-- Politique --

Le député Paul Molac demande l'abrogation du décret du 2 thermidor de l'An II

livret famille frano breton
livret famille frano breton

C'était courageux, et il l'a fait, devant un hémicycle presque désert.

Le livret de famille franco-breton qui avait fait scandale à Carhaix aurait pu produire un choc dans une société démocratique, et ouverte au monde, que se flatte d'être la France.

L'accueil réservé à la proposition d'amendement de Paul Molac est éloquent : cette vieille république, soutenue par de jeunes politiciens, a encore bien du mal à voir la réalité multilingue et multiculturelle de sa population.

Alors que l'équipe multicolore française fait pousser des cocoricos et des bleu blanc rouge partout avec une équipe elle aussi multicolore et multilingue (allemand, anglais, espagnol, et langues minorisées sûrement aussi), on n'arrive pas, en France, à respecter l'autre, la langue de l'autre, la richesse multiculturelle française, qu'elle vienne d'Afrique ou de Bretagne...

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 2230 lectures.
mailbox imprimer

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Youenn Penhador
Vendredi 8 juillet 2016

Oui ils se foutent ouvertement de lui.

Ya met goulenn traoù hep sikour kalz tud dilennet eo koll amzer.

Ar c'hallaoued ne reont ket fout kaer eus ar pezh a c'houlenn Pol Molac. Ober goap ne lavaran ket.

Je ne sais pas à quoi Paul Molac s'amuse en faisant cela tout seul ou avec très peu de monde derrière lui.

Il ne récolte rien ou presque et très souvent seulement du mépris.

André Gilbert
Vendredi 8 juillet 2016

quelle tristesse cette AN

sourire en coin de De Ruggy

on ne sait de qui il se moque , de Molac , de la question

toujours est il que ça fait rigoler pas mal de monde cette question sur la non reconnaissance du Breton.Circulez y a rien à voir

un éclairage de plus sur la façon dont nous sommes traités par les “bien pensants ” français

Fañch Ar Vilin
Samedi 9 juillet 2016

Comment Monsieur Molac peut-il fait croire qu’il croit encore à la République Française ?

Est-ce de sa part une foi irrationnelle en la sacro-sainte République intégriste ou un faux semblant pour justifier la rémunération de sa fonction de député ?

Mickaël Cohuet
Samedi 9 juillet 2016

@ Fanny Chauffin, je reconnais dans les trois dernières lignes de votre prose la xénophilie gauchiste dont vous êtes coutumière sur abp et que j'exècre... On n'a pas à respecter la langue de l'Autre (cet "Autre" qui est l'idole sacrée de la gauche française) en hexagonie s'il vient d'Afrique ou d'ailleurs. Seules les langues autochtones ont une légitimité sur leur territoire historique. Seules ces langues doivent être défendues et promues. Votre vision bobo d'une France universelle, multiculturelle (ou supraculturelle), multiethnique (ou supraethnique) est une impossibilité anthropologique, le fruit d'une utopie intellectuelle abstraite qui nous emmène tout droit vers des conflits aux... multiples motifs (ethniques, religieux, linguistiques) dont vous êtes incapables de concevoir l'ampleur. Actuellement, "on" commence tout juste à en percevoir les conséquences. Sur ce, je vous laisse méditer ce proverbe : " Mieux vaut mille ennemis à l'extérieur de sa maison qu'un seul dans sa maison" (proverbe arabe).

AndréRopars
Samedi 9 juillet 2016

Quand les Bretons comprendront-ils que c'est à eux et à personne d'autre de décider ce qui est bon pour la Bretagne et pour les Bretons. Ce qui peut se dire dans une assemblée qui nous est complètement étrangère ne nous concerne pas. Les décisions doivent se prendre à Rennes.

Mais pour cela il faut tout d'abord se débarrasser des pantins qui dirigent la région et élire des gens qui auront à cœur de défendre le pays, sa langue, sa culture et son économie. Mais pour cela, évidemment, il faudrait commencer par se débarrasser des œillères franco-françaises qui encombrent la vue des Bretons et qui les empêchent de voir la réalité. Malheureusement, ça n'est pas demain la veille...

Léon-Paul Creton
Dimanche 10 juillet 2016

Dans l’échange en question, pour un "parvenu politique " de proclamation Les Républicains, Monsieur Larrivé porte bien son nom…tout comme Madame Le C(K)allennec (de la même 'famille", Madame tellement « discrète »…comme pas concernée… Mais bien parvenue et arrivée elle aussi ! L'on se contente souvent de peu, n'est-ce-pas? Porter la parole truquée et ses silences, d'un parti si négatif pour et sur "son peuple"...Pfffuuu!

Il est bien temps d’apprendre au « Peuple Breton » de bien interpréter les images, attitudes et commentaires…et bien entendu de faire des choix et votes (quoique ceux-ci assez inutiles et souvent truqués) en fonctions de ses intérêts ! Dommage que globalement il (ce peuple) ne découvre pas cette évidence par lui-même!!! Mais puisque que nos "purs" représentant (sic) sont incapables d"obtenir les moyens d'informations...ADÉQUATES!

Mollac, s’il est sincère (?) perd son temps (cf :UDB), comme tous ceux esseulés qui ont tenté et bêtement cru depuis des décennies changer "les choses" avec cette même carte stupide, hors jeu, qui est de jouer dans et avec les règles hexagonales !!!

Yann Menez Are
Dimanche 10 juillet 2016

Combien de temps va-til falloir à Mollac pour comprendre qu'il fait fausse route avec les socialistes?

spered dieub
Dimanche 10 juillet 2016

Dilemme ,vu que les législatives approchent d'autant que les évènements vont peut être les précipiter .Problème de stratégie, quelle est la meilleure?? ,soit Molac rompt totalement avec les socialistes et sa réélection sous une étiquette bretonne (udb) ne sera pas évidente ,soit il persiste dans son alignement il aura un peu plus de chances de passer vu qu'en principe ? il aura un appareil politique pour le soutenir ,mais ce n'est pas gagné non plus vu que le PS est discrédité .Malgré que ,comme le montre cet article , il a du mal à briser quelque peu l'arrogance jacobine ,s'il était absent cela pourrait encore empirer la situation de la défense de la langue bretonne ,d'autant que la pression populaire et la détermination ont tendance hélas à s'amenuiser .,Le comportement de la société bretonne vis à vis de l'équipe de foot galloise en est un reflet parmi d'autres .

Ce n'est pas simple quand un mouvement aussi légitime soit t-il n'est pas en position de force ,et on ne peut négocier qu'en position de force ,avec l'appui de la majorité du peuple concerné derrière ,alors il ne reste plus qu'à choisir entre la peste et le choléra ????

Ar Vran
Lundi 11 juillet 2016

Encore une fois la volonté de Mr. Molac est salutaire car elle démontre que la république française actuelle drapée dans ses oripeaux de la bienpensance et de la (pseudo)supériorité de la langue française n'en a rien à faire de ses provinces.

Cela me fait même arriver à penser que si par bonheur les bretons élisent des députés régionalistes, cela ne sert à rien car la république française est devenue autiste (ou sclérosée : au choix c'est selon!).

En effet malgré les efforts dépensés de M. Molac depuis qu'il a été élu député, quelles ont été les actions positives pour la Bretagne? Aucune;

Il faut bien sûr saluer le courage de ce député pour porter (avec d'autres, bien peu nombreux d'ailleurs) la réunification, la ratification des langues régionales, la prise en compte de la langue bretonne au niveau de la région Bretagne et maintenant la suppression de décrets totalement désuets, mais au final il n'a rien eu !!!! C'est triste ! et après cela on nous chante qu'il faut élire des députés pour réformer la France... Le pire est qu'aux dernières élections régionales, les Bretons se sont empressés de voter pour les mêmes olibrius qui reçoivent leurs ordres de Paris, incapables de décider pour eux-mêmes

Pour moi cela ne fait que renforcer le sentiment que la Bretagne ira mieux le jour où elle aura recouvré son indépendance, car en restant dans le cadre français il n'y a rien à espérer...

Léon-Paul Creton
Lundi 11 juillet 2016

Spered Dieub je crois que se poser la question si oui ou non dans les stratégies les meilleures « concubiner » avec le PS en serait une, nos commentaires précédents, et récurrents pour certains depuis des années « commencent » certainement à trouver un début de réponse…Mais il est vrai depuis 1981 ou l’an 1 du mythe errant (puisqu'il fallait le tenter...), je ne cesse de désespérer de ceux qui me chantent : Ô Breizh ma bro…lors des veillées électorales!

Molac déjà avec UDB-EELV commençait _pour moi_ à sentir le chaud, passant au PS, il empeste carrément le « grillé »… Qu’il est devenu !

L’Histoire entre la France et la Bretagne vieille de siècles, nous enseigne (ou devrait le faire) que toute « papouille » avec le système politique royalo-républicaniste est mortelle pour la Bretagne, et dégénérante pour ceux qui s'en font les vecteurs !

Á bon entendeur …

Mickaël COHUET
Mardi 12 juillet 2016

@ Ar Vran, entièrement d'accord avec les cinq dernières lignes de votre commentaire. L'État français est irréformable. Le problème c'est qu'avant qu'un nombre suffisant de Bretons le comprennent (si tenté que cela puisse arriver un jour) la langue bretonne aura disparue depuis longtemps. La Bretagne aura de la même manière sombré dans les abysses avec la France depuis des lustres sur les plans politique (fondamentalisme jacobin d'énarques europhiles aussi bornés et incompétents les uns que les autres), économique (code du travail plus épais que le grand Larousse et dette astronomique), sociétale (immigration massive en période : de chômage de masse et d'explosion de la précarité ; ou l'on constate un échec de l'assimilation de populations extra-européennes ; d'offensive du totalitarisme islamique ("l'islam") etc.), culturel (régression de plusieurs valeurs civilisationnelles fondamentales relatifs à la liberté d'expression et la place des femmes pour n'en citer que deux sous la menace perpétuel de ceux qui constituent selon l'idéologie mainstream "l'enrichissement pour la France", devenue l'électorat choyé des politiques désavoués), intellectuel (effondrement du niveau scolaire et expatriation des diplômés encore dans la possibilité de le faire) etc. Tant que nous ne serons pas capables d'affirmer que nous sommes une nation, le plus naturellement du monde dans une conversation avec des membres de sa famille, des amis, des collègues, des inconnus dans la rue ou sur internet, la Bretagne pourra continuer de crever. C'est aussi concret et pragmatique que ça. L'avenir est sombre pour les Bretons même si je suis convaincu paradoxalement que la période n'a jamais été aussi favorable pour la promotion de l'opinion indépendantiste bretonne (1). Il faut "juste" que nous cessions d'être intellectuellement et idéologiquement émasculés (ennuquise', dévirilisé). Nous avons oublié que le monde fonctionne sur le rapport de force. (Pendant des siècles c'est lui qui a garanti notre indépendance...). Il faut en finir DÉFINITIVEMENT avec cette croyance très ancrée chez les militants bretons qui consiste à croire que sous prétexte que notre cause est juste, notre "adversaire" (ou notre "ennemi", ce qui n'est pas la même chose) finira par l'admettre. L'emsav idéologiquement très à gauche (et intellectuellement très assimilé) est dans sa bulle de bisounours. Pour que la Bretagne ai un avenir, il faut un retour au réalisme (les micros trottoirs de la revue Breton par exemple, remettent les pieds sur terre tout en témoignant de l'ampleur du lavage de cerveau accompli (2) et du travail à faire pour y remédier) et au pragmatisme. (Pour la théorie, des individus possédant des connaissances pointues en polémologie et en psychologie sociale ne sera pas de trop...). "Trois causes qui ne meurent pas par abandon : les causes d'un imbécile, d'une oppression et d'ignorance" (Triade irlandaise). "Je crois encore en une chose : quand notre action est fondée sur de bons principes, nous sommes autorisés à faire preuve d'une certaine dose d'agressivité." Holy Rock Johnson, Lakota Oglala (Sioux), Ancien respecté et HISTORIEN tribal. (1) Il n'est pas inintéressant de savoir qu'en Chine, l'idéogramme signifiant "crise" est le même que celui signifiant "opportunité"... (2) C'est à dire un ethnocide dans sa phase ultime ou les aliénés sont devenus les victimes consentantes des aliénants. "L'aliénation, c'est être l'allié de ses propres fossoyeurs." Milan Kundera.

spered dieub
Mardi 12 juillet 2016

Leon sur le principe vous pouvez avoir raison .Seulement les forces bretonnes combattantes combien de divisions ? quelle détermination ? d'autant que le peuple qui logiquement devrait nous soutenir est au mieux globalement indifférent ,les errements idéologiques ,bien davantage que opportunistes de la partie dominante et hégémonique l'emsav entre 1931et 1945 n'ont rien arrangé, même sur le plan de la langue bretonne ,et contrairement à ce qu'à voulu faire croire la tendance gauchisante du mouvement breton ,ce n'est pas une question de droite ou de gauche .

Alors quelle stratégie ,une politique qui irait globalement dans le sens de ce que vous dites .Une autre culturelle linguistique qui tenterait par la négociation comme le fait Molac et bien d'autres d'arracher des avancées pour la langue bretonne ,en insistant sur le fait que historiquement la langue celtique était présente non seulement en Bretagne mais également dans une grande partie de l'hexagone avant le français .On pourrait inclure la revendication de réunification dans cette dernière stratégie .

Léon-Paul Creton
Mardi 12 juillet 2016

Spered dieub

Je peux bien avoir raison de rejeter totalement les mercenaires et autres collaborateurs des forces négatives hexagonales détruisant l’avenir des Bretons et de la Bretagne, après leur passé et leur présent ! Mais avoir raison aussi avec tous ceux qui veulent accepter de considérer, d’admettre l’insignifiance des résultats positifs obtenus, qui n’ont en rien amélioré les conditions bretonnes ; résultats qui sont et seront balayé avec le déclin continu de la Bretagne.

Il faut pour vivre libre ou survivre atteindre effectivement une certaine radicalité, je les juge donc …Disqualifiés !

Disqualifiés et non qualifiés eux qui ont ainsi mal œuvré et manœuvré, en regard de la désagrégation de pans entiers de notre société au long des sept dernières décennies ! Ceux là qui par leurs analyses, ont été conduit à intégrer les systèmes, institutions, organisations politiques et syndicales de la « démocrature » jacobine de gauche ou de droite, et qui au vu de la situation actuelle de la Bretagne, ne remettent pas en cause ici et maintenant « cette stratégie assassine », sinon suicidaire! Ils ne peuvent pas/plus être considérés comme étant encore habités par une volonté quelconque d’œuvrer pour l’émancipation des Bretons et de la Bretagne. Quelque soit leur niveau « scolaire » au dessus du bac, ils témoignent d’une incompétence et de limites intellectuelles préoccupantes que masquent facilement les modes de manifestations ludiques et prétentieuses de l’intellect en France. Avec en plusles prêts à penser idéologiques et religieux aux nombreux bréviaires, ces substituts de la réflexion.

Mais après tout, j’y songe : Et s’ils avaient uniquement privilégié leurs petits intérêts un peu sordides et tellement égoïstes ?

Les forces bretonnes, principalement« leurs pseudos élites » étaient/sont composées principalement de fonctionnaires notamment de l’enseignement national français, des agents territoriaux, quelques professions libérales (encore à l’état jeune. Plus tard ?...), et travailleurs du médico-social etc... Je pense fermement que du fait de « la main qui les nourrit » ils s’imposent consciemment ou non une auto censure qui fixe les bornes à ne pas dépasser ! Alors ils ne vont jamais beaucoup plus loin qu’il serait nécessaire, et n’inspire donc pas les foules qui sentent bien ce qui manque de nerf.

Les forces bretonnes combien de divisions ? Beaucoup trop, beaucoup plus que les Français… Et celles qui seraient nécessaires les moyens n’ont pas été, et ne sont pas pris pour les créer.

Le peuple breton indifférent ? Rien que de plus normal, mais pas tout le peuple…Justement où sont les moyens d’informations qui parmi les luttes essentielles étaient une à mener (et l’est encore et toujours) et à gagner depuis longtemps, trois tours de place à Rennes ou à Nantes depuis les années 70, est-ce suffisant ? Et d’autres proposent encore davantage d’associations pour tourner en rond ! L’article sur les TV régionales est intéressant à cet égard.

Ce n’est pas seulement une question de droite et de gauche, mais s’y cantonner, s’y rouler avec ses compagnons de route jacobins en toute tranquillité intellectuelle, quel confort pour les « chamallowtionnaires » bret…de Bretagne

Alors quelle stratégie ? Ah non, spered dieub ! Vous ne voudriiez pas que je vous dévoile ça ici? Je risque de voir Cazeneuve débarquer chez moi en chemise de nuit avec ses archers sur les coups de quatre heures du mat’ …Quelle gign ! Et puis ce n’est pas à moi avec un bac moins 4 ou 5, de développer une chose si semble si complexe que personne n’en trouve la bonne en Bretagne, ce pays des pros du bac, en France.

Cette deuxième partie de votre commentaire je retrouve les illusoires négociations, les orientations et espérances dans des alliances aux petites promesses stériles qui ont prévalu tout au long des décennies. Pour moi, définitivement ce ne sont plus une/des stratégie/s acceptable/s. Et quand on veut les perpétuer et tenter de les reconduire encore et encore et que l’on sait qu’il n’y a personne qui vous écoute à l’autre bout du fil ça ne peut que motiver ceux de l‘unef, en vue d’un avenir de politicien ! Molac tout seul, ne peut qu’amuser la galerie, ce n’est pas dangereux pour les quelques dix pour cent qui se trouvent dans l’hémicycle…Donc pour la France !

Mickaël COHUET

Je suis plutôt d’accord avec vous sauf pour le choix (traduction peut-être) du mot « imbécile » qui fait un peu double emploi avec, ignorant pour l’une des causes qui ne meurent pas par abandon. Mot que j’aurai volontiers remplacé par « idiot » tout simplement.

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat