de droite comme de gauche) réitérant en fait sa stratégie de 2007.
Nous aurons donc droit encore à un débat franco-français d'où sera absente toute proposition CREDIBLE de réforme territoriale et institutionnelle en France et encore moins un projet d'Europe Fédérale qu'A.Merkel appelait de ses vœux il y a 10 jours (sans aucun écho -à part 3 lignes dans OF- auprès de "nos" médias français).
Les "promesses" à Marseille, de Sarkozy de réduire le nombre de parlementaires, d'introduire une dose de proportionnelle, (elles reviennent régulièrement à droite et à gauche comme l'Arlésienne, comme le non-cumul des mandats) ne sont que démagogie et de toute façon se heurteraient à une opposition farouche des élus droite/gauche (les suppressions de poste ne concernent que le peuple.)
Autre exemple flagrant de l'opposition de Sarkozy à la refonte des limites régionales (Bretagne, Normandie...).
Les institutions de la Vè République lui donnent le pouvoir de shunter l'AN et le Sénat en imposant un référendum (comme De Gaulle...à ses dépends hélas).
Il en a déjà initié 2 d'ailleurs en proposant une autonomie à la Corse et aux Antilles. L'addiction des électeurs consultés à l'Etat-Providence fît qu'ils s'avérèrent négatifs.
POURQUOI NE LE PROPOSE T'IL PAS POUR LA REUNIFICATION DE LA BRETAGNE ?! Il a le pouvoir de l'imposer !
La réponse est simple, il l'a dit lui-même "Bretons...prenez-vous en mains!" sous-entendu "parce que moi je ne ferais rien pour la favoriser".
On ne peut-être plus explicite !
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-23 09:41:45
Je suis, bien entendu, d’accord avec la proposition de Jean-Loup LE CUFF _à qui je vais envoyer mon adresse email comme symbole d’adhésion à un tel projet_ de glisser dans l’urne un bulletin « breton » un Gwenn Ha Du aux dimensions « officielles » ou du double, mais facilement pliable pour se glisser dans l’enveloppe, avec un mot « Très Significatif » pour chaque revendication de Bretons, proposée à des Bretons…qui auront décidé de l’être ou de le devenir.
Une liste de trois à sept de ces mots « essentiels » (ex : RÉUNIFICATION…), rapides à lire qui ne recouvriront pas tout un programme à proposer aux BRETONS, mais qui rapidement sera élaboré et discuté pendant une période, par eux ! Une liste de mots qui dira aux instances françaises, quelque chose comme : À partir d’aujourd’hui nous considérons que les règles du jeu démocratique sont faussées et l’ont toujours été ! Vos dés sont pipés et l’ont toujours été ! Maintenant « nous décidons », de ne plus jouer en tenant compte de ces règles délétères et de vos dés truqués, qui nous euthanasient culturellement, économiquement, politiquement, nous et notre pays !!!
Nous sommes le Jeudi 23 Février 2012. Je viens de me rendre compte qu’aujourd’hui c’est : La St LAZARE, un bon présage : C’est vraiment un bon jour…Pour amorcer une résurrection. Un bon jour pour ne pas se laisser définitivement entraîner au fond de la mer d’Iroise, avec et par celui qui se noie… l’état français.
IL « NOUS » reste cinquante huit jours avant l’élection du « big chief » (deux jours de vote), qui sera suivi des « législatives » , puis de moindre importance mais à peine, viendront des communales et des régionales…
Ce programme doit être lancé au plus tard fin Mars.
Fabriquer sur « un site ou plusieurs » un bulletin téléchargeables, aux mêmes normes et revendications, que chacun propose à d’autres afin de les glisser dans les urnes lors de toutes les élections à venir jusqu’à être les plus nombreux possibles ! Jusqu’à être entendu, écouté, avoir établi la discussion jusqu’à obtenir l’essentiel de nos revendications et …exigences !
Notre démarche vaut pour toutes les régions et Peuples historiques de cette France.
Il y a un temps pour tout… Celui des seules paroles…des paroles…des paroles, doit faire place…
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-23 10:11:25
@ Michel Prigent
«Bretons...prenez-vous en mains!» sous-entendu «parce que moi je ne ferais rien pour la favoriser».
"On ne peut-être plus explicite ! "
C'est exactement, ce que j'aime à rappeller régulièrement! Mais, le breton du 21ème siècle ne veut pas se sauver lui-même, il veut ETRE sauvé!
C'est devenu un faignant de la démocratie!
C'est pourquoi, Sarkosy peut se payer le luxe de nous jetter à la figure LA solution!
Car il sait que le breton va regarder cette vérité avec des yeux de merlan frit!
A mes yeux, je ne connais que le PB et l'initiative actuelle de M.Le Cuff qui prônent la prise en main démocratique et l'affichage haut et claire des valeurs communes.
C'est pas suffisant pour faire fonctionner la démocratie bretonne, mais c'est un bon début!
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 10:30:11
@ YLB,
Je vous prouve que ce que vous affirmez est faux : à ma connaissance, vous n'êtes ni à l'UDB, ni au PS, et pourtant je suis en train d'échanger avec vous !!!
Mais si par "échanger" vous entendez mettre en place des alliances pour les élections, effectivement c'est autre chose... Ces alliances réclament une cohérence, elles commencent au niveau des municipales et c'est un fait, de Redon à Erquy en passant par Brest, les partis bretons ne font pas les mêmes choix.
Je vous prie cependant de noter ceci : vous et quelques autres n'avez de cesse, ici et ailleurs, de critiquer les choix de l'UDB. A l'inverse, vous pouvez constater que ni moi , ni d'autres adhérents de l'UDB n'émettons de critiques sur le choix des autres formations. L'agressivité, l'arrogance, le mépris, la critique systématique, la "peur jalouse" ne sont pas du côté que vous indiquez...
Je remarque toutefois une chose : ce forum semble pulluler de déçus (de cocus ?) du sarkozisme... En voilà des orphelins tout d'un coup alors que l'on sait que Sarkozy n'a jamais rien fait pour la Bretagne...
Du coup, ils vont voter blanc, nul ou "gwenn ha du" pour la présidentielle... Libre à eux. Je rappelle quand même qu'Eva Joly (le choix de l'UDB pour le 1er tour) s'est engagée sur le fédéralisme différencié, le pouvoir normatif pour les régions, la réunification bretonne, la défense des langues régionales... Et que Hollande (le choix de l'UDB pour le second tour) a promis une troisième étape pour la décentralisation et la ratification de la charte européenne des langues minoritaires, celle-là même que rejette votre Sarkozy... En effet, à chacun sa stratégie, à chacun ses choix...
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-23 12:09:21
@ Joseph Victor
A quand la dernière rencontre entre un dirigeant de l'UDB et un dirigeant d'un autre parti breton?
"...l'UDB n'émettons de critiques sur le choix des autres formations"
A bon, n'est-ce pas vous qui évoquez régulièrement des alliances avec l'UMP!
Evocation d'autant plus incroyable, qu'elles n'existent pas et ne peuvent pas exister, alors que vous à l'UDB, vous appeller à voter pour le PSF sans AUCUNE avancée pour la Bretagne!
A si, Holland a promis..., lui qui se proclame "l'hérité de 1789...!" (date de la fin de l'état breton)...
Alors, qu'ils viennent le dire haut et claire ici en Bretagne : JE SUIS POUR LA REUNIFICATION & UN STATUT D'AUTONOMIE POUR LA BRETAGNE....!
Il me semble que je ne l'ai pas entendu dire ça, ni lu dans son programme!
Excusez-moi, mais je pense que beaucoup de bretons en ont assez du double language, dont vous vous faîtes l'écho!
"ce forum semble pulluler de déçus (de cocus ?) de Sarkozysme"
Heureusement, ce c'est moi qui est agressif!
Monsieur, la grande différence entre vous et moi, c'est que vous estimez que "les autres" (les pas comme vous) ont attendu quelque chose de Sarkozy, tout comme vous vous attendez quelque chose de Hollande!
Vous vous trompez! Sakozy, Holland, c'est jacobin et jacobin!
Et pourquoi vous vous trompez? Parce que vous êtes plus de gauche que breton! Et cela fait 50 ans que cela dure!
Ce qui semble être exactement l' INVERSE du message de M.LE CUFF! Ce qui est également de ma manière de penser!
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-23 12:32:28
@Joseph Victor
Si le fait de s'engager pour d' autres élections au choix de la tête de liste municipale, je suis complètement contre, il ne faut pas tout mélanger : dans bien des villes surtout de petites importances, il est souvent difficile de différencier une gestion de gauche, de droite, ou du centre. Souvent, ce qui est regrettable et aux dépends des administrés, ce sont des oppositions de principe. (il suffit de lire régulièrement les débats municipaux de sa propre commune)
A mon avis, je pense que des adhérents ou sympathisants du PB pourraient se retrouver, pourquoi pas, sur des listes municipales de gauche (non sectaire), mais là je ne crois pas que l'UDB l'accepterait si facilement.
Par ailleurs , si on peut considerer que Sarkozy est hors course pour défendre les intérets de la Bretagne par contre il me faudrait un peu plus de garanties pour accepter comme cela les vagues promesses du candidat Hollande : c'est tellement simple d'être clair : on ne va pas recommencer la même chose tout les 30 ans et dire "amen" à ces retournements de veste, comme on a pu le voir , on a déja donné.
Par contre je trouve comme vous que des attaques au ras des paquerettes sont inutiles et malvenues ici.
(0) 
Jack Leguen
2012-02-23 12:45:16
je vois que le débat sur l'UDB continue de plus belle et j'aimerais y ajouter mon opinion. Ce que je n'aime pas dans ce parti c'est le mensonge qui commence dans son nom même. UNION DEMOCRATIQUE BRETONNE. Comme ce parti se situe à l'extrême gauche puisque d'apres ses statuts c'est un parti "anti-capitaliste" (motion votée au congrès de Quimper en 2006), donc au même niveau sur la question sociale que le NPA et le Front de gauche, ce n'est absolument pas une "UNION democratique". Toute la droite et même le centre en sont exclus par définition. Une UNION sur le principe de la démocratie serait ouverte à tous les démocrates de gauche comme de droite ou du centre. On en est loin. La est le mensonge essentiel. Pour Mélénchon, c 'est clair, son parti est le Front de "gauche". Comme pour le NPA on sait a quoi s'en tenir, ce n'est pas le cas de l'UDB qui est un parti sectaire qui est d'extreme gauche avant d'être breton. Ce n'est pas un parti rassembleur. Il suffit de voir son passé dans les années 70 et 80 pour y lire la longue liste d'exclusions brutales dans l'esprit PCF et du pure stalinisme.
Democratique ? son fonctionnement l'est devenu. Pour avoir assisté à une assemblée générale, je confirme que ce parti a aujourd'hui un fonctionnement démocratique. Mais aujourd'hui même le FN a un fonctionnement democratique ! Cela ne garantit pas que la democratie se retrouverait au coeur de la société proposée par l'UDB si elle était au pouvoir. En tout cas pas plus que les sociétes proposées par le NPA ou le Front de Gauche.
Quand on met l'UDB devant leur contradiction, c'est a dire vouloir faire l'union de la gauche avant l'union des Bretons, ils répondent toujours la même chose : ni ruz, ni gwenn, c'est la droite et ca marche pas. De mauvaise fois ils ignorent volontairement et cyniquement que les vrais nationalistes et autonomistes bretons ne disent jamais aujourd'hui ni rouge, ni blanc, comme ca a pu être le cas avant la guerre, mais ROUGES ET BLANCS (et VERTS) ensemble pour la Bretagne. C 'est à dire mettons la question sociale pour après et luttons ensemble pour avoir nos institutions à nous afin d'y débattre après de nos problèmes de socièté. Et ça, ils ne le veulent pas . C'est une des raisons principales, voire la raison principale, qui explique que le mouvement breton a si peu progressé depuis 50 ans. La faute en incombe pricipalement à l'UDB, qui n'est absolument pas un mouvement d'union nationale mis un parti issu du sectarime ambiant des groupuscules qui en 1968 se sont fait bernés par l'idée du communisme comme une alternative viable. Le modèle s'etant effondré, ideologiquement et concrétement il ne reste à l'UDB que des mots vides et un echec que personne ne veut regarder en face.
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 13:13:30
@ YLB
Votre "manière de penser" vous regarde, mais elle ne vous autorise pas à raconter n'importe quoi...
J'ai déjà eu l'occasion de rappeler ici ce qu'a pu apporter aux régions en général et à la Bretagne en particulier l'arrivée de la gauche au pouvoir, je ne vais pas recommencer. C'est insuffisant, je vous l'accorde, mais ce n'est pas nul, surtout comparé à l'immobilisme de la droite en la manière, et, pire à la régression que représente le règne de Sarkozy avec sa réforme territoriale (fin de la compétence générale pour les régions, fin de leur - très relative - autonomie fiscale).
Sinon, pour ce qui est des déçus du sarkozisme présents sur ce forum, je n'invente rien, il suffit de remonter jusqu'en haut des contributions : "ça y est, enfin ! mes dernières illusions pour les présidentielles ont disparus." (Ar Vran) "cette déclaration m'a enlevé des illusions et c'est son seul mérite" (Jean Bouessel du Bourg) " Tres bien . En effet ces paroles,que j' ignorais , changent tout pour moi ." (Pierre Camaret) "Dur-Dur le deuxième tour Que faire" (AP) "Bon, la chose est claire à présent," (MP)... Faire ce constat, ce n'est pas être agressif, et si j'ai utilisé le mot "cocus" c'est parce qu'ici même, il a été employé à l'encontre de ceux qui auraient trop cru dans les promesses du PS...
Mais visiblement, d'Erquy à Redon en passant par Brest, vous persistez à nier l'évidence. Tant pis pour vous. Quant à moi, je ne suis pas "plus de gauche que breton". Je suis simplement un Breton de gauche. On dirait que ça vous dérange...
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-23 13:49:30
Lorsque l'on veut dire que quelqu'un est "...de droite! Voire davantage..." sans le dire lourdement, comme un gauchiste bêtement ordinaire, il suffit de dire: "...les décus de Sarkozy, ou du sarkozysme"!
Étant tout à fait évident, oh combien! Qu'il ne peut y avoir de déçus de l'udb ou des associés de la gauche française.
Le propagandiste tombe dans le subtilité KGBienne
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 14:09:58
Ecrire "subtilité KGBbienne", est-ce donner dans la subtilité ?
(0) 
SPERED DIEUB
2012-02-23 14:24:41
Plus à gauche que breton cela a été vrai dans les années 80 mais aujourd\'hui l\'intolérance et l\'arrogance semble ??? changer de camp et certains sans se rendent compte deviennent peu à peu plus ultra libéraux que breton!! Leur aveuglement les entrainent à faire de l\'udb bientôt l\'ennemi numéro un de la Bretagne Par contre que des adeptes du grand ouest et du sarkosisme font main basse sur l\'institut de Locarn cela n\' a pas l\'air de les déranger à moins qu\'il ignore ... .Précision je ne suis pas de l\'udb mais j\'ai espéré qu\'une tendance politique modérée puisse provoquer un mouvement d\'opinion en faveur de l\'émancipation à travers tous les courants de pensées que compte la Bretagne en évitant les extrêmes ,mais quel spectacle un mouvement breton minoritaire qui exacerbe les diviseurs communs au lieu de mettre en avant les dénominateurs communs .
Monsieur Victor j\'estime que vous êtes courageux dans votre volonté de dialogue malgré toutes les insultes dont vous êtes victime
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 14:39:30
Et puisque l'on parle de "subtilité", que dire du propos de M. Le Guen, caricature du discours anti-UDB que l'on retrouve régulièrement ici. On va encore me traiter de parano, mais quand même...
Je ne vais pas tout reprendre point par point, j'ai déjà répondu à tout ça sur ce forum. Une grosse contradiction quand même : l'UDB est nulle et n'arrive à rien, mais c'est quand même elle qui serait responsable de tous les maux de la Bretagne et de l'échec du mouvement breton... On ne prête qu'aux riches...
M. Le Guen reconnaît que l'UDB a un fonctionnement démocratique, c'est déjà ça, mais doute de son projet démocratique pour la Bretagne... Avec ça c'est nous, UDB, qui serions de mauvaise foi ! Une logique d'enfer.
Pour le reste, je recommanderai à M. Le Guen de relire la charte de l'UDB, disponible sur notre site internet. Il verra que TOUT ce qu'il déclame ici est un tissu de contrevérité, pour ne pas dire de conneries.
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-23 14:40:20
@Joseph Victor,
Il ne faut certainement pas pousser le bouchon si loin , cela m'étonnerait bien qu'un Yves Pelle , un Emile Granville appellent à voter pour le candidat de leur Maire à la Présidentielle ! C'est bien ce que feront les élus UDB au deuxième tour, ce sera certainement là la différence fondamentale.
Par ailleurs , pour en revenir à mon intervention précédente , comment pouvoir avoir la moindre confiance dans les paroles de Hollande, quand on sait que son principal collaborateur n'est autre que Stéphane Le Foll , député de la Sarthe, un anti-réunification notoire, si ce n'est un anti breton (malgré son nom) primaire et que celui qui a des chances de de se retrouver Premier Ministre n'est autre que notre pire ennemi Jean Marc Ayrault - est-ce qu'on doit le bénir sous prétexte qu'il s'affirme de gauche ?!
Il faut avoir tout simplement le courage de le dire !
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-23 14:55:37
@ Joseph Victor
"Vous racontez n'importe quoi..."
C'est intéressant, cette manière soit d'accuser, soit de vous victimiser, mais surtout sans jamais rien étayer!
Bon, je pense que d'autres se sont exprimés. Je suis visiblement loin, très loin, de regretter l'attitude de l'UDB.
Le Plaid Cymru a dernièrement revue sa position, mais le Plaid lui met clairement le Pays de Galles AVANT toute idéologie...!
Non, un breton de gauche ne me dérange pas (toujours cette victimisation), la preuve :
1) j'apprécie TRES favorablement la démarche de M. Le CUFF!
2) ils représentent une part significative au sein même de mon propre parti!
Oui, ce qui me dérange, c'est :
1) le rejet des citoyens bretons "pas comme nous",
2) la vasalité à un parti jacobin français.
Vive la Bretagne et tout ceux qui souhaitent véritablement reconstruire notre pays et le faire entrer au parlement européen et à l'ONU!
(0) 
Ar Vran
2012-02-23 15:15:25
@Joseph Victor
Oui, bien sûr je le reconnais je suis comme vous dîtes un "cocu" du Sarkozisme par ce que comme beaucoup de gens en 2007 pour le 2ème tour, on a cru à Sarkozy. (Je ne parle pas du premier tour, n'ayant moi-m^me pas voté pour Sarkozy à cette époque). L'autre option étant le PS, cela était illusoire de croire qu'un parti rempli de jacobins fasse quoi que ce soit pour la Bretagne.
Pour 2012, vous avez au moins raison il n'y a rien à attendre de Sarkozy mais le problème cela est la même chose avec les autres. Je ne parle pas du PS où M. Ayrault et ses sbires en cas de succès risquent de faire partie du gouvernement. alors là, la Bretagne non seulement aura rien mais encore moins. que reste-t-il ?
Vous parlez des écologistes type Eva Joly, bien sympathique au demeurant mais quand vous voyez le pédigré de certains de ces supporters et de leur action dans certaines communes, je ne pense pas que cela soit bien pour nous. eventuellement une ou 2 mesurettes mais rien de neuf sou le soleil . Bayrou ? l'espoir de 2007 s'est envolé et la position du MODEM sur les langues régionales est floue (il suffit pour s'en convaincre de voir l'empressement des quelques maires Modem en Bretagne pour avoir signé la Charte Ya d'ar Brezhoneg !) et il est contre un statut spécifique pour la Bretagne. Donc que reste-t-il ?
RIEN, NADA, NETRA !!!!!!!! ah si l'abstention !!!
Désolé mais comme beaucoup d'interlocuteurs précédents, je me range à l'avis de dire que la Bretagne commencera à avoir quelque chose que lorsque les Bretons auront leur propre parti non soumis aux partis français.
IL ne faut surtout pas faire confiance aux partis français actuels car ils resteront toujours des partis jacobins indécrottables puisque la France s'est construite par une volonté politique d'état et non du peuple.
En résumé, il n'y a rien et il n'y aura jamais rien à attendre de la France en tant qu'état sans un véritable rapport de force breton. C'est ce dernier qui reste à construire et toute volonté dans ce sens ne peut que me plaire...
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 15:44:31
@ Iffig Cochevelou,
En réalité, je ne souhaite pas commenter les choix du PB ni porter un jugement. Je n'en parle que parce qu'ici, ce mouvement semble être porté aux nues quand l'UDB est vouée aux gémonies...
Mais il se trouve qu'au moins sur un point vous avez probablement raison. Les élus dont vous nous parlez n'appelleront vraisemblablement pas à voter Sarkozy. Mais dans le fond est-ce cohérent (pour ne pas parler d'honnêteté) de se faire élire avec un parti puis de ne pas l'assumer ? A chacun de voir, en son âme et conscience, mais vous avez raison, il y a là une vraie différence...
Est-ce que j'ai confiance dans la parole de Hollande ? Avec modération, sans doute. Est-ce que je lui donne ma bénédiction ? Certainement pas. Il me semble simplement que sur le plan des revendications bretonnes il y a là des avancées possibles, inexistantes dans le camp d'en face. Et que sur le plan de la justice sociale, de la solidarité, de l'écologie, de la défense des services publics... toutes questions qui intéressent, AUSSI, les Bretons, eh bien, je pense que cela ne peut être que mieux. Et moi, je ne suis pas pour le pire...
Mais il est assez normal que déjà, à la base, nous ne parvenions pas à nous entendre : vous, vous ne voyez pas de différence entre une gestion municipale de droite et une gestion municipale de gauche. Moi je sais, par expérience, que la différence est bien réelle.
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-23 15:54:50
@spered dieub
Je serais assez d\'accord avec vous. Cependant, peut-être à cause de cette spécificité française , il se trouve qu\'un mouvement Breton , ancien maintenant, ,dans lequel beaucoup de Bretons sont entrés en politique ( ce serait interessant d\'en connaitre le nombre par rapport aux militants actuels de ce parti) navigue dans une situation quasiment inconnue dans les grands partis des autres minorités européennes et très ambigues dans leur relation avec le pouvoir de l\'Etat.
Un parti comme le Plaid Cymru a pu s\'associer localement avec un parti de pouvoir à Londres, mais peut-on dire que le parti travailliste gallois est réellement l\'antenne du parti central? De toute façon cette association ne s\'est faite que pour diriger le pays après des élections sans compromis; en outre on peut constater que dans ce cas précis le parti central d\'aujourd\'hui est autrement plus fréquentable que son homologue français
Il semble bien que ce soit la seule raison de ces attaques , cela peut peut-être s\'expliquer ainsi , mais il est toujours dangereux d\'en rajouter , et ce ne peut que profiter à nos ennemis !
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-23 17:11:10

Spered Dieub
En constatant l’état de la Bretagne au mois de Février 2012, à la veille d’une énième élection qui succédant aux dizaines et dizaines d’autres qui n’ont rien changer en quoi que ce soit à la régression ininterrompue de la Bretagne dans à peu près tous les domaines, est-il anormal que des Bretons, surtout de 60 ans d’âge et plus, portent un jugement sur l’udb ?
Certains d’entre eux ont été des militants, des compagnons de route et /ou des électeurs pendant parfois près de cinquante ans ! Est-il anormal qu’ils portent un jugement, même sévère sur l’udb ? Ils étaient fondamentalement des Bretons et de gauche, du moins ils pensaient qu’on pouvait l’être comme d’autres pensaient que l’on pouvait être Breton et de droite en même temps ! Jusqu’à présent « Être » de gauche ou de droite n’a pas fait ses preuves ! C’est vraiment le moins que l’on puisse dire !
Et après tout, qui veut nous dénier, à nous Bretons, le droit de juger l’udb, le pb(un peu récent) ou le ps , l’ump ou le modem et les verts? Ceux-là tout d’abord, qu’ils nous disent qui ils sont, de quelle mémoire ils disposent, où étaient-ils durant ces décennies et quels ont été leurs parcours !Cela m\'intéresse, comment dire...sociologiquement.
J’aimerai que vous me démontriez SD,que l’institut de Locarn ne se « donne » pas plutôt aux adeptes du sarkozysme ? Peut-être que là aussi l’Esprit de Droite domine celui de la Bretagne tout comme l’Esprit de Gauche de l’udb a toujours été plus fort que celui de la Bretagne. La démonstration est faite depuis longtemps que l’udb est soluble dans les partis de gauche français.
Quand la Bretagne sera définitivement « traitée », les partis de gauche et de droite français seront leurs dernières demeures, aux élus « bretons » des deux bords.
(0) 
Michel Vernet
2012-02-23 17:16:57
Seul le Parlement peut décider de ratifier la Charte. Et il faudrait d'abord changer l'article 2 de la Constitution. Autant dire mission impossible car l'immense majorité des parlementaires refuse que cet article soit modifié. De plus, le combat pour les langues minoritaires est inutile, que ce soit en France ou en Europe, car toutes disparaissent sous le poids de la langue nationale. À ma connaissance, la Catalogne est la seule région d'Europe où la langue minoritaire ne recule pas. Ailleurs, elles déclinent partout, lentement certes mais sûrement. Et en France, elles sont carrément moribondes, au seuil de l'extinction. Je vis en Alsace, qui est censée avoir la langue régionale la plus parlée de France (encore qu'il n'existe aucune langue alsacienne codifiée mais de nombreux dialectes) et le français est maintenant parlé partout et par tous. Seules des personnes - très - âgées utlisent encore un dialecte alsacien mais la tendance est clairement à la francisation totale. Linguistiquement parlant, l'Alsace, tout comme la Bretagne, ne se distingue plus des autres régions françaises.
(0) 
Iffig Cochevelou
2012-02-23 17:24:19
@ joseph Victor
Je crois que beaucoup de sympathisants du ps en Bretagne pourraient sans difficulté se retrouver dans les idées du PB, s'ils mettaient leur conviction au service de la Bretagne, les conceptions bretonnes etant bien loin de cette pensée parisienne ; ce n'est pour autant que le PB pourrait tisser des liens àvec cette gauche et extrème gauche française majoritairement nationaliste.
Pour autant, il est possible de croire encore que l'on peut faire avancer les choses sans passer par l'hégémonie des partis français et c'est aussi l'avis de beaucoup de ces militants qui sont passés aussi par l'UDB. Et je suis convaincu, et il faudra du temps, que la grande majorité des Bretons puisse s'y retrouver, naturellement à condition que l'on se donne les moyens de les persuader que leur interet passe en priorité par la Bretagne .
Exceptée la petite période euphorique du MOB , jamais aucun mouvement de ce type n'a pu se constituer en Bretagne ,jusqu'ici, sans se comporter comme un mouvement purement droitier , vite mis en difficulté par l'extrème droite
C'est bien ce ce qu'essaye de réussir le PB, qui ne peut tomber dans ce travers !,,et je l'espère dans moins de 40 ans
C'est vrai c'est un choix bien différent du vôtre , mais à mon avis plus exaltant .
Tout cela n'empeche pas la discussion quand on parle de l'interet de la Bretagne.
(0) 
SPERED DIEUB
2012-02-23 17:56:10
Evit Leon Paul
(voir le site)
(0) 
Joseph Victor
2012-02-23 18:01:15
@ LPC,
Monsieur, vous dites n'importe quoi, vraiment.
"La démonstration est faite depuis longtemps que l’udb est soluble dans les partis de gauche français."
Si cette démonstration avait été faite, l'UDB n'existerait plus, et "depuis longtemps", comme vous dites.
Au lieu de cela, elle est toujours là et elle ne se porte pas si mal que ça, ne vous en déplaise, n'en déplaise à la droite et sans doute au PS, qui, croyez-moi, aimerait autant que vous ayez raison.
A part ça, vous estimez que depuis 50 ans et plus, la Bretagne a régressé. Libre à vous de le penser, mais je ne partage pas cette vision pessimiste. Il y a 50 ans, le gwenn ha du était chassé de partout, il y a 40 ans Diwan n'existait pas et aucun gamin n'apprenait le breton à l'école, il y a 35 ans il n'y avait pas d'Assemblée régionale élue au suffrage universel, il y a 25 ans, les entreprises "bretonnes" ne savaient pas qu'elles l'étaient... Les Bretons ont aujourd'hui laissé de côté la honte. Ils sont fiers de leur appartenance à la Bretagne, même si cela ne trouve pas (encore) sa traduction dans les urnes.
Et pour tout cela, l'UDB, que vous le vouliez ou non, a apporté sa petite pierre. En toute modestie. Avec d'autres, bien sûr.
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-23 18:25:37
Spered Dieub, merci pour le lien. Du parfait ump, de la droite dite "bretonne". Mais je ne suis pas du tout surpris.
Sont-ils tous formatés comme cela à Locarn?
(0) 
A P
2012-02-23 18:35:19
@Jack Le Guen
Je laisse aux historiens de \"l\'emsav\" le soin de vous explquer pourquoi L\'U D B est une \"UNION DEMOCRATIQUE BRETONNE \" en 1964 des raisons précises ont déterminées ce choix.Mais je ne peux pas vous laisser dire que l\'U D B est un parti d\'extreme gauche c\'est méconnaitre son histoire et son fonctionnement .La \"longue liste d\'exclusion\"c\'est justement se séparer des \"gauchistes\"qui avaient entrepris de s\'approprier le parti et ses moyens . Sans cela l\'U D B n\'existerait plus aujourdh\'ui et je pense que ce serait dommage . Une précision je suis adhérent à L\'U D B depuis 1965 .
@Joseph Victor
Même si mon âge et ma santé m\'empêche de militer comme autrefois je reste profondément attaché à mes convictions je suis un Breton de gauche voilà pourquoi en 2007 2ème tour j\'ai voté sarkozy non pas pour approuver son programme mais pour battre Royal .De la même façon aux régionales pdl 2ème tour j\'ai voté liste U M P en tant que breton de gauche JE NE POUVAIS PAS METTRE UN BULLETIN POUR AUXIETTE ....et pour moi le droit de vote est trop SACRE pour ne pas l\'utilser (et voter nul c\'est voter pour le vainqueur ) et pour les prochaines législatives dans ma circonscription je voterais 2ème tour sans doute pour le candidat U M P qui a de meilleures idées pour la Bretagne (réunification ,langue ,soutien à l\'école diwan de sa ville) que sa concurrente P S . Quand à la gestion de droite ou de gauche dans ces temps de crises (qui va perdurer) cela ne veut plus rien dire la marge est nulle ;c\'est plutôt un problème de compétences on peut-être de gauche et incompétent ou vice-versa .
un exemple:la présidence du conseil général de Loire-Atlantique a changée de titulaire mais pas de couleur politique !!!!!LA BRETAGNE va y perdre beaucoup .Je ne demande qu\'a être convaincu comme il a été dit plus haut que F Hollande vienne au conseil régional de B4 s\'engage par écrit sur la réunification (eh oui c\'est important pour un breton de gauche de ce coté-ci de la vilaine)sur la langue (modification art 2) sur la fusion des départements (style Alsace eh ils sont de droite!!)et qu\'il nous garantisse que son premier ministre ne sera pas le maire de Nantes . J\'ai été trop long mille excuses . Ganeoc\'h evit Breizh
(0) 
Yann LeBleiz
2012-02-23 19:48:30
@ L-P Creton.
Locran est un centre de prospective économique et un institut de formation.
Son but : booster l'économie bretonne.
Cette charmante dame est certes membre de Locarn, mais tout autant que son interlocuteur qui ne possède pas, mais alors pas du tout, la même ambition qu'elle pour la Bretagne!
Mais bon, je pense que vous le saviez!
(0) 
SPERED DIEUB
2012-02-23 22:18:59
Voici un lien qui n\'a pas vraiment avoir avec le sujet mais qui est susceptible d\'intéresser
(voir le site)
(0) 
loric chantal
2012-02-24 21:36:36
je suis de la génération ou on n avait pas le droit d apprendre le breton,mais je dis toujour ,je suis bretonne avent d est française,c est tout ce que j ai a vous dire,
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-02-25 16:44:26
Spered Dieub, non pour moi pas vraiment hors sujet. Très intéressant le "Procès de Burgos" et encore plus pour moi en ce qui concerne "les Irlandais unis"!
Yann Le Bleiz, pour Locarn en partie, oui! je le savais. Mais la volonté d'informer vaut autant que l'information...
Merci à tous les deux.
(0) 
Ronan Kerguelen
2012-03-29 22:33:54
A quand une force politique spécifique bretonne ? et ce n'est pas les timides propositions des partis bretons qui changeront les données actuelles. Il est grand temps de se prendre en main et de mettre devant le fait accompli et leurs responsabilités nos politiques bretons. Compatriotes, il faudra être vigilant lorsque notre président de région Mr LE DRIAN sera ministre de Mr HOLLANDE. Il fera les efforts nécessaires pour faire avancer les revendications bretonnes ... pourquoi souriez-vous ! je ne suis pas crédible ! lol. "Lorsque des élus se trouvent en situation de devoir lâcher un mandat, ils ont toujours, droite ou gauche, lâché la région". propos de Mr NICOLAS, professeur à l'université de Rennes 2.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.