Put your name here

Lettre ouverte
Michel Rocard, un fidèle "Breton" méconnu
Message personnel : il y a une vingtaine d’années, alors que j’animais des émissions de Radio à Paris pour Fréquence Protestante et ce pendant 13 ans, je vis un jour arriver Michel Rocard enthousiaste et toujours vif comme son esprit. Lorsqu’il pénétra dans le studio, j’étais avec mon ingénieur du son et il envoya un Salut les jeunes ! en levant la main d'un bonjour fraternel...
Lettre ouverte de I.R.

Publié le 5/07/16 1:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Message personnel : il y a une vingtaine d’années, alors que j’animais des émissions de Radio à Paris pour Fréquence Protestante, et ce pendant 13 ans, je vis un jour arriver Michel Rocard enthousiaste et toujours vif comme son esprit. Lorsqu’il pénétra dans le studio, j’étais avec mon ingénieur du son et il envoya un « Salut les jeunes ! » en levant la main d'un bonjour fraternel, puis l’émission commença avec le journaliste politique, là il devint très sérieux et concentré. Michel Rocard était aussi un navigateur passionné et averti sur nos mers bretonnes dont il était tombé amoureux puisque, durant 30 ans, il a passé ses vacances dans sa maison de Séné dans le Morbihan.

Pour un hommage unanime chacun va y aller de sa plume pour dire ô combien cet homme était un humaniste avant tout. Pour ma part, je viens lui dire merci de nous avoir montré des chemins de traverse et d’avoir permis aux uns et aux autres d’avancer dans leurs raisonnements. Cet homme d’exception ne voulait qu’une seule chose : se mettre au service des hommes et de la France.

Si seulement cet homme pouvait servir d’exemple aux femmes et hommes politiques actuels ? Homme de lettres également et sans prétention, il a écrit de nombreux ouvrages.

Adieu Michel. Vous aurez marqué une belle Histoire.

Voir aussi :
mailbox
imprimer
Ecrivain, journaliste de presse écrite dans le domaine des évènements culturels et festifs.
Voir tous les articles de I.R.
Vos 1 commentaires
  Youenn Penhador
  le Mercredi 6 juillet 2016 12:41
J'ai eu une perception un peu différente de Michel Rocard lors d'une manifestation de Div Yezh à Brest lors du congrès du parti socialiste français en 1997. Nous attendions à la sortie de la salle des expositions de penfeld pour diffuser des tracts aux membres du congrès (pour demander plus pour la langue bretonne et particulièrement pour l'enseignement bilingue breton français).
Le hazard a fait que la voiture où se trouvait Michel Rocard s'est arrêtée à mon niveau. Michel Rocard a baissé sa vitre et m'a dit "Nous nous faisons l'europe (sous entendu pas vous bande de rétrogrades!)" et je lui ai répondu "Mais nous aussi M Rocard".
On entend beaucoup d'éloges sur M Rocard après son décés; il aurait été régionaliste avant l'heure, il aurait respecté les différentes cultures des peuples de France etc....
Moi personnellement je pense qu'il a fait de beaux discours! mais c'était un politique! mais je pense également que foncièrement il était comme les autres méprisant pour nos cultures et jacobin foncièrement.
Un autre exemple de l'état d'esprit des congressistes de 1997 vis à vis de nos revendications légitimes.
Un autre congressiste s'arrête à ma hauteur, baisse sa vitre et me dit "Ah, Robespierre, reviens parmi nous"
Cela montre toute la violence que beaucoup de ces gens seraient près à utiliser à notre encontre s'il en était vraiment besoin.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.