MUNICIPALES :4 listes sur 7 pour la reconnaissance de l'identité bretonne de St Nazaire !

-- La réunification --

Communiqué de presse de Skoazell Diwan Sant-Nazer/Saint-Nazaire
Porte-parole: Patrick Lecat

Publié le 13/03/14 9:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

«Et 3 sur 7 se prononcent clairement pour la réunification de la Bretagne».

A Saint Nazaire la réalité bretonne n'a pas été suffisamment valorisée par la municipalité ces 20 dernières années alors que notre ville est en réalité l'une des plus « bretonnes » du département avec par exemple un bagad, un cercle celtique ou une école Diwan de tout premier plan, parmi les plus anciens de Bretagne et que le département de musique celtique du conservatoire n'a aucun équivalent en Loire-Atlantique.

Les pouvoirs publics locaux doivent affirmer sans ambigüité l'appartenance de la Loire-Atlantique et de Saint Nazaire à son espace historique et culturel comme cela est naturel dans les autres régions.

Une culture et une identité participent à la cohésion sociale d'un territoire et à l'intégration de ses habitants.

Une culture et une identité participent aussi à la création sur le territoire de richesses économiques et à son rayonnement national et international.

La coupure administrative avec la région Bretagne ne doit pas remettre en cause le droit des Nazairiens au respect de leur histoire et de leur culture.

C'est pourquoi le collectif « Du breton dans ma télé » a rédigé la liste ci-après de 17 propositions concrètes (Classées selon 4 rubriques : Visibilité, Vie culturelle, Langues de Bretagne et Action politique) avec l'aide des principales associations culturelles bretonnes pour servir de base de dialogue  avec la future Municipalité.

Ces propositions ont été soumises à toutes les listes candidates aux élections municipales.

Parmi les 7 listes en présence ,

Trois n'ont pas répondu  malgré les rappels :

« Saint Nazaire vraiment à gauche » (Patrick Rougé)

« Faire entendre le camp des travailleurs » (Eddy Le Beller)

« Notre parti c'est vous » (Martine Dardillac)

Deux ont répondu intégralement aux 17 propositions en les approuvant :

« Désirs de ville dynamique et solidaire » (Ludovic Le Merrer)

« Changeons la ville » (Gilles Denigot)

Nous avons noté pour ces deux listes des prises de position et des éléments de programme qui viennent confirmer sans ambiguïté possible leurs convictions profondes à l'égard la culture et de l'identité bretonnes de Saint Nazaire. Tout porte à croire qu'elles mettront résolument en oeuvre les mesures proposées pour sortir St Nazaire de son anonymat et de son isolement culturel.

Une 3ème liste a répondu intégralement aux 17 propositions (après un long temps de réflexion et avec une réserve sur l'extension .bzh):

« Rassemblement bleu marine » (Jean-Claude Blanchard)

Cette réponse favorable est surprenante sachant que les députés FN ont toujours voté par exemple contre les textes européens ou nationaux visant à protéger les langues régionales. Noter aussi une prise de position remarquée au cours de la campagne en faveur de l'identité bretonne de St Nazaire. Le FN de Loire-Atlantique prendrait il des libertés par rapport à son parti ?

Une liste a réservé lors d'un entretien un accueil apparemment très favorable aux 17 propositions* mais n'a pas souhaité confirmer son accord par écrit :

« Saint Nazaire fraternelle et inventive » (David Samzun)

Le programme officiel de cette liste ne fait cependant nullement mention de l'identité bretonne de la ville de même qu' aucune autre déclaration publique ne vient étayer les opinions de la tête de liste, ce qui peut faire craindre une absence de conviction ou de volonté politique dans la mise en oeuvre des propositions.

*Les 3 points suivants ont cependant fait l'objet de réserves au cours de l'entretien :

• Favoriser l'ouverture d'une classe bilingue dans une école primaire publique et l'ouverture

d' une option breton au lycée Aristide Briand de façon à assurer la continuité avec le collège Albert Vinçon : D. Samzun déclare n'avoir aucune influence sur l'ouverture des classes.

• Favoriser l'ouverture d'une crèche en breton et l'introduction d'une initiation au breton dans d'autres crèches. Oui pour la deuxième proposition si les associations l'organisent, Sur le premier point attendre les résultats de l'expérience de Nantes.

• Mettre à l'ordre du jour d'un conseil municipal la réactualisation du voeu pour la réunification de la Bretagne voté en 1977. D. Samzun demande à voir le texte du voeu de 1977 avant de se prononcer.

Noter que deux points ont été ajoutés après la réunion avec D. Samzun, sur lesquels il n' a donc pas pu se prononcer oralement :

• Adopter la future extension « .bzh » dès qu'elle sera opérationnelle pour les sites internet de la ville

• Adhérer au  réseau des villes moyennes de Bretagne. 

Patrick Lecat pour le collectif : « Du Breton dans ma télé »

Voir aussi :
mailbox imprimer