-- La réunification --

Un millier de manifestants à Nantes. Est-ce vraiment utile ?
Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (17 photos)

Bien sûr, il y a la pétition organisée par Bretagne Réunie pour demander un référendum en Loire-Atlantique, qui a vu 105.000 signataires, mais...

Bien sûr il y a le sondage TMO organisé par Dibab en partenariat avec Breizh Civic Lab, si encourageant dans le souhait de réunification et d’obtenir un référendum (68 % pour, 17 % contre), mais…

Bien sûr, le bon millier de manifestants s’étant senti investis d’une mission noble, mais...

Mais est-ce vraiment une bonne chose que de manifester, si ce n’est pas dans l’union ?

N’y a-t-il pas d’autres solutions que de réunir guère plus de 1000 personnes, dans une manifestation qui sera si peu reprise dans les médias ? (pour être précis : 1.100 selon le double calcul ABP, 500 pour la PQR (presse quotidienne régionale), et 2.000 pour les organisateurs. Quel intérêt de part et d'autre de la guerre des chiffres ? L'honnêteté intellectuelle est un gage de sérieux. Les deux autres chiffres font rire. Tiens, pas de chiffre de la police ? Bon, pour ce genre de choses, il y a confusion entre PQR autorisée et autorités préfectorales).

Souvenons-nous 2014, ces trois manifestations, 5.000 personnes en mars, 17.000 en juin, 40.000 manifestants en septembre. Ont-elles changé la donne, à l’heure où s’écrivait la loi ? À l’époque, l’heure était à l’union alors, même si déjà on sentait des tensions entre co-organisateurs, dès juin 2014. Les militants avaient donc tranché en septembre : Tous pour la Réunification. L’union pour la Réunification. Point barre. Nous étions 40.000.

Aujourd’hui, les organisateurs de cette manifestation : le collectif 44=Breizh et la coordination démocratique de Bretagne, où s’est jointe l’UDB, ont préféré ignorer Bretagne Réunie. Nous avons essayé d’en savoir plus, mais avons essuyé une réponse cinglante d’un animateur de 44=Breizh : «je ne réponds pas à ABP». Dont acte. J’ai en souvenir que ABP avait soutenu et la pétition, et le financement du sondage.

Est-ce une bonne chose que de manifester quand il n’y a pas eu un travail préparatoire de recherche d’union dans le Mouvement, si riche dans toutes ses composantes artistiques, culturelles, politiques ? Nous avons vu manifester l’UDB, le PFE (voir plus loin), Breizistance, mais ont dû échapper à notre vigilance les grands mouvements culturels, d'autres partis qui s'affichent Bretons. Donc... Ah oui, Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne était là, ceinte de son écharpe, donc officiellement, et Paul Molac, député du Morbihan, lesquels sont restés présents jusqu’à la fin. Et énormément de militants pour la promotion de la langue bretonne. Mais ce n'est pas l'ensemble du Mouvement.

N’est-ce pas un risque que d’exaspérer un peu plus les Nantais, qui subissent des manifestations tous les samedis ? (d’accord, les autres sont portes ouvertes aux violences, pas là), ainsi que depuis peu tous les matins à la croisée des trams. La vie économique de centre-ville pâtit de tout cela, au profit des zones en couronne.

N’est-ce pas un risque que de voir et d’entendre dans la manifestation des slogans anti-capitalistes, fortement assénés, alors que ce n’est ni le lieu ni l’heure, et que pas un seul slogan demandant un référendum n’a été repris dans le cortège, alors que c’était le but de la manifestation ? Ils furent beaucoup, discrets au début, puis à prendre la tête de la manif avec ces slogans qui n’ont rien à voir avec la demande de démocratie, à travers un référendum ! Obtenons une réelle démocratie pour la Bretagne, ensuite, on discutera, démocratiquement, entre sensibilités différentes, ou pas, d’ailleurs. L’idée est de se battre d’abord pour la Bretagne.

N’est-ce pas un risque que de voir apparaître des encagoulés en noir, en tête de cortège ? Heureusement, ils furent peu nombreux, une vingtaine, qui se sont introduits près du CHU, mais le service d’ordre parmi les drapeaux rouges a été efficace, les mettant vite dehors. Mais s'ils avaient été plus nombreux ?

N’y a-t-il pas un risque d’amalgame avec le malaise actuel de la population française ? Une cinquantaine de Gilets Jaunes se sont joints à la manifestation. D’accord, si leur discours consiste en un vivre, travailler, décider au pays (donc y compris notre choix dans les taxes), comme leurs illustres prédécesseurs, rouges du bonnet. Mais les chansons entonnées : le fameux «On est là, on est là» ou «on vient te chercher M.….», s’adressant au Président actuel en France, est-il bien en phase avec la demande d’un référendum sur la Réunification de la Bretagne ? Et cet appel à bloquer la France, réalisé près du miroir d’eau, au milieu du rassemblement, en fin de manif, à une date que je tairai, ne me sentant pas concerné, est-ce le lieu ? Elle a d’ailleurs presque masqué l’appel de l’organisation de cette journée à une prochaine manifestation à Rennes, avant les élections municipales, afin de sensibiliser les candidats. Tiens, qui participe à cet appel ? Unis, on pourrait faire un truc géant ! S'il y avait appel à toutes les composantes du Mouvement breton.

Et est-ce vraiment une bonne chose que d’éviter l’association Bretagne Réunie (BR), dès la genèse de la manifestation, tout en reprenant la grande réussite que représentent les 105.000 signatures réunies par BR, qui était d’ailleurs bien seule à ses débuts ?

Des militants très jeunes...

Au-delà de ces questions, il est intéressant de noter le nombre très important de jeunes, de très jeunes, militant pour la Réunification et pour le développement de l’apprentissage de la langue bretonne. Bravo.

Ils ont défilé, avec leur banderole, et la voix forte et la spontanéité de la jeunesse.

Et tous ces militants rencontrés, si positifs, car la Réunification de la Bretagne est leur objectif majeur, et que, même s'ils regrettent que la manifestation ne soit pas le bon outil, ils sont quand même venus, car ils ne peuvent rater ce rendez-vous revendicatif.

… et des plus anciens, tous très motivés

Une des personnes rencontrées a fait toutes les manifs depuis 1972 !. D’autres sont venues de Dinan : «ça me fait mal d’entendre que la Loire-Atlantique n’est pas en Bretagne. Je viens et viendrai à toutes les manifs» nous confie une militante souvent rencontrée.

Jean-Jacques Page, du Parti Fédéraliste Européen, nous indique que son mouvement ne peut pas ne pas être présent, la Réunification faisant partie de son projet. Nous n’avons pas pu interroger Pierre-Emmanuel Marais, de l’UDB, dont la présence de son parti fut visible. Lequel avait adhéré très rapidement à l’idée de cette manifestation.

D’autres mots glanés

«Pour tous ces politiques, il faudrait relancer cette chanson de Dutronc, comme hymne à l’Assemblée nationale : »Je suis un opportuniste «, car ils le sont tous, y compris nos députés à nous, R… ou d’autres» [le point de suspension a remplacé un nom, ndla].

Une autre personne rencontrée paraît un peu moins précise : « – je suis Gilet Jaune, mais je suis pour l’indépendance de la Bretagne. – Euh (réponse embarrassée du rédacteur) je croyais que la manifestation était pour demander un vote de la population. – oui, je suis là pour la Réunif’ !».

En off, combien m’ont dit qu’ils sont là, car ils se battent pour la Bretagne, mais que vraiment, leurs souhaits n’étaient pas de cautionner la désunion. Mais que leur fibre...

Bientôt arriveront des échéances électorales locales. Unissons-nous, mar plij (SVP).

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1765 lectures.
mailbox imprimer
didier lefebvre est correspondant abp pour la loire-atlantique.

Vos commentaires :

Le MartinicoBreton
Dimanche 29 septembre 2019

On l'a vu par le passé ça ne sert à rien…

Déjà que les 105 000 signatures ont été mises à la poubelle par le CD44, puis par l'Assemblée Nationale, alors 1000 à 2000 manifestants…

Il est clair que la stratégie pour obtenir réparation sur cette « erreur » est ni dans les manifestations (ou alors il faudrait réunir des centaines de milliers de personnes) ni se reposer sur nos chers élus.

Engager une procédure judiciaire contre l'État auprès de l'ONU ou de l'UE serait selon moi une piste intéressante. Vu qu'il y a une volonté à peine voilée d'éradiquer la culture et la langue bretonne en Loire-Atlantique (mais pas seulement).

Jack Le Guen
Dimanche 29 septembre 2019

Voir des drapeaux rouges dans une manifestation organisée par une soi-disante "coordination démocratique de Bretagne" c'est un peu comme si on voyait des croix gammées dans une manif pro-émigration. Si,si... l'histoire du drapeau rouge a toujours était, sans exception aucune, associée à des mouvements anti-démocratique de gens "adeptes de la dictature du prolétariat" qui considèrent la démocratie comme "l'idéologie de la bourgeoisie" ! En France le drapeau rouge n'est plus brandi que par des attardés, voire des retardés, de la CGT et encore de plus en plus rarement. Avec la "coordination démocratique de Bretagne" on en serait presque revenu aux vieilles tactiques du PCF, créer des organisations bidons aux allures bonne enfant pro-liberté pour recruter et noyauter pour une toute autre cause : renverser le capitalisme.

Yann-Vikael
Dimanche 29 septembre 2019

"Le MartinicoBreton", je suis d'accord avec la 1ère partie de votre commentaire... je suis plus réservé sur l'idée d'engager une procédure judiciaire auprès des Nations Unies ou de l'Union Européenne.

La raison en est très simple : N.U et U.E sont dirigées par les "états nations"... Ils ont tous des casseroles accrochées au derrière dans le genre de la Bretagne pour l'état français.

Les USA ont les revendications des amérindiens, l'Espagne : la Catalogne, le royaume unis : l'Irlande du nord, et j'en passe ( il suffit d'aller voir la liste des états "démocratiques" qui sont membres des Nations Unies, même la "République populaire démocratique de Corée" autrement dit la Corée du nord en fait partie...) alors aucun d'entre eux ne lèvera le petit doigt pour la Bretagne. Les états nations se serrent les coudes pour protéger leurs avantages et pas question d'ingérence chez les copains des fois où ils feraient la même chose pour eux. Pour exemple le déni de démocratie et les répressions subies par le peuple catalan, la quasi totalité des états européens ont soutenus le gouvernement de Mariano Rajoy... qui est tombé l'année suivante pour corruption !

Même "la Cour internationale de Justice, siégeant à La Haye (Pays-Bas) n'a aucun pouvoir puisque c'est l'organe judiciaire principal des Nations unies, donc à la botte des états qui y siègent.

Nous n'avons malheureusement, je pense, pas d'autre choix que de ne compter que sur nous même, de défendre nos droits à l'intérieur de "l'hexagone", malgré tous les opposants que nous avons en fasse de nous.

Ils ont le pouvoir, les médias, une population lobotomisée qui ne leurs fait plus confiance mais qui vote encore pour eux car ils ont passé toute leur vie à croire à la propagande de l'état français.

Si nous n'avançons pas unis, nous n'obtiendrons rien, alors quand certains s'amusent à organiser des mini manifestations dans le but d'avoir de la notoriété ou autre chose, ils ne servent pas les intérêts de la Bretagne.

Jakez Lhéritier
Dimanche 29 septembre 2019

Rappel la Loire Atklantique a été détachée sans consultation,référendum sur la Bretagne historique.

Les pétitions ,les voeux ,les manifestations plus ou moins importantes depuis les années 1960 n'aboutissent à rien que ce soit via le CUAB,BR,le collectif 44 BZH.

Les partis organisés à la française avec des élus bretons n'ont rien obtenu sauf quand même la charte culturelle en 1977 sous Giscard.

Diwan a été crée sans demandé l'autorisation au gouvernement français de l'époque ,même si ensuite il a fallu mendier toujours et toujours..

Il n'y a pas d'actions bretonnes qui gênent les partis français.!

Avant toute manifestation, des actions préalables devraient se dérouler aux entrées de la Bretagne .

Mais il faut être courageux. BR n'a jamais voulu de cela malgré nos propositions.

Résultat:des manifestations douces, festives, gentilles,et puis après avoir bien milité avant on se disperse mécontent.

Donc démobilisation:BR doit le reconnaitre et modifier ses objectifs.

Et puis au fait ,certains "responsables bretons"nous certifiaient en 2017,que le sieur De Rugy, passé par toutes les étapes locales avec ses promesses ,devait agir "efficacement" vers Macron pour la réunification.Ce n'est pas avec Ferrand et Le Drian qui a obtenu toutes les satisfactions qu'il voulait, que cela avancera.

Des militants nazairiens ont pu le constater car les Gwenn ha du le dérangeait lors d'une cérémonie.

Les solutions :

UNION........UNION BRETONNE avec les militants du nord,du sud ,du centre, de l'est, de l'ouest de la Bretagne.

Une plate forme politique de gouvernance en 10 points environ.pour faire élire le plus possible de candidats;

Des actions physiques et en procédures sur le pays,en international.

Yann Kerne
Dimanche 29 septembre 2019

Ce genre de manifestation c'est quelque chose de contre productif car avec si peu de monde comparé aux autres manifestations de 2014 ( jusqu'à 40 000 personnes) c'est donner des arguments à nos adversaires qui diront qu'il y a peu de soutien populaire.

Voilà le résultat de la désunion!!!

De plus il est évident que les organisateurs veulent s'approprier cette lutte mais c'est un vrai fiasco!!

L'extrême gauche toute seule ne mobilise pas beaucoup; c'est un fiasco!!!

Personnellement cela fait près de 40 ans que je vais aux manifestations à Nantes pour la réunification de la Bretagne mais là je n'y vais plus.

Retrouvons l'unité sans les racistes comme avant sinon pas de solution et pas de soutien large (idem pour les élections!!!

Bevet Breizh

Fañch Ar Vilin
Dimanche 29 septembre 2019

Il s’agissait tout bonnement d’une manifestation opportuniste.

Eh oui, les élections approchent et les groupuscules doivent se remuer leur revr pour tenter d’exister aux yeux des partis hexagonaux dont ils vont dépendre afin d’espérer capter quelques places.

Euzhus !

Didier Lefebvre
Dimanche 29 septembre 2019

juste une petite question à Fañch : pouvez-vous juste préciser ce que vous entendez par "revr"

Fañch Ar Vilin
Dimanche 29 septembre 2019

"Sachañ e revr" = "se remuer le cul" en breton.

Didier Lefebvre
Dimanche 29 septembre 2019

Merci Fañch,

Bien sûr, j'avais compris. Mais tous nos lecteurs ne sont pas bretonnants. Ceci précise bien votre position sur laquelle je me garderai bien de prendre position, et que je respecte.

Le MartinicoBreton
Dimanche 29 septembre 2019

@ Yann-Vikael

Il y a quelques années lorsque les PDL (ou l'État jus ne me souviens plus trop) ont fait une tentative d'annexion du Château des Ducs de Bretagne dans les Châteaux du Val de Loire, l'UNESCO les a remis à leur place, preuve qu'il y a des gens dans ces instances internationales qui savent encore faire leur travail.

Le problème c'est qu'en l'état, à moins de faire des manifestations monstres comme en Catalogne du genre un demi million de personnes (très peu probable) rien de bougera. Et les Bretons ne sont pas assez impliqués pour voter massivement pour des partis régionaux.

De plus d'un point de vue légal en interne, les dés sont pipés, la réforme territoriale de 2014 et son droit d'option, une énorme blague, où un département doit demander l'autorisation de sa région d'origine pour en sortir (Comme si une femme devait demander l'autorisation à son mari ou à ses beau parents pour divorcer).

Muichka
Dimanche 29 septembre 2019

Comment est-ce possible que cette Coordination démocratique de Bretagne n'ait pas pris attache auprès de Bretagne Réunie ? Votre article mériterait d'être plus précis. Quelles ont été les discussions ? Pourquoi pas d'union ?

CDH
Dimanche 29 septembre 2019

@ Le MartinicoBreton

Un recours contre le découpage régional a été déposé en 2004 devant le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU à l'initiative de Bretagne Réunie (cf. (voir ABP 883)). Malheureusement, l'avocat chargé de déposer le recours n'a pas transmis les informations qu'il a reçues du Comité et Bretagne Réunie s'est rapidement désintéressée de cette action, voire l'a oubliée, à la suite des changements de président.

krys44
Dimanche 29 septembre 2019

Lu sur Nantes FR3 :

..."Un rassemblement sans Bretagne Réunie

Bretagne réunie n'avait pas appelé à la mobilisation ce samedi, regrettant de n'avoir pas été consulté avant le rassemblement. "Cette manifestation est récupérée par des mouvements de gauche, qui viennent avec d’autres arguments que la réunification, nous n’en voulons pas…" avait indique Paul Loret, co-président de Bretagne réunie à Ouest-France.

Les organisateurs ont appelé a une nouvelle manifestation en mars prochain à Rennes, juste avant les municipales."

À chacun d'apprécier !

Yann Run
Lundi 30 septembre 2019

Mais c'est qui Bretagne Réunie, je suis adhérent de BR et je suis allé à la manifestation, pas si mal. 1000 à Rennes en décembre presque 2000 ce coup ci. Paul Loret n'a même pas appelé et diffusé l'info de la réunion de BR Nantes avec Dibab la veille de la manifestation pour analyser le sondage , donc c'est quoi BR ? Un groupe qui n'a rien organisé dans la rue depuis 2016....un peu d'humilité….

TRUBLET Colette
Lundi 30 septembre 2019

On peut toujours faire mieux et donc déplorer ce qui, selon l'un ou l'autre, ne colle pas avec l'objectif. Pour moi c'est le signe que les Bretons-nes (de souche et d'adoption) se cherchent, même en se querellant, ce qui est bon signe. L'idée de la réunification fait son chemin dans un contexte mondial où la relocalisation devient une nécessité économique et écologique. Je propose : UN SEUL OBJECTIF pour tous : La réunification. Et en attendant nous pouvons créer des groupes de réflexions sur les moyens d'y parvenir, chacun dans sa sphère de compétence et de conviction et d'environnement familial, amical, sociétal. Ensuite le collectage permettrait à un groupe de diffuser les points d'accord. L'intelligence collective permet des avancées spectaculaires quand elle est correctement sollicitée. L'idée est de faire mûrir le projet de réunification de la Bretagne dans tous les esprits à l'aide rencontres et d'échanges en profondeur. Les manifestations viendront en leur temps si nécessaires.

Naonedad
Lundi 30 septembre 2019

Muichka et Yann Run. Il m'est d'avis que Bretagne Réunie a regrettablement tout fait pour saborder ce rassemblement. Essentiellement en occultant l’événement mais aussi en contre-mobilisant ses adhérents en interne. Ce n'est pas la première fois, hélas. Des sensibilités politiques qu'ils rejettent idéologiquement (j'ai envie d'écrire qui les débectent) et qu'ils n'arrivent pas à dépasser, auxquelles s’ajoutent maintenant des querelles de personnes et des jalousies mal placées, les crispent et les conduisent à avoir un comportement que je trouve lamentable. Au lieu de transcender les choses et de faire l'union sur un socle commun, ils préfèrent plutôt saboter l'opération. C'est profondément déplorable. Heureusement, ils entreprennent d'autres démarches qui les réhabilitent, telle l'opération des 105.000 signatures qui fut un extraordinaire succès à mettre à leur actif.

En dehors de cette regrettable affaire de désunion, des questions méritent d'être posées.

-- A quoi ont servi jusqu’à présent les multiples manifestations, dont certaines ont regroupé plusieurs dizaines de milliers de personnes, qui se sont tenues depuis des décennies? A part à éviter que sombre dans l'oubli la volonté des Bretons à obtenir réparation de la forfaiture de la partition, et bien A RIEN.

-- A quoi a servi la démarche de Bretagne Réunie que je rappelle plus haut pour mettre en place le droit d’option dans les cadre strict de la loi? Après une nouvelle forfaiture et le déni de démocratie, voire carrément la violation de la loi de réforme territoriale par Grovalet est ses sbires? A RIEN.

-- A quoi pourrait servir la mise en place quasi improbable d'un référendum ou d'une consultation réclamés samedi après midi? Dans le meilleur des cas, si le résultat était favorable, et bien, je pense que ça ne servirait encore une fois, A RIEN.

Mais dans le pire des cas, les manipulations, l'usage du mensonge et l'agitation de la peur de l'inconnu par les tenants PDLL et par les médias aux ordres pourraient conduire à un échec qui briserait pour très longtemps le rêve de la réunification.

Ne vaudrait il pas mieux exiger la procédure simple de prise d'un décret scellant la réunification, ceci en vertu du principe de Droit du parallélisme des formes puisque ce sont des décrets qui ont abouti à la partition?

-- Accessoirement, à quoi servent nos élus locaux pleins de promesses pour se faire élire et qui nous trahissent sitôt qu'il se trouvent attablés à la table des maîtres parisiens quand le homard est servi?

La France jacobine, indécrottable et crispée n'est pas une véritable démocratie souple et à l'écoute de son peuple, une fois les élections passées. A l'inverse de nombre de nos voisins européens.

L'utilisation pacifique, respectueuse des canaux réglementaires et institutionnels n'aboutissent hélas jamais dans cette "démocratie représentative" que je perçois finalement davantage comme une république de tendance totalitaire et hégémonique depuis 1793.

Le drame, c'est qu'alors, que reste t-il comme moyen d'action et d'évolution lorsque l'utilisation des canaux légaux, réglementaires et institutionnels (souvent bien verrouillés) franco-français ne sert strictement à RIEN?

Je vous le demande...

krys44
Lundi 30 septembre 2019

Des éléments de compréhension dans l'analyse le livre d'Yvon Ollivier : "Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne" . Cette analyse du monde politique et de son "personnel" apporte un peu d'ouverture sur les possibles ... À lire , vraiment et quelles que soient les idées politiques que l'on puisse avoir !

Françoise Girault
Lundi 30 septembre 2019

J’y étais. Et quelle déception. Absence de Bretagne Réunie, peu de monde, événement contreproductif. Si j’avais su, j’aurais pas venu

krys44
Lundi 30 septembre 2019

Peu de monde !

1)Des copains pourtant exBR , ne manifestent plus à Nantes du fait des violences ...

2) la dernière grande manif de BR a drainé des fachos d'extrême droite qui venaient pour autre chose !

Vomir leur haine de ceci ou cela ...

3) les grandes manifs sans suite , quelle déception !

CDH
Lundi 30 septembre 2019

@ le MartinicoBreton

Il n'y a pas eu de décision du Comité des Droits de l'Homme sur le fond. Il y a peut-être juste eu un problème de forme qui pourrait être corrigé, ce qui permettrait d'envisager de redéposer le recours. Cependant, on ne le sait pas car l'avocat n'a pas encore transmis l'information et Bretagne Réunie ne semble pas la lui demander.

Peut-être qu'ABP pourrait l'interroger à ce sujet?

philippe renaud
Lundi 30 septembre 2019

J'y étais également. Je dirai près de 1000 personnes, beaucoup de jeunes à l'avant. mais le message de la réunification n'était pas clair. Drapeaux rouges, slogans anticapitalistes, flics assassins, banderoles en breton(ok, mais un peu de français permettrai d'etre entendu par le plus grand nombre.) Deux nantais m'ont interpellés, pour me demander,< ce défilé, c'est pourquoi ?> ...

Bretagne Réunie sait mobiliser beaucoup plus de monde, sur un message< unique et clair>, qui a permis de faire avancer notre cause quoi qu'on en dise , et ce n'est pas fini .

Déçu et amer, j'ai regretté mon déplacement ...

Anne Merrien
Lundi 30 septembre 2019

Que faire lorsqu'on a l'impression d'avoir déjà tout essayé? La Bretagne dispose d'une certaine notoriété, du moins en Europe : c'est un pays touristique, facile à situer sur une carte. Profitons-en pour faire connaître nos problèmes. Beaucoup a été écrit sur l'amputation de la Bretagne, mais il est à craindre que cela ne soit qu'en français. Or pour soulever la chape de plomb sur la Bretagne, la seule solution, c'est de traduire en anglais une sélection des meilleures analyses produites sur le sujet de la Loire-Atlantique, puis de profiter de la diaspora bretonne pour en faire écho de par le monde.

Si nous trouvions des financements, nous pourrions organiser un colloque international chargé d'analyser "les processus de débretonnisation en Bretagne sud". Après le Brexit et l'élection de Trump, la manipulation des masses est un thème à la mode. Il faudrait solliciter des universitaires étrangers : un regard extérieur est riche d'enseignements, cela éviterait les pressions parisiennes et les discours culpabilisateurs genre "repli sur soi et gnagnagna". Sans faire preuve de nombrilisme, je pense que cela serait un sujet d'étude intéressant pour des chercheurs, tant du point de vue politique, sociologique, psychologique, qu' historique, médiatique, juridique, éthique... Peut-être que des pistes de solution seraient dégagées? Et puis on se sentirait moins seuls.

krys44
Mardi 1 octobre 2019

De même lors de la dernière manif BR ! Slogans anti-étrangers , anti... . Comportement militarisé ! Mona Ozouf avait lancé la réaction pacifique contre leur violence .

La violence d'état existe bien , les flics n'en sont que les "petites mains" . Flics ou voyous , on se demande parfois ?

Le savoir tuer à ma française : (voir le site)

La présence de la jeunesse (quand on est vieux , on trouve tout le monde "jeune" ) , et non de d'jeuns est réconfortante et encourageante . La relève est assurée , les d'jeuns vont devoir lâcher le bébé !

Iffig
Mardi 1 octobre 2019

Sur la photo je vois non seulement des drapeaux rouges mais aussi un drapeau homosexualiste.

Il me semble que cela n'a rien à faire dans une manifestation unitaire.

La gauche est minoritaire depuis le funeste Hollande, et la Manif pour tous (1 million de manifestants en 2013) a montré que la France profonde et la Bretagne ne sont pas LGBTQIXYZ !

Ou alors je demande le droit de manifester avec un Kroaz Du avec en son centre le coeur sacré de Jésus, puisque c'est cette Bretagne là que j'aime. Au nom de l'unité il faut taire ces divergences d'opinion et accepter TOUTE BONNE VOLONTE.

Yann Run
Mardi 1 octobre 2019

au moins Iffig assume, il ne veut pas de visibilité homosexuelle dans ce manifs. Tous ces gens semblent regretter les salut nazis des gardiens de prison membre d'ADSAV, le cortege de Jeune Bretagne groupe ouvertement qui a décrédibilisé pour longtemps la direction de BR. Mais bref, le clivage n'est pas là. Mais bien entre ceux qui veulent restreindre ce combat à une quête identitaire et ceux qui sont pour la démocratie. Sur un autre site je lis que les organisateurs ont demandé ""Finalement, à quoi nous servirait une cinquième assemblée départementale, et un conseil régional ayant un budget plus faible que celui des métropoles rennaise et nantaise cumulées ?"." je trouve que c'est une très bonne question….des réponses ici ?

krys44
Mardi 1 octobre 2019

Chacun a droit à ses opinions majoritaires ou non , et depuis Macron élu avec environ 20% des inscrits , peu importe le nombre de manifestants pour ceci ou cela , on doit être strict sur certaines idées fascistes , ou vichystes . La bête immonde ...

Le racisme est un délit !

Justement les idées ignobles que l'on combat !

Pour le reste , il n'avait pas été demandé de venir sans drapeau .

Si ça vous fait plaisir , fabriquez votre Kroaz Du personnalisé ! Ça nous fera bien rire !

Olivier
Mardi 1 octobre 2019

J’ai du mal à comprendre le débat sur une Bretagne réunie. Les Bretons ne sont plus majoritaires en Loire Atlantique. Les Français l’ont annexé que vous le vouliez ou non. L’experience Serbe est identique à celle de la Bretagne avec leur Kosovo, berceau de la Serbie historique. Ils l’ont perdu.

La Bretagne est désormais composés de 4 départements et d’une diaspora parisienne et encore. Alors il conviendrait de se battre sur un possible et pas de perdre son temps sur ce morceau historique composé désormais de non bretons. La Loire Atlantique n’est plus bretonne. Comptez les nantais dans les manifs et vous aurez compris que le combat est perdu. Regardez la réalité en face.

Jorj Treger
Mardi 1 octobre 2019

Manif inutile ou plutôt la manif du sabotage, dimanche le journal donnait 500 manifestants, résultat 'tu vois bien ça sert a rien vous êtes de moins en moins nombreux' et la faut tout expliquer mais non les journalistes ont raison me dit on puisque tu n'y étais pas.

Voila le résultat.

Il faut quand mème continuer les manifs mais seulement unitaire, un seul drapeau le Gwenn-ha-du et les seuls slogans autorisé doivent être ceux de la réunification choisi par B R, c'est eux les organisateurs.

Ceux qui nous sortent un drapeau udb, un tract facho de gauche ou facho de droite ou autre dehors, mème pas un drapeau du tregor, à force de tout accepter on y comprend plus rien c'est une manif pour quoi à la fin?

Quand on voit l'unité des écossais et des catalans ont passe vraiment pour des c...

Il y a donc un petit groupe de personnes bien intégré dans l'emsav de diverses tendance qui nous pousse à la désunion alors que la majorité des bretons veulent l'union.

J. Christ. Siou
Mercredi 2 octobre 2019

Manif consternante, des mots d'ordre hors sujet voire hors sol, des raccourcis faciles et grotesques, quelques fachos de gauche pas plus respectables que les autres pour folkloriser tout ça : Terminé pour moi (qui suis nantais…) tant qu'une soi-disant manif pro-réunification ressemblera à ça ; cela dit elle ne dénote guère des autres manifs nantaises de ces dernières années, tout est mélangé, brassé par des gens qui n'y comprennent rien dépassés par la marche du monde et bien incapables de respecter les avis divergents comme de faire leur autocritique. La Bretagne mérite mieux que ça.

krys44
Mercredi 2 octobre 2019

Personnellement , j'ai entendu scandé autour de moi était , ceci et seulement ceci :

"On veut voter!"

Si certains sont gênés par la diversité ou ne sont pas attachés au respect de la dignité humaine , ils n'ont effectivement rien à faire dans ce genre de manif !

Pour ce qui est des Bretons à Nantes , en dépit de tout ce qui a été lourdement dit et manipulé , c'est bien cette culture qui est fondamentalement celle des Nantais ! Peu importe si l'on est Breton de naissance ou d'adoption ...

Yann Kerne
Mercredi 2 octobre 2019

Après un sondage qui montre de maniére éclatante la volonté des bretons pour une Bretagne à 5; cette manifestation qui vient tout casser c'est lamentable!!!

Contrairement aux autres peuples qui savent s'unir les bretons ont la réputation de la désunion encore une fois vérifiée

En empruntant ce chemin pas d'avenir pour la Bretagne si ce n'est le cercueil

Iffig
Mercredi 2 octobre 2019

@ Yann Run Vous m’injuriez en insinuant que je semblerais « regretter les saluts nazi ».

D’autre part vous n’avez pas le droit de dire que la position ‘unitaire’ que vous appelez ‘identitaire’ ne serait pas « démocrate »

@ krys44 oui vous avez raison de dire que chacun a droit à ses opinions, majoritaires ou non. Je voulais simplement montrer qu’il y a un énorme décalage entre le pays réel et les positions de gauche et anarquo-gaucho et homosexualistes qui sont minoritaires, c’est un fait : il y a là quelque chose de pathétique dans une manif où l’on se sert de la revendication bretonne pour revendiquer autre chose, et ce d’autant plus que ce sont des revendications minoritaires, c a d qui nuisent actuellement, objectivement, à la cause BZH5. Agir ainsi c’est se tirer une balle dans le pied devant un public bien loin des positions affichées par la présence de drapeaux qui n’ont rien à voir avec le combat BZH5.

Il est évident que je ne me risquerais pas à venir avec mon Kroaz Du du Sacré Coeur de Jésus, (voir le site) à cause de l’intolérance de la partie « adverse ». Ainsi krys44 vous n’aurez pas le plaisir de rire en voyant ce beau drapeau… et moi je pleure de voir le combat pour la Bretagne instrumentalisé et transformé en un véritable champs de bataille entre diverses factions. De toutes façons moi je n’ai jamais compris la position gauchiste, basée sur la lutte des classes, ce qui divise en terme de classes les Bretons, alors que le Gwenn-ha-du lui doit rassembler tout le monde, pauvres et riches, ou hétéros et homos, carnivores ou animalistes !!!

krys44
Mercredi 2 octobre 2019

Lamentables ceux qui provoquent ces divisions ! Des pleutres qui n'osent plus manifester depuis la présence de fachos dans leur manif et bien qu'ayant promis une manif tous les ans fin septembre !

C'est le plus démobilisateur !

Les sondages qui fluctuent d'un mois à l'autre avec la versatilité de l'opinion publique , ça suffit également !

Nous devons voter , point barre !

Un referendum n'a rien voir avec "une consultation pour avis" comme celle au sujet de l'aéroport . Grosvelet et ses Séides le savent pertinemment ... , et d'autres aussi ! Basse vengeance !

J. Christ. Siou
Jeudi 3 octobre 2019

Qui provoque des divisions ???!!! Ce type de manif est par trop clivante et cela confirme ce que je disais précédemment, le point Godwin est de suite atteint, caricatural au possible, alors on nous sort des "dignité humaine", "gênés par la diversité", en gros dès que l'on émet des réserves on passe de suite pour un affreux facho (de droite bien sûr). Je n'ai pour ma part aucune leçon de tolérance et d'ouverture d'esprit à recevoir d'esprits bornés bardés de certitudes et de jugements hâtifs et maladroits, que savez-vous donc de la vie des autres et de leurs opinions politiques et philosophiques? mais que voulez-vous ma bonne dame, c'est la mode du moment, qui passera comme le reste… en grandissant sans doute.

krys44
Jeudi 3 octobre 2019

N'est clivant que ce qu'on l'on veut qui le soit !

C'est caricatural en effet ! Nuancé vraiment ! Désolée , mais quand on me parle de Kroaz Du avec la trombine de Jésus , etc...? Ou bien que Nantes est envahie par des non Bretons ...

Il n'est question ni de droite ni de gauche , lisez seulement "Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne" !

Qu'est-ce que vous faîtes en cela , si ce n'est diviser ? Personnes ne vous donne de leçon ! Hélas les bornés maladroits qui se sentent au-dessus des autres ne sont pas ceux que l'on croit ! Nous n'avons aucune leçon à recevoir de gens qui ont un sentiment de supériorité et casse le mouvement !

C'est la peur des violences à Nantes qui fait renoncer le plus grand nombre !

Jorj Treger
Jeudi 3 octobre 2019

Breizhistance 1 000

Bretagne Reuni 40 000

Nous ne devons plus céder pour si peu de personnes, à Bretagne Réuni de se bouger d'agir de communiquer et de se faire respecter.

Beaucoup de gens veulent la manif habituelle de Bretagne Réuni, que je souhaiterai unitaire et sans politique.

krys44
Jeudi 3 octobre 2019

Céder quoi ?

Si BR avait poursuivi ses manifs annuelles promises de fin septembre , en associant tout le monde à la préparation , nous n'en serions pas là !

Je ne vois pas ce que Breizhistance vient faire là-dedans ! BR a perdu des adhérents et va continuer d'en perdre en se comportant de cette façon ! Je parle pas de sa façon complètement anti-démocratique de "faire démissionner" ceux qui ne sont pas ses "moutons" .

Depuis sa création en 1980 , qu'a obtenu BR ?

Didier Lefebvre
Jeudi 3 octobre 2019

Bonjour à toutes et tous,

Je vous remercie pour la richesse de vos échanges.

Les commentaires postés sont maintenant du domaine de conversations de "réseaux sociaux". J'arrête de valider ceux qui relèvent de ce type de conversation, et invite leurs auteurs çà continuer à échanger entre eux sur d'autres plateformes.

Yannig Le Bornez
Mardi 8 octobre 2019

Il y a longtemps que je pense que ce genre de manifs "traine-savates" ne sert à rien. D'autant plus quand le nombre de manifestants est aussi ridicule. Ne serait-il pas temps de changer de stratégie et d'adopter un style d'action plus "musclée" ( mais non violente) en prenant exemple sur des groupes comme "Extinction-Rebellion" ? Un blocage du conseil régional des pdl par une centaine de militants résolus aurait sans doute plus d'impact qu'une manif de plusieurs milliers de personnes ?

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.