Nantes en Bretagne ? La réponse des festivaliers

Christophe Hoyet se promenait dans le festival avec sa caméra, à l'affût de réponses à des questions simples. Une façon de sonder un public bienveillant qui montre à la fois l'ignorance des fondamentaux (le nombre de départements, l'origine de "Penn ar bed"...) mais aussi la détermination des frontaliers et des irréductibles...

Voir aussi : Kontañ : evit adperc\\\'hennañ ar brezhoneg dre gomz par Kerne Multimédia
Voir aussi : Migrations en Bretagne et ailleurs : un phénomène nouveau ? par Kerne Multimédia
Voir aussi : Devezh prederiañ hag ober ba Gwened par Kerne Multimédia

.
Cet article a fait l'objet de 1006 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Kervegon
Vendredi 18 août 2017

"Rennes ne serait plus la capitale, et ça m'embêterait"...

"Ils ont voulu tout séparer, maintenant qu'ils se démerdent"...

Quand on voit le niveau de la population, on se demande si ça vaut la peine de continuer la lutte...

Jacques
Vendredi 18 août 2017

Et oui Fanny, c'est ça la Bretagne.... Un tas d'incultes et fiers de l'être qui n'ont d'équivalent que les Français qui eux n'ont plus la moindre notion de leur identité (ne demandez jamais à un Français ce que c'est qu'un Français... vous allez le mettre dans l'embarras...)

Le plus formidable n'est-il pas cette jeune membre d'un Bagad qui nous dit que Nantes ne fait pas parti de la Bretagne, puis que oui Nantes fait parti mais pas tout le 44.... Quand on se rappelle que les Bagadou furent créés pour transmettre et affirmer la culture et l'identité bretonne on peut constater un échec majeur...

Mais comment leur en vouloir, vous le savez vous même très bien, même Diwan n'enseigne pas l'histoire de Bretagne à ses élèves... s'il fallait faire un micro trottoir avec les 120 bacheliers, on pourrait sortir les mouchoirs même les serviettes tant c'est à pleurer....

(par exemple : citer le nom de plus de 3 ducs de Bretagne, que signifie le Dragon Rouge des Bretons, qui était le Marquis de la Rouerie, quelle est la différence entre le parlement et les Etats de Bretagne ou la question de jusqu'à quand l'Etat Breton a continué d'exister... ce qui serait un minimum pour un bachelier)

Nous avons la Bretagne que nous souhaitons, alors de quoi nous plaignons nous....?

Lheritier Jakez
Samedi 19 août 2017

Les cercles celtiques,bagadou etc,font ils des séances d'enseignement de l'histoire de la Bretagne.etc;au moins une par mois?

Pourrait on introduire dans tous les concours de danses,de musiques,des "interrogations" personnelles sur l'ensemble des matières bretonnes.

Cela a été fait pour nous dans les années 50 et 60-EMVOD du pays Nazairien et Guérandais.

Le cercle breton de Nantes en 1964:1séance tous les mois.Cela nous a ouvert et declencher nos combats bretons pour certains.

Les "reines" des festivals bretons sont je crois questionnées,et le résultat intégré à leurs élections.

Kendalc'k,War leur,BAS,etc le font ils ?

Sinon ils doivent réintégrer cela dans les notes de classement.

Il ne suffit pas d'être classé jusqu'à 18 /20 en musique bretonne,danses,chants,etc..et d'être ignare sur son histoire bretonne et celtique.

Les groupes bretons portent une lourde responsabilité dans cette situation.

Enfin tant que l'on aura pas le contrôle de certains médias,nous continuerons de vivre sous la coupe des AFP,des cercles républicains français intégristes etc..divulguant ".....leur culture synthétique et une ersazt pensée..."(G Servat)

Luigi Barsagli
Dimanche 20 août 2017

Cette vidéo est assez représentative je pense.

En fait je crois que beaucoup de bretons font bien souvent volontairement les ignorants ou les détachés sur ce genre de question (complexe) : soit par peur de passer pour autonomistes, soit par incapacité mentale à critiquer la France et également car l'être humain (en tous les cas une grande majorité) a une profonde tendance à vouloir tout rationaliser dans un souci légitimiste : l'Histoire est un fleuve, qui se jette en un lieu comme une évidence...comme en plus l'être humain se veut tout-puissant (Dieu) dans une une société "Humaniste", il se dit que cette embouchure a du être décidé par lui-même en fait.

TY JEAN
Mercredi 23 août 2017

Je crois savoir qu'autrefois à Kendalc'h il existait une bibliothèque circulant de cercle en cercle et ces livres instruisaient en quelque sorte les jeunes

sur l'Histoire de la Bretagne et sa culture. Il en était de même pour l'organe interne de kendalc'h ( Breizh ) qu'en est-il à présent ? au vu des réponses affligeantes venant d'une adhérente d'un cercle et de bretons ne sachant même pas quelle est la capitale historique de la Bretagne...Consternant !

Brocélbreizh
Dimanche 27 août 2017

Il n'est écrit nul part que la Bretagne ne peut avoir qu'une seule capitale.

Les Bretons ne sont pas responsables de l'embrigadement jacobin.

Ce dernier coulera a pic bien avant notre doux Pays.

Le conquis pleure, le conquérant est perdu.

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 5 ?

Publicités et partenariat